Assu U baselam

Assou Oubasslam

Assou Oubasslam (1895-1951) était un chef militaire, grande figure de la résistance marocaine au colonialisme français.

Sommaire

Origine

La famille Oubasslam originaire de la tribu berbère montagnarde du Saghro des Ait Atta sédentarisée (Haut Atlas marocain). Cette famille avait jouée un rôle déterminant contre l'occupation française au début XXe siècle.
Assou Oubasslam (Assou Ouaali) naquit en 1890, succéda son père Ali Oubasslam à la tête de sa tribu (Amghar) Ilemchan en 1919, il s'est distingué dès sa jeunesse par ses qualités conformes aux coutumes des berbères. À l'instar de Mouha ou Hammou Zayani il devint chef militaire et prit le flambeau de la résistance amazigh après la défaite définitive des Zayanes, malgré leur victoire sur les troupes coloniales dans la fameuse Bataille d'Elhri, en novembre 1914, la prise de Khénifra le 20 août 1920 par F.Berger, fit un grand écho au delà du pays Zayane, les berbères se sentirent humiliés envers les chrétiens (Iroumine). L'influence des idéologies maraboutiques fort enracinée dans leur pensée religieuse motiva les amazighes à engager leur instinct de guerrier contre les troupes de légionnaires français contrairement aux autres confédérations berbères comme les Beni M'Tir et le Zayanes qui malgré la résistance farouche finiront par se soumettre et ce grâce à l'intrigue de Charles Mangin et la fameuse colonne de Fès sous le commandement de Moinier et du général Poeymirau. Assou Oubasslam est célébré dans le Sud du Maroc, parmi les tribus berbères notamment, comme un héros national. La bataille de Bougafer en mars 1933 illustre ses qualités de guerrier.

Résistance

Les tribus des Ait Atta loin de l'affrontement avec les assaillants, sentirent le danger s'approcher. Assou Oubasslam et son contingent s'approvisionnaient en armement par l'intermédiaire des agents hostiles à la présence de la France au Maroc[réf. nécessaire]. La stratégie des colons français était de couper toute aide logistique sur la tribu des Ait Atta. Dans le cadre de la pacification du Maroc le maréchal Lyautey avec son collaborateur pro-colonial Thami El Glaoui avaient tenté d'intimider les Ait Atta en 1918 par l'intervention militaire dans la vallée du Todgha[1], cette opération n'avait pas eu le succès escompté, compte tenue de la qualité guerrière des Ait Atta et de la position géographique difficile d'accès (Haut Atlas).

Notes

Voir aussi

  • Portail du Maroc Portail du Maroc
Ce document provient de « Assou Oubasslam ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Assu U baselam de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”