André Gervais (Écrivain)

André Gervais (écrivain)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André Gervais.
André Gervais
AndréGervais.jpg
Nom de naissance André Gervais
Naissance 16 avril 1947
Montréal
Nationalité Canada Canadienne
Profession(s) écrivain

André Gervais est un poète et essayiste québécois né à Montréal le 16 avril 1947.

Sommaire

Aperçu biographique

André Gervais a étudié à l'Université de Montréal, à l'Université d'Aix-Marseille, à l'Université de Paris VIII et à l'Université de Sherbrooke, où il obtient un doctorat ès lettres en 1979. Il a enseigné la littérature de 1984 à 2007 au département de Lettres de l'Université du Québec à Rimouski.

En 1986, il devient membre du comité de rédaction de la revue Urgences (devenue Tangence en 1992), qu'il dirige ensuite de 1989 à 1991 puis codirige de 1999 à 2007. Il a également été membre du comité de rédaction de la revue Protée de 1994 à 1997.

Depuis 1981, il a préparé pour les revues La Nouvelle Barre du jour, Voix et Images, Urgences, Ellipse et Trois l'édition d'une quinzaine de numéros, dossiers d'analyse et collectifs de création.

Œuvres

Poésie
  • Trop plein pollen, revue Les Herbes rouges, Montréal, no 23, 1974.
  • Hom storm grom suivi de Pré prisme aire urgence, Montréal, Éd. de l'Aurore [maintenant Éd. Les Herbes rouges], coll. « Lecture en vélocipède », 1975.
  • L'instance de l'ire, revue Les Herbes rouges, no 56, 1977.
  • Du muscle astérisque, revue La Nouvelle Barre du jour, Montréal, série « Auteur / e », no 180, 1986.
  • La nuit se lève, Saint-Lambert, Éd. du Noroît, 1990 (avec un tableau de Bruno Santerre).
  • Le poète intervalii dans la variante amoureuse, livre d’artistes, Montréal, Éd. Roselin, coll. « Coin du banc », 1996 (en collaboration avec Bruno Santerre).
  • Le corps collectionneur, livre collectif autour des œuvres de l’artiste Michel Lagacé, Montréal, Les heures bleues, 2002.
  • Quand je parle d’elle, Montréal, Québec Amérique, coll. « Mains libres », 2004.
  • Quatre-vingt et une reprises, Trois-Rivières, Écrits des Forges, et Montreuil-sur-mer (France), Les Écrits du Nord, 2005.
Essais
  • La raie alitée d'effets. Apropos of Marcel Duchamp [sur l’œuvre picturale et littéraire], Montréal, Hurtubise HMH, coll. « Brèches », 1984.
  • Sas [sur la poésie et la chanson québécoises], Montréal, Triptyque, 1994.
