Equivalence logique


Equivalence logique

Équivalence logique

En logique classique, deux propositions P et Q sont logiquement équivalentes ou équivalentes si P et Q ont simultanément même valeur de vérité; c'est-à-dire que P et Q sont vraies (resp. fausses), dans exactement les mêmes situations. On écrit

P \Leftrightarrow Q

Qui se lit :

« P est vraie si et seulement si Q est vraie »

« \Leftrightarrow » est le connecteur d’équivalence dont la table de vérité est donnée ci-dessous :

P Q P ⇔ Q
Vrai Vrai Vrai
Vrai Faux Faux
Faux Vrai Faux
Faux Faux Vrai

L’équivalence P ⇔ Q n’est autre que (P ⇒ Q) ∧ (Q ⇒ P) ((P implique Q) et (Q implique P)).

En logique intuitionniste, deux propositions P et Q sont équivalentes si et seulement si on a une démonstration de Q à partir de P et une démonstration de P à partir de Q.

Autrement dit, dans les deux cas classique et intuitionniste, dire que deux propositions P et Q sont équivalentes revient à dire que chacune d’elles implique l’autre.

Dans ce cas, les propositions « P ⇒ Q » et « Q ⇒ P » sont dites réciproques l’une de l’autre.

Pour démontrer, une équivalence P ⇔ Q, il faut donc démontrer l’implication P ⇒ Q et sa réciproque.

Dans le langage naturel, pour traduire que deux propositions P et Q sont équivalentes, on dira indifféremment :

  • P est vraie si et seulement si Q est vraie.
  • Pour que P soit vraie, il faut et il suffit que Q soit vraie.
  • Une condition nécessaire et suffisante pour que P soit vraie est que Q soit vraie (ou cns).
  • La vérité de P est une condition nécessaire et suffisante pour que Q soit vraie.
  • P équivaut à Q.

D’autres expressions « ou encore », « ou » (mais pas le connecteur logique ou), « soit » peuvent traduire une équivalence comme dans l’exemple suivant :

Pour tout réel x, x2=x équivaut à x2-x=0 soit x(x-1)=0 ou encore ((x=0) ou (x=1))

Ici, « soit » (XOR) ne sert pas à définir un objet, et le dernier « ou » est un ou logique (OR).

ssi ((en) iff) est une abréviation de « si et seulement si » couramment utilisée pour écrire des équivalences.

Propriétés

  • P ⇔ P (l'équivalence est réflexive)
  • (P ⇔ Q) ⇒ (Q ⇔ P) (l'équivalence est symétrique)
  • (P ⇔ Q) ∧ (Q ⇔ R) ⇒ (P ⇔ R) (l’équivalence est transitive)

Ces trois lois montrent que l'équivalence logique est une relation d'équivalence

Exemples

  • On a
\forall n\in \mathbb N, n\geq 2, \forall x\in\mathbb R - \{1\}, (x+1)^n=(x-1)^n\Leftrightarrow \frac{(x+1)^n}{(x-1)^n}=1
  • L’équivalence ∀x, y∈ℝ (x=y ⇔ x2=y2) (en élevant au carré) est fausse parce que par exemple 22=(-2)2 n’implique pas 2=-2
  • L’équivalence suivante est vraie
\forall x\in [-1, +\infty[, x-1\geq \sqrt{x+1} \Leftrightarrow ((x-1)^2\geq x+1\quad \wedge \quad x-1\geq 0) (en élevant au carré)

En élevant au carré, on perd l’information que x-1 est supérieur à une racine carrée et doit être positif et pour avoir l’équivalence, on rajoute la propriété x-1≥0.

Remarques :

Démontrer par équivalence n’est pas toujours simple ; dans certains cas, il est préférable de démontrer séparément les implications réciproques.

Dire que l’équivalence P ⇔ Q est vraie ne veut pas dire que P et Q sont vraies, mais que si l’une d’entre elles est vraie (resp. fausse), l’autre aussi.

Équivalence entre plusieurs propositions

Soient trois propositions P, Q et R.

