Athonite

Mont Athos

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Nouvel Athos
Mont Athos
Mont Athos
Mont Athos
Géographie
Altitude 2 033 m
Massif
Longueur  km
Largeur  km
Superficie  km2
Coordonnées 40° 9′ 29″ Nord
       24° 19′ 49″ Est
/ 40.15806, 24.33028
40°9′29″N 24°19′49″E / 40.15806, 24.33028
Administration
Pays Grèce Grèce
'
'
Ascension
Première inconnu
Voie la plus facile Randonnée
Géologie
Âge
Roches
  Géolocalisation sur la carte : Grèce
Greece prefectures map dark.PNG
Mont Athos

Le mont Athos (en grec moderne Άγιο(v) Όρος Ágio(n) Óros, « Sainte Montagne ») est une péninsule montagneuse de Grèce (Macédoine centrale) située à l'est de la Chalcidique. Il est célèbre pour les vingt monastères orthodoxes qui y sont établis depuis le Xe siècle. Environ 2 200 moines y vivent.

La « Sainte Montagne » est un nome de la République de Grèce qui jouit d'un statut particulier : c'est la République monastique du Mont Athos dont le territoire est réparti entre vingt monastères en titre formant une communauté théocratique autonome confirmée en droit international par le traité de Lausanne en 1923. Tous les autres établissements monastiques (communautés cénobitiques ou villages appelés skites, kellia ou maisons) sont sous la dépendance de l'un de ces vingt monastères, et ne peuvent prétendre au titre de monastère.

Les moines qui habitent la Sainte Montagne sont appelés Athonites ou Hagiorites. Ils ne dépendent pas de l'Église de Grèce, mais du Patriarche de Constantinople. Autre particularité spécifique : aucune créature femelle n'y est admise (il est toutefois sous-entendu que cela ne concerne que les vertébrés, à l'exception des poules, dont les œufs frais sont nécessaires à la cuisine et la fabrication des peintures pour les icônes).

Sommaire

Étymologie

Selon une tradition, son nom vient du géant Athos, lequel, pendant la bataille opposant les Dieux et les Géants, aurait jeté une grande roche sur Poséidon. Cette roche serait devenue le mont actuel. Une autre tradition inverse les rôles : Poséidon jetant la roche sur Athos. En réalité, celui-ci viendrait de la racine indo-européenne ath- signifiant probablement « tête » ou « sommet »[1].

Géographie

La péninsule de l'Athos s'enfonce dans la mer Égée sur une longueur d'environ 57 kilomètres, pour une largeur qui va de 7 à 10 kilomètres. Sa forme oblongue ferme à l'ouest le Golfe Syngitique et un promontoire rocheux au nord de son territoire, le Cap Arapis, isole le Golfe de Ierissos. Le mont Athos proprement dit culmine à 2 033 m d'altitude et se situe au sud de la péninsule au pied duquel se trouve le cap Nymphalon.

Elle est pratiquement totalement couverte de forêts.

Histoire

C'est à partir du IVe siècle que des moines ermites se seraient installés sur la péninsule. Du moins, trouve-t-on un jalon plus assuré au VIIe siècle. C'est à cette période que l'empereur Constantin IV donna le territoire de l'Athos aux moines qui s'y étaient fixés. On y menait alors une vie érémitique dans des grottes ou aux abords de la mer. Nulle trace de vie communautaire. La persécution iconoclaste n'atteignit pas la péninsule ; ce ne fut cependant pas le cas au moment de l'expansion de l'Islam, lorsque les incursions arabes vinrent troubler la quiétude des anachorètes. Les empereurs de la dynastie macédonienne assurèrent la protection de ces derniers et contribuèrent à assurer l'avenir de la péninsule. Saint Athanase l'Athonite fonda le monastère de la Grande Laure de l'Athos en 963. L'empereur Jean Ier Tzimiskès le dota d'une première charte en 971 ; depuis lors, le mont Athos est reconnu à titre de république monastique indépendante. Le premier typikon réglementant l’organisation de la vie monastique sur l'Athos fut élaboré en 972.

Le mont Athos aujourd'hui

En rouge, le territoire de la république monastique du Mont Athos sur une carte de la Grèce

La capitale de la Sainte Montagne est la bourgade de Karyès. Ses maisons sont rassemblées autour du Protaton, une église dédiée à la Mère de Dieu (la Vierge Marie) qui est considérée comme l'higoumène (l'abbesse) de tous les athonites. Cette église conserve l'icône de la Vierge Axion estí. La Sainte Communauté en est l'organe délibératif. Elle réunit les vingt représentants de chacun des vingt monastères. Elle siège à Karyès. La Sainte Épistasie, qui compte quatre moines, en est l'organe exécutif. Les vingt monastères sont en effet répartis en cinq groupes de quatre qui gouvernent ensemble pendant un an puis cèdent leur place au groupe suivant.

