Psychologie sociale

Psychologie sociale

La psychologie sociale est une discipline qui en tant que branche commune à la psychologie et à la sociologie (une psychologie pour sociologues en même temps qu'une sociologie pour psychologues) s'intéresse d'une part à l'influence des processus cognitifs et sociaux sur les relations entre les individus (relations interpersonnelles), et d'autre part à la façon dont ces deux dimensions en interagissant entre elles produisent tantôt du « social », tantôt du « psychologique ». Schématiquement, elle étudie les interactions des individus en groupe, en société et dans les organisations, dans leur double dimension d'agents psychologiques et sociaux.

Mal connue et peu enseignée dans les universités elle se trouve pourtant à la base d'un grand nombre de techniques et de pratiques professionnelles[1] : sondages, groupes de formation et de créativité, brainstorming, publicité.

Sommaire

Principes de base en psychologie sociale

L'essentiel de la dynamique de la psychologie sociale telle que comprise actuellement peut se résumer à deux axiomes fondamentaux, trois principes motivationnels, et trois principes de fonctionnement des processus cognitifs et sociaux.

Deux axiomes fondamentaux

  • La construction de la réalité. Chaque individu a une vision, une conception personnelle de la réalité dont il fait partie. Cette conception est construite à partir des processus cognitifs et sociaux.
  • L'étendue de l'influence sociale. Un individu, ses émotions, ses pensées et son comportement sont grandement influencés par les personnes qui l'entourent, même en l'absence d'autres individus.

Trois principes motivationnels

Article détaillé : Motivation.
  • Le besoin de maîtrise. Les gens ont tendance à essayer de prédire ou comprendre les évènements qui se produisent dans l'environnement extérieur et la société afin d'obtenir une récompense telle que la survie, la sécurité ou encore l'estime qu'on a de soi.
  • Le besoin de contact. Les gens accordent de l'importance aux contacts sociaux tels l'amour et le soutien en provenance des individus et des groupes qui leur sont proches.
  • La valorisation du « moi » et du « mien ». Les gens ont tendance à se comparer aux autres avec un biais positif et valorisent ce qu'ils aiment et possèdent.

Trois principes de fonctionnement des processus cognitifs et sociaux

  • Le conservatisme. Chez l'être humain, les processus cognitifs et sociaux, les idées, les impressions ont tendance à persister et sont lents à se modifier. Le conservatisme est cette tendance là.
  • L'accessibilité. L'information la plus accessible, celle qui est la plus facile à se procurer est généralement celle qui a le plus d'impact sur notre cognition, notre comportement et nos émotions.
  • La superficialité et la profondeur. L'humain a généralement tendance à traiter l'information perçue avec superficialité bien que parfois certaines sources de motivation l'entraînent à aller plus en profondeur.

Méthodes de recherche en psychologie sociale

La recherche en psychologie sociale, comme en psychologie en général, utilise différentes méthodes de recherche. Une des méthodes les plus efficaces utilisées est le devis expérimental ou méthode expérimentale. Celle-ci peut se faire en laboratoire ou milieu naturel et se caractérise principalement par la manipulation d'une variable indépendante étudiée chez divers individus ou groupes. En général, on utilise un groupe témoin et un ou plusieurs groupes expérimentaux afin d'observer l'effet de la modification de ces variables pour finalement obtenir un lien de causalité. Dans certaines situations, comme par exemple dans les études sur les effets des catastrophes naturelles, il se peut qu'il soit impossible de travailler avec un groupe témoin. On peut alors effectuer une étude sur un groupe témoin équivalent. On parle alors de devis quasi expérimental ou méthode quasi expérimentale.

À un stade plus primitif de recherche on peut ne pas rechercher la causalité entre deux variables mais simplement la corrélation. On fait alors appel au devis corrélationnel ou méthode corrélationnelle. Dans ce cas-ci, aucune variable n'est manipulée par l'expérimentateur. Il s'agit d'une méthode descriptive et non expérimentale. Dans les cas où, par exemple, pour des raisons d'éthique, il n'est pas possible de recréer certaines conditions en laboratoire ou d'effectuer des expériences sur certains groupes de personnes on peut faire appel à d'autres types de méthodes non-expérimentales comme les enquêtes, les entrevues, les simulations ou les jeux de rôles. Des méthodes dites secondaires ou historiques comme l'étude de cas, l'analyse de contenu, l'analyse archivistique ou la méta-analyse (synthèse de plusieurs études) sont également utilisées dans la recherche en psychologie sociale.

Une des expériences de psychologie sociale la plus connue est l'expérience de Milgram.

