Kingston (Ontario)


Kingston (Ontario)

44° 13′ 53″ N 76° 28′ 51″ W / 44.23133, -76.480926

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kingston.
Kingston

L’hôtel de ville de Kingston
L’hôtel de ville de Kingston

Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Flag of Ontario.svg Ontario
Fondateur
Date de fondation
La Salle
1673
Constitution 1846
Démographie
Population 117 207 hab. (2006)
Densité 260,2 hab./km²
Géographie
Coordonnées
géographiques
44° 13′ 53″ Nord
       76° 28′ 51″ Ouest
/ 44.23133, -76.480926
Altitudes mini. m — maxi. m
Superficie 450 39 km²
Fuseau horaire UTC-5
Indicatif
Code géographique

Géolocalisation sur la carte : Ontario

(Voir situation sur carte : Ontario)
Kingston

Kingston est une municipalité ontarienne (Canada). Au recensement de 2006, on y dénombrait, pour la ville, 117 207[1] habitants et pour la région de recensement 152 358[2] habitants.

Fort Frontenac, devenu Kingston, est l'ancienne capitale, éphémère, du Canada. Elle est maintenant principalement anglophone (la communauté francophone est d'environ 5000 personnes).

Kingston est une destination touristique populaire, entre autres parce qu'elle est située au début de la région des Mille-Îles.


Sommaire

Situation

Kingston est située à la jonction du fleuve Saint-Laurent, du canal Rideau et du lac Ontario.

Kingston est à 260 km de Toronto par l'autoroute 401 (l'autoroute Macdonald-Cartier), 290 km de Montréal par l'autoroute 20 au Québec et 180 km d'Ottawa.

Kingston constitue également le terminus sud du canal Rideau, voie maritime mise en service pour relier le lac Ontario à la rivière des Outaouais et pour détourner le transport maritime de la frontière des États-Unis.

Le chemin de fer Canadien National y passe.

L'ancienne municipalité de Kingston est nettement séparée par la rivière Cataraqui à l'est et la crique Cataraqui à l'ouest.

Kingston fait partie de la circonscription électorale de Kingston et les Îles.

Région métropolitaine : 1900 kilomètres carrés.

Attraits

L'édifice Mackenzie au Collège militaire royal

On y trouve l’aéroport Norman Roger (CYGK), fondé en 1940, où transitent plus de 80 000 voyageurs par année.

Kingston abrite deux universités, le Collège militaire royal du Canada et l'université Queen's, ainsi que le St. Lawrence College. L'une des plus anciennes stations de radio du monde, CFRC, fait partie de l’université Queen's et tire son nom des « Célèbres champions de rugby du Canada» (« Canada’s Famous Rugby Champions »).

La base des Forces canadiennes de Kingston abrite des unités de la force terrestre, l'École des communications et de l'électronique des Forces canadiennes ainsi que le Musée des communications des Forces canadiennes.

On y trouve plusieurs prisons fédérales, dont le pénitencier de Kingston, fondé en 1835, ce qui en fait l'un des pénitenciers en usage continu les plus vieux du monde.

La ville a accueilli les compétitions de voile pour les Jeux olympiques d'été en 1976. Kingston est célèbre pour ses conditions de voile exceptionnelles, et au mois d'août chaque année, des amateurs de voile de partout dans le monde s'y donnent rendez-vous pour le CORK (Canadian Olympic-training Regatta, Kingston).

Le centre-ville reçoit avec succès plusieurs festivals d’importance chaque été, dont le festival Buskers (amuseurs de rue), le Limestone City Jazz Festival et le Kingston Blues Festival. Kingston a engendré plusieurs personnalités populaires canadiennes dans le domaine de la musique, y compris les Tragically Hip, Sarah Harmer, Bryan Adams, Hugh Dillon des Headstones et David Usher (autrefois de Moist).

Chronologie municipale

Fondée en 1673 sous le nom de Cataraqui (avec plusieurs variations en orthographe), une forteresse de la Nouvelle-France, cette ville du comté de Frontenac (fondé par La Salle) resta française jusqu'à sa destruction pendant l’invasion britannique de 1758.

La ville fut rétablie en 1784 comme camp de réfugiés pour les loyalistes britanniques fuyant les révolutionnaires des États-Unis pour se maintenir dans le mode de vie de l'Empire.

L'année de la constitution de la ville est 1846.

