Astéroïdes troyens

Astéroïde troyen

Schéma du système solaire jusqu'à l'orbite de Jupiter, mettant en évidence les astéroïdes troyens (en vert), en avance ou en retard de la planète sur son orbite. Sont également indiqués les membres de la ceinture d'astéroïdes (en blanc) et ceux de la famille d'Hilda (en brun).

Les astéroïdes troyens sont un groupe d'astéroïdes qui partagent l'orbite de la planète Jupiter autour du Soleil aux alentours des points de Lagrange L4 et L5 de l'orbite de cette planète, c'est-à-dire qu'ils sont situés à 60° en avance ou en retard sur Jupiter.

Les astéroïdes troyens portent ce nom du fait d'une convention qui les nomme d'après les personnages de la guerre de Troie. Par extension, le terme « troyen » est utilisé pour désigner tout autre petit objet qui partage une relation similaire avec deux autres corps plus gros, comme les troyens de Mars (planète) ou de Neptune (planète).

Sommaire

Nomenclature

Le premier astéroïde troyen découvert par Max Wolf en 1906 fut nommé « Achille », d'après le héros de L'Iliade, le poème épique d'Homère relatant la guerre de Troie. À la suite de Wolf, les astéroïdes découverts aux alentours des points de Lagrange de Jupiter se virent attribuer des noms associés à L'Iliade et le groupe dans son ensemble fut intitulé « troyens ».

Les astéroïdes situés au point L4 portent le nom d'un héros ou d'un concept grec et sont appelés « camp grec » ou « groupe d'Achille » ((588) Achille, (659) Nestor, (911) Agamemnon, (1143) Odyssée, etc.). Ceux situés au point L5 portent des noms de héros troyens et sont collectivement nommés « camp troyen » ((884) Priam, (1172) Énée, (1173) Anchise, etc.). Cependant, chacun des groupes possède un transfuge : (624) Hector, nommé après le héros troyen Hector, est situé autour du point L4 et inversement (617) Patrocle, bien que portant le nom du héros grec Patrocle, est situé au point L5. Pour compliquer la chose, le camp troyen est parfois nommé « groupe de Patrocle », cet astéroïde étant l'un des plus grands de cet ensemble.

Orbite

Les astéroïdes troyens possédant une désignation définitive, et dont on connait donc suffisamment les éléments orbitaux, possèdent un demi-grand axe compris entre 5,051 (pour ) et 5,358 ua (pour )[1]. Quelques troyens ne possédant qu'une désignation provisoire sont situés en dehors de ces bornes, allant jusqu'à 4,712 ua pour et 5,667 ua pour , mais 97% de ceux-ci restent compris dans les bornes sus-citées[1]. Par comparaison, le demi-grand axe de Jupiter vaut 5,203 ua.

L'inclinaison des troyens sur l'écliptique varie cependant entre 0,1° () et 55,4° (), avec une grande dispersion des valeurs[1]. L'excentricité de 95% des troyens est inférieure à 0,16 ; le plus excentrique des troyens numérotés, (5144) Achate, atteint 0,273[1]. Leur période orbitale est en revanche égale à celle de Jupiter, 11,9 a, un exemple de résonance orbitale 1:1.

Observés dans un système de coordonnées où Jupiter apparaît fixe, tous les astéroïdes troyens semblent orbiter l'un ou l'autre des deux points de Lagrange L4 et L5. Les astéroïdes troyens forment donc deux nuages allongés et incurvés autour de ces deux points.

Caractéristiques physiques

La taille des astéroïdes troyens varie considérablement. Le plus grand, (624) Hector, est un objet allongé de 370 km de long sur 170 km de large. (624) Hector possède un satellite, S/2006 (624) 1, de 15 km de diamètre. (617) Patrocle est un astéroïde binaire, composé de deux corps de taille similaire ; le plus petit est nommé Ménœtios.

Selon une étude menée par l'équipe de Franck Marchis de l'observatoire Keck de Hawaii et publiée en 2006, la masse volumique de l'astéroïde binaire (617) Patrocle est inférieure à celle de la glace d'eau, suggérant que cette paire, et peut-être tous les troyens, ressemble plus aux comètes ou aux objets de la ceinture de Kuiper qu'aux astéroïdes de la ceinture principale[2],[3].

Nombre

En 2007, les astéroïdes troyens formaient le deuxième groupe d'astéroïdes connus le plus important, après ceux de la ceinture d'astéroïdes[4].

Au 12 mars 2008, on connaissait 2 337 troyens de Jupiter, dont 1 234 possédaient une désignation définitive[1]. Le point de Lagrange L4 (le camp grec) en regroupait 1 260, dont 694 numérotés. Le point de Lagrange L5 (le camp troyen) en comptait 1 067, dont 540 numérotés.

Le nombre de troyens connus augmente régulièrement, indiquant que la zone pourrait en contenir d'autres invisibles avec les instruments actuels : en octobre 1999, 170 possédaient un numéro ; en juillet 2004, ce nombre avait grimpé à 877.

Autres planètes

Articles détaillés : Astéroïde troyen de Mars et Astéroïde troyen de Neptune.

Potentiellement, les points de Lagrange L4 et L5 de chacune des planètes du système solaire pourraient contenir des astéroïdes. Concrètement, aucun n'a été détecté pour Mercure, Vénus et la Terre, sans doute en raison de l'instabilité de leurs points de Lagrange perturbés par la proximité de la masse solaire. Aucun n'a été observé pour Saturne et Uranus, probablement à cause de la proximité de Jupiter.

En revanche, trois astéroïdes ont été découverts au point L5 de l'orbite de Mars, dont (5261) Eurêka, et un quatrième au point L4[5]. Six astéroïdes ont été observés autour du point L4 de Neptune, dont 2001 QR322 et 2004 UP10[6]. Par analogie, ces astéroïdes sont nommés troyens de Mars et de Neptune.

