Aron Nimzovitch

Aaron Nimzowitsch

Aaron Nimzowitsch

Aaron Nimzowitsch (letton: Ārons Ņimcovičs), né le 7 novembre 1886 à Rīga en Lettonie en Russie, décédé le 16 mars 1935 à Copenhague au Danemark, fut un joueur d'échecs russe et danois. On trouve parfois son nom sous la graphie « Aaron Nimzovitch » ou « Aron Nimzovitch » (en particulier en anglais).

Sommaire

Biographie

Né à Riga (Lettonie alors annexée à la Russie), d'origine juive, germanophone, il apprit à jouer à 8 ans. Il fit ses études en Allemagne : en 1904, il s'inscrivit à Berlin afin d'étudier la philosophie. Mais il interrompit ses études dans leur première année pour se consacrer à une carrière de joueur d'échecs professionnel. Après les années tumultueuses et souvent infructueuses de la Première Guerre mondiale, il commença à jouer les premiers rôles alors qu'il s'installait au Danemark en 1922. Il obtint la nationalité danoise et y vécut jusqu'à sa mort en 1935. Ses cendres reposent au cimetière Bispebjerg à Copenhague.

Carrière échiquéenne

L'apogée de la carrière de Nimzowitsch se situe à la fin des années 1920 et au début des années 1930. Ses succès les plus notables sont ses premières places aux tournois de Copenhague de 1923, de Dresde en 1926 et de Carlsbad en 1929, ainsi que sa deuxième place derrière Alekhine à San Remo en 1930.

Voici le palmarès complet des victoires en tournoi de Nimzowitsch : 1° à Munich 1906, devant Rudolf Spielmann et Dawid Przepiorka ; 1° ex aequo avec Alexander Alekhine au championnat de toutes les Russies, Saint Petersbourg 1913-1914 ; 1° à Copenhague 1923, 1924, 1928, 1933 et 1934 ; 1°/2° avec Akiba Rubinstein à Marienbad 1925 ; 1° à Dresde 1926 avec un point et demi d'avance sur Alekhine ; 1° à Hanovre 1926 devant Rubinstein ; 1°/2° avec Savielly Tartakower à Londres 1927 (British Empire Club Masters) ; 1°/2° avec Tartakower à Bad Niendorf 1927 ; 1° à Londres 1927 (Imperial Chess Club) ; 1° devant Efim Bogoljubow à Berlin 1928 (Berliner Schachgesellschaft) ; 1° devant Jose Raul Capablanca, Spielmann et Rubinstein à Karlsbad 1929 ; 1° à Francfort 1930 devant Isaac Kashdan ; 1° à Winterthur 1931. Nimzowitsch n'a jamais gagné une seule partie face à Capablanca, mais il a mieux réussi face à Alekhine, qu'il a même battu[1].


Une de ses parties les plus connues est son « Immortelle Partie de Zugzwang » jouée contre Sämisch en 1923 à Copenhague[2].

Bien qu'appartenant à l'élite échiquéenne de l'époque, il est surtout connu et respecté pour ses talents de pédagogue. Il est l'un des fondateurs de l'école hypermoderne et l'auteur d'un ouvrage didactique, toujours étudié de nos jours, Mon système [3] ((de) Mein System), dans lequel il présente les bases de sa théorie. Datant de 1926, l'ouvrage a donné lieu à une suite : Pratique de mon système[4].

Bien que n'étant pas traduit en français, un troisième ouvrage de Nimzowitsch, Die Blockade, n'est pas moins important. Références : Die Blockade : Neue Gesichtspunkte, A. Nimzowitsch, ed. Bernhard Kagan, Berlin, 1925.

Il est connu pour avoir été un grand adversaire de Siegbert Tarrasch, le représentant par excellence de l'école classique aux échecs.

Il est l'auteur de plusieurs ouvertures aux stratégies assez élaborées et qui portent son nom : Défense nimzo-indienne et Défense Nimzowitsch du pion-roi, par exemple.

