Jean Ray


Jean Ray
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Jean Rey .
Jean Ray
Autres noms John Flanders
Activités romancier, nouvelliste
Naissance 8 juillet 1887
Drapeau de la Belgique Gand
Décès 17 septembre 1964
Drapeau de la Belgique Gand
Langue d'écriture français, néerlandais
Mouvement fantastique
Genres Roman, nouvelle
Œuvres principales

Raymond Jean Marie De Kremer[1] est un écrivain belge bilingue, né le 8 juillet 1887 et mort le 17 septembre 1964 à Gand. Il écrit en français sous le pseudonyme Jean Ray et en néerlandais sous le pseudonyme John Flanders. Il s'est essentiellement consacré à la littérature fantastique.

Sommaire

Biographie

Jean Ray est né le 8 juillet 1887, à Gand, où il a fait ses études. Selon la légende, qu'il a lui même répandue (et particulièrement Henri Vernes) via quelques interviews (cf. la revue Mystère-Magazine n° 41 de juin 1951), il se serait engagé comme marin et aurait fait le tour du monde, participant à de la contrebande d'alcool durant la prohibition aux États-Unis.

En 1925, il fait paraître Les contes du whisky, son premier recueil de nouvelles. En 1927, il est condamné pour « abus de confiance ». Il fera deux ans de prison et se retrouvera isolé et abandonné par sa famille et ses amis. Il entamera alors une collaboration plus ou moins anonyme avec plusieurs journaux et revues. C'est ainsi qu'il créera le pseudonyme de John Flanders en 1928. Il sort de prison en février 1929. En 1932 paraît son deuxième recueil : La croisière des ombres qui ne connaîtra aucun succès. On peut raisonnablement penser que cet échec est le résultat de la médiatisation autour de son nom en 1927. Toujours en 1932, il s'investira dans la série de fascicules populaires : Harry Dickson ; il n'a pas créé la série à l'origine, il ne fut en fait - au début - que traducteur des aventures d'un « Sherlock Holmes américain », de l'allemand vers le néerlandais (apparition du nom de « Harry Dickson »), puis vers le français. À la longue, il finit par trouver les textes d'origine si médiocres qu'il obtint l'accord de son éditeur pour réécrire les histoires à condition qu'elles respectent le titre et le dessin de couverture des recueils originaux. 103 aventures seront ainsi entièrement de sa main sur les 178 fascicules parus.

Parallèlement, il collaborera aux éditions d'Averbode et publiera des textes destinés à la jeunesse, aussi bien en français : Presto-Films qu'en néerlandais: Vlaamse Filmkens. Cette collaboration durera jusqu'à la fin de sa vie.
Viennent alors les années de guerre. Il fera partie d'un groupe d'écrivains qui s'associent pour pouvoir publier : « Les auteurs associés » et y publiera son plus fameux roman, Malpertuis (1943), mais aussi : Les Cercles de l'épouvante (1943), Le Grand Nocturne (1942), Les Derniers Contes de Canterbury (1963) et La cité de l'indicible peur. Il ne cessera d'écrire jusqu'à sa mort le 17 septembre 1964, dans sa ville natale de Gand. Au nombre de ses recueils de nouvelles figure Les contes noirs du golf, série de récits noirs sur ce sport produit pour un journal sportif.

Le centre ville de Gand

Au début des années 1960, Jean Ray annotera avec Henri Vernes, le créateur de Bob Morane, un listing de toutes les aventures de Harry Dickson afin de dire lesquelles étaient de sa main. Il fera quelques erreurs, mais aura un excellent souvenir de ces aventures vieilles de trente ans.

Jean Ray a aussi été secrétaire de rédaction à l'hebdomadaire Bravo! de 1936 à 1940 (cet organe était alors exclusivement publié en néerlandais). Il y a écrit de nombreux contes ainsi que les scénarios de la série Edmund Bell, mise en images par le grand peintre expressionniste Frits van den Berghe. Après la guerre, il a continué d'écrire pour la jeunesse dans plusieurs revues dont l'hebdomadaire Petits Belges.

Œuvre

Jean Ray occupe la place la plus importante au sein de l'école belge du fantastique. Son œuvre se caractérise surtout par des histoires peuplées de fantômes et de créatures de l'au-delà. La peur en est le moteur principal, ainsi que ce que cache chaque masque que porte tout individu et l'idée de la survivance des dieux. Son écriture baroque doit beaucoup au roman gothique anglais du XVIIIe siècle

L'œuvre de Dickens a énormément influencé Jean Ray. Dickens est évoqué dans bon nombre de nouvelles ainsi que dans les Harry Dickson. Selon Jacques Van Herp et d'autres spécialistes, Jean Ray et Lovecraft ont été influencés par William Hope Hodgson.

