Arquebuse
Arquebuse et fourquin exposés au château de Chillon.
Utilisation d'une arquebuse sur son fourquin.

L’arquebuse est une arme à feu de portée effective limitée (moins de 50 mètres), assez lourde et encombrante mais dont on pouvait épauler les dernières versions.

« Arquebuse » vient de l'allemand « Hakenbüchse ». L'arquebuse à mèche, apparue vers 1450, pèse de 5 à 9 kilogrammes et nécessite la prise d'appui sur une fourche (fourquin) pour tirer. La mèche est allumée et ramenée sur le bassinet où la poudre est tassée pour l'explosion. Elle succède à la couleuvrine à main dont elle diffère par l'ajout du bassinet (contenant la poudre d'amorçage) et du serpentin qui, tenant la mèche allumée, pivote pour la mise à feu de l'arme.

Les premières arquebuses à rouet semblent avoir été inventées au tout début du XVIe siècle en Allemagne du Nord. Leur fabrication se développe en Europe à partir de 1515[1]. Cette arquebuse, plus maniable, mesure de 0,80 à 1,30 mètre, pèse de 4 à 7 kilogrammes et tire une balle d'à peine 25 g. Cette version peut s'épauler, dans les versions antérieures, la crosse était bloquée par la poitrine.

L'arquebuse a une faible cadence de tir (un tir par minute) et son canon s'échauffe vite. On distingue par la suite l'arquebuse à canon lisse, utilisée pour la chasse et destinée à tirer de la grenaille, très lourde et souvent fixée sur un chariot pour favoriser son transport le long des étangs pour la chasse au gibier d'eau et l'arquebuse à canon rayé, plus courte et plus maniable, destinée au tir à balle.

Elle est contemporaine des premiers mousquets, qui finissent par la remplacer; ces armes sont bien plus lourdes, et nécessitent toujours la fourche de support (« fourquine »), mais de plus gros calibre, lancent des projectiles capables de traverser toutes les armures.

Les arquebuses sont rapidement le support des plus belles ornementations des armuriers de l'époque : dorures, gravures, inserts en corne ou en ivoire sculptés, parfois même de pierres précieuses. Elles servent comme objet de décoration dans les demeures des plus riches seigneurs pour montrer aux visiteurs l'habileté des artisans qu'ils emploient.

L'arquebuse au Japon

bataille de Nagashino

L'arquebuse est importée au Japon en 1543, au début de l'époque du commerce Namban, par les Portugais sur l'île de Tanegashima, d'où elle tire son nom japonais.

En l'espace d'un an, les forgerons japonais parviennent à reproduire le mécanisme et entament la production de masse des fusils. À peine cinquante ans plus tard, « les armes à feu étaient certainement plus communes au Japon que dans n'importe quel autre pays du monde »[2]; les armées de ce pays sont équipées avec un très grand nombre d'armes à feu.

Le célèbre daimyo qui le premier unifie presque entièrement le Japon, Nobunaga Oda, fait un usage intensif des arquebuses, qui jouent notamment un rôle-clé lors de la bataille de Nagashino en 1575, bataille durant laquelle il fait intervenir environ 3 000 arquebusiers.

Les arquebuses, comme les autres armes à feu, seront pratiquement toutes détruites après l'unification du Japon, pour revenir au sabre japonais considéré comme plus civilisé.

Références

  1. Fiche pédagogique du Musée de l'Armée. Voir aussi un site spécialisé.
  2. Source: Noel Perrin, Giving Up the Gun, David R. Godine Publisher, Boston (ISBN 0-87923-773-2)

Articles connexes

  • Escopettes
  • Carabine : arquebuse à canon rayé
  • Pistolet (arme à feu) : carabine de cavalier
  • Mousquet : plus lourd et puissant que la carabine
  • Aurone : armoise servant entre autres à la confection d'une liqueur similaire au Genépi et appelé arquebuse dans certaines régions (ex : Dauphiné - France)

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Arquebuse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • arquebuse — [ arkəbyz ] n. f. • 1534; altér. par arc de haquebuse, du néerl. hakebusse, littéralt « canon (busse) à crochet (hake) » ♦ Ancienne arme à feu qu on faisait partir au moyen d une mèche ou d un rouet. Coup d arquebuse (ARQUEBUSADE n. f. , 1475 ).… …   Encyclopédie Universelle

  • arquebuse — Arquebuse. s. f. Arme à feu qui se porte sur l espaule, de laquelle on s est premierement servi au lieu de l arc. Arquebuse de chasse, à gybboyer. arquebuse rayée, dont le canon est rayé par dedans. tirer de l arquebuse. le jeu, le prix de l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • arquebuse — ARQUEBUSE. sub. fém. Ancienne arme à feu qui se portoit sur l épaule. [b]f♛/b] On appelle Arquebuse rayée, Une arquebuse dont le canon est rayé par dedans; et Arquebuse à croc, Une sorte d arquebuse, dont le canon étoit si gros et si pesant, qu… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • arquebuse — Arquebuse, Polydorus en son livre de inuentoribus rerum, dit ainsi: Bombarda vocatur a Bombo, id est, sonitu, qui {{t=g}}bombos{{/t}} Graece dicitur, quidam tormentum aeneum malunt nuncupare. Eius nunc plura fiunt genera, quae varie vulgo… …   Thresor de la langue françoyse

  • arquebusé — arquebusé, ée (ar ke bu zé, zée) part. passé. •   L amiral Bing fut condamné par une cour martiale à être arquebusé, VOLT. S. de Louis XV, 31 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Arquebuse — (fr., spr. Ark büs, Hakenbüchse), schweres Schießgewehr, seit dem Ende des 15. Jahrh. gebräuchlich, es schoß fast 4 Loth Blei, war 40 Kaliber lang u. ward mit einem Radschloß abgefeuert. Kleine A. hießen Anfangs die Pistolen. Daher Arquebusiren,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Arquebuse — Arquebuse, s. Arkebuse; A. à croc, Hakenbüchse …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Arquebuse — Arquebuse, s. Arkebuse …   Herders Conversations-Lexikon

  • arquebuse — (ar ke bu z ) s. f. Ancienne arme à feu, qu on faisait partir à l aide d une mèche ou d un rouet se bandant avec une clef. Au temps de Louis XIV, l arquebuse lançait une once sept huitièmes de plomb avec autant de poudre.    Arquebuse à croc,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ARQUEBUSE — s. f. Ancienne arme à feu qui se portait sur l épaule.  Arquebuse rayée, Arquebuse dont le canon est rayé en dedans. Arquebuse à croc, Grosse et lourde arquebuse qu on tirait en l appuyant sur un instrument appelé Fourchette : cette arme servait… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”