  • Petit glossaire des termes en « texte », Paris - Caen, Lettres modernes Minard, coll. « Archives des lettres modernes, études de critique et d'histoire littéraire », 1998 (avec la collaboration de Renald Bérubé).
  • Petit glossaire des « cantouques » de Gérald Godin, Québec, Éd. Nota bene, « NB poche », , 2000.
  • C’est. Marcel Duchamp dans « la fantaisie heureuse de l’histoire », Nîmes, Éd. Jacqueline Chambon, coll. « Rayon Art », 2000.
Édition
  • Gérald Godin, Cantouques & Cie, choix de poèmes suivi d'un entretien, édition préparée par A. Gervais, Montréal, Éd. de l'Hexagone, coll. « Typo », 1991; nouvelle édition revue et augmentée, 2001.
  • Gérald Godin, Écrits et parlés I, édition en deux volumes (1. Culture et 2. Politique) préparée par A. Gervais, Éd. de l'Hexagone, coll. « Itinéraires », 1993.
  • Gérald Godin, Les botterlots, [édition préparée par A. Gervais], Éd. de l’Hexagone, coll. « Poésie », 1993.
  • Gérald Godin, Traces pour une autobiographie. Écrits et parlés II, édition préparée par A. Gervais, Éd. de l'Hexagone, coll. « Itinéraires », 1994.
  • Georges Charbonnier, Entretiens avec Marcel Duchamp, un livre (transcription et établissement des notes par A. Gervais) et deux CD, Marseille, André Dimanche Éd., 1994.
  • Gérald Godin, Tendres et emportés, récit et nouvelles, édition préparée par A. Gervais, Outremont, Lanctôt éditeur, 1997.
  • Gilbert Langevin, La voix que j'ai, chansons choisies, recueil préparé par André Gervais, préface de Dan Bigras, Montréal, VLB éditeur, coll. « Chansons et monologues », 1997.
  • Emblématiques de l’« époque du joual ». Jacques Renaud, Gérald Godin, Michel Tremblay, Yvon Deschamps, Lanctôt éditeur, 2000.
  • Gérald Godin, Ils ne demandaient qu’à brûler, poèmes 1960-1993, édition revue et augmentée par A. Gervais, préface de Réjean Ducharme, Éd. de l'Hexagone, coll. « Rétrospectives », 2001.
  • Émile Nelligan, Œuvres complètes II. Poèmes et textes d’asile 1904-1941, édition critique de Jacques Michon revue, corrigée et augmentée par A. Gervais avec la collaboration de Jacques Michon, Montréal, BQ, 2006.
  • Marcel Duchamp, Lettres sur l’art et ses alentours 1916-1956, réunies et annotées par A. Gervais, Paris, L’Échoppe, 2006.
  • Pierre Létourneau, J’aimerais bien qu’on te chante, paroles choisies 1960-2006, édition préparée par A. Gervais, préface de Stéphane Venne, Montréal, VLB éditeur, coll. « Chansons et monologues », 2006.

