Balance du commerce

Balance commerciale

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir balance.
Les dix principaux pays pour le commerce international

La balance commerciale d’un pays est l’élément de comptabilité nationale qui répertorie et résume ses exportations et importations de biens, et de services marchands (on parle de la balance des biens et services). Toutefois, dans certaines nomenclatures, dont la comptabilité nationale française[1], le terme de balance commerciale est limité aux échanges de biens, hors services.

Les biens et services marchands peuvent comprendre : biens manufacturés, matières premières, produits agricoles, voyages et transport, tourisme, prestations de sociétés de service et de conseil,…

Le solde de la balance commerciale est la différence entre les valeurs des exportations et des importations de biens et de services. Une balance commerciale positive signifie que le pays exporte plus de biens et services qu’il n’en importe : on parle alors d’« excédent commercial » ou de « balance excédentaire ». Quand elle est négative, on parle de « déficit commercial ».

Les mots « excédent » et « déficit » sont employées ici dans un sens très différent de leur sens courant. En effet, on parle ordinairement d'excédent pour évoquer un enrichissement et de déficit pour évoquer un appauvrissement. Ces mots sont employés pour qualifier la balance commerciale suivant un usage qui remonte aux économistes mercantilistes. En effet, ces économistes ne reconnaissaient qu'une seule sorte de richesse : l'or, ou, plus généralement, la monnaie. Il se trouve qu'en général, on échange des marchandises contre de la monnaie, d'où une accumulation (resp. une baisse) de monnaie lors des exportations (resp. importations), ce qui était perçu par les mercantilistes comme un enrichissement (resp. appauvrissement), et était donc qualifié d'excédent (resp. de déficit). De nos jours, il est communément admis que tous les biens ont de la valeur, et que dès lors une exportation (resp. une importation) n'implique pas un enrichissement (resp. un appauvrissement). Pour autant, on a conservé par tradition, lorsque l'on parle des diverses balances de la comptabilité nationale, les mots excédent et déficit, mais qui ne désignent ni enrichissement ni appauvrissement.

A priori, ni l'excédent ni le déficit commercial ne sont dangereux dans une économie moderne, même si un trop grand excédent commercial ou déficit commercial peut être le signe caché d’autres problèmes économiques. Pour évaluer si l’endettement, ou l’épargne d’un pays par rapport au reste du monde évolue, la balance commerciale ne suffit pas et il est nécessaire de considérer la balance des paiements.

Dans la comptabilité nationale, la balance commerciale est une composante de la balance courante, elle-même partie de la balance des paiements.

Sommaire

Données

Balance commerciale de la France

Article détaillé : Échanges extérieurs de la France.

Le déficit commercial de la France a atteint le record historique de 39,171 milliards d'euros en 2007, soit près de 11 milliards d'euros de plus que les 28,238 milliards d'euros enregistrés en 2006, déjà sans précédent[2].

2007 est la quatrième année consécutive de déficit des échanges commerciaux français. Le dernier excédent remonte à 2003 (+ 1,143 milliard d'euros).

La crise amorcée en fin d'année 2007 a entraîné une légère réduction du déficit commercial, ce qui n'a pas empêché de voir le commerce extérieur dépasser désormais pour 2008 les 57 milliards d'euros (57,482 milliards précisément).[3]

Balance commerciale de l'Allemagne

L'Allemagne enregistre depuis le début des années 2000 un excédent commercial très important : il était de 162 milliards d'euros sur douze mois entre décembre 2005 et novembre 2006[4].

Analyse de la balance commerciale

Les facteurs qui peuvent influencer la balance commerciale sont les suivants :

La mesure de la balance commerciale peut être problématique, cela est dû à la difficulté de l’enregistrement de l’ensemble des données commerciales. Une illustration de ce problème est la suivante : quand l’ensemble des déficits et excédents commerciaux sont additionnés, il apparaît que le monde enregistre un excédent commercial avec lui-même, de quelques points. Cela ne peut être le cas, car l’ensemble des transactions correspondent soit à un crédit soit à un débit dans le compte de chaque pays et doivent de ce fait s'équilibrer. Une explication à ce phénomène peut résider dans les transactions pour laver l’argent sale, ou d’autres problèmes encore.

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’économie Portail de l’économie

Ce document provient de « Balance commerciale ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Balance du commerce de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • commerce — [ kɔmɛrs ] n. m. • commerque 1370; lat. commercium, de merx → marchand I ♦ 1 ♦ Opération, activité d achat et de revente (en l état ou après transformation) d un produit, d une valeur; par ext. Prestation de certains services. Acte, opération de… …   Encyclopédie Universelle

  • balance — BALANCE. s. f. Instrument dont on se sert pour peser, composé de deux bassins de même poids, suspendus à un fléau. Balance juste. Fausse balance. Les bassins, les plats d une balance. La languette d une balance. Le fléau d une balance. Tenir la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • balance — (ba lan s ) s. f. 1°   Instrument composé de deux bassins ou plateaux suspendus à un fléau, et destiné à faire connaître le poids d un corps. Les bassins, la languette, l arbre d une balance. •   Grands compositeurs de riens, pesant gravement des …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BALANCE — n. f. Instrument dont on se sert pour peser, composé de deux bassins ou plateaux suspendus à un fléau et destinés, l’un à recevoir le poids, l’autre l’objet que l’on veut peser. Balance juste. Fausse balance. De bonnes balances. Les bassins, les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • BALANCE — s. f. Instrument dont on se sert pour peser : il est composé de deux bassins ou plateaux suspendus à un fléau, et destinés, l un à recevoir le poids, l autre l objet que l on veut peser. Balance juste. Fausse balance. De bonnes balances. Les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COMMERCE INTERNATIONAL — Au sens strict, le commerce international concerne les opérations d’achat et de vente à l’étranger de biens physiquement identifiables. La différence entre la valeur des exportations et celle des importations constitue la «balance commerciale».… …   Encyclopédie Universelle

  • COMMERCE EXTÉRIEUR (POLITIQUE DU) — «Depuis l’émergence des États nations au XVIe siècle, les gouvernements se sont préoccupés de l’incidence de la concurrence internationale sur la prospérité de leurs industries et ont essayé de les protéger» (P. R. Krugman et M. Obstfeld). Cette… …   Encyclopédie Universelle

  • Balance (Instrument) — Pour les articles homonymes, voir balance. Une balance, du latin bis (2 fois) et lanx (plateau), est un instrument de mesure qui sert à évaluer des masses. Pour effectuer cette mesure, on utilise des « poids », cette appellation est… …   Wikipédia en Français

  • Balance à densité — Balance (instrument) Pour les articles homonymes, voir balance. Une balance, du latin bis (2 fois) et lanx (plateau), est un instrument de mesure qui sert à évaluer des masses. Pour effectuer cette mesure, on utilise des « poids »,… …   Wikipédia en Français

  • Balance à fléau — Balance (instrument) Pour les articles homonymes, voir balance. Une balance, du latin bis (2 fois) et lanx (plateau), est un instrument de mesure qui sert à évaluer des masses. Pour effectuer cette mesure, on utilise des « poids »,… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”