97e groupe de reconnaissance divisionnaire

97e groupe de reconnaissance divisionnaire


groupe de reconnaissance divisionnaire n°97
Insigne du groupe de reconnaissance divisionnaire n°97

Insigne de l'unité
Période 1er décembre 1939 – 30 septembre 1940
Pays France France
Branche armée de Terre
Légion étrangère
Type régiment de cavalerie
Rôle reconnaissance
Taille 673 hommes personnes
Fait partie de DINA
Garnison Tunisie
Ancienne dénomination GRDI 180
Couleurs Vert et Rouge
Inscriptions sur l’emblème
Anniversaire Camerone (30 avril)
Guerres Seconde Guerre mondiale
Commandant lieutenant-colonel Lacombe de la Tour

La Légion étrangère, depuis sa création en 1831 a toujours été formée d'unités d'infanterie. Fin 1939, pour faire face à la Seconde Guerre mondiale, elle met sur pieds un Groupe de reconnaissance de division d'infanterie, le GRDI 180. Celui-ci est créé en Tunisie à partir d'éléments du 1er REC, du dépôt commun de Sidi bel Abbès et du 2e REC.

Sommaire

Création et différentes dénominations

  • 1er décembre 1939, création du GRDI 180,
  • 3 février 1940 devient GRD 97,
  • 30 septembre 1940, dissolution.

Historique des garnisons, campagnes et batailles

Créé le 1er décembre 1939 sur le modèle des GRDI outre-mer, il est transformé en groupe de reconnaissance divisionnaire de type normal et prend le nom de GRD 97 le 3 février 1940.

Organisation 
A sa création, le GRD 97 comprend :
  • un état-major
  • un escadron hors-rang (pionniers, services vétérinaire, approvisionnement, auto, santé)
  • un escadron à cheval (176 chevaux) :
  • un escadron de fusiliers motocyclistes (67 motos) :
    • un peloton de commandement,
    • un groupe de 1 mortier de 60mm,
    • 4 pelotons de fusiliers motocyclistes (soit 28 fusiliers et 13 motos side-car par peloton)
  • un escadron de mitrailleuses et canons anti-chars :
    • un peloton de commandement,
    • 2 pelotons de mitrailleuses (2 groupes de 2 Hotchkiss Mle 1914 par peloton)
    • un groupe canon anti-char de 25mm motorisé (2 pièces)

Commandé par le lieutenant-colonel Lacombe de la Tour, il est envoyé en métropole, au Camp du Valdahon pour y être intégré à la Division d'Infanterie Nord-Africaine (7e DINA), qui fait partie du 1er Corps d'Armée de la VIIe Armée.

Le GRDI97 est engagé sur la Somme à la fin mai, où il participe à de violents combats. Le 9 juin, les escadrons sont installés en défensive dans la région à l'ouest de Compiègne, pour permettre à la division de se replier. La poussée des chars allemands est si importante que le chef de corps décide de replier ses unités de l'autre côté de l'Oise. Resté en couverture, le lieutenant-colonel Lacombe de la Tour est tué dans les combats en protégeant la retraite.

Le 13 juin, le GRD 97, renforcé par des éléments des tirailleurs marocains interdit le franchissement de la Seine sous les ordres du capitaine Guiraud.

Participant à tous les combats de la 7e DINA, le GRD 97 se replie jusqu'en Dordogne. Lorsque l'armistice est signé, il est rapatrié à Sousse (Tunisie), où il arrive le 7 septembre 1940. Il y est dissous peu de temps après.

Le GRD 97 est cité à l'ordre de l'armée.

Liste des chefs de corps

  • 3-2-1940 au 9-6-1940 : Lacombe de la Tour
  • 11-6-1940 au 30-9-1940 : capitaine de Guiraud

Voir aussi

Articles connexes

Sources et bibliographie

  • Le livre d’or de la Légion étrangère (1831-1955), Jean Brunon et Georges Manue, éditions Charles Lavauzelle et Cie, 1958.
  • Histoire de la Légion, de Narvik à Kolwesi, Henri Le Mire, éditions Albin Michel, 1978, ISBN 2-226-00694-X
  • Képi blanc n°700 de juin 2008
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Légion étrangère Portail de la Légion étrangère
Ce document provient de « 97e groupe de reconnaissance divisionnaire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 97e groupe de reconnaissance divisionnaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”