Laurent Joffrin


Laurent Joffrin
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joffrin et Mouchard.
Laurent Joffrin
Laurent Joffrin p1370473.jpg
Naissance 30 juin 1952 (1952-06-30) (59 ans)
Vincennes, Seine
Media
Média principal Presse écrite
Pays Drapeau de France France
Journal Le Nouvel Observateur
Fonction Directeur de la publication

Laurent Joffrin, de son vrai nom Laurent (André Marie Paul) Mouchard[1],[2], né le 30 juin 1952 à Vincennes (Val-de-Marne), est un journaliste français. Il a collaboré aux journaux Libération et Le Nouvel Observateur dont il dirige la rédaction. En 2006, il devient directeur de publication de Libération, qu'il quitte le 1er mars 2011[3].

Sommaire

Biographie

Laurent Joffrin est le fils de Jean-Pierre Mouchard, éditeur, propriétaire des Éditions François Beauval, devenu homme d'affaire, puis gestionnaire de fortune, aujourd'hui à la retraite et de Chantal Michelet, décédée en 1955[4]. Il a passé une partie de sa jeunesse dans le château de Moncé que son père possédait à Saint-Firmin-des-Prés dans le Vendômois, ainsi que sur le yacht où il passait les vacances avec Jean-Marie Le Pen[5],[6].

Jeunesse militante

Diplômé de l’institut d’études politiques de Paris et licencié en sciences économiques, il milite aux Jeunesses socialistes, alors sous le contrôle du CERES. Membre du courant de Jean-Pierre Chevènement, il siège à la direction des MJS dans l'équipe de Jean-Marie Pernot. Il constitue le club « Socialisme et Université » avec des étudiants du CERES comme Denis Olivennes et ses amis du groupe ES du Panthéon (Patrick Weil, Éric Dupin, etc.).

Membre du comité de rédaction de son organe, Le Crayon entre les dents (janvier 1976 - novembre 1978), il publie alors des articles sous le pseudonyme Laurent André (ses deux prénoms) ou de Paul Helleme (pour L.M.). C'est sous ce dernier qu'il écrit en novembre 1976 un article sur la presse et la politique (La droite, la presse, le PS[7]) qui, publié aussi dans Presse-Actualité (le journal du milieu journalistique) comprend une analyse critique du Nouvel Observateur et de ses relations ambivalentes avec le P.S. Cet article soulève l'indignation de Philippe Viannay, à la fois administrateur du Nouvel Observateur et dirigeant le Centre de formation des journalistes.

Journaliste

Devenu journaliste, Laurent Mouchard prendra ses distances avec le militantisme. Considérant son patronyme maladroit pour un journaliste, il prendra le pseudonyme de Joffrin car habitant pres de la station de métro éponyme (Jules Joffrin).[réf. nécessaire]

Diplômé du CFJ en 1977, il entre à l'Agence France-Presse qu'il quitte pour participer à la création d'un nouveau quotidien, Forum international.

En 1981, il intègre la rédaction de Libération. À l'origine du service économique avec Pierre Briançon, il incarne l'aile « moderniste » du journal. Il a ensuite dirigé le service Société avant de devenir éditorialiste et responsable de la page Rebonds du journal, avec Serge Daney, Gérard Dupuy et Alexandre Adler.

Patron de presse

En 1988, c'est à ce journaliste de tendance sociale-démocrate que Claude Perdriel fait appel pour succéder à Franz-Olivier Giesbert à la tête de la rédaction du Nouvel Observateur.

Il fait plusieurs passages d'un journal à l'autre : en 1996, il revient à Libération comme directeur de la rédaction, jusqu'en 1999 où il en part appelé par Claude Perdriel pour reprendre la direction du Nouvel Observateur. Le 20 novembre 2006, il est nommé directeur de publication de Libération dans le cadre du plan de relance du journal proposé par ses actionnaires, dont Édouard de Rothschild, actionnaire de référence. Le journal est recapitalisé, avec l'entrée au capital de Carlo Carracciolo, fondateur de La Repubblica et son déficit est réduit[8]. Début 2011, il quitte Libération et prend pour la troisième fois la tête de la rédaction du Nouvel Observateur[9].

Outre la presse et la littérature, Laurent Joffrin est régulièrement présent sur des médias tels que la radio ou la télévision. Il a participé en 1984 à la réalisation de l'émission Vive la Crise, produite par Pascale Breugnot, écrite par Jean-Claude Guillebaud et présentée par Yves Montand. Il a été chroniqueur sur France Inter pour un duel hebdomadaire avec Philippe Tesson, puis producteur, responsable de l'émission culturelle Diagonales. Il anime Les détectives de l'Histoire sur France 5, une émission d'enquête sur des faits marquants de l'histoire récente. À la radio, le rédacteur en chef de Libération intervient régulièrement sur l'actualité politique, notamment sur l'antenne de France Info où il débat à h 50 le lundi et le jeudi[10] avec Sylvie Pierre-Brossolette du Point[11] qui a pris la suite de Nicolas Beytout du Figaro depuis la campagne électorale de 2007.

