Inception


Inception

Inception

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Logo du film.

Titre québécois Origine
Titre original Inception
Réalisation Christopher Nolan
Scénario Christopher Nolan
Acteurs principaux Leonardo DiCaprio
Ellen Page
Cillian Murphy
Ken Watanabe
Joseph Gordon-Levitt
Marion Cotillard
Tom Hardy
Sociétés de production Warner Bros. Pictures
Legendary Pictures
Syncopy
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Science-fiction, Thriller, action
Sortie 2010
Durée 148 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Inception (Origine au Québec), est un film d'action et de science-fiction américano-britannique écrit, réalisé et produit par Christopher Nolan, mettant en scène Leonardo DiCaprio, Ellen Page, Ken Watanabe, Cillian Murphy, Joseph Gordon-Levitt, Marion Cotillard, Tom Hardy et Michael Caine. Produit par Warner Bros. Pictures, ce film est sorti sur les écrans le 16 juillet 2010 aux États-Unis et au Canada et le 21 juillet 2010 en France.

Sommaire

Histoire

Synopsis

Le héros est Dom Cobb, un « extracteur », qui entre dans les rêves des autres pour soutirer des informations autrement inaccessibles. Ses capacités, pour lesquelles il est sollicité à des fins d'espionnage industriel, lui ont coûté sa famille et l'ont obligé à s'exiler, mais une chance de rédemption lui est offerte s'il décide avec son équipe d'experts de pratiquer une « inception », c'est-à-dire d'implanter une idée dans le subconscient d'un sujet. L'inception est moins familière, plus difficile et dangereuse que l'activité habituelle d'« extraction ».

Contexte

Dominic « Dom » Cobb (Leonardo DiCaprio) dirige un groupe d'« extracteurs », qui comprend Nash (Lukas Haas) et Arthur (Joseph Gordon-Levitt). Les extracteurs sont des voleurs professionnels, qui pénètrent dans le subconscient de leurs victimes via les rêves pour y voler des informations. Le rêveur dort non loin des extracteurs eux-mêmes endormis, reliés à un appareil qui délivre à chacun un sédatif et qui met en commun l'univers du rêve du dormeur initial. La souffrance est ressentie, mais la mort en rêve n'entraîne que le réveil.

Résumé

Au début du film, Dominic « Dom » Cobb (Leonardo DiCaprio) échoue sur une plage, où il est arrêté par un Japonais armé. Cobb et Arthur (Joseph Gordon-Levitt) apparaissent face à Saito (Ken Watanabe). Ils sont en mission d'extraction. Cobb trouve ce qui semble être l'information qu'ils cherchent, mais découvre que l'information est incomplète. Conscient des véritables motivations de Cobb, Saito le menace en prenant Arthur en otage, aidé par la mystérieuse Mall (Marion Cotillard). Afin de sortir de cette situation délicate, Cobb tire et tue Arthur (qui est le rêveur), faisant s'effondrer le rêve. Saito se réveille, et se retrouve dans un taudis avec une foule d'émeutiers à l'extérieur. Il avoue à Cobb l'avoir attiré lui et son équipe d'extracteurs dans le but de les auditionner et lui déclare que sa tromperie était évidente, mais est fortement impressionné par Cobb lorsqu'il remarque que le tapis n'est pas fait dans le bon matériau et qu'il prend ainsi conscience qu'il est toujours en train de rêver. La mission est alors interrompue et tout le monde se réveille. Cobb et Arthur reprochent à Nash de ne pas avoir recréé en rêve le tapis dans la bonne matière.

L'équipe se sépare pour échapper à Cobol Engineering – on apprend plus tard que Cobol a mis à prix la tête de Cobb. Cobb et Arthur se retrouvent dans un hôtel de Tokyo et tentent de prendre un hélicoptère, mais lorsqu'ils sont sur le point de monter à bord, ils font face à Saito. Saito détient Nash et dit à Cobb et Arthur que leur architecte les a trahis en révélant leur identité. Saito donne un pistolet à Cobb pour tuer Nash, mais Cobb refuse. Saito demande à ses hommes d'emmener Nash ; bien que l'homme d'affaires dise qu'il ne fera pas de mal à Nash, il ne peut garantir que Cobol Engineering n'en fera pas.

Malgré leur tentative d'extraction, Saito est cordial avec Cobb et Arthur et leur demande de pratiquer une « inception » (intégrer le subconscient (rêves d'une personne) pour implanter une idée dans celui-ci). Bien qu'Arthur prétende que ce soit impossible dans la mesure où le sujet se rendrait inévitablement compte que l'idée n'est pas la sienne, Cobb affirme qu'une inception est possible et accepte le marché de Saito. Leur « victime » sera Robert Fischer (Cillian Murphy), le fils du vieux et puissant concurrent de Saito, Maurice Fischer (Pete Postlethwaite) alors en phase terminale. L'objectif est de pousser Fischer à démanteler l'empire de son père, lequel deviendrait autrement un monopole qui évincerait définitivement Saito de la course. Cobb et Arthur acceptent l'offre et Saito leur demande de trouver un meilleur architecte.

