Madeleine Reberioux


Madeleine Reberioux

Madeleine Rebérioux

Madeleine Rebérioux, née le 8 septembre 1920 à Chambéry (Savoie), morte à Paris le 7 février 2005, est une historienne française spécialiste de la IIIe République.

Sommaire

Biographie

Née Madeleine Amoudruz, elle poursuit une brillante scolarité et obtient en 1937 le premier prix d'histoire au concours général. Ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles de Sèvres, agrégée d'histoire, docteur en sciences humaines avec une thèse sur Jaurès, la SFIO et la société française au tournant du siècle.

En 1943, son frère et son beau-frère sont déportés pour actes de résistance. Peu après la Libération, en 1946, elle devient membre du Parti communiste, pour lequel elle sera conseillère municipale de Mulhouse de 1948 à 1950. Le 10 août 1946, elle épouse Jean Rebérioux avec lequel elle aura quatre enfants, dont Vincent Rebérioux, membre du comité central de la Ligue des Droits de l'Homme. De 1945 à 1961, elle est enseignante dans le secondaire à Mulhouse, puis Montgeron et Saint-Maur-des-Fossés, au lycée Marcelin-Berthelot.

En 1957, elle anime le Comité de défense des libertés contre la guerre d'Algérie. En 1958, elle rejoint le comité Maurice Audin, créé l'année précédente. En mai 1960, elle devient membre du comité de rédaction de Vérité-Liberté, créé pour contourner la censure d'état sur la guerre d'Algérie. Son engagement anticolonialiste se poursuit en tant que membre active du comité pour la défense des libertés en Algérie. Elle signe en 1960 le Manifeste des 121, pétition signée par nombres d'intellectuels de l'époque, et proteste contre les ratonnades du 17 octobre 1961.

De 1962 à 1969, elle sera assistante puis maître-assistante à la Sorbonne, puis elle deviendra professeur à l'université de Vincennes, qu'elle a contribué à créer. C'est à Vincennes qu'elle crée avec Madame De Gaudemar la première formation des documentalistes pour les Centre de documentation et d’information des établissements secondaires (CDI).

De 1965 à 1969, elle est responsable du collectif universitaire intersyndical contre la guerre du Viêt Nam ; de 1971 à 1975, elle devient responsable du Front Solidarité Indochine. En 1969, elle est exclue du PCF pour avoir participé à la revue d'extrême-gauche Politique aujourd'hui.

À partir de 1978, elle enseigne à l'École des hautes études en sciences sociales. Elle est vice-présidente du musée d'Orsay de 1981 à 1987.

La spécialiste de Jaurès

Madeleine Rebérioux est spécialiste du socialisme français de la fin du XIXe siècle et notamment de l'œuvre de Jean Jaurès. Elle préside la Société d'études jaurésienne de 1982 à sa mort et dirige de très nombreuses publications concernant Jaurès et la période 1870-1914.

De 1971 à 1982, elle est directrice de la revue Le Mouvement Social. Elle préside longuement l'Association des amis du Maitron.

De 1996 à 2005, elle co-préside le conseil scientifique de l'Institut de recherche de la FSU.

La Ligue des Droits de l'Homme

Entrée à son comité central en 1964, elle sera la première femme à présider la Ligue des Droits de l'Homme de 1991 à 1995. Lors du congrès d'Aubervilliers en 1993, elle met la « citoyenneté sociale » au cœur des débats. Cette année-là, elle présidera la conférence de presse du lancement d'Agir ensemble contre le chômage (AC!). Bien après son mandat de présidente, elle reste une très active militante de la Ligue et sa présidente d'honneur.

En décembre 2001, elle est à l'initiative du collectif « Trop, c'est trop ! » pour intervenir sur le conflit israélo-palestinien. Elle fut membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Œuvres

  • Jaurès : contre la guerre et la politique coloniale, Éditions Sociales, collection Les classiques du peuple, 1959.
  • La Deuxième Internationale et l'Orient, (en collaboration avec Georges Haupt), Éditions Cujas, 1967 (ISBN 2-254-67715-2).
  • Jaurès et la Classe ouvrière, Maspero, 1975.
  • La République radicale ? 1898-1914, Nouvelle histoire de la France contemporaine, tome 11, Éditions du Seuil, coll. Points, 1975 (ISBN 2-02-000671-5).
  • Les Ouvriers du livre et leur Fédération, Temps Actuel, 1981.
  • Ils ont pensé les droits de l'homme, EDI-Ligue des droits de l'homme, 1989.
  • Jaurès : la parole et l'acte, Gallimard, coll. Découverte, 1994 (ISBN 2-07-053291-7).
  • Parcours engagés dans la France contemporaine, Belin, 1999 (recueil de ses articles d'histoire).