Articles et chapitres de livres collectifs
  • « De l’intertextualité » et « Comment un poème déplace la “vérité” de l’histoire du monde. Intertexte et interdiscours chez José-Maria de Heredia et Gérald Godin », dans Louis Hébert et Lucie Guillemette (dir.), Intertextualité, interdiscursivité et intermédialité, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Vie des signes », série « Actes », 2009, p. 52-59 et 95-115.
  • « De l’importance du verbal chez Marcel Duchamp » et « Hommage à Jean Suquet (1928-2007) », Retour d’y voir, Genève, nos 1 et 2, novembre 2008, p. 32-61 et 62-68.
  • « Pourquoi et comment enseigner la poésie », dans Vincent Charles Lambert (dir.), Leçons du poème, Cahiers du Centre Hector-De Saint-Denys-Garneau, n° II, Québec, Éd. Nota bene, 2008, p. 83-87.
  • « “L’inscription anglaise”: de tous les sens », dans Louis Hébert (dir.), Le plaisir des sens. Euphories et dysphories des signes, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Vie des signes », série « Actes », 2005, p. 211-220.
  • « Pour une chronologie des aphorismes de Marcel Duchamp publiés entre 1920 et 1940 », Les cahiers Tristan Tzara, Moinesti (Roumanie), vol. 3-4, n° 5-12, 2005, p. 197-203.
  • « L’inventeur du temps gratuit, de Robert Lebel, “portrait imaginaire” de Marcel Duchamp », dans Lucie Guillemette et Louis Hébert (dir.), Signes des temps. Temps et temporalités des signes, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Vie des signes », série « Actes », 2005, p. 267-288.
  • « Un nom, un livre », « D’un nom toujours vivant à un livre posthume » et « Chansonnographie », dans Yvan Roy (dir.), Nelligan à Cacouna, Cacouna (Québec), EPIK, 2004, p. 83, 84 et 161-165.
  • « Qu’y a-t-il entre un nez et un œil ? Une oreille », Visio, Québec, vol. 8, n° 3-4, automne 2003-hiver 2004, p. 47-50 (sur Victor Obsatz et Marcel Duchamp).
  • « D’une apostrophe. Lecture d’“Alberts ou la vengeance”, nouvelle de Gérald Godin », Tangence, Rimouski, n° 72, été 2003, p. 127-145.
  • « Percéennes (André Breton, Claude Gauthier, Gaston Miron) », L’Estuaire. Revue d’histoire des pays de l’estuaire du Saint-Laurent, Rimouski, vol. XXVI, n° 1, janvier 2003, p. 14-17.
  • « Les cendres bleues. Du rapport d’un “Poème érotique” et d’un “Poème policier” », Tangence, Rimouski, n° 70, automne 2002, p. 87-109 (sur Jean-Paul Daoust).
  • « En deux petites suites, une sorte de portrait de Marcel Duchamp », Le Cahier du Refuge, Centre international de poésie Marseille (CipM), octobre 2002, p. 8-28.
  • « Plus de 200 néologismes (lexicaux, sémantiques, poétiques, etc.) de Marcel Duchamp », Fin, Paris, n° 12, avril 2002, p. 1-11.
  • “Two Nuggets from the Spanish Days” (traduction par Sarah Skinner Kilborne en collab. avec A. Gervais) et « Deux morceaux de la filière hispanophone », Tout-Fait. The Marcel Duchamp Studies Online Journal, New York, vol. 2, no 4, janvier 2002.
  • « Le jeu de la vérité du faux et du fautif », Word & Image, Philadelphie (États-Unis) et Basingbroke (Royaume-Uni), vol. 17, no 3, juillet-septembre 2001, p. 199-207 (sur Marcel Duchamp).
  • « Détails d’Étant donnés… », Les Cahiers du Musée national d’art moderne, Paris, n° 75, printemps 2001, p. 82-97 (sur Marcel Duchamp).
  • “Marcel Duchamp and Literature” (traduction par Sarah Skinner Kilborne, traduction à laquelle j’ai collaboré) et « Marcel Duchamp et la littérature » (bibliographie), Tout-Fait. The Marcel Duchamp Studies Online Journal, New York, vol. 1, no 3, décembre 2000.
  • « Avant-propos », « Chronologie politique et culturelle des années soixante au Québec » et « Propos sans fin », dans André Gervais (dir.), Emblématiques de l’« époque du joual ». Jacques Renaud, Gérald Godin, Michel Tremblay, Yvon Deschamps, Outremont, Lanctôt éditeur, 2000, p. 7-8, 27-65 et 193-194.