Cobb se rend à Paris pour trouver Miles, son beau-père et mentor qui lui a enseigné les techniques de l'esprit, et qui enseigne l'architecture à l'Université. Miles lui présente Ariadne (Ellen Page), une étudiante qu'il dit meilleure encore que Cobb. Cobb fait découvrir à Ariane l'univers du rêve partagé, et lui enseigne les fondamentaux pour manipuler celui-ci. Après avoir été attaquée par une apparition de Mall, Ariane refuse de participer aux missions de Cobb, mais elle change d'avis, ne pouvant résister à ce genre d'expérience de pure création. Alors qu'Arthur lui enseigne les tenants et les aboutissants plus complexes de l'univers du rêve, Cobb voyage à Mombassa pour recruter Eames (Tom Hardy), un faussaire qui usurpe les identités dans les rêves. Ils rencontrent aussi Yusuf (Dileep Rao), un chimiste qui élabore des sédatifs dont l'équipe aura besoin pour entrer dans les rêves.

Ariadne, qui s'interroge sur Cobb et les mystérieuses apparitions de Mall (sa femme), suit Cobb dans un rêve. Elle y découvre tout un monde érigé par lui il y a longtemps à partir de souvenirs. Après avoir été témoin d'un souvenir de Cobb où ce dernier réalise qu'il est contraint d'abandonner ses enfants, Ariadne navigue vers une strate plus profonde de l'inconscient de Cobb qui prend la forme d'une chambre d'hôtel. Cobb révèle que lui et Mall ont passé du temps autrefois à partager des rêves, bâtissant une cité à eux à partir de souvenirs. Cependant, Mall voulait revenir à la réalité ; mais ne sachant plus distinguer l'univers du rêve du monde réel, elle décida de se suicider, persuadée qu'elle était toujours en train de rêver et qu'elle regagnerait alors la réalité. Elle avait essayé de convaincre Cobb de faire comme elle, et face à son refus, elle avait saccagé la chambre d'hôtel pour faire croire à une violente scène de ménage et prétendu auparavant auprès de son avocat que Cobb menaçait sa vie. Son suicide et sa mise en scène (destinée à le pousser lui aussi au suicide) avaient alors forcé Cobb à fuir les États-Unis puisque désormais recherché pour meurtre.

En échange de l'inception dans l'esprit de Fischer, Saito promet d'effacer les fausses accusations pesant sur Cobb, ce qui permettrait à Cobb de retrouver ses enfants. Cobb révèle qu'il ne peut plus rêver autrement que lors de ses intrusions professionnelles dans les rêves, et qu'il ne peut plus construire l'univers du rêve par crainte que, sollicitées pour cela, des données de son inconscient ne déclenche une apparition de Mall (raison pour laquelle il fait désormais appel à un « Architecte »).

Eames décline sous sa forme la plus simple l'idée que l'équipe veut implanter dans l'esprit de Fischer, et élabore un plan d'inception fondé sur la relation complexe entre Fischer et son père. Le plan implique le recours à plusieurs strates de rêve, correspondant chacune à un niveau plus profond du subconscient de Fischer. À la mort du vieux Maurice Fischer, l'équipe approche Robert Fischer lors d'un vol en avion au-dessus du Pacifique, à bord duquel ils l'endorment à son insu et s'endorment eux-mêmes pour entamer un rêve partagé. Yusuf est alors le rêveur initial dont le rêve est mis en commun : Fischer et l'équipe de Cobb se retrouvent dans une grande ville sous une pluie battante (qui résulte du fait que le rêveur Yusuf a la vessie pleine à bord de l'avion).

Alors qu'elle enlève Fischer, l'équipe est attaquée par des mercenaires – projection du subconscient de Fischer – et Saito est grièvement blessé. Cobb est fâché qu'Arthur, qui était chargé d'étudier leur cible (Robert Fischer), ait omis le fait que Fischer ait manifestement reçu un entraînement cérébral pour empêcher des extracteurs de pénétrer son esprit. L'équipe veut interrompre la mission, mais Cobb annonce que c'est impossible : à cause de la complexité des sédatifs administrés aux rêveurs et de l'emboîtement de plusieurs rêves à l'intérieur du rêve initial, mourir dans le rêve ne les réveillerait pas mais les enverrait au plus profond, dans un espace onirique non construit : les « limbes ». Ils n'ont donc pas d'autre choix que de fouiller le subconscient de Fischer, les nouvelles strates de rêve minimisant les blessures de Saito.

