Vieille Ville de Jérusalem


Vieille Ville de Jérusalem

Vieille ville de Jérusalem

la citadelle de David

La vieille ville de Jérusalem est constituée de quatre quartiers qui sont entourés dans leur ensemble par les murailles de Jérusalem.

La surface totale de la vieille ville ne dépasse pas 1km².

Sommaire

Les murailles de Jérusalem

la promenade en haut des remparts
Jerusalem, city wall.jpg

Des murailles successives ont existé à Jérusalem à différentes époques.

La Bible fait le récit de la prise de Jérusalem par le roi David et la date approximativement de l'an 1004 av. J.-C.. La cité, connue alors sous le nom de Jébus, avait été fondé au IIIe millénaire av. J.-C. par les Jébuséens, et était entourée de larges murs (mais peu de détails sont donnés sur cette époque).

La région originale de la ville de Jébus conquise par le roi David, connue aujourd'hui sous le nom de Cité de David, n'est pas incluse dans les murailles actuelles de la vieille ville, mais plutôt au Sud-Est de celle-ci.

Selon le récit biblique, son fils le roi Salomon réalisa l'extension des murailles de la cité de son père. En réalité, le premier rempart fut l'œuvre du roi Ezéchias, à la fin du VIIIe siècle av. J.-C.. Les murailles seront détruites lors de la conquête babylonienne par Nabuchodonosor II.

De retour de l'exil de Babylone, Néhémie posa la première pierre pour reconstruire des murailles et rebâtir le Temple de Jérusalem vers -430.

Le second rempart est l'œuvre des asmonéens dans la deuxième moitié du IIe siècle av. J.-C..

Entre 41 et 44, le roi de Judée, Hérode Agrippa Ier, fit construire de nouveaux murs à la ville, murs connus sous le nom de "Troisième muraille". En 135, après la destruction de Jérusalem par l'empereur Hadrien, la nouvelle ville romaine de Ælia Capitolina est construite à sa place et est entourée de nouvelles murailles.

Les murailles actuelles de la vieille ville ont été dressées entre 1535 et 1538 par le sultan Soliman le Magnifique, à l'époque ottomane. Les précédentes murailles avaient été rasées par al-Moazzam en 1219.

Lors des des Accords d'armistice israélo-arabes de 1949 qui mettèrent fin à la guerre de 1948, la frontière entre Israël et la Jordanie fut fixé au pied même de murailles ouest et nord-ouest, entre les portes de Damas et de Sion, constituant une partie de Jérusalem-est. Cette situation perdura jusqu'à la guerre des six jours en 1967, date à laquelle Tsahal prit le contrôle de vieille ville.

Le Mont du Temple

Article détaillé : Mont du Temple.

Bien que faisant partie de la vieille ville, le caractère hautement symbolique du Mont pour les religions monothéistes constitue un secteur à part.

  • Pour les chrétiens, c'est dans ce temple que se déroulèrent plusieurs événements majeurs de la vie de Jésus.

Les quartiers de la vieille ville

la mosaïque de Madaba

La vieille ville est divisée en quartre parties. (C'est là l'origine du mot quartier, qui vient étymologiquement du mot quart). la division Nord-Sud suit le tracé du cardo maximus de l'époque romaine. Dans le sens Est-Ouest, il y avait plusieurs Decumanus, et non un seul.

Les quatre quartiers de la Vieille ville répartissent ses habitants selon leurs confessions religieuses ou leur appartenance ethnique. Ils habritent également des lieux ayant une importance politique, militaire ou religieuse, notamment pour les juifs et les chrétiens :

Les Portes de Jérusalem

Traditionnellement, la vieille ville de Jérusalem comporte 8 Portes d'accès (le chiffre correspond au repère sur la carte en haut à gauche, seul la « Porte des tanneurs » n'est pas répertoriée sur celle-ci).

1. La Nouvelle Porte (Sha'ar HéHadash ou Bab al-Jedid)

Appelée aussi Porte de Hammid : cette porte est la plus récente (elle fut bâtie en 1887) et est située dans la partie occidentale de la muraille Nord.

2. La Porte de Damas (Sha'ar Dameseq)

Appelée aussi Porte de Sichem (Sha'ar Shechem), ou encore Porte du Pilier (Bab al'Amoud) : bâtie en 1537 et située au milieu de la muraille Nord ; de cette porte sort un chemin qui amène directement à la ville de Sichem.

3. La Porte d'Hérode (Sha'ar Hordos)

Appelée aussi Porte des Fleurs (Sha'ar HaPerachim) ou Porte des Moutons (Bab-a-Sahairad) : bâtie en (???) et située dans la partie orientale de la muraille Nord.

4. La Porte des Lions (Sha'ar Ha'ariot)

les "lions" à gauche de la porte sont en réalité des léopards

Appelée aussi Porte de Josaphat, Porte de Sainte-Marie (Bab Sitt Miriam), Porte de Saint-Étienne ou Porte des Tribus : bâtie entre 1538 et 1539 et située dans la partie nord de la muraille Est, on l'appelle ainsi car elle est encadrée par deux animaux sculptés faisant penser à des lions, mais il s'agit en réalité de léopards.

5. La Porte dorée (Sha'ar Harahamim)

Appelée aussi Porte de la Miséricorde ou encore Porte de la Vie éternelle : bâtie au Ve siècle et située au milieu de la muraille Est ; cette porte est fermée car elle est selon la tradition juive, la porte par laquelle le Messie entrera dans Jérusalem.

6. La Porte des Immondices (Sha'ar Ha'ashpot)

Appelée aussi Porte de Silwan ou Porte Mograbi : bâtie entre 1538 et 1540 et située dans la partie orientale de la muraille Sud ; elle est nommée ainsi car les gens jetaient leurs poubelles derrière cette porte. (<voir une photo>).

7. La Porte de Sion (Sha'ar Tzion)

Appelée aussi Porte de David car elle donne accès au Mont Sion où se trouve le tombeau de David. C'est l'entrée du quartier juif : elle a été bâtie en 1540 et est située au milieu de la muraille Sud.

8. La Porte de Jaffa (Sha'ar Yaffo)

Appelée aussi Porte des Amis (Bab al-Halil) ou Porte de la Tour de David : bâtie entre 1530 et 1540 et située au milieu de la muraille Ouest. Son nom vient du fait qu'elle conduit tout droit vers la ville de Jaffa à quelques kilomètres de Tel-Aviv.

6bis. La Porte des tanneurs (Sha'ar HaBursekaim)

Article détaillé : he:שער הבורסקאים.

Outre les 8 portes citées précedemment, et sans même parler des Portes de Huldah ou de Suze qui sont fermées, il en existe au moins une neuvième qui est toujours ouverte et en usage : la « porte des tanneurs », du XIIIe siècle siècle (en fait, elle a été rouverte récemment). Il s'agit d'une petite porte, de 195 cm de large, située près de la Porte des Immondices (à 15 m à l'ouest) qui n'est accessible que pour les piétons, par une passerelle à flan de coteau. Le nom de porte des tanneurs provient des ateliers de tannerie qui se trouvaient aux alentours, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des murailles. Cette porte était probablement destinée à l'usage exclusif des tanneurs, qui vivaient plus ou moins en marge de la société, car ils étaient considérés comme impurs. Les fouilles réalisées aux alentours ont mis au jour des bassins (pour le trempage des peaux) et de nombreux ossements d'animaux.

Galerie

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de l’ONU Portail de l’ONU
Ce document provient de « Vieille ville de J%C3%A9rusalem ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vieille Ville de Jérusalem de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.