Henri Cartier-Bresson


Henri Cartier-Bresson
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir HCB, Cartier et Bresson.
Henri Cartier-Bresson
Naissance 22 août 1908
Chanteloup-en-Brie
Décès 3 août 2004 (à 95 ans)
Montjustin
Nationalité France France
Profession Photographe

Henri Cartier-Bresson (22 août 1908 à Chanteloup-en-Brie - 3 août 2004 à Montjustin dans les Alpes-de-Haute-Provence) était un photographe français et, avec Walker Evans, Brassaï, Kertész et beaucoup d'autres, un pionnier du photojournalisme allié à la photographie d'art. Il est souvent fait référence à lui sous les trois lettres HCB.

Avec Robert Capa, David Seymour, William Vandivert et George Rodger, il fonde en 1947 la célèbre agence coopérative Magnum Photos. En 2003, à l'âge de quatre-vingt-quinze ans (un an avant sa mort), une fondation portant son nom a été créée à Paris pour assurer la conservation et la présentation de son œuvre et aussi pour soutenir et exposer les photographes dont il se sentait proche.

Connu pour la précision au couperet et le graphisme de ses compositions (jamais recadrées au tirage), il s'est surtout illustré dans le reportage de rue, la représentation des aspects pittoresques ou significatifs de la vie quotidienne (Des Européens). Il est l'inventeur du concept de « l'instant décisif », qui est aussi le titre du recueil où il expose sa définition de la photographie publiée en 1952 avec une couverture de Matisse, lors de la prise de vue.

Pour certains, il est une figure mythique de la photographie du XXe siècle, que sa longévité lui permit de traverser, en portant son regard sur les évènements majeurs qui ont jalonné son histoire. Un de ses biographes (Pierre Assouline) dit ainsi de lui qu'il était « l'œil du siècle ».

Ayant connu et photographié la Seconde République espagnole, certainement anarchiste, il aime à crier « Vive Bakounine », « Du passé faisons table rase » en référence à L'Internationale, à la question recommencer à chaque fois, il répond, où en sommes nous [1]?

Sommaire

Biographie

Premier Leica de Cartier-Bresson

Après des études de peinture en 1927-1928 au cours d'André Lhote à Montparnasse et une fréquentation des cercles surréalistes parisiens, il décide de se consacrer à la photographie. C'est à 23 ans, en Côte d'Ivoire, qu'il prend ses premiers clichés avec un Krauss d'occasion. Il vient de vivre une peine d'amour et de frôler la mort. Il publie son reportage l'année suivante (1931). Il achète son premier Leica à Marseille en 1932.

En 1947, il cofonde l'agence Magnum et parcourt le monde en photographe humaniste ; il voyage en Afrique, au Mexique, aux États-Unis, réalise en 1936 un documentaire sur les hôpitaux de l'Espagne républicaine et devient l'assistant du cinéaste Jean Renoir.

Formé à l'école des Beaux-Arts, il abandonne finalement la photographie en 1970 pour se consacrer au dessin. Un an avant sa mort, la Bibliothèque nationale de France lui consacre une grande exposition rétrospective, avec Robert Delpire comme commissaire, alors que s'ouvre à Paris, dans le quartier Montparnasse la fondation HCB, qui assure la conservation de son œuvre[2] et sa présentation au public, ainsi que celles des photographes qui lui sont chers, autour de la ou des pratiques du reportage. Cette Fondation décerne également tous les deux ans et depuis 1989 un Prix qui donne droit à une exposition, deux ans après, au sein de la Fondation.

Partant plusieurs mois en Asie, il rencontre Gandhi et lui montre une photo de Paul Claudel regardant un enterrement, juste avant que Gandhi se fasse assassiner[1].

Prix et récompenses

Œuvre

La maison Cartier-Bresson à Scanno en Italie, village que Cartier-Bresson a beaucoup photographié