Pour tenter de soutirer l'information de Fischer, Eames endosse l'identité de Peter Browning (Tom Berenger), parrain de Fischer que ce dernier évoque sous le nom d'« Oncle Peter ». Fischer affirme qu'il ne connaît rien de ce que prétend Browning : que Fischer senior possédait un coffre-fort contenant un testament annulant les clauses d'un testament existant afin de déshériter son fils. Après que Fischer a refusé de révéler la combinaison du coffre, l'équipe monte à bord d'un van et endort Fischer pour entrer dans un second rêve, rêvé par Arthur et qui prend la forme d'un hôtel. Yusuf, au volant du van, ne partage pas ce deuxième rêve avec les autres puisqu'il doit les protéger des ripostes du subconscient de Fischer.

L'équipe choisit de faire croire à Fischer qu'ils ne sont qu'une projection de son esprit et de faire passer auprès de lui ses authentiques projections pour des extracteurs voulant lui soutirer des informations. Gagnant la confiance de Fischer, Cobb le convainc que l'enlèvement sous la pluie battante (dans le premier rêve) a été organisé par Browning qui aurait à terme voulu prendre le contrôle de l'empire du vieux Fischer. Ils entrent alors dans le subconscient de « Browning » (en vérité Eames) pour trouver le contenu du coffre (mais vont en fait plus profondément dans le subconscient de Fischer). Comme Yusuf pour le deuxième rêve, Arthur ne prend pas part à ce troisième rêve.

Le troisième rêve, dont le rêveur est Eames, se déroule dans une forteresse enneigée située en très haute montagne. Pendant que Saito et Fischer y entrent, Eames se charge d'empêcher le subconscient de Fischer d'attaquer. Ariane et Cobb restent en arrière pour observer la scène et éviter toute intervention de Mall. Toutefois, les blessures subies par Saito dans le premier rêve le ralentissent et Eames ne peut pas retenir le subconscient plus longtemps.

Saito et Fischer se dirigent vers le coffre, situé dans une chambre forte, avant que Saito n'expire. Mais Mall apparaît dans la forteresse, et malgré les efforts de Cobb pour l'en empêcher, elle tue Fischer et l'envoie donc dans les limbes avant qu'il n'accède à la chambre forte. Le quatrième rêve, rêvé par Cobb, correspond aux limbes, lesquelles prennent la forme de la cité qu'il a jadis créée avec Mall. Cobb et Ariane partent alors à la recherche de Mall. Lorsqu'ils la trouvent, Cobb révèle qu'il savait que l'inception était possible : à l'époque où ils expérimentaient à deux les voyages dans l'univers du rêve et qu'ils y avaient bâti leur cité idéale, Mall avait refusé d'en partir, ce qui avait poussé Cobb à implanter dans la tête de sa femme l'idée que ce monde était factice et qu'elle devait s'y tuer pour se réveiller.

Le stratagème avait abouti au-delà de ses attentes : même éveillée, Mall avait continué à croire qu'elle vivait encore un rêve, ce qui l'avait poussée à se tuer réellement. Cobb accepte alors la mort de Mall, et se rend compte que toute image de sa femme rencontrée dans l'univers du rêve n'est qu'un produit de son subconscient et que cela ne la remplacera jamais. Cobb localise Saito et le ramène à la réalité, celui-ci étant son unique chance de pouvoir retourner chez lui. Entre-temps, Fischer parvient à regagner la forteresse et atteint la chambre forte, au fond de laquelle il trouve son père sur son lit d'hôpital et un coffre contenant un moulinet à vent en papier qu'il avait fabriqué enfant. Fischer senior annonce à son fils sa déception que celui-ci ait voulu l'imiter, et lui demande de vivre sa vie quoi qu'il choisisse, marquant ainsi l'aboutissement de la mission d'inception.

La stratégie de sortie de l'équipe repose sur le recours à une « décharge », une sensation de chute pour réveiller la personne en sursaut. Pour réintégrer la réalité, l'équipe envisage d'orchestrer une série de décharges, calculées pour les ramener graduellement au monde réel depuis le niveau le plus profond du subconscient de Fischer. L'équipe utilise la chanson Non, je ne regrette rien, diffusée dans les oreilles du rêveur initial, pour être prévenue de l'imminence d'une décharge. La première survient lorsque le van de Yusuf tombe du haut du pont. La deuxième décharge survient quand Arthur fait sauter des explosifs sous la chambre d'hôtel de l'équipe. La troisième vient d'Eames faisant exploser la forteresse enneigée. La décharge ultime, dans les limbes, survient quand Ariane fait tomber Fischer du haut du balcon et saute juste après lui.