Quelques questions de base

  • Par quels procédés et biais les individus jugent et évaluent ?
  • Quels sont les attributions qu'une personne fait spontanément d'un événement ?
  • Comment l'individu réagit-il à la réalisation d'un acte problématique ?
  • Quel est l'impact de la dynamique d'un groupe sur la cognition et les états émotionnels ?
  • Comment est-ce que les groupes sociaux contrôlent ou contribuent au comportement, à l'émotion, ou aux attitudes des différents membres ?
  • Quel est l'impact du groupe sur l'individu ?
  • Comment l'individu agit-il dans un groupe social ?
  • Peut-on distinguer groupe et catégorie sociale ?

Thèmes étudiés par la psychologie sociale

Critique de la psychologie sociale

La psychologie sociale fait l'objet de plusieurs critiques. L'une d'entre elles concerne le fait que la plupart des études réalisées en psychologie sociale sont américaines[réf. nécessaire] ce qui peut créer un biais au niveau culturel quant à ses grandes lignes. Ce point indique une nécessité de faire ou refaire des études dans d'autres pays et contextes culturels. Une autre critique souligne l'instabilité culturelle et temporelle des résultats obtenus lors de recherches en psychologie sociale étant donné que la corrélation ou la causalité entre variables étudiées lors d'une recherche peuvent grandement changer avec le temps ou le lieu, d'où la nécessité d'étudier en profondeur les processus qui relient les variables.

Quelques expériences majeures en psychologie sociale

Voir aussi

Bibliographie

  • G.W. Allport, The nature of prejudice, Cambridge (MA), Addison-Wesley, 1954.
  • S. E., Asch, Studies on independance and conformity: a minority of one against an unanimous majority, Psychological Monographs, 1956, 70, 416.
  • Axsom, D., & Chaiken, S., & Yates S., 1987, Audience response as a heuristic cue in persuasion, Journal of Personnality and Social Psychology, 53, 30-40.
  • A. E. Azzi, O. Klein, Psychologie sociale et relations intergroupes, Dunod, 1998.
  • J. A. Bargh, The automaticity of everyday life, R. S. Wyer Edit, Advances in Social Cognition, t. X, Mahwah (NJ), Erlbaum, 1-61, 1997.
  • L. Baugnet, L’identité sociale, Dunod, 1998.
  • Pierre Bourdieu, Les structures sociales de l'économie, Seuil, 2000 (psychologie sociale appliquée à l'économie, sur l'exemple du marché de la construction de maisons).
  • Leon Festinger, A theory of cognitive dissonance, Evanston, IL: Row, Perterson & Company, 1957.
  • Hovland C.I., Janis I. L. & Kelley H. H., Communication and persuasion, New Haven, Yale University Press, 1953.
  • Hermès no 41, 2005, dossier « Psychologie sociale et communication ».
  • R.V. Joule, J-L. Beauvois, Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens, 1987, PUG.
  • R.V. Joule, J-L. Beauvois, La soumission librement consentie, Comment amener les gens à faire librement ce qu'ils doivent faire, 1998, PUF
  • Robert Leroux, "Gabriel Tarde, vie, oeuvres, concepts", Paris, Ellipses, 2011.
  • Gustave Le Bon, Psychologie des foules, PUF, 1998 (1ère éd. 1895).
  • J.-P. Leyens & V. Yzerbyt, Psychologie sociale, Bruxelles, Mardaga, 1987.
  • E., Marc, D. Picard, L'interaction sociale, PUF, 1989.
  • Stanley Milgram, Soumission à l'autorité, Calmann-Lévy, 1974.
  • Serge Moscovici, Psychologie des minorités actives, PUF, 1979.
  • Serge Moscovici, Psychologie sociale, PUF, 7ème éd. mise à jour, 1998.
  • Pansu Pascal, Gilibert Daniel, Effect of causal explanations on work-related judgments, Applied-Psychology:-An-International-Review. Vol 51(4) Oct 2002, 505-526., United Kingdom: Blackwell Publishing.
  • Wilhelm Reich, La psychologie de masse du fascisme, 1933, éd. Payot 1999.
  • Gabriel Tarde, L'opinion et la foule, PUF, 1989 (1ère éd. 1901).
  • Serge Tchakhotine, Le viol des foules par la propagande politique, 1939, Gallimard 1992.
  • Amos Tversky & Daniel Kahneman, Judgement under uncertainty: Heuristics and biases, Science, 1974.
  • V. Yzerbyt & G. Schadron, Connaître et juger autrui: Une introduction à la cognition sociale, Grenoble, PUG, 1996.

