Baverez

Nicolas Baverez

Nicolas Baverez l'université d'été du MEDEF 2009.

Nicolas Baverez Prononciation du titre dans sa version originale, né le 8 mai 1961 à Lyon et avocat depuis 1998 – spécialiste du droit public en France[1] –, est un essayiste français reconnu comme économiste et historien par plusieurs institutions[2],[3]. Normalien de la rue d'Ulm (promotion 1980) et énarque (promotion 1988), il est également docteur en histoire et agrégé de sciences sociales[4]. Sa pensée a été fortement influencée par Raymond Aron.

Sommaire

Parcours

Nicolas Baverez entre à l'École normale supérieure en 1980 et en sort diplômé en 1984 ; entre-temps, il obtient un diplôme de Sciences Po Paris (1982), un DEA d'histoire à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne (1983), et passe avec succès le concours d'agrégation en sciences sociales (1983). En 1986, il soutient sa thèse de doctorat-ès-lettres en Histoire sur le thème Chômages et chômeurs dans les années 1930. Il intègre l'ÉNA en 1986.

En 1988, Nicolas Baverez est nommé auditeur à la Cour des comptes, puis conseiller référendaire trois ans plus tard. De 1993 à 1995, il est membre du cabinet de Philippe Séguin, alors Président de l'Assemblée nationale, chargé des problèmes économiques et sociaux. De 1995 à 1998, il occupe chez Fimalac le poste Directeur de la communication et du développement. En 1998, il rejoint le barreau de Paris et devient associé chez Brandford-Griffith & Associés, en charge de l'activité de droit public économique. En 2004, il quitte ce cabinet pour Gibson, Dunn & Crutcher LLP[4], pour qui il gère les intérêts, entre autres, des compagnies de chemin de fer française et britannique dans le conflit qui les oppose à Eurotunnel. Il est également inscrit au Barreau de Los Angeles.

Depuis 2002, Nicolas Baverez est membre du comité d'éthique entrepreneuriale du MEDEF (Mouvement des entreprises de France)[5]. Il est également membre du comité directeur de l'Institut Montaigne[3], et y préside le groupe de travail Affaires étrangères et défense.

Nicolas Baverez est chroniqueur pour Le Monde et éditorialiste pour l'hebdomadaire Le Point et Les Échos, autant de tribunes qui permettent une exhibition et exposition médiatique et qui lui valent d'être considéré comme chef de file des "declinistes".

Il est membre du Comité de direction de la revue Commentaire, du comité international de parrainage de la revue Politique américaine, du comité éditorial de la revue Géoéconomie.

Depuis 1995, il enseigne à l'École nationale d'administration. En 2008, Nicolas Baverez est membre du Conseil d'administration de l'Université de Lyon III («Jean-Moulin») auquel il a été nommé par le président Hugues Fulchiron au titre des personnalités extérieures.

Pensée

Nicolas Baverez est libéral (il écrit : « L’antilibéralisme est un fléau qui se trouve au principe du déclin et de la régression de la France[6] »). Il est l'un des principaux représentants d’un courant qui se veut décrire avec réalisme la situation économique de la France et que ses opposants qualifient de « décliniste »[7],[8] : Nicolas Baverez dénonce un déclin relatif de la France par rapport au reste du monde dont il situe les causes dans l'intervention trop forte et à mauvais escient de l'État dans l'économie ou la fiscalité trop lourde. La France, elle et selon lui, reste le seul pays développé qui s'échine à maintenir le modèle "caduc" d'économie fermée et administrée, voire crypto-staliniste, des années 1960[9]. Entre les candidats à l'élection présidentielle de 2007, il avait exprimé sa préférence (malgré des réserves) pour Nicolas Sarkozy[10]. Dans son ouvrage Que faire ? : Agenda 2007, il proposait des réformes pour adapter le modèle français au monde du XXIe siècle[11].