Cependant, les choses tournent mal pour Yusuf, qui est contraint de déclencher une décharge plus tôt. Cela créé un problème pour Arthur, le monde extérieur à un rêve pouvant avoir un impact sur le monde rêvé. Alors que le van conduit par Yusuf dans la première strate tombe du pont, l'hôtel de la deuxième strate entre en état d'apesanteur, ce qui rend impossible de faire effondrer l'étage. En apesanteur, Arthur déplace l'équipe endormie vers l'ascenseur et utilise des explosifs pour le propulser vers le toit, où le changement brutal de direction provoquera le réveil simultané de tout le monde. Dans la troisième strate qui correspond à la forteresse enneigée, les explosifs d'Eames font sauter la tour avec l'équipe à l'intérieur. Ils se réveillent dans l'hôtel alors que l'ascenseur change de direction, provoquant une décharge et se réveillant dans le van de Yusuf au moment où il touche l'eau au pied du pont, ce qui les renvoie dans la réalité (le vol dans l'avion de ligne trans-Pacifique).

Cobb reste dans les limbes puisque Saito a succombé à ses blessures. Il doit donc le trouver. Le film revient à la première scène dans laquelle Cobb est face à un Saito âgé (le spectateur comprend alors que sa « mort » l'a placé plus profond dans l'univers du rêve, où le temps passe beaucoup plus vite que dans les trois strates supérieures et où il a donc considérablement vieilli dans le bref temps qui a suivi sa 'mort') et lui dit qu'ils ont besoin de réintégrer la réalité. Saito ramasse un pistolet pour se tuer et se réveille. Cobb se réveille et retrouve tout le monde dans l'avion, dont Saito (non vieilli), qui conclut l'accord. Cobb débarque aux États-Unis. Enfin de retour chez lui, il lance la toupie puis retrouve ses enfants dont les visages apparaissent enfin. La toupie pivote puis vacille légèrement, puis pivote à nouveau et écran noir, le film se termine avant que le spectateur puisse voir si la rotation de la toupie s'interrompt réellement.

Tableau des rêves imbriqués de la mission principale

Les 4 niveaux de rêves de la mission principale[1]
Niveau de rêve Organisateur (rêveur principal) Décor Contexte ou action Décharge Événement perturbateur
0 (« réalité ») Personne (une hôtesse lance la machine) Première classe du Boeing 747 L'équipe drogue Robert Michael Fischer Jr. au cours du vol Sydney-Los Angeles Aucune Aucun
1 Yusuf (« le chimiste ») Los Angeles après atterrissage Après le kidnapping de Fischer, Yusuf emmène l'équipe loin du service de sécurité du subconscient de Robert Fischer Jr.
  1. Le van défonce le garde-fous du pont levant
  2. Le van percute la surface de l'eau
Un train surgit, manifestation du subconscient de Cobb. L'équipe est attaquée par le subconscient de Robert Fischer Jr.; Saito (le client) est blessé.
2 Arthur (« l'organisateur ») Hôtel L'équipe s'isole dans une chambre pour encore descendre d'un niveau dans le subconscient de Robert Michael Fischer Jr. en prétextant pénétrer le subconscient de Peter Browning, le bras droit de son père. Arthur fait s'écraser l'ascenseur au sol grâce à des explosifs placés sur les freins. L'apesanteur est ressentie simultanément à celle du van en chute libre.
3 Eames ("le faussaire") Forteresse enneigée Robert Fischer doit pénétrer la chambre forte qui abrite son père mourant Eames fait exploser de nombreuses charges pour détruire la forteresse à flanc de montagne Robert est tué par une projection de Mall, l'envoyant dans les limbes, tout comme Saito qui meurt. Ouverture du chemin vers les limbes.
4 (limbes) Aucun organisateur (espace partagé)
  • Espace onirique non bâti (en théorie),
  • Ville construite par Dominic et Mallorie (dans ce cas)
Trouver Mallorie pour ramener Robert Fischer dans le niveau 3 afin de finaliser l'inception Ariane et Robert Fischer tombent dans le vide, Dominic et Saito se tirent une balle dans la tête La décharge arrive trop tôt


Hypothèses sur le film

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

Des théories pour expliquer le film sont discutées avec une certaine ardeur sur les réseaux sociaux, les forums et les sites consacrés au cinéma.

Hypothèses sur la fin du film

Ce qui suscite les premières controverses est le fait que Cobb passe directement des limbes jusqu'au niveau zéro, sans subir le dépilage progressif des rêves, ainsi que la fin ouverte du film (« la toupie tombe-t-elle ? »). En effet, le spectateur, attendant de repasser par les différents rêves, est tout aussi perplexe que le personnage de Dom Cobb à mesure que ce dernier reprend pied après son « réveil » dans l'avion, sans jamais aucune indication sur la réalité de son environnement (autre que la toupie, mais à laquelle Dom ne prête finalement pas attention et dont le mouvement est coupé pour le spectateur).

Globalement, il existe deux hypothèses sur le sens à donner à la scène finale (à partir du réveil de Dom Cobb dans l'avion jusqu'au générique). La première hypothèse considère que Dom Cobb est revenu dans la réalité, et que la mort de Saito et le dépilage des rêves sont simplement ellipsés. La seconde hypothèse considère que Dom Cobb est « coincé » dans les limbes suite à sa rencontre avec Saito, et que la fin du film se passerait dans le rêve de Dom Cobb – celui qu'il continue à faire, resté dans les limbes[2][réf. à confirmer] .