Histoire

Kingston depuis le Fort Henry, 1828
La citadelle de Kingston, vers 1840
Kingston, 1851

Le fort français Frontenac, construit en 1673 par le gouverneur de la Nouvelle-France Louis de Frontenac, fut pris et détruit par les Britanniques à la fin de la guerre de Sept Ans en 1758. Les loyalistes de l'Empire britannique uni (UEL) et la nation Mohawk des Six Nations Iroquois de New York (mené par Molli Brant) formait une partie significative de la population locale à la fin du XVIIIe siècle. La communauté qui s’appelle maintenant Cataraqui, du nom amérindien original 'Kateracoui’ des Mississaugas, se trouve dans l'ouest de Kingston.

Kingston était la base de la flotte navale britannique de l’est de la Région des Grands Lacs et livrait une féroce concurrence à la flotte américaine basée à Sackett’s Harbor (New York) pour le contrôle du lac Ontario.

Après la guerre, la Grande-Bretagne a construit le Fort Henry et une série distinctive de tours Martello pour protéger l'entrée du canal Rideau (à ce jour, le Fort Henry demeure une destination touristique très populaire, et la base militaire moderne est avoisinante).

On considéra Kingston pour devenir la capitale du Canada uni avant la Confédération, mais après un bref séjour comme capitale nationale de 1841 à 1844, elle perdit ce statut au profit de Montréal, Toronto, Québec puis Ottawa.

Kingston était la ville du premier Premier ministre, Sir John A. Macdonald, qui y est aujourd'hui enterré, et le 13 juin 1841 s'y tint la première réunion de l'Assemblée législative de la province du Canada.

Toponyme

Kingston est surnommé la « ville du calcaire » («limestone city ») en raison des nombreux bâtiments historiques faits à partir de la pierre locale.

Économie

Aux XIXe et XXe siècles, Kingston fut un port important des grands lacs et un centre de construction navale et de locomotives. Cette industrie lourde s'étant éteinte dans la deuxième moitié du XXe siècle, les emplois y sont désormais principalement dans les secteurs gouvernementaux (notamment correctionnel, éducatifs, militaires et tertiaires. On trouve de plus à Kingston plusieurs sites industriels d'importance, dont DuPont et Bombardier.

Célébrités

Évêché

Sport

Médias

  • le Kingston Whig-Standard est un journal de la région de Kingston.

Transports

Kingston posséde une gare (Gare de Kingston) desservie par Via Rail Canada.


Municipalités limitrophes

Rose des vents Brockville Rose des vents
Belleville N
O    Kingston    E
S
Lac Ontario

Références

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Kingston (Ontario) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Kingston, Ontario — Kingston   City   Kingston City Skyline from Fort Henry Hill Nickname(s): Limestone City …   Wikipedia

  • Kingston, Ontario — Kingston (Ontario) 44° 13′ 53″ N 76° 28′ 51″ W / 44.23133, 76.480926 …   Wikipédia en Français

  • Kingston (Ontario) — Kingston Nächtlich beleuchtetes Rathaus von Kingston Motto: Where history and innovation thrive Lage in Ontario …   Deutsch Wikipedia

  • Kingston (Ontario) — Para otros usos de este término, véase Kingston (desambiguación). City of Kingston Band …   Wikipedia Español

  • Kingston, Ontario railway station — Kingston station in Kingston, Ontario is served by VIA Rail trains running from Toronto to Ottawa or Montreal, along the Corridor route. The station is staffed, with ticket sales, baggage check, snack bar, vending machines, telephones, washrooms …   Wikipedia

  • Kingston, Ontario Inner Harbour — The Kingston, Ontario Inner Harbour is situated at the south end of the Cataraqui River northeast of the downtown core of Kingston, Ontario, Canada. It is the section of Kingston Harbour that is north of the La Salle Causeway. Coordinates:… …   Wikipedia

  • Chalmers United Church (Kingston, Ontario) — Chalmers United Church Kingston, Ontario Denomination United Church of Canada Website http://www.chalmersunitedchurc …   Wikipedia

  • List of mayors of Kingston, Ontario — This a list of mayors of Kingston, Ontario. In Office Mayor Born/Died Notes 1838 Thomas Kirkpatrick (1805 1870) First mayor after Kingston becomes Town. First member of parliament for Frontenac. 1839 Henry Cassaday (1797 1839) Died in Office.… …   Wikipedia

  • Media in Kingston, Ontario — This is a list of media in Kingston, Ontario. Radio In addition to local outlets, radio and television stations from New York state (particularly the Watertown market) are readily available in Kingston. One such station, WLYK in Cape Vincent, New …   Wikipedia

  • Beth Israel Congregation (Kingston, Ontario) — Infobox religious building building name =Beth Israel infobox width =305px image size = caption = map type = map size = map caption = location =116 Centre Street, Kingston, Ontario, flag|Canada geo = latitude = longitude = religious affiliation… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.