En 2006, il critique vertement le monde politique français[9] : selon lui, depuis 1981, sous les présidences de François Mitterrand et de Jacques Chirac, « la France s'est isolée dans une bulle de démagogie et de mensonges. Pour des raisons électorales, les hommes politiques ont refusé de dire la vérité, ils ont détourné les problèmes en accusant la mondialisation ou l'Europe, ce qui a détruit l'idée européenne[9]. »

Publications

  • L'Impuissance publique (en collaboration avec Denis Olivennes), Calmann-Lévy, 1994 (ISBN 2702118224)
  • Raymond Aron, un moraliste au temps des idéologies, Flammarion, 1997 (ISBN 2080667769), Flammarion, 2005 (ISBN 208210494X) ; Édition poche : Flammarion, 1999 (ISBN 2080813323), Perrin, 2006 (ISBN 2262025517)
  • Les Trente Piteuses, Flammarion, 1998 (ISBN 2082115682). Édition poche : Flammarion, 1999 (ISBN 2080814125)
  • La France qui tombe : Un constat clinique du déclin français, Perrin, 2003 (ISBN 2262021635) ; Édition poche : Perrin, 2006 (ISBN 2262025436)
  • La Revanche de l'histoire, Flammarion, 2004 (ISBN 2082102289)
  • Comment va la France ? La grande enquête du Monde (en collaboration avec Daniel Cohen, et Jean-Paul Fitoussi), Éditions de l'Aube, 2004 (ISBN 287678937X)
  • Aron : Penser la liberté, penser la démocratie, Gallimard, 2005 (ISBN 2070775771)
  • Nouveau monde, vieille France, Perrin, 2006 (ISBN 2262024189)
  • Psychanalyse de l'antilibéralisme : Les Français ont-ils raison d'avoir peur ?, Saint-Simon, 2006 (ISBN 2915134243)
  • Vieux pays, siècle jeune : La France et le monde 2001-2005, Perrin, 2006 (ISBN 2262024189)
  • Que faire ? Agenda 2007, Perrin, 2006 (ISBN 2262025207) ; Édition poche : Perrin, 2007 (ISBN 2262026157)
  • En route vers l'inconnu, Perrin, 2008 (ISBN 2262029487)

Distinctions

Notes et références

  1. “Chambers Europe 2008 ranks Mr. Baverez as a leading lawyer for Public Law in France.” : page de présentation de N. Baverez sur le site de Gibson, Dunn & Crutcher LLP.
  2. biographie site evene
  3. a  et b Comité directeur de l'Institut Montaigne
  4. a  et b page de présentation de N. Baverez sur le site de Gibson, Dunn & Crutcher LLP
  5. CV site premier-ministre.gouv.fr
  6. in Que faire ? Agenda 2007, Nicolas Baverez, ed. Perrin, 2006
  7. Bertrand Schneider, 2007, France: La grande transition du XXe au XXIe siècle, L'Harmattan, p. 25
  8. Philippe Bernard, Le pouvoir des idées. Comment vivent et se transforment les sociétés contemporaines, L'Harmattan, p. 152
  9. a , b  et c « Il faut mondialiser la politique », L'Express, 11 janvier 2006
  10. Nicolas Baverez - Pourquoi je vote Nicolas Sarkozy, Le Point, 12 avril 2007
  11. Description du livre

12 http://www.prisonplanet.com/articles/june2008/060608_b_list.htm

  • Portail de l’économie Portail de l’économie
Ce document provient de « Nicolas Baverez ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baverez de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nicolas Baverez — à l université d été du MEDEF en 2009. Nicolas Baverez , né le 8 mai 1961 à Lyon et avocat depuis 1998, est …   Wikipédia en Français

  • Marcelle Baverez — Sœur Marcelle Baverez est une religieuse et résistante française, née à Besançon (Doubs) le 8 mars 1899 et déportée et décédée le 1er novembre 1944 en territoire allemand. Biographie Sœur Marcelle Baverez est née le… …   Wikipédia en Français

  • Capitalisme français — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

  • Economie de la France — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

  • Economie en France — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

  • Economie française — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

  • Secteurs économiques en France — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

  • Économie de la france — France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

  • Économie en France — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

  • Économie française — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”