Revues de psychologie sociale

  • Advances in Experimental Social Psychology
  • Asian Journal of Social Psychology
  • Basic and Applied Social Psychology
  • British Journal of Social Psychology
  • Cahiers de Psychologie Sociale
  • Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale
  • Connexions
  • Current Research in Social Psychology
  • European Journal of Social Psychology
  • European Review of Social Psychology
  • Group Dynamics
  • Japanese Journal of Experimental Social Psychology
  • Journal of Abnormal and Social Psychology
  • Journal of Applied Social Psychology
  • Journal of Community and Applied Social Psychology
  • Journal of Experimental Social Psychology
  • Journal of Language and Social Psychology
  • Journal of Personality and Social Psychology
  • Journal of Social and Clinical Psychology
  • Journal of Social Psychology
  • Kölner Zeitschrift für Soziologie und Sozialpsychologie
  • Nouvelle Revue de Psychologie Sociale
  • Personality and Social Psychology Bulletin
  • Personality and Social Psychology Review
  • PSI - Revista de Psicologia Social e Institucional
  • Psic. Soc.
  • Psicologia & Sociedade
  • Psihologia sociala
  • Psychologie & Société
  • Recherches de Psychologie Sociale
  • Representative Research in Social Psychology
  • Revista de Psicología Social
  • Revista electrónica Iberoamericana de Psicología Social
  • Revue de Psychologie Sociale
  • Revue électronique de Psychologie Sociale
  • Revue Internationale de Psychologie Sociale
  • Revue Internationale de Psychosociologie
  • Social Cognition
  • Social Psychology
  • Social Psychology of Education
  • Social Psychology Quarterly
  • Sociometry
  • Textes sur les Représentations Sociales
  • TRAPS
  • Zeitschrift für Sozialpsychologie

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. Serge Moscovici, Psychologie sociale, PUF, 7ème éd. mise à jour, 1998

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Psychologie sociale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • PSYCHOLOGIE SOCIALE — La psychologie sociale a été définie de plusieurs façons: comme l’étude de l’interaction sociale, ou du comportement de l’individu dans la société, ou encore de l’individu dans les situations sociales. On la définira ici comme l’étude… …   Encyclopédie Universelle

  • Soi (psychologie sociale) — Soi (psychologie) Pour les articles homonymes, voir Soi. Soi signifie dans l acceptation courante la personne, ou l individu qui se désigne lui même. Carl Gustav Jung utilise le mot soi pour distinguer une personne au delà de ce qu elle en… …   Wikipédia en Français

  • Chaire de psychologie sociale — La chaire de psychologie sociale fut créée à Paris en 1956, ce qui permit à Jean Stoetzel, sociologue, de développer les enseignements de Psychologie Sociale qu il assurait depuis 1947 à l Université de Bordeaux dans le cadre des programmes de… …   Wikipédia en Français

  • Engagement (Psychologie Sociale) — En psychologie sociale, l’engagement désigne l ensemble des conséquences d un acte sur le comportement et les attitudes. La notion d engagement est notamment associée aux travaux de Kiesler dans les années 1960 et, plus récemment à ceux de Joule… …   Wikipédia en Français

  • Revue électronique de psychologie sociale — La Revue électronique de psychologie sociale (RePS) est une revue de vulgarisation scientifique en langue française. Elle a pour objectif rendre accessible la psychologie sociale et d’en diffuser les savoirs à un large public non spécialiste. La… …   Wikipédia en Français

  • Effet Rebond (Psychologie Sociale) — Pour les articles homonymes, voir effet rebond. L effet rebond a été décrit initialement par Daniel Wegner et al.[1] et systématisé dans un article majeur en 1994[2] («  …   Wikipédia en Français

  • Engagement (psychologie sociale) —  Pour l’article homonyme, voir Engagement.  En psychologie sociale, l’engagement désigne l ensemble des conséquences d un acte sur le comportement et les attitudes. La notion d engagement est notamment associée aux travaux de Kiesler… …   Wikipédia en Français

  • Effet rebond (psychologie sociale) — Pour les articles homonymes, voir effet rebond. L effet rebond a été décrit initialement par Daniel Wegner et al.[1] et systématisé dans un article majeur en 1994[2] (« Ironic process theory ») …   Wikipédia en Français

  • Psychologie des masses — Psychologie sociale Psychologie Approches et courants Psychodynamique • Humanisme …   Wikipédia en Français

  • Psychologie de l'education — Psychologie de l éducation Psychologie Approches et courants Psychodynamique • Humani …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.