Bibliographie

  • 1952 : Images à la sauvette, Verve (avec une couverture de Henri Matisse)
  • 1954 :
    • Danses à Bali, Collection "Huit", Delpire
    • D'une Chine à l'autre, Delpire (texte de Jean-Paul Sartre)
  • 1955 :
    • Les Européens, Verve, avec une couverture de Joan Miró (différent de la version de 1997, voir plus bas)
    • Moscou, Robert Delpire.
  • 1956 : "From one China to the other", Delpire, édition Universe Books. New York. (texte de Han Suyin)
  • 1958  : Henri Cartier-Bresson: Fotografie. Text by Anna Farova. Statni nakladatelstvi krasné, Prague and Bratislava.
  • 1961 :
    • Alberto Giacometti photographié par Henri Cartier-Bresson, Éd. Franco Sciardelli
    • L'Amérique furtivement, USA 1935-1975, Seuil, 149p. (ISBN 2-02-012465-3)
  • 1969 : L'Homme et la machine, Éd. du Chêne/IBM World Trade Corp.
  • 1970 : Vive la France, Robert Laffont, Sélection du Reader's Digest (édition anglaise : (ISBN 0-670-20550-8))
  • 1972 : Visage d'Asie, Éd. du Chêne
  • 1973 : À propos de l'URSS, Éd. du Chêne
  • 1979 : Henri Cartier-Bresson: Photographe, Delpire, revu significativement en 1992 (voir plus bas)
  • 1982 : Henri Cartier-Bresson, Collection Photo Poche n°2, Éd. Delpire (ISBN 2-85107-102-5)
  • 1983 : Ritratti : 1928-1982, Gruppo Editoriale Fabbri, 64p.
  • 1985 : Photoportraits, Gallimard, 288p. (ISBN 2-07-011093-1)
  • 1989 :
    • Trait pour trait (dessins de HCB), Arthaud
    • Photo Notes: L'autre Chine, Centre national de la photographie, 90p. (ISBN 2-86754-052-6)
  • 1992 : Henri Cartier-Bresson: Photographe, 7e édition révisée, Delpire, 155p. (9e édition 2005 : (ISBN 2-85107-223-4)
  • 1994 :
  • 1997 : Des Européens, MEP-Seuil (ISBN 2-02-032846-1)
  • 1998 : Tête à tête, Gallimard (ISBN 2-07-011594-1)
  • 2000 : Vers un autre futur, un regard libertaire, Nord-Sud (ISBN 2-84603-000-6)
  • 2001 : Paysages, Delpire (ISBN 2-85107-211-0), version anglaise : (ISBN 0-500-54239-2) ou (ISBN 0-8212-2757-2)
  • 2003 :
  • 2004 : Photopoche: Henri Cartier-Bresson, Actes Sud, 64p. (réédition, (ISBN 2-7427-5366-4)
  • 2005 : Henri Cartier-Bresson Collection Sam, Lilette et Sébastien Szafran, Fondation Pierre Gianadda, Martigny Suisse, 319p. (ISBN 2-88443-095-4)
  • 2008 : Henri Cartier-Bresson: Le tir photographique, Découvertes Gallimard Arts 530 (ISBN 978-2-07-035625-6)

Filmographie

  • 1937 : Victoire de la vie, Documentaire sur les hôpitaux de l'Espagne Républicaine (49 minutes, Noir et Blanc)
  • 1938 : L’Espagne Vivra, Documentaire sur la guerre civile en Espagne et sur l'après-guerre (43 minutes, Noir et Blanc)
  • 1945 : Le Retour, film sur le retour des prisonniers après la Seconde Guerre mondiale.

Expositions

  • Quarante ans de photographie, 1978, plusieurs lieux en Europe.
  • Paris à vue d’œil, 1984, Musée Carnavalet.
  • Des Européens, 1997, Maison européenne de la photographie.
  • Henri Cartier-Bresson, L'imaginaire d'après nature, 19 juin - 13 septembre 2009, Musée d'art moderne de la Ville de Paris. Réplique de l'exposition de 1978.
  • Henri Cartier-Bresson à vue d'œil, 15 avril - 30 août 2009, fermeture 15 juin - 23 juin 2009, Maison européenne de la photographie.
  • Henri Cartier-Bresson - The Modern Century, New York (2010), Chicago (2010), San Francisco (2010-2011), Atlanta (2011)

Collections

Musée d'art de Toulon.

Livres sur Henri Cartier-Bresson

  • Pierre Assouline, Henri Cartier-Bresson, l’œil du siècle, Gallimard, 432 p., 1999. Repris en poche en 2001 aux éditions Folio, (ISBN 2-0704-1410-8)
  • Jean-Pierre Montier, L'art sans art : Henri Cartier-Bresson, Paris, Flammarion, 1995 (Prix Nadar) ; réédition 2007, 328 p.
    Outre des peintures et nombre de dessins, l'ouvrage comporte plus d'une centaine de photographies. Éditions anglaise, allemande et italienne.
  • Clément Chéroux, Henri Cartier-Bresson: Le tir photographique, Découvertes Gallimard Arts 530 (ISBN 978-2-07-035625-6), 2008, 160 p., 170 illustrations

Notes et références

  1. a et b Henri Cartier-Bresson, l'amour tout court de Raphaël O'Byrne, ARTE France, Les films à Lou
  2. Hélène Simon, « La vente de tirages de photos de Henri Cartier-Bresson exaspère ses ayants droit », Le Monde, 11 mai 2007

Voir aussi

Liens externes

Nécrologies :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Henri Cartier-Bresson de Wikipédia en français (auteurs)