Jerusalem-Est


Jerusalem-Est

Jérusalem-Est

Synagogue Tiferet Israel[1] dans la vieille ville (photo datant de 1940 environ)

Jérusalem-Est représente la partie orientale de Jérusalem qui était administrée par la Jordanie et qui fut conquise puis occupée et annexée par Israël en 1967. Cette partie inclut la vieille ville et ses lieux saints (le Saint-Sépulcre, l'Esplanade des Mosquées/Mont du Temple et le Mur des Lamentations).
La population y est principalement arabe depuis la domination jordanienne à l'issue de la guerre israélo-arabe de 1948 et l'expulsion des Juifs de la vieille ville. Les Jordaniens ont perdu le contrôle des lieux saints et de toute la Cisjordanie après sa conquête par Israël lors de la guerre de 1967. Les dirigeants israéliens annoncèrent alors officiellement la "réunification" de la ville de Jérusalem et la proclamèrent "Capitale éternelle et indivisible d'Israël et du peuple juif". La Loi de Jérusalem est adoptée par la Knesset en 1980. L'appellation "Jérusalem-Est" est depuis lors utilisée par l'ONU.

Le gouvernement israélien ne reconnaît pas de distinction entre les deux parties de la ville. On trouve cependant dans certains documents officiels israéliens les termes anglais de east Jerusalem ou eastern Jerusalem. Cette portion de la ville est considérée comme "territoire occupé" par l'ONU et par la majorité de ses États membres (y compris par les Etats-Unis, mais pas par Israël). Pour l'ONU, son annexion par Israël est "illégale" (Résolution 478 du Conseil de sécurité présentant l'annexion comme violation du droit international), ainsi que pour la plupart des pays.

Jérusalem-Est est souvent citée par les représentants palestiniens comme pouvant constituer la "capitale" d'un État indépendant revendiqué. L'OLP y disposait d'une représentation semi-officielle, la "Maison de l'Orient", fermée de force par Israël durant la seconde Intifada.


Histoire

Le plan de partage de la Palestine prévoyait un État de Jérusalem indépendant des deux autres États (juif et arabe) et placé sous juridiction internationale. Ce projet ne se réalisa jamais. Lors du conflit israélo-arabe de 1948, Israël étendit sa souveraineté sur Jérusalem-Ouest, et la Jordanie sur Jérusalem-Est. En 1950, Jérusalem-Est fut annexée par la Jordanie, ainsi que le reste de la Cisjordanie. Cependant, cette annexion de la Cisjordanie ne fut reconnue que par le Royaume-Uni, à l'exception de Jérusalem-Est. Ce territoire est ensuite conquis par Israël lors de la guerre de 1967, qui annexe alors 6,4 km² de terrain de la Jérusalem jordanienne, ainsi que 64 km² d'autres terres de Cisjordanie, dont de nombreux villages et propriétés palestiniennes voisines.

Richesses de la vieille ville

Jérusalem-Est est particulièrement riche:

Sur un plan religieux, symbolique et historique:

Sur un plan économique et social: Jérusalem-Est souffre d'un sous-développement considérable, par rapport à Jérusalem-Ouest, en raison de pratiques et de règles discriminatoires envers la population non-israélienne (taxes locales, infrastructures, services sociaux et écoles, suppression de permis de résidence, etc. [réf. nécessaire]) et en raison de mesures (bouclages, barrière de séparation israélienne) qui isolent Jérusalem-Est de son arrière-pays cisjordanien.

  • Portail de la Palestine Portail de la Palestine
  • Portail d’Israël Portail d’Israël

Références

Ce document provient de « J%C3%A9rusalem-Est ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jerusalem-Est de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jerusalem est — Jérusalem Est Synagogue Tiferet Israel[1] dans la vieille ville (photo datant de 1940 environ) Jérusalem Est représente la partie orientale de Jérusalem qui était administrée par la Jordanie et …   Wikipédia en Français

  • Jérusalem-est — Synagogue Tiferet Israel[1] dans la vieille ville (photo datant de 1940 environ) Jérusalem Est représente la partie orientale de Jérusalem qui était administrée par la Jordanie et …   Wikipédia en Français

  • Jérusalem Est — Synagogue Tiferet Israel[1] dans la vieille ville (photo datant de 1940 environ) Jérusalem Est représente la partie orientale de Jérusalem qui était administrée par la Jordanie et …   Wikipédia en Français

  • Jérusalem est — Synagogue Tiferet Israel[1] dans la vieille ville (photo datant de 1940 environ) Jérusalem Est représente la partie orientale de Jérusalem qui était administrée par la Jordanie et …   Wikipédia en Français

  • Jérusalem-Est — Le Dôme du Rocher, le plus ancien monument du monde musulman …   Wikipédia en Français

  • Jerusalem — Jérusalem Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • JÉRUSALEM — Métropole en pleine expansion dans tous les domaines et dont l’État d’Israël a fait sa capitale, Jérusalem s’étend sur 10 000 hectares et compte 500 000 habitants en 1989, dont 361 000 Juifs. Parmi ses visages multiples, il en est plusieurs qui… …   Encyclopédie Universelle

  • Jérusalem : Les Trois Chemins de la ville sainte — Jérusalem Les Trois Chemins de la ville sainte Éditeur Cryo Interactive Développeur Arxel Tribe Réunion des musées nationaux Concepteur Stephen Carrière[1] …   Wikipédia en Français

  • Jérusalem d'or — (en hébreu : ירושלים של זהב Yeroushalayim shel zahav) est le titre d une chanson populaire israélienne écrite par Naomi Shemer en 1967 et chantée par Shuli Natan. Elle fut ensuite reprise par de nombreux artistes, notamment par Ofra Haza qui …   Wikipédia en Français

  • Jerusalem d'or — Jérusalem d or Jérusalem d or (en hébreu : ירושלים של זהב Yeroushalayim chel zahav) est une chanson populaire israélienne écrite et chantée par Naomi Shemer en 1967. La chanson fut écrite à la veille de la guerre des Six Jours et de la… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.