Bas Saint Laurent

Bas-Saint-Laurent

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Laurent.
Bas-Saint-Laurent
Bas-saint-laurent.png
Localisation du Bas-Saint-Laurent au Québec
Administration
Pays Canada Canada
Type Région administrative
Province Québec Québec
Chef-lieu Rimouski
Autres villes Rivière-du-Loup, Kamouraska, La Pocatière, Trois-Pistoles, Matane, Cabano
Ministre responsable Claude Béchard
Géographie
Superficie 22 185 km²
Démographie
Population 201 882 hab. (2005)
Densité 9,1 hab./km²
Langue(s) Français
Groupes ethniques Canadiens français

Le Bas-Saint-Laurent est une région administrative du Québec, sur la rive sud de l'estuaire du fleuve Saint-Laurent. Le fleuve s'élargissant à cet endroit et devenant plus loin un golfe qui se déverse dans l'océan, on surnomme alors fréquemment cette région « Bas-du-Fleuve ». Cela est dû à la dénivellation du fleuve entre sa source et sa destination, donc de la pente lors du ruissellement. Toutefois, l'expression « Haut-du-Fleuve » n'existe pas. Elle est composée de 8 municipalités régionales de comté (MRC) et de 133 municipalités.

Kiosque d'information touristique aux abords du Fleuve Saint-Laurent, près de La Pocatière
Paysage côtier du Bas-Saint-Laurent
Paysage agricole du Bas-Saint-Laurent

Sommaire

Géographie

Relief

Le relief bas-laurentien comporte deux éléments principaux : les plateaux des Appalaches (monts Notre-Dame) et les basses terres qui occupent une étroite bande le long du littoral du fleuve Saint-Laurent. Ces deux entités sont reliées par une zone intermédiaire de contreforts.

Il s'agit d'une succession de replats séparés par des ressauts qui finissent par se fondre aux plateaux. Les monts Notre-Dame se laissent interrompre par les importantes dépressions du Témiscouata et de la Matapédia. Ces deux vallées parallèles constituent de véritables voies de passage vers les provinces maritimes.

Climat

La présence de la mer (estuaire du fleuve Saint-Laurent) influence quelque peu le climat du Bas-Saint-Laurent : par rapport au climat de l'Abitibi, par exemple, située à la même latitude, le climat de la région est plus tempéré avec des minima plus élevés et des maxima plus bas. À cela s'ajoute le vent froid et humide du nord-est. L'influence de la mer est moins grande dans les vallées où les températures sont un peu plus élevées l'été et un peu plus froides à l'hiver que sur le littoral.

Démographie

Graphique de l'évolution comparée de la population des 8 MRC du Bas-saint-Laurent entre 1951 et 2001[1]
  • Population: 201 882 (2005)
  • Superficie: 22 185 km²
  • Densité: 9,1 hab./km²
  • Taux de natalité: 7,8 ‰ (2004)
  • Taux de mortalité: 8,4 ‰ (2003)
  • Langue maternelle française: 99,5 % (2001)
  • Population immigrante: 1 200 (0,6 %)(2001)

Source : Institut de la statistique du Québec

Depuis 1951, la région du Bas-Saint-Laurent voit sa population stagner, voire décliner légèrement. Cette réalité cache deux phénomènes qui s'opposent : le rapide déclin des régions rurales et le renforcement des principaux pôles urbains, en particulier Rimouski et Rivière-du-Loup. La part de ces deux seules agglomérations dans la population totale de la région est passée de 16 % en 1951 à 34 % en 2001. La prédominance accrue de ces deux pôles urbains explique que les deux seules MRC qui ont connu un accroissement ininterrompu de leur population sur la période 1951-2001 sont les MRC de Rimouski-Neigette et de Rivière-du-Loup. À l'opposé, les MRC qui ne peuvent compter sur la présence d'un pôle urbain structurant, comme les MRC de Matapédia, Témiscouata et les Basques, sont les MRC où la population a le plus diminué.

Compte tenu de la baisse de population observée depuis 1951, alors même que la population du Québec augmentait de 82 %, il n'est pas étonnant de constater que la part de la région dans le Québec a chuté de 5,2% en 1951 à 2,8% en 2001.

1951 1961 1971 1981 1991 2001 2006
Kamouraska 23 797 24 499 24 111 24 508 23 268 22 494 22 360
Rivière-du-Loup 25 480 27 284 28 367 31 165 31 485 31 826 33 390
Les Basques 15 430 16 300 13 453 11 919 10 325 9 848 9 451
Témiscouata 34 128 33 567 26 720 25 226 23 348 22 420 21 745
Rimouski-Neigette 30 093 38 805 42 055 49 021 51 288 52 289 53 545
La Mitis 24 409 27 341 24 150 22 166 20 157 19 326 19 390
La Matapédia 29 792 31 544 24 556 22 106 20 887 19 920 19 386
Matane 21 738 26 779 24 432 25 559 24 334 22 507 22 425
Bas-Saint-Laurent 204 867 226 119 207 844 211 670 205 092 200 630 201 692

Histoire

Les Basques

Tout comme les Normands et les Bretons, les pêcheurs basques exploitent les ressources marines de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent au XVIe siècle. Leur présence est attestée dès les années 1520 et devient plus fréquente immédiatement après les explorations de Jacques Cartier. Vers 1560, ils disposent d'une flotte d'une centaines de morutiers et d'une trentaine de baleiniers.

