1940 au Québec


1940 au Québec
Éphémérides
Chronologie du Québec :
1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943
Décennies au Québec :
1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970
Chronologie dans le monde :
1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943
Décennies :
1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies thématiques :

Aéronautique Architecture Automobile • Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie • Football Littérature Musique Musique classique Parcs de loisirs Photographie • Santé et médecine • Science Sociologie • Sport Télévision Théâtre

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1940 au Québec.

Sommaire


Événements

Janvier

Février

  • 20 février - Ouverture de la première session de la 21e législature. La mesure annoncée la plus spectaculaire est celle octroyant le droit de vote aux femmes[1].

Mars

  • 2 mars - L'archevêque de Québec, Jean-Marie-Rodrigue Villeneuve, se prononce dans un communiqué contre le droit de vote des femmes aux élections provinciales. Il énonce qu'il risque de détruire l'unité de la cellule familiale[2].
  • 1er mars - Le cardinal québécois Rodrigue Villeneuve dénonce le projet de loi sur le suffrage féminin, discuté par l’Assemblée législative. Selon lui, ce projet de loi «va à l’encontre de l’unité et de la hiérarchie familiale; parce que son exercice expose la femme à toutes les passions et à toutes les aventures de l’électoralisme; parce que, en fait, il nous apparaît que la très grande majorité des femmes de la province ne le désire pas; parce que les réformes sociales, économiques, hygiéniques, etc., que l’on avance pour préconiser le droit de suffrage chez les femmes, peuvent être aussi bien obtenues grâce à l’influence des organisations féminines, en marge de la politique.»

Avril

  • 25 avril - La loi sur le suffrage féminin entre officiellement en vigueur[5].
  • 30 avril - Le gouvernement Godbout crée le Conseil supérieur du travail, chargé de le conseiller sur le monde du travail et les relations avec les employeurs. L'organisme est mis sur pied suite aux pressions des syndicats[6].

Mai

  • 16 mai - Le rapport Sirois est finalement rendu public. Selon lui, Ottawa doit assumer entièrement la responsabilité des secours aux chômeurs; les provinces doivent renoncer aux taxes sur le revenu, sur les successions et sur les corporations; Ottawa n'a aucun contrôle sur les dépenses provinciales; Ottawa a juridiction sur l'assurance-chômage et la politique des salaires; des conférences fédérales-provinciales doivent se tenir régulièrement[8].

Juin

  • 22 juin - Clôture de la session.
  • 22 juin - Adrien Arcand, chef du Parti de l'unité nationale du Canada qui prône la doctrine nazie, est interné pour le restant de la guerre[10].

Juillet

  • 10 juillet - Ottawa annonce que tous les les célibataires de plus de 21 ans devront procéder à un enregistrement obligatoire à partir du 15 août. Cette annonce est la cause d'une course au mariage sans précédent au Québec[11].
  • 16 juillet - Ottawa dépose la loi créant officiellement l'assurance-chômage.

Août

  • 6 août - Le maire de Montréal, Camillien Houde, est arrêté et interné pour la durée de la guerre. Il a incité la population à ne pas obéir au décret d'enregistrement national[12].
  • 7 août - Ottawa adopte la loi sur l'assurance-chômage dont l'entrée en vigueur est prévue pour le 1er juillet 1941. Les milieux nationalistes contestent cette loi qu'ils voient comme une intrusion du fédéral dans un domaine de juridiction provinciale[13].
  • 20 août - La loi sur l'enrôlement obligatoire est finalement adoptée. Plusieurs personnalités, dont le député indépendant René Chaloult, y voient le prélude à la conscription[14].

Septembre

  • 13 septembre - Le rapport financier du trésorier provincial James Arthur Mathewson énonce que les revenus ont été de $55 650 000 et les dépenses de $109 millions pendant l'année budgétaire 1939-1940[16].

Octobre

  • 9 octobre - Un groupe de 29 500 conscrits âgés entre 21 et 23 ans commencent leur entraînement obligatoire[17].
  • 17 octobre - Hector Perrier est nommé secrétaire de la province.

Novembre

  • 11 novembre - Québec abolit les dernières rentes seigneuriales.

Décembre

  • 4 décembre - Alexis Bouthilier, député libéral de Saint-Jean—Napierville, est tué lorsque sa voiture est écrasée par un train à une traverse de chemin de fer[1].

Naissances

Décès

Liens internes

Sources et références

  1. a, b, c et d Chronologie parlementaire 1940-1942. Consulté le 12 mars 2009
  2. Bilan du siècle
  3. Jacques Lacoursière. Histoire populaire du Québec tome 4. Septentrion. 1997. p. 258
  4. Bilan du Siècle
  5. Bilan du Siècle
  6. Bilan du Siècle
  7. Bilan du Siècle
  8. Bilan du Siècle
  9. Bilan du Siècle
  10. « Adrien Arcand et 10 membres du Parti de l'Unité nationale internés pour la durée de la guerre », dans Le Devoir, 22 juin 1940, p. 3 
  11. Bilan du Siècle
  12. Bilan du Siècle
  13. Bilan du Siècle
  14. Bilan du Siècle
  15. Bilan du Siècle
  16. « La province dépensé $52 245 466,61 de plus que ses revenus en 1939-1940 », dans Le Devoir, 14 septembre 1940, p. 3 
  17. Bilan du Siècle
  18. Bilan du Siècle
  19. Bilan du Siècle
  20. Bilan du Siècle

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 1940 au Québec de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 1940 au Canada — Éphémérides Chronologie du Canada : 1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943 Décennies au Canada : 1910 1920 1930  1940  1950 1960 …   Wikipédia en Français

  • 1940 — Cette page concerne l année 1940 du calendrier grégorien. Pour l année 1940, voir 1940. Années : 1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943 Décennies : 1910 1920 …   Wikipédia en Français

  • 1940 au Nouveau-Brunswick — Années : 1937 1938 1939  1940  1941 1942 1943 Décennies : 1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970 Siècles : XIXe siècle  XXe siècl …   Wikipédia en Français

  • Quebec French — Français québécois Spoken in Quebec (mainly), Ontario, Western Canada, New England Native speakers (mother tongue) 6 million in Quebec, 700,000 elsewhere in Canada[ …   Wikipedia

  • Quebec Aces — City Quebec City, Quebec League American Hockey League …   Wikipedia

  • Quebec beer — is the beer brewed in Quebec, Canada, often with ingredients from Quebec itself and generally following the recipes of the French, Belgian and British brewing traditions. Generally, the beers brewed in Quebec differ from the those in the rest of… …   Wikipedia

  • QUÉBEC —  Cet article concerne la province canadienne. Pour l article sur la capitale, voir Québec (ville). Pour les autres significations, voir Québec (homonymie). Québec …   Wikipédia en Français

  • Quebec — Québec  Cet article concerne la province canadienne. Pour l article sur la capitale, voir Québec (ville). Pour les autres significations, voir Québec (homonymie). Québec …   Wikipédia en Français

  • Québec (Province) — Québec  Cet article concerne la province canadienne. Pour l article sur la capitale, voir Québec (ville). Pour les autres significations, voir Québec (homonymie). Québec …   Wikipédia en Français

  • Québec (province) — Québec  Cet article concerne la province canadienne. Pour l article sur la capitale, voir Québec (ville). Pour les autres significations, voir Québec (homonymie). Québec …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.