Bibliographie

Sous le nom de Jean Ray

Sur les autres projets Wikimedia :

Sous le nom de John Flanders

Pseudonymes

On prête à Jean Ray une bibliographie surabondante approchant 9300 contes et nouvelles et 5000 reportages, chroniques, critiques et textes divers. Les biographes reconnaissent avoir beaucoup de mal à reconnaître l'auteur qui usa largement de nombreux pseudonymes, en voici quelques uns : Abrosius, Acker, Newton Baralong, B. Bachelor, Alix R. Bantam, Leslie Bram-Westlock, Gérard Bryne, Philip Clayson Jr, Martin J. Cross, Alphonse Denouwe, Eustache Gill-Banks, Lizzie Hattle, Telka-G. Haigh, W. Morton Haigh, Larssen Hegel, Warton Hepburns, Benjamin Herscher, Fritz Ichauson, Sidney Irving, W. W. Kolman, Lower Ritchard, John S. Meril, Marius Motin, Matt O’Monroy, Beryl Orths, William Preston, Werner Price, John M. Ray, John R. Ray, King Ray, Harold D. Raynes, Walt Reeves, Axel Reiss, Baldwin Ross-Marden, Alice Sauton, John Sailor, Sedgemoor, Richard Sherman-Wheel, Harry V. Smiles, J. White Stewart, R. M. Temple, S. Tombs, Reginald Turner, J. Terrence Vannes, Gustave Vigoureux, Harry D. Whale, Philip Waters Jr, Ethel M. Wright, Albin D. Young...

Adaptations au cinéma

Adaptations en bandes dessinées

Postérité

En 2008, pour le soixantième anniversaire de l'ouvrage Le livre des fantômes, la revue de nouvelles canadienne Virages a publié un numéro thématique intitulé Mon fantôme à moi (d'après le titre de la première nouvelle du recueil de Ray, où il introduit son lecteur au mystérieux petit homme au foulard rouge qui hanta son enfance).

Sources

  • Jean-Baptiste Baronian, Jean Ray, l'Archange fantastique, (Librairie des Champs Elysées, 1982).
  • Cahiers de l'Herne Jean Ray sous la direction de Jacques Van Herp et François Truchaud (Cahiers de l'Herne, 1981).
  • Jean Ray / John Flanders, croisement d'ombres, sous la direction d'Arnaud Huftier et André Verbrugghen, Otrante, art et littérature fantastiques n° 14, automne 2003.
  • Jean-Baptiste Baronian et Françoise Levie, Jean Ray, une Bio-Bibliographie TOUT EN COULEUR (éditions La Maison d'à Côté-2010).

Biographie

  • Arnaud Huftier (2010), Jean Ray : L'alchimie du mystère, édition Encrage, collection Travaux : 767 p. (ISBN 2251742433)

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean Ray de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean Ray — is the best known pseudonym among the many used by Raymundus Joannes de Kremer (8 July 1887 17 September 1964), a prolific Belgian French language writer. Although he wrote straight journalism, stories for young readers in Dutch under the name… …   Wikipedia

  • Jean Ray — Jean Raymond Marie de Kremer Nacimiento 8 de julio de 1887 Fallecimiento …   Wikipedia Español

  • Jean Ray — Raymundus Joannes de Kremer (* 8. Juli 1887 in Gent in Belgien; † 17. September 1964 ebenda), auch Raymond Jean de Kremer, ist ein belgischer Schriftsteller, der seine Werke in französischer und niederländischer Sprache veröffentlichte.… …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Ray (disambiguation) — *Jean Ray is a pseudonym of a Belgian writer *Jean Ray Laury was the name of an early modern quiltmaker *Dorothy Jean Ray is a notable historian of folk art *Jean Ray of Jim and Jean , an early mid 1960s folk music duo …   Wikipedia

  • Dorothy Jean Ray — (October 10, 1919–December 12, 2007) was an author and anthropologist best known for her study of Native Alaskan art and culture. In addition to a number of published books, she has had articles and papers published in Alaska History, Alaska… …   Wikipedia

  • RAY (JEAN) — RAY JEAN RAYMOND MARIE DE KREMER dit JEAN (1887 1964) Jean Raymond Marie de Kremer naît à Gand, le 9 juillet 1887. Sous le pseudonyme de Jean Ray, il fait paraître, en 1925, aux éditions de la Renaissance du livre, à Bruxelles, les Contes du… …   Encyclopédie Universelle

  • Ray (surname) — Ray is a common surname in India, and is also found in many English speaking countries. In India, the same name is also sometimes spelled Roy, and comes from the same root as Raj, which is also the root of the Latin rex (king), English reign and… …   Wikipedia

  • Ray (Familienname) — Ray ist ein Familienname. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Deutsch Wikipedia

  • Ray — (homonymie)  Pour les articles homophones, voir RE, Ret et Raie (homonymie). Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Ray (Homonymie) —  Pour les articles homophones, voir RE, Ret et Raie (homonymie). Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.