Sous la direction de Madeleine Rebérioux :

  • Les Femmes en France dans une société d'inégalité, La Documentation française, (direction partagée avec Andrée Michel), 1982.
  • L'Expression plastique au XIXe siècle, Le Mouvement Social, 1985.
  • L'Exposition internationale de 1989 et la vulgarisation, Le Mouvement social, 1989.
  • Jaurès, historien de la Révolution française, Musée Jean Jaurès, Castres, 1989.
  • La Construction des branches professionnelles XIXe - XXe siècles, 1990.
  • L'Extrême droite en questions, EDI, 1991.
  • Paris-Province 1900, Le Mouvement social, 1992.
  • Fourmies et 1er mai, Éditions de l'Atelier, 1994.
  • Jaurès et les intellectuels, Éditions de l'Atelier, (direction partagée avec Gilles Candar), 1994.

Distinctions

  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail des femmes Portail des femmes
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « Madeleine Reb%C3%A9rioux ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Madeleine Reberioux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Madeleine Rebérioux — Madeleine Rebérioux, née le 8 septembre 1920 à Chambéry (Savoie), morte à Paris le 7 février 2005, est une historienne française spécialiste de la IIIe République. Sommaire 1 Biographie 2 La spécialiste de Jaurès …   Wikipédia en Français

  • Madeleine Rebérioux — (born September 8, 1920 in Chambéry; died in Paris on February 7, 2005) was a French historian whose specialty was the French Third Republic. She is also a historian of the Labour movement. From 1991 to 1995 she was President of the Ligue des… …   Wikipedia

  • Madeleine — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Madeleine peut désigner : Madeleine, un prénom d usage en français, qui provient du prénom Magdalena en latin biblique d origine hébraïque. Magdalena …   Wikipédia en Français

  • La Madeleine — Madeleine Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Madeleine peut désigner : Madeleine, un prénom d usage en français, qui provient du prénom Magdalena en latin biblique d origine hébraïque …   Wikipédia en Français

  • Vincent Reberioux — Vincent Rebérioux Vincent Rebérioux est le fils de Madeleine Rebérioux et membre de la Ligue des Droits de l Homme, dont il est secrétaire général depuis 2005. Ce document provient de « Vincent Reb%C3%A9rioux ». Catégorie : Personnalité de la… …   Wikipédia en Français

  • Vincent Rebérioux — Vincent Rebérioux, né le 1er juillet 1954, fut le secrétaire général de la Ligue française des droits de l homme de 2005 à 2009 dont il est membre. Il est le fils de Madeleine Rebérioux. Portail des droits de l’homme …   Wikipédia en Français

  • Pierre Waldeck-Rousseau — Pour les articles homonymes, voir Waldeck. Pierre Waldeck Rousseau Pierre Waldeck Rousseau photographié par Nadar …   Wikipédia en Français

  • Gilles Candar — est un historien français, spécialiste des XIXe et XXe siècles et des gauches françaises. Il est président de la Société d études jaurésiennes depuis 2005, à la suite de Madeleine Rebérioux, après en avoir été secrétaire général (1982 1989,… …   Wikipédia en Français

  • Bureau confédéral de la Confédération générale du travail — Le bureau confédéral de la CGT est l organisme national qui gère et organise l action de la Confédération générale du travail française entre ses congrès. Avec le secrétaire général de la Confédération, qui en est membre d office, il assure la… …   Wikipédia en Français

  • FESTIVAL VICTOR HUGO ET EGAUX — Le Festival Victor Hugo et Egaux, créé à l initiative de la Société des Amis de Victor Hugo avec pour principal partenaire l Université Sorbonne nouvelle Paris 3, doit son nom à une citation de Victor Hugo empruntée à son William… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.