Selon cette seconde interprétation, Cobb rêve qu'il retrouve ses enfants, car c'est ce qu'il souhaitait le plus au monde. Il s'invente donc sa « fin heureuse » telle qu'il aurait aimé la vivre. Cette théorie peut être validée par le fait qu'il ne nous est pas donné de voir la mort de Saito et que nous voyons d'un seul coup Cobb se réveiller à la suite d'une coupure (alors que toutes les "décharges" ou "coup de fouet" du film sont biens visibles). Cobb pourrait ainsi être resté dans les limbes. Selon la première théorie, l'absence des réveils successifs de Dom peut néanmoins s'expliquer par le fait que dans chacun des niveaux précédents, le rêveur a été réveillé, ce qui a pu faire disparaître les rêves intermédiaires et ainsi ne laisser que les limbes et la réalité. Cobb et Saito seraient donc logiquement passés directement de l'un à l'autre.

Le mystère de l'alliance de Cobb

La toupie de Cobb n'est jamais explicitement désignée comme le totem de Cobb, et semble être montrée comme ayant été le totem de Mallorie lorsque Cobb évoque ses souvenirs à Ariane. L'alliance de Cobb, pour sa part, est montrée régulièrement bien que discrètement dans le film, apparaissant à la main gauche du héros lorsqu'il est en mission d'extraction.

Aussi certains partisans de cette première hypothèse sur la fin du film considèrent que le véritable totem de Cobb n'est pas la toupie, mais l'alliance[3][réf. à confirmer] . Cette façon de voir conduit à nier l'importance de la toupie dans la scène finale pour déterminer si Cobb est revenu ou non dans le monde réel. Mais si l'on considère que la présence de l'alliance indique le caractère onirique de l'environnement de Cobb, la fin du film, où l'alliance est absente, se situe donc dans le réel.

Certains contestent cette interprétation de l'alliance comme totem de Cobb, et y voient davantage un symbole de son attachement à sa femme décédée : en rêve, il est encore marié avec elle. Cobb a cette alliance quand Mall le hante (c'est-à-dire pendant tout le film jusqu'à son ultime rencontre avec elle dans les limbes). Après cette rencontre, l'alliance disparaît, Dom ayant réussi à aller de l'avant et à dépasser ses remords liés à la mort de Mall.

Les enfants de Cobb et Mallorie

Des enfants plus âgés jouent Phillipa et James dans la scène finale par rapport au reste du film. De même, selon Jeffrey Kurland[4], les costumes, bien que très ressemblants, ne sont pas identiques entre les souvenirs et la scène finale. Cette légère différence entre les enfants des souvenirs et ceux de la scène finale peut être expliquée par le fait que Cobb n'a pas vu ses enfants depuis longtemps ; la fin du film pourrait ainsi représenter des retrouvailles « réelles ». Et si l'on considère que Dom est resté dans les limbes, on peut dire que les Philippa et James de la dernière scène sont des projections de ses enfants tels que dans sa mémoire, mais en les faisant légèrement grandir pour que cela paraisse réel.

Explication alternative du film

Les deux hypothèses sur la fin du film ne portent précisément que sur sa fin, et considèrent toutes deux que le niveau zéro est la réalité, avec Robert Fischer comme cible de l'inception. Une explication alternative du film dans son entier place la totalité de l'intrigue dans un rêve, le niveau zéro devenant ainsi un niveau un : Robert Fischer passe alors de cible à complice et Cobb d'extracteur à cible[5].

L'histoire serait alors l'inception de Cobb par une équipe dirigée probablement par Miles, afin de lui faire oublier sa défunte épouse. Dans cette théorie, l'alliance peut être vue comme marquant l'attachement de Cobb à sa femme. Si l'on doit y voir le totem de Cobb, cette alliance qui n'est présentée que dans des niveaux dits oniriques pourrait alors n'être qu'un artefact fait pour tromper Cobb (et le spectateur) sur la réalité du niveau zéro.

Cette vision du film où Cobb serait cible a peut-être vu le jour pour expliquer certaines bizarreries du film, comme les transitions quasi-oniriques, la présence pour ainsi dire inexpliquée du professeur Miles à l'aéroport de Los Angeles dans la dernière scène, ou celle de Saito à Mombasa, ou encore l'aspect labyrinthique de cette dernière ville.

Conclusion “perspectiviste”

Une autre interprétation peut se substituer aux diverses tentatives d'explication définitive :

Que la toupie tombe ou non à la fin du film n'a aucune importance. En effet, les totems n'apportent pas la preuve qu'un monde est réel : ils écartent juste le doute qu'il soit imaginé par un autre. Le sujet peut se trouver dans un espace-temps construit par lui sans aucun moyen de le distinguer de la « réalité ». Mais en même temps, cette distinction réel/virtuel n'a plus grand-sens à partir du moment où cet espace-temps ne prend plus sa source à l'extérieur de lui-même, comme ce serait le cas s'il était imaginé par un autre.