Nimzowitsch et les ouvertures

Voici un aperçu de la contribution de Nimzowitsch à la théorie des ouvertures :

  • La défense nimzo-indienne : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4.
  • La variante Nimzowitsch de la défense ouest-indienne : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 b6 4.g3 Fa6.
  • La variante Nimzowitsch de la défense Bogo-indienne : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 Fb4+ 4.Fd2 De7.
  • La variante de Marienbad : 1.d4 Cf6 2.Cf3 b6.
  • La variante Nimzowitsch du contre-gambit Falkbeer : 1.e4 e5 2.f4 d5 3.exd5 c6.
  • La variante Nimzowitsch de la défense Philidor : 1.e4 e5 2.Cf3 d6 3.d4 Cf6.
  • La défense Nimzowitsch du pion-Roi : 1.e4 Cc6.
  • La variante Nimzowitsch de la défense Caro-Kann : 1.e4 c6 2.d4 d5 3.Cc3 dxe4 4.Cxe4 Cf6 5.Cxf6+ gxf6.
  • La variante Nimzowitsch de la défense sicilienne : 1.e4 c5 2.Cf3 Cf6.
  • Le début Nimzowitsch-Larsen : 1.b3. Son nom composé vient du fait qu'il fut employé plus tard avec succès par le grand-maître danois Bent Larsen, né en 1935).
  • L'attaque Nimzowitsch : 1.Cf3 d5 2. b3.
  • Le système Dresde-Nimzowitsch de la partie anglaise : 1.c4 c5 2.Cf3 Cf6 3. Cc3 d5 4.cxd5 Cxd5 5.e4.
  • La variante Nimzowitsch de la défense Benoni (encore appelée « pirouette de Nimzowitsch ») : 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 c5 4.d5 exd5 5.cxd5 d6 6.Cf3 g6 7.Cd2 avec l'idée 8.Cc4.
  • La variante Winawer de la défense française (1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cc3 Fb4) est appelée dans certains ouvrages « variante Nimzowitsch de la défense française ».
  • Par ailleurs, Nimzowitsch a réhabilité la variante d'avance de la défense française : 1.e4 e6 2.d4 d5 3.e5. Elle porte son nom dans certains ouvrages.

Sources

Livres de Nimzowitsch

  • Die Blockade Neue Gesichtspunkte, A. Nimzowitsch, Bernhard Kagan, Berlin, 1925;
  • Mein System Ein Lehrbuch des Schachspiels auf ganz neuartiger Grundlage, A. Nimzowitsch, Schachverlag Bernhard Kagan, Berlin, 1925;
  • Die Praxis meines Systems (1929).

Livres à propos de Nimzowitsch

  • Aaron Nimzowitsch : a reapraisal (R.D. Keene);
  • Ein Leben für das Schach (G.H. Marten);
  • Hypermodern Chess, as developped by his greatest exponent, Aron Nimzovich (Fred Reinfeld, 1948);
  • Nimzowitsch jellemrajzi kiserlet (Albert Becker, Ferenc Chalupetzky, 1928);
  • Nimzowitsch, Danmarks Skaklærer (Bjørn Nielsen) ; 100 partier forsynet med stormesterens egne kommentarer og skakcauserier. L/N 3321 Dansk Skakforlag Aalborg (1945);
  • Secrets of modern strategy - Advances since Nimzowitsch (John Watson, 1998).

Livres de tournois

  • Das Grossmeisterturnier zu St. Petersburg 1914 (Tarrasch);
  • Kongressbuch des Internationalen Schachturniers zu Marienbad 1925;
  • Hannover 1926 (Kübel);
  • Internationales Schachmeisterturnier Bad Niendorf 1927 (Kübel);
  • IV. Internationales Schachmeisterturnier Karlsbad 1929(Nimzowitsch, Spielmann, Becker, Tartakower, Brinckmann, Kmoch).

Autres ouvrages

  • Schachmeisterpartien des Jahres 1914 (Bernhardt Kagan);
  • Szachista Polski 1914 (Alexander Flamberg).

Mon système

Rédigé en allemand, Mon système est un ouvrage qui a connu un très grand succès et a donné lieu à de nombreuses traductions. Au moment de sa parution, il tranchait sur les conceptions très dogmatiques en cours, comme celles de Siegbert Tarrasch. Dans la préface de l'édition française, le traducteur n'hésite pas à comparer l'impact de l'ouvrage dans le monde des échecs avec celui du quasi contemporain Manifeste du surréalisme d'André Breton en littérature !

Parmi ses nombreux apports, analysés en détail dans son ouvrage de référence, on peut citer l'approfondissement des concepts de prophylaxie, de surprotection et de louvoiement.