Pour démontrer les équivalences P ⇔ Q ⇔ R, il suffit de démontrer les implications :

P ⇒ Q, Q ⇒ R et R ⇒ P.

Soient les implications P ⇒ Q, Q ⇒ R et R ⇒ P établies.

Pour démontrer que Q ⇒ P, on utilise Q ⇒ R et R ⇒ P.

Pour démontrer que R ⇒ Q, on utilise R ⇒ P et P ⇒ Q.

Et enfin pour démontrer que P ⇒ R, on utilise P ⇒ Q et Q ⇒ R.

Ce type de démonstration s’appelle une démonstration « circulaire » ou « en cercle ».

On peut généraliser à n propositions P1, P2… Pn.

Pour démontrer les équivalences P1 ⇔ P2 ⇔… ⇔ Pn, il suffit de démontrer les implications :

P1 ⇒ P2, P2 ⇒ P3… Pn-1 ⇒ Pn et Pn ⇒ P1.
  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
  • Portail de la logique Portail de la logique
Ce document provient de « %C3%89quivalence logique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Equivalence logique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Équivalence logique — ● Équivalence logique relation entre deux propositions p et q, exprimée par le connecteur ≡ (noté parfois ↔ ou ∼), telle que p ≡ q n est vrai que si p et q sont tous deux vrais ou faux simultanément …   Encyclopédie Universelle

  • Équivalence logique — En logique classique, deux propositions P et Q sont logiquement équivalentes ou équivalentes si P et Q ont même valeur de vérité; c est à dire que P et Q sont vraies (resp. fausses), dans exactement les mêmes situations. On écrit Qui se lit  …   Wikipédia en Français

  • Logique (mathématiques) — Logique mathématique La logique mathématique est née à la fin du XIXe siècle de la logique au sens philosophique du terme. Ses débuts furent marqués par la rencontre entre deux idées nouvelles : la volonté chez Frege, Russell, Peano et… …   Wikipédia en Français

  • Logique Mathématique — La logique mathématique est née à la fin du XIXe siècle de la logique au sens philosophique du terme. Ses débuts furent marqués par la rencontre entre deux idées nouvelles : la volonté chez Frege, Russell, Peano et Hilbert de donner une …   Wikipédia en Français

  • Logique mathematique — Logique mathématique La logique mathématique est née à la fin du XIXe siècle de la logique au sens philosophique du terme. Ses débuts furent marqués par la rencontre entre deux idées nouvelles : la volonté chez Frege, Russell, Peano et… …   Wikipédia en Français

  • équivalence — [ ekivalɑ̃s ] n. f. • 1361; bas lat. æquivalentia, de æquivalere 1 ♦ Qualité de ce qui est équivalent. ⇒ adéquation, égalité, homologie, identité. Les jacqueries « mettent en avant un principe d équivalence, vie contre vie » (Camus). ♢ (1864)… …   Encyclopédie Universelle

  • Logique mathématique — La logique mathématique, ou logique formelle, est une discipline des mathématiques introduite à la fin du XIXe siècle et qui s est donnée comme objet l étude des mathématiques en tant que langage. Les objets fondamentaux de la logique… …   Wikipédia en Français

  • Logique des propositions — Calcul des propositions Pour les articles homonymes, voir Déduction. Le calcul des propositions ou calcul propositionnel est une théorie logique qui définit les lois formelles du raisonnement. C est la version moderne de la logique stoïcienne. C… …   Wikipédia en Français

  • Logique propositionnelle — Calcul des propositions Pour les articles homonymes, voir Déduction. Le calcul des propositions ou calcul propositionnel est une théorie logique qui définit les lois formelles du raisonnement. C est la version moderne de la logique stoïcienne. C… …   Wikipédia en Français

  • LOGIQUE MATHÉMATIQUE — La logique au sens étroit du terme, c’est à dire la logique formelle par opposition à l’épistémologie ou à la théorie de la connaissance, se propose de donner une théorie de l’inférence formellement valide. Elle considère comme valide toute… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.