Ainsi, un monde est réel jusqu'à preuve du contraire (tout comme celui du spectateur), et une telle preuve étant impossible à obtenir en dehors de tout lien à un éventuel niveau « supérieur » de réalité, la plus parfaite illusion et la réalité se valent et ne peuvent être distinguées (ni en pratique ni conceptuellement). Cette conclusion s'apparente au “perspectivisme” nietzschéen : « Nous avons aboli le monde vrai : quel monde restait-il ? Peut-être celui de l'apparence ? Mais non ! En même temps que le monde vrai, nous avons aussi aboli le monde des apparences ! »[6]

Peu importe, donc, le caractère éventuellement « virtuel » du monde dans lequel se trouve Dom Cobb à la fin[7][réf. à confirmer] , monde qui ne peut être tel que par rapport à un niveau autre et prétendu plus « réel » : il va saisir la chance qui lui est donnée d'y vivre, de retrouver ses enfants. Cobb renonce ainsi à mettre à l'épreuve la réalité vécue du monde dans lequel il se trouve. Que celui-ci soit illusoire ou non, il choisit tout simplement d'y vivre, aux antipodes du drame vécu par Mall, qui jugeait sa réalité illusoire jusqu'à la fuir.

Métaphore “eschérienne”

Une théorie moins complexe veut qu'il n'y ait pas de solution, le film étant comme une œuvre de Maurits Cornelis Escher, un paradoxe dans sa globalité, mais cohérent localement.[travail inédit ?] Ce qui expliquerait la présence fréquente des paradoxes dans le film (de la part du réalisateur).

Fiche technique

Distribution

En avant-première pour le film en juillet 2010. De gauche à droite : Cillian Murphy, Marion Cotillard, Joseph Gordon-Levitt, Ellen Page, Ken Watanabe, Michael Caine et Leonardo DiCaprio.

Légende : VF : Version doublé en Français et VCF : Version canadienne francophone.

Production

Scénario

Inception est le deuxième long métrage de Nolan où il a été seul à travailler sur le scénario, avec Following. En effet, les scénarios de Memento et du Prestige ont été écrits avec son frère Jonathan Nolan. David S. Goyer a écrit avec lui le scénario des deux Batman. Quant à Insomnia, le scénario a été écrit par Hillary Seitz.

L'élaboration d’Inception a pris presque dix ans à Christopher Nolan. À l'origine, Nolan l'avait conçu comme un film d'horreur[10], mais l'a finalement transformé en thriller.

Nolan a été inspiré par les expériences de rêve lucide qu'il a eues étant adolescent[11],[12],[13], par l'œuvre de l'écrivain argentin Jorge Luis Borges[14], ainsi que par « cette époque où l'on avait des films comme The Matrix, comme Dark City, comme Passé virtuel et, dans une certaine mesure, aussi comme Memento. Ils étaient fondés sur le principe que le monde autour de nous pourrait ne pas être réel[13]. »

Il a présenté un projet de quatre-vingts pages à Warner Bros en 2001, mais le studio, sentant qu'il avait besoin de plus d'expérience sur des films de grande ampleur, l'a d'abord recruté pour réaliser Batman Begins (2005) puis The Dark Knight : Le Chevalier noir (2008). Il a alors passé six mois à peaufiner le scénario avant que Warner Bros n'accepte de l'acheter en février 2009.

Casting

Tournage

Le tournage du film a commencé le 19 juin 2009 à Tōkyō, puis s'est poursuivi entre Los Angeles, Londres, Tanger et Calgary. Le 15 juillet 2009, l'équipe s'installe dans la bibliothèque d'University College London située dans le sud du district londonien de Camden à Londres, qui est transformée en bibliothèque française. Le 17 août 2009, le tournage s'installe à Paris[15], aux alentours du Pont de Bir-Hakeim. Le 24 août 2009, l'équipe se rend au Maroc[16].

L'ensemble s'est achevé fin novembre de la même année[17],[18].

Lieux de tournage

Musique

La musique du film a été composée par Hans Zimmer, qui signe ainsi sa troisième collaboration avec Christopher Nolan après Batman Begins et The Dark Knight. Pour interpréter les partitions de guitare, Hans Zimmer s'est tourné vers Johnny Marr, ancien guitariste du groupe de rock The Smiths.

La musique de la bande-annonce revient quant à elle à Zack Hemsey.