Citations

  • « La menace est plus forte que l'exécution. »

Une croyance répandue attribue cette citation à Nimzowitsch. Ce n'est pas le cas. Georg Marco, à la fin de ses commentaires de la partie Lasker - Napier, Cambridge Springs, 1904, (Wiener Schachzeitung, Mars-Avril 1908, page 111) écrit que ce principe, appliqué instinctivement depuis longtemps, fut formulé pour la première fois par Karl Eisenbach (1836-1894), secrétaire de la société viennoise des Echecs[5].

  • Commentant la défense Caro-Kann, 1. e4 ; ç6 : « 1 - ; ç6 ! Une audacieuse tentative pour réfuter la poussée prématurée 1. e4. »

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

...

Notes et références

  1. au tournoi de Saint-Pétersbourg de 1914. Erreur : Nimzowitsch n'a pas battu Alekhine au tournoi de Saint Petersbourg de 1914. La rencontre s'est achevée sur un résultat nul. Cette erreur a pour origine une confusion entre le tournoi international de Saint Petersbourg qui s'est déroulé du 21 avril au 22 mai 1914 évoqué ci-dessus et le championnat de toutes les Russies qui s'est disputé à Saint Petersbourg fin 1913 / début 1914. Dans ce dernier tournoi, Nimzowitsch et Alekhine arrivèrent premiers ex aequo, et c'est Alekhine qui battit Nimzowitsch dans leur rencontre individuelle. Un match de départage eut lieu mais s'acheva sur le score de 1 partout (une victoire chacun). Source : Das Grossmeisterturnier zu St. Petersburg 1914 (Siegbert Tarrasch).
  2. (en) Partie commentée sur ChessGames.com
  3. réédité en deux volumes chez Payot: Mon Système I ISBN 2228886963 et Mon Système II ISBN 2228886971
  4. Pratique de Mon Système Payot ISBN 2228889520
  5. Source : chesshistory.com
  • Portail des échecs Portail des échecs
  • Portail du Danemark Portail du Danemark
  • Portail de la Russie Portail de la Russie
Ce document provient de « Aaron Nimzowitsch ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aron Nimzovitch de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aron Nimzowitsch — Aaron Nimzowitsch Aaron Nimzowitsch Aaron Nimzowitsch (letton: Ārons Ņimcovičs), né le 7 novembre 1886 à Rīga en Lettonie en Russie, décédé le 16 mars 1935 à Copenhague au Danemark, fut un joue …   Wikipédia en Français

  • Aaron Nimzovitch — Aaron Nimzowitsch Aaron Nimzowitsch Aaron Nimzowitsch (letton: Ārons Ņimcovičs), né le 7 novembre 1886 à Rīga en Lettonie en Russie, décédé le 16 mars 1935 à Copenhague au Danemark, fut un joue …   Wikipédia en Français

  • Aarón Nímzovitch — Saltar a navegación, búsqueda Aron Nimzowitsch Obtenido de Aar%C3%B3n N%C3%ADmzovitch …   Wikipedia Español

  • Joseph Henry Blackburne — Joseph Henry Blackburne, dit La Mort noire Pour les articles homonymes, voir Blackburne. Joseph Henry Blackburne (1841 1924), surnommé « La Mort Noire », est …   Wikipédia en Français

  • CHESS — The Jewish contribution to chess on an appreciable scale dates from the middle of the 19th century. There is no basis for the claim that Jews invented chess, or that King Solomon played the game, as is related in the Midrash (Ginzberg, Legends 4 …   Encyclopedia of Judaism

  • Aaron Nimzowitsch — (letton : Ārons Ņimcovičs), né le 7 novembre 1886 à Rīga en Lettonie en Russie, décédé le 16 mars 1935 à Copenhague au Danemark, fut un joueur d échecs russe et …   Wikipédia en Français

  • Siegbert Tarrasch — Infobox chess player playername=Siegbert Tarrasch caption=Siegbert Tarrasch birthname=Siegbert Tarrasch country= GER datebirth=birth date|1862|3|5 placebirth=Breslau (Wrocław), Prussian Silesia datedeath=death date and age|1934|2|17|1862|3|5… …   Wikipedia

  • Glossary of chess — See also: Outline of chess and Glossary of chess problems This page explains commonly used terms in chess in alphabetical order. Some of these have their own pages, like fork and pin. For a list of unorthodox chess pieces, see fairy chess… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”