Historique

On pense actuellement qu'Edward Barnard effectua la première observation d'un astéroïde troyen en 1904, mais l'importance de cette observation passa inaperçue. On supposa qu'il s'agissait de Phœbé, la lune de Saturne alors récemment découverte et située à deux minutes d'arc, ou même d'une étoile. L'identité du point de lumière observé par Barnard ne fut pas réalisée avant que ne fût calculée l'orbite du troyen , un objet (re)découvert en 1999.

En février 1906, l'astronome allemand Max Wolf découvrit un astéroïde au point de Lagrange L4 du système Soleil-Jupiter et le nomma (588) Achille, d'après Achille, un des héros de L'Iliade. L'étrangeté de son orbite fut remarquée après quelques mois et rapidement d'autres astéroïdes furent découverts près des deux points de Lagrange.

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Alain Doressoundiram et Emmanuel Lellouch, Aux Confins du système solaire, 2008 [détail des éditions] 

Références

  1. a , b , c , d  et e List Of Jupiter Trojans, 10/12/2007, Minor Planet Center. Consulté le 10 décembre 2007
  2. (en) Marchis, F.; Berthier, J.; Hestroffer, D.; Descamps, P.; Merline, W. J., « (617) Patroclus », dans Circulaire de l'UAI, no 8666, 02/02/2006 [résumé, texte intégral] 
  3. (en) Marchis, Franck; Hestroffer, Daniel; Descamps, Pascal; Berthier, Jérôme; Bouchez, Antonin H.; Campbell, Randall D.; Chin, Jason C. Y.; van Dam, Marcos A.; Hartman, Scott K.; Johansson, Erik M.; Lafon, Robert E.; Le Mignant, David; de Pater, Imke; Stomski, Paul J.; Summers, Doug M.; Vachier, Frédéric; Wizinovich, Peter L.; Wong, Michael H., « A low density of 0.8gcm-3 for the Trojan binary asteroid 617 Patroclus », dans Nature, vol. 439, no 7076, 02/2006, p. 565-567 [résumé lien DOI] 
  4. Au 10 décembre 2007, la base de données du Minor Planet Center recensait 164 612 astéroïdes numérotés ; parmi ceux-ci, 162 769 possédaient un demi-grand axe compris entre 1,7 et 4,5 UA correspondant à des limites larges de la ceinture d'astéroïdes, 1 225 étaient des troyens, les 618 restants appartenant à d'autres groupes.
  5. List Of Martian Trojans, 10/12/2007, Minor Planet Center. Consulté le 10 décembre 2007
  6. List Of Neptune Trojans, 10/12/2007, Minor Planet Center. Consulté le 10 décembre 2007
  • Portail de l’astronomie Portail de l’astronomie

Ce document provient de « Ast%C3%A9ro%C3%AFde troyen ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Astéroïdes troyens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Astéroïdes Troyens — Astéroïde troyen Schéma du système solaire jusqu à l orbite de Jupiter, mettant en évidence les astéroïdes troyens (en vert), en avance ou en retard de la planète sur son orbite. Sont également indiqués les membres de la ceinture d astéroïdes (en …   Wikipédia en Français

  • Asteroïdes — Astéroïde L’astéroïde géocroiseur 433 Éros où s’est posée la sonde NEAR Shoemaker. Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres et qui, à la différence d’une comète, tourne… …   Wikipédia en Français

  • Astéroïdes — Astéroïde L’astéroïde géocroiseur 433 Éros où s’est posée la sonde NEAR Shoemaker. Un astéroïde est un objet céleste dont les dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres et qui, à la différence d’une comète, tourne… …   Wikipédia en Français

  • Troyens — Troyen Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Troyen est le gentilé de deux villes homophones : Troyes, dans la région Champagne Ardenne en France ; Troie, ancienne ville d Asie… …   Wikipédia en Français

  • Ceinture D'astéroïdes — Schéma du système solaire interne, jusqu à l orbite de Jupiter faisant apparaître les orbites des planètes internes et la position approximative du cœur de la ceinture d astéroïdes; les astéroïdes troyens sont également représentés. La ceinture d …   Wikipédia en Français

  • Ceinture d'asteroides — Ceinture d astéroïdes Schéma du système solaire interne, jusqu à l orbite de Jupiter faisant apparaître les orbites des planètes internes et la position approximative du cœur de la ceinture d astéroïdes; les astéroïdes troyens sont également… …   Wikipédia en Français

  • Ceinture d'astéroides — Ceinture d astéroïdes Schéma du système solaire interne, jusqu à l orbite de Jupiter faisant apparaître les orbites des planètes internes et la position approximative du cœur de la ceinture d astéroïdes; les astéroïdes troyens sont également… …   Wikipédia en Français

  • Ceinture d'astéroïdes — Schéma du système solaire interne, jusqu à l orbite de Jupiter faisant apparaître les orbites des planètes internes et la position approximative du cœur de la ceinture d astéroïdes; les astéroïdes troyens sont également représentés. La ceinture d …   Wikipédia en Français

  • Famille d'astéroïdes — Objet mineur Les objets mineurs ou planétoïdes sont des objets du système solaire plus grands que des météoroïdes (d une taille maximale d environ 10 m), mais plus petits que les planètes (Mercure ayant un diamètre de 4 880 km). Les objets… …   Wikipédia en Français

  • Colonisation Des Astéroïdes — L Astéroïde 243 Ida avec sa lune, Dactyl. Les astéroïdes ou plus exactement les objets mineurs, ont été envisagés depuis longtemps comme site pour la colonisation humaine. L idée est classique en science fiction. L exploitation minière des… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”