Anecdotes

  • Dans Following, le premier long métrage de Nolan (sorti en 1999), un des personnages s'appelle lui aussi Cobb.
  • L'utilisation, en tant que signe annonciateur d'une décharge, de la chanson Non, je ne regrette rien n'est pas un clin d'œil au film La Môme dans lequel Marion Cotillard tient le rôle principal. « La preuve en est que Christopher Nolan a commencé à penser et écrire les premières pages de ce scénario […] il y a dix ans et immédiatement il a intégré la chanson d'Edith Piaf […] et donc c'était une coïncidence et d'ailleurs il a failli l'enlever[19]. »
  • Dans Inception, le fils de Dom Cobb, James, est interprété par Magnus Nolan, le fils de Christopher Nolan.
  • Le scénario du film ressemble assez singulièrement à une bande dessinée de Donald et Picsou dessinée par Keno Don Rosa où les Rapetous tentent de percer les secrets de Picsou en s'infiltrant ensemble dans ses rêves (Le Rêve d'une vie) [20], mais aussi à une planche de Gaston Lagaffe créée par Franquin où le personnage fait un rêve à multiples couches successives[travail inédit ?] [21]. On peut encore citer la bande dessinée de la série Tif et Tondu[travail inédit ?] (le Grand Combat), où un criminel a trouvé le moyen de pénétrer les rêves de la population et de les modifier à loisir afin de les tourmenter. Il existe également un épisode de Bob l'éponge dans lequel le personnage éponyme se voit éjecté de son rêve et visite ceux de ses amis. Le film eXistenZ (1999) présente également une trame similaire cette fois dans la thématique des jeux vidéo, où des "pods" font entrer plusieurs personnes dans un même monde imaginaire, avec plusieurs niveaux d'imbrication. La trilogie des films Matrix traite également d'une vie parallèle rêvée, ou rêve et réalité sont étroitement imbriqués. Ce type d'univers est aussi retrouvé dans le jeu video Alundra[travail inédit ?], où le personnage dont le nom est eponyme à celui du jeu a la capacitée d'entrer dans les rêves, pour modifier leur déroulement. Ce ne sont certainement pas les seuls exemples où le thème des rêves est employé dans la littérature ou la bande dessinée.
  • Le film présente des similitudes[Lesquelles ?] avec une des paraboles du philosophe chinois Tchouang-tseu, Le Rêve du papillon, où l'auteur raconte une superposition de rêves[réf. nécessaire] et la difficulté de cerner le réel lors du réveil.
  • Il s'agit du second scénario original écrit par Christopher Nolan après Following, ses autres long-métrages étant soit des remakes ou des adaptations de comics, romans ou histoires courtes[22].
  • En décembre 2010, Christopher Nolan confirme le développement d'un jeu vidéo basé sur l'univers du film : "J'ai toujours imaginé Inception comme un monde dans lequel de nombreuses autres histoires pourraient se dérouler. Pour le moment, la seule direction dans laquelle nous nous dirigeons est le développement d'un jeu situé dans cet univers"[23].
  • Pour Inception, Leonardo DiCaprio n'est pas doublé par sa voix française attitrée, Damien Witecka (qui double juste le premier teaser du film), mais par Damien Ferrette. Le changement de voix sur Inception est dû à l'initiative du directeur marketing de la Warner France, qui souhaitait tester une voix plus virile à ses yeux[réf. nécessaire].

Box office

Pays ou région Box-office Box-office
arrêté le…
Nombre de
semaines
Crystal Clear app package network.png Mondial[24] 825 476 195 $ 25
Drapeau des États-Unis États-Unis[25] 292 576 195 $ 6 janvier 2011 25
Drapeau de France France[26] 4 915 502 entrées 16

Critique

Inception a obtenu un grand nombre de critiques positives. Sur le site Rotten Tomatoes, le long-métrage obtient 86% d'avis favorables (241 commentaires positifs et 38 commentaires négatifs) et atteint la note moyenne de 8 sur 10[27]. Dans la catégorie "Top Critic" du même site, le film obtient 79% avec une note moyenne de 7,4 sur 10, basé sur 30 commentaires positifs et 8 commentaires négatifs[27]. Le site Metacritic lui attribue 74 sur 100, basé sur 42 critiques[28].

Sur le site Allociné, la note moyenne des critiques presse françaises recensés est de 4,08 sur 5[29] et la note moyenne des critiques du public est de 4,3 sur 5 basé sur 29688 notes dont 5732 critiques[30], soit le 3e du Top 250 du site.

Il est classé 11e du Top 250 du site Internet Movie Database avec une note de 8.910 basée sur plus de 417 000 votes.