  • « De l’article au poème, quand ça resurgit » et « Appendice. Gérald Godin : paroles et musique (1965-1983) », dans Louise Beaudry, Robert Comeau et Guy Lachapelle (dir.), Gérald Godin, un poète en politique, Montréal, Éd. de l’Hexagone, 2000, p. 35-42 et 137-151.
Divers (notules critiques, préface)
  • Deux notules critiques à propos de Jean-Pierre Brisset (ses Œuvres complètes, édition préparée par Marc Décimo, 2001; un essai sur Brisset par Décimo, 2001), dans Critique d’art, Châteaugiron (France), no 18, automne 2001, p. 37 et 40.
  • “Robert Lebel” (traduction par Sarah Skinner Kilborne) et « Robert Lebel », Tout-Fait. The Marcel Duchamp Studies Online Journal, New York, vol. 1, no 2, mai 2000 (en préface à une nouvelle traduction de L’inventeur du temps gratuit, nouvelle de Robert Lebel).
Communications dans des colloques
  • Centre d’archives de la BAnQ, avril 2007 : « Marche et démarche, œuvres et méta-œuvres de Roch Plante », dans le cadre du colloque Présences de Réjean Ducharme (organisé par Marie-Andrée Beaudet, Élisabeth Haghebaert et Élisabeth Nardout-Lafarge).
  • UQAM, mars 2007 : « De la boîte à chansons », dans le cadre du colloque La chanson au fil du temps : histoire, mémoire, nostalgie (organisé par Lise Bizzoni et Chantal Savoie).
  • Université McGill, Acfas, mai 2006 : « La love de Louise Desjardins ou De la grande importance de la culture populaire », dans le cadre du colloque Performances et objets culturels (organisé par Louis Hébert et Lucie Guillemette), XIe Colloque de sémiotique de la francophonie.
  • UQAM, Acfas, mai 2004 : « Autour de la notion d’intertextualité » et « Comment un poème déplace la “vérité” de l’histoire du monde. Intertexte et interdiscours chez José-Maria de Heredia et Gérald Godin » dans le cadre du colloque Intertextualité, interdiscursivité et intermédialité (organisé par Louis Hébert et Lucie Guillemette), Xe Colloque de sémiotique de la francophonie.
  • UQAR, Acfas, mai 2003 : « “L’inscription anglaise” : de tous les sens » (sur Guillaume Apollinaire), dans le cadre du colloque Le plaisir des sens. Euphorie et dysphorie des signes (organisé par Louis Hébert et Lucie Guillemette), IXe Colloque annuel de la Société de sémiotique du Québec.
  • Université Laval, Acfas, mai 2002 : « L’inventeur du temps gratuit: conte, allégorie et portrait imaginaire de Marcel Duchamp », dans le cadre du colloque Signes des temps. Temps, temporalité et historicité (organisé par Louis Hébert et Lucie Guillemette), VIIIe Colloque annuel de la Société de sémiotique du Québec.
  • Québec, octobre 2001 : « Qu’y a-t-il entre un nez et un œil ? Une oreille » (sur une photographie de Victor Obsatz représentant Marcel Duchamp), dans le cadre du VIe Congrès mondial de l’Association internationale de sémiotique visuelle (organisé par Marie Carani).
  • Université de Sherbrooke, Acfas, mai 2001 : « Le suicide comme cliché ou Comment faire face au miroir » (sur Tristan Corbière), dans le cadre du colloque Lieux communs, clichés, stéréotypes et autres formes sémiotiques collectives (organisé par Louis Hébert), VIIe Colloque annuel de la Société de sémiotique du Québec.
  • UQAC, mars 2001: « Une petite musique » (sur Jean Cocteau et Marcel Duchamp), dans le cadre du colloque Eventus pataphysicus 2001 (organisé par Éléonore Côté et Sébastien Simard).
Conférences publiques et exposés
  • UQAR, décembre 2007: « Marcel Duchamp et le readymade », à l'invitation de Nicolas Beaudry, exposé sur la poétique de l'objet dans le cadre de son cours de baccalauréat en histoire (Approches de la culture matérielle).
  • UQAR, décembre 2007: « Émile Nelligan avant, mais surtout après 1899 », à l’invitation de Claude La Charité dans le cadre de son cours de baccalauréat en littérature (Le XIXe siècle québécois).
  • UQAR, mars 2006 : « De l’avant-texte chez Gérald Godin et Émile Nelligan », à l’invitation de Catherine Broué, exposé dans le cadre de son séminaire de maîtrise et doctorat (Textologie – Prolégomènes, séminaire de recherche III – 2e et 3e cycles).