Le Monastère de la Grande Laure (Lavra) de l’Athos fut fondé par saint Athanase l'Athonite en 963 avec l’aide de Nicéphore II Phocas. Aux origines du monachisme, les laures combinaient érémitisme (chaque moine vivait dans sa cellule durant la semaine) et vie communautaire (cénobitisme le samedi soir et le dimanche et les jours de fête puisque les repas sont pris en commun et les offices célébrés en commun).

Ensuite, les fondations de riches monastères se multiplient. Le fondateur (personne privée, empereur, patriarche) règle les statuts et le fonctionnement du monastère par le typikon. Il en reste propriétaire, ainsi que ses héritiers avec droit de regard sur la domination de l’higoumène, théoriquement élu par les moines.

Le grec est la langue officielle et le grec byzantin est la langue liturgique des monastères grecs, mais dans certains monastères d'autres langues sont aussi utilisées :

Le géorgien était autrefois utilisé à Iveron (le monastères des Ibères), et le latin au monastère des Amalfitains, aujourd'hui en ruine (nommé ainsi parce qu'il fut fondé par des moines orthodoxes italiens originaires d'Amalfi).

Patrimoine artistique

Le mont Athos est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1988.

Accès

L'accès en est règlementé : la possession d'un laissez-passer (le Diamonitirion) délivré par les autorités athonites, est nécessaire pour pouvoir embarquer dans les bateaux à destination du mont Athos. L'accès ne se fait que par la mer. Une barrière sépare la partie monastique du reste de la presqu'île. Les monastères d'Athos étant masculins, la montagne entière est strictement interdite aux femmes (règle de l'abaton).

Références

  1. Dictionnaire des noms de lieux - Louis Deroy et Marianne Mulon (Le Robert, 1994) (ISBN 285036195X)

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Jacques Lacarrière, L'été grec, Plon, 1976
  • Vassilis Alexakis, Ap. J.-C., Stock, prix de l'Académie française
  • « Mont Athos, les monastères de la Sainte Montagne », Archéologia, hors série n°13, juin 2009
  • Jean-Yves Leloup, Ferrante Ferranti, Mont Athos, sur les chemins de l'infini

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de l’architecture chrétienne Portail de l’architecture chrétienne
  • Portail de la montagne Portail de la montagne
  • Portail de la mythologie grecque Portail de la mythologie grecque
  • Portail de la Grèce Portail de la Grèce
  • Portail des chrétiens d’Orient Portail des chrétiens d’Orient
  • Portail du monachisme Portail du monachisme

Ce document provient de « Mont Athos ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Athonite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Athonite — Athonite, of/from/related to Athos , may mean: *Athanasius the Athonite *Euthymius the Athonite *George the Athonite *John the Athonite *Silouan the Athonite …   Wikipedia

  • athonite — ● athonite adjectif Relatif au mont Athos …   Encyclopédie Universelle

  • athonite — /ath euh nuyt /, adj. of or relating to Mount Athos. [1885 90; < L Athon , s. of Athos ( < Gk Athós ATHOS) + ITE1] * * * …   Universalium

  • athonite — atho·nite …   English syllables

  • athonite — I. ˈathəˌnīt adjective Usage: usually capitalized Etymology: Latin Athon , Athos Athos, mountain in northeastern Greece (from Greek Athōs accusative sometimes Athōn) + English ite : of or relating to Mount Athos, an important monastic center of… …   Useful english dictionary

  • Silouan the Athonite — Saint Silouan, (1866 1938) was born Simeon Ivanovich Antonov, of Russian Orthodox parents who came from the village of Sovsk in Russia s Tambov region. At the age of twenty seven, after a period of military service, he left his native Russia and… …   Wikipedia

  • ATHANASE L’ATHONITE — (entre 925 et 930 1002) Abraamios, le futur Athanase, naît à Trébizonde, où, orphelin, il grandit, épris de vie intérieure, dans la meilleure société. Après 945, il fait à Constantinople une brillante carrière universitaire, mais rompt avec le… …   Encyclopédie Universelle

  • PIERRE L’ATHONITE — saint (IXe s.) Initiateur de l’expérience érémitique au sein du monachisme athonite, Pierre appartient à la «préhistoire», assez mal connue, de celui ci, dont l’histoire proprement dite commence avec la fondation de la Grande Laure par saint… …   Encyclopédie Universelle

  • Athanase l'Athonite — Icône russe représentant saint Athanase l Athonite (Sv. Afanasy Afonsky) Athanase l Athonite (grec : Αθανάσιος ο Αθωνίτης) ou Athanase de Trébizonde (né vers 930 et décédé le 5 juillet 1000) était un moine byzantin qui fonda la… …   Wikipédia en Français

  • Athanasius the Athonite — Athanasios the Athonite ( el. Αθανάσιος ο Αθωνίτης), also called Athanasius of Trebizond (c. 920 ndash;c. 1000), was a Byzantine monk who founded the monastic community on Mount Athos, which has since evolved into the greatest centre of Eastern… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”