Energie interne


Energie interne

Énergie interne

Potentiels thermodynamiques
Énergie interne U(S,V,N)
Énergie libre F(T,V,N) = UTS
Enthalpie H(S,p,N) = U + pV
Enthalpie libre G(T,p,N) = U + pVTS
modifier

Un système thermodynamique est un objet constitué de molécules ou d’atomes qui possède une énergie totale pouvant être décomposée en deux parties:

  1. une énergie cinétique correspondant au mouvement de l’objet dans son ensemble ainsi qu’aux mouvements des particules qui le constituent,
  2. une énergie potentielle due aux interactions de l’objet avec le milieu extérieur par l’intermédiaire de champs, gravitationnel, électriques ou magnétiques mais aussi due aux interactions entre les molécules, ions, atomes, électrons, noyaux, nucléons… qui constituent ce système.

Il existe donc deux niveaux de réalité pour l’énergie totale du système :

  1. Un niveau macroscopique, sensible à nos sens c’est-à-dire à notre échelle humaine, correspondant à l’énergie cinétique macroscopique du système en mouvement dans un référentiel donné : E_\text{c,macro}~ et aux énergies potentielles macroscopiques du système placé dans des champs de gravitation, électriques ou magnétiques : \Sigma E_\text{p,macro}~.
  2. Un niveau microscopique inaccessible à nos sens, correspondant aux énergies cinétiques microscopiques que l’on peut assimiler à l’agitation thermique des particules : \Sigma E_\text{c,micro}~ et à toutes les énergies potentielles d’interactions microscopiques que l’on peut assimiler, entre autres, aux énergies de liaison chimique et aux énergies d’interactions entre les nucléons (énergies nucléaires) : \Sigma E_\text{p,micro}~.

L’énergie interne U d'un système thermodynamique correspond à la somme de ses énergies microscopiques.

U  =  \sum E_\text{c,micro} + \sum E_\text{p,micro}

Sommaire

Énergie globale et énergie interne d'un système

L’énergie globale d'un système peut s’écrire :

 E_\text{globale} =  E_\text{c,macro}  +  \sum E_\text{p,macro} +  \sum E_\text{c,micro} + \sum E_\text{p,micro}

Énergie interne

Par définition, la somme des énergies microscopiques constitue l’énergie interne U du système, c’est-à-dire son énergie propre :

U  =  \sum E_\text{c,micro} + \sum E_\text{p,micro}

Étant donné la complexité des interactions au niveau microscopique, l’énergie interne U n’est pas calculable et c’est ce qui explique que la plupart des fonctions d’état du système, qui en dépendent (exceptée l’entropie S), ne sont pas connues de façon absolue. On peut uniquement calculer leur variation. L’énergie interne est une fonction d'état du système. Sa variation ne dépend que de l’état final et de l’état initial d’équilibres et non pas de la nature de la transformation. Sa différentielle dU est une différentielle totale exacte.

Application aux systèmes physico-chimiques

Dans le cas d’une réaction chimique, le système réactionnel sera au repos à l’échelle macroscopique (le réacteur n’est pas en mouvement dans les champs de gravitation, électriques et magnétiques). Son énergie macroscopique reste donc constante.

E_\text{globale} =  U + \text{constante}~

La variation d’énergie du système au cours de la réaction chimique est donc égale à la variation de son énergie interne :

\Delta E_\text{globale} = \Delta U~

Le premier principe de la thermodynamique indique qu’il y a conservation de l’énergie et dans ce cas si l’énergie interne du système varie c’est qu’il y a échange d’énergie avec le milieu extérieur soit sous forme de travail W~ soit sous forme de chaleur Q~. On suppose bien évidemment que le système est fermé et donc qu'il n'y a pas d'échange de matière.

On peut écrire :

\Delta U = W + Q~

Cette expression est la plus utilisée pour résumer l'énoncé du premier principe de la thermodynamique.

Si le système est isolé c’est-à-dire s'il n'y a aucun échange avec le milieu extérieur,

\Delta U = 0~ : l'énergie interne reste constante.

Si la transformation est cyclique, le système revient à son état initial et comme l'énergie interne est une fonction d'état,

\Delta U = W + Q = 0~ : l'énergie interne reste constante et W = - Q~.

Si le volume V~ est constant (transformation isochore) et si le travail mis en jeu n'est dû qu'aux forces de pression, alors le travail est nul. D'où :

\Delta U = Q_V~

Dans ces conditions la chaleur mise en jeu devient égale à la variation de la fonction d'état U~ et ne dépend plus du chemin suivi. Cette propriété est à la base de la calorimétrie à volume constant pratiquée dans une bombe calorimétrique.