  • Université de Limoges, novembre 2004 : « De la chanson et de la poésie: ressemblances et différences », à l’invitation de Claude Filteau, exposé dans le cadre de son cours.
  • Caravansérail, Rimouski, octobre 2003 : présentation de Gérald Godin dans le cadre de la soirée « Trace » (poèmes de Godin mis en musique et chantés par le groupe Les Pitounes, poèmes et prose de Godin lus par A. Gervais et d’autres).
  • UQAR, octobre 2003 : « Les noms (canadien, canadien-français, québécois) et la chose », à l’invitation de Claude La Charité, exposé dans le cadre de son séminaire de maîtrise et de doctorat (Questions d’histoire littéraire).
  • Musée d’art contemporain, Lyon, octobre 2002 : « Marcel Duchamp, de profils et de langues », à l’invitation de la Délégation générale du Québec et de Thierry Raspail, dans le cadre d’une tournée de conférences sur Marcel Duchamp.
  • Musée d’art moderne et contemporain, Genève, octobre 2002 : « Marcel Duchamp, de profils et de langues », à l’invitation de la Délégation générale du Québec et de Christian Bernard (MAMCO), dans le cadre d’une tournée de conférences sur Marcel Duchamp.
  • Villa Arson, Nice, octobre 2002 : « L’inventeur du temps gratuit, de Robert Lebel, “portrait imaginaire” de Marcel Duchamp », à l’invitation de la Délégation générale du Québec et de Jean-Marc Réol, dans le cadre d’une tournée de conférences sur Marcel Duchamp.
  • Centre international de poésie, Marseille, octobre 2002 : « Quatre aphorismes et deux readymades revisités » et « “Une drôle de musique” », à l’invitation de la Délégation générale du Québec et d’Emmanuel Ponsart (CipM), dans le cadre d’une tournée de conférences sur Marcel Duchamp.
  • Centre Georges Pompidou, Paris, octobre 2002 : « Du readymade en général » (dans le cadre du cycle « Que reste-t-il du XXe siècle? »), à l’invitation de la Délégation générale du Québec et de Marianne Alphant, dans le cadre d’une tournée de conférences sur Marcel Duchamp.
  • Québec, juillet 2002 : « L’humour noir: une idée, une formule, un livre », exposé sur André Breton dans le cadre du bref colloque Déverrouiller le rire. Clefs pour un humour alternatif (organisé par Martin Renaud, du groupe Les Sentinelles de l’art, à l’occasion du Festival de l’humour noir organisé par le groupe d’animation de l’Îlot Fleurie).
  • Bibliothèque nationale de France, Paris, février 2002 : « Réjean Ducharme: le personnage, l’écrivain et l’artiste », à l’invitation de la Délégation générale du Québec et de la BNF, dans le cadre des représentations à Paris, par le Théâtre du Nouveau-Monde, de L’hiver de force, pièce tirée du récit éponyme par Lorraine Pintal.
  • Musée régional de Rimouski, février 2001 : « De la chanson et de la poésie: ressemblances et différences », dans le cadre de la collaboration entre l’UQAR et le Musée.
  • UQAR, mars 2000 : « De quelques titres dans l’œuvre de Marcel Duchamp », à l’invitation de Louis Hébert, exposé dans le cadre de son séminaire de maîtrise (Le lisible et le visible).
Entretiens
  • Entretien sur André Gervais, « poète, professeur et chercheur à l’Université du Québec à Rimouski », avec Annie Landreville, radio fm de Radio-Canada, dans la série « Portrait », diffusé le 29 août 2004 (environ 1 heure).
  • Entretien sur Marcel Duchamp, avec Jean Daive, radio fm de France Culture, Paris, dans la série « Peinture fraîche », diffusé le 20 mars 2002 (environ 1 heure).
  • Conversation sur l’exposition Rober Racine à Ottawa, avec Jean Daive, radio fm de France Culture, Paris, dans la série « Peinture fraîche », diffusée le 5 décembre 2001 (environ 10 minutes).
  • Entrevue sur Emblématiques de l’« époque du joual », par Danielle Grenier, radio fm de Radio-Canada, dans la série « La grande traversée », diffusée le 20 janvier 2001 (environ 10 minutes).