Les Basques exploitent d'abord les ressources présentes en grande quantité dans le golfe et sur les bancs de Terre-Neuve, mais vers 1570, il semble que la raréfaction des colonies de baleines les poussent à venir pourchasser ces mammifères marins jusque dans l'estuaire moyen du Saint-Laurent.

La chasse se concentre à la hauteur du fjord du Saguenay. L'île aux Basques, située en face de Trois-Pistoles, sur la rive sud de fleuve Saint-Laurent, devient alors l'un des endroits privilégiés par les Basques pour y dépecer et y faire fondre le gras des baleines capturées dans les environs. trois fourneaux témoignent encore de nos jours de cette activité.

Le saint patron de la région est Laurent de Rome.

La lente colonisation du littoral

Bien que, pendant le régime français, plus d'une vingtaine de seigneuries aient été concédées le long du littoral du fleuve, jusqu'à Métis, et même à l'intérieur des terres (seigneuries de Madawaska, de Lac-Métis et de Lac-Matapédia) le peuplement du Bas-Saint-Laurent demeure marginal jusqu'en 1790. À l'exception de la région de Kamouraska, dont la colonisation se fait rapidement, dans le prolongement de la Côte-du-Sud et du chemin royal, le Bas-Saint-Laurent reste longtemps isolé. À l'est du Kamouraska, vers 1760, la population composée de quelques dizaines de familles de pionniers, se concentre dans quatre seigneuries : Rivière-du-Loup, L'Isle-Verte, Trois-Pistoles et Rimouski. En 1790, Le Bas-Saint-Laurent, à l'exclusion du Kamouraska, compte à peine 1250 habitants répartis sur plusieurs centaines de kilomètres de côtes, entre Notre-Dame-du-Portage et Matane.

La réalisation du chemin du Portage permettant de relier la vallée du Saint-Laurent aux colonies anglaises des Maritimes, vers 1783, rompt quelque peu l'isolement d'une partie du territoire, mais n'entraîne pas l'établissement d'une population sédentaire sur son parcours.

Entre 1790 et 1830, la population du Bas-Saint-Laurent (à l'est du Kamouraska) passe de 1 250 à 10 000 habitants. Cette augmentation de population est alimentée à la fois par une forte croissance naturelle et par un courant migratoire en provenance des régions plus à l'ouest. Ce peuplement permet l'occupation pratiquement continue du rang du bord de l'eau et, en plusieurs endroits, l'occupation des premières terrasses de l'intérieur des terres. À Cacouna, en 1831, le peuplement a déjà progressé jusqu'au 4e rang. C'est aussi à cette période que l'isolement est rompu : en 1830, on peut se rendre jusqu'à Rimouski par le chemin royal.

Les années qui suivent la conquête sont difficiles pour le clergé catholique. Même si la population justifie leur création, l'évêque éprouve de la difficulté à faire reconnaître de nouvelles paroisses par les autorités britanniques. La première paroisse du Bas-Saint-Laurent à l'est du Kamouraska est Cacouna, qui voit le jour en 1825, un siècle et demi après l'arrivée des premiers défricheurs.

Municipalités régionales de Comté

Municipalités autochtones hors MRC

Attraits

Notes et références

  1. Source : Atlas du Bas-Saint-Laurent. Compilation : Nicolas Gagnon

Liens externes

  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail du Canada Portail du Canada
Ce document provient de « Bas-Saint-Laurent ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bas Saint Laurent de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bas-Saint-Laurent — Saltar a navegación, búsqueda Bas Saint Laurent Región de  Canadá Mapa …   Wikipedia Español

  • Bas-Saint-Laurent — Provinz Québec Verwaltungssitz Rimouski …   Deutsch Wikipedia

  • Bas-Saint-Laurent — région administrative du Québec située entre la Chaudière Appalaches et la Gaspésie îles de la Madeleine; 22 385 km²; 210 050 hab. V. princ. Rimouski …   Encyclopédie Universelle

  • Bas-Saint-Laurent — 48°39′31.4″N 67°28′5.1″O / 48.658722, 67.468083 …   Wikipédia en Français

  • Bas-Saint-Laurent — The Bas Saint Laurent (Lower Saint Lawrence) region is located along the south shore of the lower Saint Lawrence River in Quebec.It has a population of 200,653 (2006 census) and a land area of 22,232.11 km² (8,583.87 sq mi). Subdivisions The… …   Wikipedia

  • Bas-Saint-Laurent — Admin ASC 2 Code Orig. name Bas Saint Laurent Country and Admin Code CA.10.01 CA …   World countries Adminstrative division ASC I-II

  • Zec du Bas-Saint-Laurent — Pays  Canada Province  Québec …   Wikipédia en Français

  • Conseil central du Bas-Saint-Laurent — Logo du CCBSL CSN Sommaire 1 Membres 2 Siège social …   Wikipédia en Français

  • Liste des municipalités locales du Bas-Saint-Laurent — Pour les autres municipalités locales, voir la liste des municipalités locales du Québec. Liste des 114 municipalités locales de la région administrative québécoise du Bas Saint Laurent (code: 01) par ordre alphabétique. Elle est suivie de la… …   Wikipédia en Français

  • Rivière du Loup (Bas-Saint-Laurent) — Pour les articles homonymes, voir Rivière du Loup. Rivière du Loup Rivière du Loup à Rivière du Loup …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”