Formes différentielles de l'énergie interne et coefficients calorimétriques

\mathrm dU = \delta Q + \delta W ~

or

\delta Q = C_v.dT + l.dV ~

Dans le cas où seules des forces de pression sont en jeu :

\delta W = -p.dV ~

donc

\mathrm dU = C_v \mathrm dT + (l-p)\mathrm dV~
  • Coefficients calorimétriques

L'énergie interne est une fonction d'état et sa différentielle est totale exacte.

dU = \left(\tfrac{ \partial U}{\partial T}\right)_v.dT + \left(\tfrac{\partial U}{\partial V}\right)_T.dV~

Donc

C_v = \left( \tfrac{\partial U}{\partial T} \right)_v~
l-p =  \left( \tfrac{\partial U}{\partial V} \right)_T~


\delta Q = T.dS ~

d'où

 \mathrm dU = T\mathrm dS - p \mathrm dV~


  • Coefficients calorimétriques
\mathrm dS = \tfrac{\delta Q}{T}~
 dS = C_v \tfrac{dT}{T} + \tfrac{l}{T}.dV~

Or l'entropie est une fonction d'état et sa différentielle totale est exacte.

dS = \left(\tfrac{ \partial S}{\partial T}\right)_v.dT + \left(\tfrac{\partial S}{\partial V}\right)_T.dV~

Il s'ensuit que

C_v = T \left( \tfrac{\partial S}{\partial T} \right)_v~
l = T\, \left( \tfrac{\partial S}{\partial V} \right)_T~

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de la physique Portail de la physique
  • Portail de la chimie Portail de la chimie
Ce document provient de « %C3%89nergie interne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Energie interne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Énergie Interne — Potentiels thermodynamiques Énergie interne U(S,V,N) Énergie libre F(T,V,N) = U − TS Enthalpie H(S,p,N) = U + p …   Wikipédia en Français

  • Énergie interne — ● Énergie interne fonction d état d un système à l équilibre, égale à la valeur moyenne de la somme des énergies cinétiques et des énergies d interaction de toutes les particules le constituant, mesurées dans le repère où le système dans son… …   Encyclopédie Universelle

  • Énergie interne — Potentiels thermodynamiques Énergie interne U(p,v,t) Énergie libre F(T,V,N) = U − TS Enthalpie H(S,p,N) …   Wikipédia en Français

  • énergie interne — vidinė energija statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Sistemą sudarančių molekulių, atomų, laisvųjų elektronų ir kitokių mikrodalelių kinetinė energija ir dalelių sąveikos potencinė energija. atitikmenys: angl. inner energy; …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

  • énergie interne — vidinė energija statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. inner energy; internal energy; intrinsic energy vok. innere Energie, f rus. внутренняя энергия, f pranc. énergie interne, f …   Fizikos terminų žodynas

  • ÉNERGIE — Dans toutes les transformations variées qui sont étudiées en physique, la notion d’énergie joue un rôle fondamental. Elle apparaît d’abord en mécanique, où elle signifie capacité de travail. La première forme d’énergie définie est le travail… …   Encyclopédie Universelle

  • interne — [ ɛ̃tɛrn ] adj. et n. • 1560; « ce qui est à l intérieur » XIVe; lat. internus I ♦ Adj. 1 ♦ Qui est situé en dedans, est tourné vers l intérieur. ⇒ intérieur. Parois, parties internes. ♢ Math. Angles internes, opposés aux angles externes dans la… …   Encyclopédie Universelle

  • interné — interne [ ɛ̃tɛrn ] adj. et n. • 1560; « ce qui est à l intérieur » XIVe; lat. internus I ♦ Adj. 1 ♦ Qui est situé en dedans, est tourné vers l intérieur. ⇒ intérieur. Parois, parties internes. ♢ Math. Angles internes, opposés aux angles externes… …   Encyclopédie Universelle

  • Energie thermique — Énergie thermique Mouvement thermique d un segment de molécule d une protéine. L énergie thermique est l énergie cinétique d agitation microscopique d un objet, qui est due à une agitation désordonnée de ses molécules et de ses atomes. L énergie… …   Wikipédia en Français

  • Energie libre — Énergie libre Potentiels thermodynamiques Énergie interne U(S,V,N) Énergie libre F(T,V,N) = U − TS Enthalpie H(S,p,N) = U + pV …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.