Honneurs

Salon du livre de Rimouski, André Gervais reçoit le prix Arthur-Buies.

À l'occasion de sa 36e édition, début novembre 2001, le Salon du livre de Rimouski a remis le prix Arthur-Buies à M. André Gervais, professeur de littérature à l'UQAR. Ce prix, qui n'avait pas été remis depuis 1998, vise à « souligner la reconnaissance d'une écrivaine ou d'un écrivain de la région pour sa contribution importante à la littérature et pour la maturité d'une œuvre ».

En plus d'enseigner, André Gervais est un poète et un essayiste accompli. Ses essais sur Marcel Duchamp et sur Gérald Godin particulièrement, sont des incontournables pour ceux qui s'intéressent à l'œuvre mais aussi à la vie de cet artiste et anartiste français et américain, mondialement connu, et de cet écrivain québécois, également journaliste et homme politique connu.

Depuis une trentaine d'années, dont dix-sept à Rimouski, M. Gervais travaille, selon sa formule, « des deux côtés de l'écriture », c'est-à-dire comme écrivain, dans les domaines de la poésie et de l'essai, mais aussi comme éditeur. « Éditeur, explique-t-il, au sens premier du terme : celui qui rassemble les textes, les écrits ou les parlés des autres, écrivains ou pas, les transcrit s'il y a lieu, les annote s'il y a lieu, de toute façon les organise en un recueil, afin d'aboutir à un nouveau livre de cet auteur dans une "édition préparée par..." »

Outre six recueils de poèmes, il est l'auteur de cinq essais : deux sur Marcel Duchamp, deux glossaires (dont un sur Gérald Godin) et un livre sur la poésie mais aussi sur la chanson. Il est l'éditeur de cinq livres de Gérald Godin, d'un livre de Gilbert Langevin et d'un recueil d'entretiens avec Marcel Duchamp. Il est l'éditeur et le coauteur d'un livre collectif intitulé Emblématiques de l'« époque du joual », qui fait le tour du travail de quelques auteurs qui, dans les années 1960, ont adopté le joual comme langue d'expression artistique (Michel Tremblay, Yvon Deschamps, etc.). Il faut ajouter à cela sa participation à une vingtaine de livres collectifs et de numéros de revues. Enfin, il a été le directeur de la revue Urgences et est le codirecteur de la revue Tangence.

M. Gervais avoue qu'il était « ému et étonné de recevoir, pour la première fois, quelque reconnaissance officielle sous la forme d'un prix ».

Un prix qui permet de mettre également en valeur ses connaissances encyclopédiques.

Liens externes

  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail du Canada Portail du Canada
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Andr%C3%A9 Gervais (%C3%A9crivain) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Gervais (Écrivain) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andre Gervais (ecrivain) — André Gervais (écrivain) Pour les articles homonymes, voir André Gervais. André Gervais Nom de naissance André Gervais …   Wikipédia en Français

  • André gervais (écrivain) — Pour les articles homonymes, voir André Gervais. André Gervais Nom de naissance André Gervais …   Wikipédia en Français

  • André Gervais (écrivain) — Pour les articles homonymes, voir André Gervais. André Gervais Nom de naissance André Gervais Naissance …   Wikipédia en Français

  • Andre Chagny — André Chagny André Chagny, né le 21 juillet 1872 à Pont de Vaux (Ain)[1] et mort le 11 septembre 1965 à Lyon, est un historien, écrivain et archéologue français. Il fut ordonné prêtre du Diocèse de Belley en 1896, et fut… …   Wikipédia en Français

  • André Guillot — André Guillot, né en 1908 et décédé en 1993, est un maître cuisinier de France. Chef de l’Auberge du Vieux Marly à Marly le Roi, il est considéré comme l’inventeur de la cuisine légère et un précurseur du renouveau de la Cuisine française.… …   Wikipédia en Français

  • Andre de Coutances — André de Coutances André de Coutances est un trouvère normand de la fin du XIIe siècle. André de Coutances est l’auteur du Li Romanz des Franceis, composé avant 1204, violente satire politique antifrançaise en vers octosyllabes et quatrains… …   Wikipédia en Français

  • André De Coutances — est un trouvère normand de la fin du XIIe siècle. André de Coutances est l’auteur du Li Romanz des Franceis, composé avant 1204, violente satire politique antifrançaise en vers octosyllabes et quatrains monorimes : Engleis fièrement… …   Wikipédia en Français

  • André de Coutances — est un trouvère normand de la fin du XIIe siècle. André de Coutances est l’auteur du Li Romanz des Franceis, composé avant 1204, violente satire politique antifrançaise en vers octosyllabes et quatrains monorimes : Engleis fièrement… …   Wikipédia en Français

  • André de coutances — est un trouvère normand de la fin du XIIe siècle. André de Coutances est l’auteur du Li Romanz des Franceis, composé avant 1204, violente satire politique antifrançaise en vers octosyllabes et quatrains monorimes : Engleis fièrement… …   Wikipédia en Français

  • André Dauthuille — devant son chevalet Métadonnées personne NOM André Dauthuille NOMS ALTERNATI …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”