Aqueduc du gier

Aqueduc du Gier

L'aqueduc du Gier est un des aqueducs de Lugdunum, le plus long des quatre aqueducs ayant alimenté la ville en eau, et celui dont les structures sont le mieux conservées. Il doit son nom au fait qu'il puise aux sources du Gier, affluent du Rhône.

Sommaire

L'aqueduc

Vestiges de l'aqueduc romain à Chaponost.
Vestiges de l'aqueduc romain à Chaponost.
Vestiges de l'aqueduc du Gier, rue Radisson à Lyon

Avec ses 85 km, c’est un des plus longs aqueducs romains connus. Son tracé a été bien reconstitué, d’après les vestiges visibles en surface et la localisation de nombreux regards de visite. Partant des hauteurs de Saint-Chamond dans le massif du Pilat, département de la Loire, il épouse le relief du plateau et traverse le département du Rhône, en passant vers Mornant, Orliénas, Chaponost et Sainte-Foy-lès-Lyon pour se terminer à Lyon.

Son parcours met en œuvre presque toutes les techniques romaines de construction d'aqueduc :

  • pente moyenne de 0,1% pour la canalisation
  • 73 km de tranchée couverte, avec un conduit en béton de 3m de haut sur 1,5m de largeur (dimensions extérieures) enterré jusqu’à 4m de profondeur.
  • 11 tunnels prenant des raccourcis à travers le relief, dont un de 825 m de longueur vers Mornant
  • une trentaine de passages aériens en pont-canal
  • 10 passages aériens sur murs et arches, dont celui du Plat de l’Air, où subsistent 72 arches.
  • 4 siphons de franchissement des vallées de la Durèze, du Garon, de l’Yzeron et de Trion.
  • près de 90 regards de visite repérés à la date de 2001, avec un intervalle moyen entre regards consécutifs de 77m, conforme au conseil de Vitruve d’un regard tous les 2 actus (soit 240 pieds romains convertis à 32 cm/pied). On estime que le nombre réel de regards sur l’aqueduc atteignait le millier.

Ce remarquable ouvrage d’art présente néanmoins une bizarrerie : le franchissement du vallon de la Durèze est réalisé par un siphon, et aussi par une tranchée contournant ce vallon. Ce contournement ajoute 10 km à la longueur totale de l’aqueduc. La justification de cette redondance peut être un fonctionnement défectueux du siphon.

Le franchissement de l'Yzeron à Sainte-Foy-lès-Lyon

La construction visible aux arches du Plat de l’Air est en pierre, en brique et en blocage, les parties externes sont esthétiquement soignées, avec de beaux parements de moellons en losange (opus reticulatum), alternés de deux épaisseurs en larges briques rouges (arases), et des arêtes intérieures en brique pour les arcades. L’enduit intérieur de la conduite est visible sur les arches du Plat de l’Air, et permet d’observer la teinte rose d’un mortier étanche au tuileau (opus signinum) .

Le franchissement de l’Yzeron au Plat de l’Air est le plus spectaculaire et le mieux visible : l’aqueduc devait traverser une dépression large de près de 3 km, pour une dénivellation de quelques 140m. Le siphon réalisé, seule solution possible, est un tour de force technique :

  • 2600 m de long, d’un réservoir à l’autre
  • 123 m de flèche (hauteur entre le réservoir de chasse et la partie basse du siphon)
  • partie basse formée d’un pont canal de 270m de long et 17m de haut
  • 13 bars de pression à soutenir dans la partie basse
  • canalisation sur tout le siphon par un faisceau de 12 tuyaux de plomb de 27 cm de diamètre noyés dans le mortier pour assurer leur résistance à la pression.

Les vestiges de dimension importante qui subsistent sont le bâti du réservoir de chasse, et le début de la descente (le « rampant », plan incliné en béton de 5,8 m de large): ils ont permis d’établir les caractéristiques précitées des canalisations de plomb.

La Pierre de Chagnon

Le seul élément écrit lié aux aqueducs de Lugdunum dont on dispose est la pierre de Chagnon. Cette plaque de grès a été trouvée en 1887 dans le secteur de l’aqueduc du Gier au contournement de la vallée de la Durèze. Elle mesure 1,58m sur 0,62 et porte l’inscription latine suivante (CIL XIII, 1623) :

EX AVCTORITATE / IMP(eratoris) CAES(aris) TRAIA / NI HADRIANI / AVG(usti) NEMINI / ARANDI SER / ENDI PANG / ENDIVE IVS / EST INTRA ID / SPATIUM AG / RI QVOD TVTE / LAE DVCTVS / DESTINATVM EST

Ce qui se traduit ainsi :

« Par ordre de l’empereur César Trajan Hadrien Auguste, personne n’a le droit de labourer, de semer ou de planter dans cet espace de terrain qui est destiné à la protection de l’aqueduc »

Ce texte reprend les termes d’une législation générale définie sous Auguste en 11 et 9 av. J.-C. et consignée par Frontin dans son traité sur les aqueducs. La pierre de Chagnon est un avertissement assez général. Une inscription analogue pour l’aqueduc de Venafro en Italie chiffre l’éloignement imposé à 8 pieds. Ici rien de tel. Deux interprétations sont possibles :

  • L’aqueduc du Gier date probablement de la période augustéenne (A. Desbat); Hadrien ne reprenant qu'une loi de moins 9 avant notre ère;

Mais l’avertissement manque de la précision utile à son application.

  • Sous Hadrien, un simple rappel de la loi était nécessaire, peut-être après une inspection et une remise en ordre de la zone protégée. Dans ce cas l’aqueduc serait plus ancien que l’époque d’Hadrien.

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de l’archéologie Portail de l’archéologie
  • Portail de la Rome antique Portail de la Rome antique
  • Portail du Grand Lyon Portail du Grand Lyon
Ce document provient de « Aqueduc du Gier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aqueduc du gier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aqueduc du Gier — Un des vestiges de l aqueduc du Gier à Chaponost. Lieu de construction Rhône, Loire …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc Du Gier — L aqueduc du Gier est un des aqueducs de Lugdunum, le plus long des quatre aqueducs ayant alimenté la ville en eau, et celui dont les structures sont le mieux conservées. Il doit son nom au fait qu il puise aux sources du Gier, affluent du Rhône …   Wikipédia en Français

  • Durèze (affluent du Gier) — Durèze (ruisseau) Pour les articles homonymes, voir Durèze. ruisseau de la Durèze Photo souhaitée Merci Caractéristiques Longueur 10,5 km …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de l'Yzeron — Aqueduc de l’Yzeron Les deux piles du Tourillon à Craponne partie restante du support du réservoir intermédiaire du siphon double de l aqueduc de l Yzeron …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Mons à Fréjus — Pays France Région Provence Alpes Côte d Azur Localité Mons …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de la Brévenne — Rampant et réservoir de fuite du siphon des Massues à Tassin la Demi Lune Lieu de construction Rhône …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Gorze à Metz — L’aqueduc de Gorze à Metz traverse Jouy aux Arches Présentation Type …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc des Monts d'Or — La source du vallon d Arches, à Saint Romain au Mont d Or Lieu de construction Rhône …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Zaghouan — Date de construction 122 Ordonné par Hadrien Date(s) de rénovation 1852 Longueur 132 km …   Wikipédia en Français

  • Aqueduc de Besançon — Présentation Propriétaire Commune Destination actuelle Vestiges Géographie Pays France Région Franche Comté Localité …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”