Fermentation Alcoolique


Fermentation Alcoolique

Fermentation alcoolique

La fermentation alcoolique est le résultat d'une chaine métabolique qui transforme des sucres fermentescibles par des levures en alcool et en dioxyde de carbone, avec dégagement de chaleur :

C6H12O6 → 2 C2H5OH + 2 CO2 + 25.4 calories sous forme d'ATP.

Le bilan de cette transformation est énergétiquement favorable (production d'ATP) : le processus est exergonique.

Des produits secondaires sont formés : les plus importants sont le glycérol, l'acide succinique, l'acide acétique et l'alcool amylique.

Ce processus se divise en trois parties :

Il existe un grand nombre d'espèces de levures utilisées pour la fermentation. La plus connue est la levure de bière. On peut utiliser aussi des moisissures.

On obtient de l'alcool éthylique, valorisable comme carburant de substitution ou comme produit de base pour l'industrie chimique et de résidu solide. Ce dernier contient les déchets végétaux partiellement ou non hydrolysés et les levures. Il a donc une teneur accrue en protéines et peut être utilisé pour l'alimentation animale.

L'intérêt par rapport à la production classique d'éthanol (C2H4 + H2O ⇒ C2H5OH) est qu'on utilise de la biomasse au lieu d'utiliser du pétrole, et que la dépense énergétique pour produire de l'éthanol par voie biologique est de 0.5 J par joule obtenu sous forme d'éthanol, alors qu'elle est de 2 J/J par la voie classique.

Dans le cas du vin, les sucres du moût, sous l'action de levures se transforment en alcool éthylique (les levures sont des champignons microscopiques). Le phénomène s'accompagne d'un dégagement de dioxyde de carbone et d'une élévation de température.

Les levures produisent aussi :

Les arômes issus du raisin ou arômes variétaux sont dit primaires ; ils sont dit secondaires lorsqu'issus de la fermentation ; ceux qui se développent au cours de l'élevage ou de l'évolution en bouteille, sont dit tertiaires.

Les levures sont omniprésentes dans la nature, collées sur la pruine de la peau du raisin, sur le matériel vinaire des chais. Lorsqu’elles sont de souche médiocre ou en nombre insuffisant, le vinificateur à recours au levurage.

La fermentation alcoolique ne peut se produire que sous certaines conditions :

  • Température :
    • trop froid (10 °C), le processus est très ralenti voire incomplet
    • trop chaud (au-delà de 45 à 50 °C), les levures meurent, le milieu devient inapte à leur survie
  • Oxygène : Bien que la fermentation soit un phénomène anaérobie, les levures ont besoin d'oxygène pour se multiplier
  • Alcool : C'est un antiseptique, même pour les microorganismes qui l'ont produit. Passée une certaine concentration (de 14 à 16 °), il agit comme un poison pour les levures [ref.nécessaire]. Les boissons de plus haut degré alcoolique sont produites par distillation.

Réaction précise

 \mathrm{C_{6}H_{12}O_{6} \,+\, 2\;ADP \,+\, 2\;P_i \;\rightarrow\; 2\;C_{2}H_{5}OH \,+\, 2\;CO_{2} \,+\, 2\;ATP}

Voir aussi

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
  • Portail de la biochimie Portail de la biochimie

Ce document provient de « Fermentation alcoolique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Fermentation Alcoolique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fermentation alcoolique — Fermentation de grappes de mourvèdre La fermentation alcoolique est le résultat d une chaine métabolique qui transforme des sucres fermentescibles par des levures en alcool et en dioxyde de carbone, avec dégagement de chaleur : C6H12O6 → 2 C …   Wikipédia en Français

  • Fermentation alcoolique — ● Fermentation alcoolique fermentation par laquelle le glucose est transformé en alcool éthylique et anhydride carbonique …   Encyclopédie Universelle

  • Fermentation alcoolique —    La fermentation alcoolique est une opération qui permet aux levures de transformer le sucre en alcool. Elle dure de 15 à 45 jours pour un vin sec et jusqu à plusieurs mois pour un vin doux. La fermentation provoque un dégagement gazeux et une… …   L'Abécédaire du Vin

  • alcoolique — [ alkɔlik ] adj. et n. • 1789; de alcool 1 ♦ Vieilli Qui contient de l alcool. Les boissons alcooliques (⇒ alcoolisé) . 2 ♦ Relatif à l alcool. Fermentation alcoolique. ⇒ alcoolification. 3 ♦ (1859) Propre à l alcoolisme. Délire alcoolique …   Encyclopédie Universelle

  • fermentation — [ fɛrmɑ̃tasjɔ̃ ] n. f. • 1539; lat. fermentatio → ferment 1 ♦ Biol., biochim. Transformation de substances organiques sous l influence d enzymes produits par des micro organismes. Fermentation du lait, transformation en acide lactique sous l… …   Encyclopédie Universelle

  • Fermentation — industrielle La fermentation est une réaction biochimique de conversion de l énergie chimique contenue dans une source de carbone (souvent du glucose) en une autre forme d énergie directement utilisable par la cellule en l absence de dioxygène… …   Wikipédia en Français

  • Fermentation Malolactique — En vinification, la fermentation malolactique est la transformation de l acide malique en acide lactique par l intermédiaire de bactéries anaérobies appelées bactéries lactiques comme par exemple Oenococcus oeni. Se traduisant par une diminution… …   Wikipédia en Français

  • Fermentation malolactique — En vinification, la fermentation malolactique est la transformation de l acide malique en acide lactique par l intermédiaire de bactéries anaérobies appelées bactéries lactiques comme par exemple Oenococcus oeni. Se traduisant par une diminution… …   Wikipédia en Français

  • Fermentation anaérobique — Anaérobie Schéma présentant la corrosion dans des conditions anaérobies provoquées par des bactéries du genre Desulfovibrio. On appelle milieu anaérobie un milieu où il n y a pas présence de dioxygène (O2). Un …   Wikipédia en Français

  • FERMENTATION — n. f. T. didactique Ensemble de phénomènes de décomposition résultant de l’action des ferments sur certaines matières organiques. Plusieurs de ces fermentations sont désignées par le nom du principal produit qu’elles permettent d’obtenir.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)