Récompenses et nominations

Notes et références

  1. Sources pour ce tableau : http://dehahs.deviantart.com/#/d2unnlj et http://www.giantfreakinrobot.com/film/5-levels-inception-infographic.html (deux infographies en anglais).
  2. (fr) Inception, le blog : Théorie du « Combat intérieur de Dom Cobb »
  3. (en) INCEPTION: Wait... What happened?
  4. (en) Inception: Jeffrey Kurland Costume Q&A
  5. Interpréter Inception sur Allociné
  6. Crépuscule des idoles, « Comment le monde vrai devint enfin une fable. »
  7. Oh My Bloogness, « Comprendre la fin d'Inception », 28/07/2010.
  8. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n http://voxofilm.free.fr/vox_I/inception.htm
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m et n http://www.doublage.qc.ca/p.php?i=162&idmovie=2950
  10. John Hiscock, « Inception: Christopher Nolan interview », dans Daily Telegraph, 1er juillet 2010 [texte intégral (page consultée le 19 décembre 2010)] 
  11. Interview de Christopher Nolan dans (en) Christopher Nolan, Jonah Nolan, Inception: The Shooting Script, Insight Editions, octobre 2010, 208 p. (ISBN 1608870154) 
  12. Sheila Marikar, « Inside 'Inception': Could Christopher Nolan's Dream World Exist in Real Life? Dream Experts Say 'Inception's' Conception of the Subconscious Isn't Far From Science », ABC News, 16 juillet 2010. Consulté le 4 septembre 2010
  13. a et b Geoff Boucher, « Inception breaks into dreams », dans Los Angeles Times, 4 avril 2010 [texte intégral (page consultée le 19 décembre 2010)] 
  14. Peter Howell, « Howell: Relax and enjoy the ride, Inception director says », thestar.com, 15 juillet 2010. Consulté le 19 décembre 2010
  15. Inception : Chris Nolan à Paris en photos (màj3) sur CloneWeb, 19 août 2009. Consulté le 24 mai 2010
  16. a et b (en)Filming locations for Inception (2010) sur The Internet Movie Database. Consulté le 24 mai 2010
  17. http://cinema.encyclopedie.films.bifi.fr/index.php?pk=111383
  18. http://www.imdb.fr/title/tt1375666/business
  19. Interview de Marion Cotillard dans l'émission de France Inter « L'escale estivale » du 24/07/2010)
  20. Was 'Inception' inspired by Donald Duck? par Damon Brown, CNN.
  21. Planche de l'album Le cas Lagaffe.
  22. (en) Inception : Trivia sur l'IMDb. Consulté le 10 décembre 2010
  23. Nolan confirme le jeu Inception sur Jeuxactu.com.
  24. (en) Boxofficemojo.com Consulté le 5 octobre 2010
  25. http://www.allocine.frConsulté le 5 octobre 2010
  26. Jpbox-office.com
  27. a et b (en) Rotten Tomatoes - Inception. Consulté le 20 novembre 2011.
  28. (en) Metacritic.
  29. http://www.allocine.fr/film/revuedepresse_gen_cfilm=143692.html
  30. http://www.allocine.fr/film/critiquepublic_gen_cfilm=143692.html

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Inception de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Inception — El reparto de Inception en la premiere de julio de 2010 presentada por Josh Berger. De izquierda a derecha Tom Hardy, Cillian Murphy, Marion Cotillard, Joseph Gordon Levitt, Ellen Page, Ken Watanabe …   Wikipedia Español

  • inception — in‧cep‧tion [ɪnˈsepʆn] noun [singular] COMMERCE 1. the start of a business, organization etc: • Since its inception in 1965, Medicare has based the payments it makes for each claim on what individual doctors charge. 2. the date on which an… …   Financial and business terms

  • inception — I noun beginning, birth, commencement, dawn, debut, derivation, embarkation, exordium, genesis, inauguration, inception, inchoation, incipience, incipiency, initiation, initium, onset, opening, origin, origination, outbreak, outset, rise, source …   Law dictionary

  • Inception — In*cep tion, n. [L. inceptio, fr. incipere to begin; pref. in in + capere to take. See {Capable}.] [1913 Webster] 1. Beginning; commencement; initiation. Bacon. [1913 Webster] Marked with vivacity of inception, apathy of progress, and… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • inception — (n.) early 15c., beginning, starting, from M.Fr. incepcion and directly from L. inceptionem (nom. inceptio) a beginning, undertaking, noun of action from pp. stem of incipere begin, take in hand, from in in, on (see IN (Cf. in ) (2)) + cipere… …   Etymology dictionary

  • inception — *origin, source, root, provenance, provenience Analogous words: beginning, commencement, starting or start, initia tion, inauguration (see corresponding verbs at BEGIN): rising or rise, origination, derivation (see corresponding verbs at SPRING)… …   New Dictionary of Synonyms

  • inception — [n] beginning birth, commencement, dawn, derivation, fountain, inauguration, initiation, kickoff, origin, outset, provenance, provenience, rise, root, source, start, well, wellspring; concepts 648,832 Ant. conclusion, end, ending, finish …   New thesaurus

  • inception — ► NOUN ▪ the establishment or starting point of an institution or activity. ORIGIN Latin, from incipere begin …   English terms dictionary

  • inception — [in sep′shən] n. [L inceptio < inceptus, pp. of incipere: see INCIPIENT] the beginning of something; start; commencement SYN. ORIGIN …   English World dictionary

  • Inception — For other uses, see Inception (disambiguation). Inception …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.