Altercation avec Nicolas Sarkozy

Le 8 janvier 2008, lors de la présentation des vœux à la presse du président de la République, retransmis en direct sur plusieurs chaînes de télévision, Nicolas Sarkozy prend longuement à partie Laurent Joffrin, lui répondant à sa question sur la « monarchie élective »[12]. Le directeur de Libération répondra dans un éditorial[13],[14]. Le président est revenu sur cette interview dans un entretien accordé au Nouvel Observateur, en juillet 2009, en déclarant qu'il n'aurait plus ce genre de réaction aujourd'hui ; Laurent Joffrin qualifie cette intervention de « geste républicain » tout en précisant qu'il n'a jamais demandé d'excuses[15].

Autres activités

Il est membre du conseil d'administration de l'association En temps réel[16], une association pour le débat et la recherche. Laurent Joffrin est également membre du comité de soutien de Reporters d'Espoirs, la première agence d'information spécialisée sur les initiatives et les solutions. Il anime, par ailleurs, un club de réflexion politique Danton et était membre du club Le Siècle, avant de demissioner avec fracas en mai 2011 et de l'accuser d'être une nouvelle oligarchie[17].

Publications

Sur les autres projets Wikimedia :

  • La gauche en voie de disparition, Seuil, 1984.
  • Un coup de jeune (Arléa, 1987).
  • Mai 68, une histoire du mouvement, Seuil, 1988 ; réédition Points Histoire, série « Document », 2008.
  • Gabu en Amérique, avec Jean-Claude Guillebaud, Seuil 1990.
  • La Régression française, Seuil, 1992.
  • La Gauche retrouvée, Seuil 1994.
  • Kosovo, la guerre du droit, suivi de Yougoslavie, suicide d'une nation, Mille et Une Nuits, 1999.
  • Où est passée l'autorité?, avec Philippe Tesson, NiL éditions, 2000.
  • Les Batailles de Napoléon, Seuil, 2000.
  • Le Gouvernement invisible, Arléa, 2001.
  • La princesse oubliée, roman, Robert Laffont, 2002.
  • C'était nous, roman, Robert Laffont, 2004.
  • Histoire de la gauche caviar, Robert Laffont, 2006.
  • La Gauche bécassine, Robert Laffont, 2007.
  • Le Roi est nu, Robert Laffont, 2008.
  • Média-paranoïa, Seuil, 2009[18]
  • La grande histoire des codes secrets, Privé, mai 2009.
  • L'énigme de la rue Saint Nicaise : Les aventures de Donatien Lachance, détective de Napoléon, Robert Laffont, 2010.

Notes et références

  1. « Le Premier pouvoir » : Analyse d’un non passage à l’antenne (2) par Philippe Monti et Yves Rebours pour Acrimed le 12 novembre 2004.
  2. « L’offensive d’hiver du parti de la presse et de l’argent », communiqué de l'internationale sardonique le 31 décembre 2003.
  3. Nicolas Demorand élu directeur de la rédaction de «Libération» sur le site du quotidien Libération, 7 février 2011.
  4. « Bibliographie/ Biographie. Qui est Laurent Joffrin ? »La République des Lettres, 27 janvier 2009, sur republique-des-lettres.fr.
  5. L’entourage de Le Pen anime une discrète société, basée à Genève : « Jean-Pierre Mouchard, ancien trésorier d'une association qui collectait des fonds pour le Front national. »
  6. La valise diplomatique l’éditeur Jean-Pierre Mouchard, un ami proche de Jean-Marie Le Pen.
  7. Le Crayon Entre les Dents n°6 - 25 novembre 1976
  8. Sandrine Bajos, « Laurent Joffrin, le nouveau timonier de Libération », La Tribune, 9 janvier 2007.
  9. (fr)Laurent Joffrin adoubé par les journalistes du Nouvel Obs, sur lepoint.fr, consulté le 24 juillet 2011
  10. « Le Duel Libé-Le Point », sur le site liberation.fr, consulté le 29 avril 2010.
  11. Libelabo
  12. « Conférence de presse de Nicolas Sarkozy, le 8 janvier 2008 », sur videos.nouvelobs.com .
  13. « Sarkozy allume le patron de Libé. - L.Joffrin lui répond ! », sur jeanmarcmorandini.com.
  14. « Monarchie élective : la passe d'arme entre Nicolas Sarkozy et le directeur de Libération », 8 janvier 2008, sur politique.net.
  15. « Interview de Sarkozy : Joffrin salue un «geste républicain », 2 juillet 2009 , sur liberation.fr.
  16. Composition de l'équipe de En temps réel.
  17. «Argent, pouvoir, privilèges... Ils ont tout !», 14 mai 2011 , sur Le Nouvel Observateur
  18. « Laurent Joffrin, polémiste et psychiatre : Sancho Panza contre les moulins à vent » par Henri Maler pour Acrimed, 23 février 2009.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Laurent Joffrin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Joffrin —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme. Joffrin est un nom de famille notamment porté par : Jules Joffrin (1846 1890), homme politique français, qui a donné son nom à :… …   Wikipédia en Français

  • Agence de presse Libération — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français

  • Ecrans.fr — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français

  • Le Nouvel Observateur — Pays  France Langue Fra …   Wikipédia en Français

  • Liberation.fr — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français

  • Liberation (journal) — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français

  • Libé — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français

  • Libération (quotidien) — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français

  • Écrans.fr — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français

  • Écrans (site web) — Libération (journal) Pour les articles homonymes, voir Libération.  Libération …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.