Dessin Animé


Dessin Animé

Dessin animé

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dessin (homonymie).

Le dessin animé est une technique de film d'animation consistant à donner l'illusion du mouvement en projetant différents dessins successifs représentant les différentes étapes de ce mouvement.

Il est surtout connu pour son succès auprès des enfants, même si une grande part de la production ne s'adresse pas qu'à eux.

Sommaire

Technique traditionnelle industrielle

La technique plastique traditionnelle la plus utilisée en dessin animé est constitué de décors peints sur papier épais, généralement à la gouache, l'acrylique ou l'aquarelle et des personnages et objets mouvants dessinés sur feuilles puis encrés et gouachés sur celluloïdes (ou cellulos, feuilles transparentes d'acétate de cellulose).

L'animation y est décomposée en plusieurs rôles. Cette division a pour intérêt de faciliter le partage de la charge de travail entre les assistants. L'animateur dessine des positions clés et différents intervalistes dessinent d'abord des étapes clés intermédiaires, puis les intervalles nécessaires à l'animation complète.

Fréquence des prises de vues

Pour les premiers dessins animés industriels, les animateurs et intervalistes dessinaient une image par prise de vue, soit 18 images par seconde pour le cinéma muet, puis 24 images par seconde pour le cinéma sonore. Plus tard on s'aperçut que l'on pouvait se contenter d'animer une image sur deux sans trop nuire à la fluidité du mouvement, ce qui permettait de ne faire que 12 images par seconde. La télévision nécessite selon les standards de diffusions des différents pays de 30 ou 25 images par seconde, l'animation est généralement d'abord réalisée en 24 images par seconde avant d'être ramenée à 30 ou 25 images par seconde. En PAL et en SECAM, le film est simplement accéléré légèrement pour faire entrer 25 images dans une seconde au lieu de 24. En NTSC, l'accélération serait trop importante. Il faut donc utiliser un système appelé télécinéma qui mélange deux images pour en former une nouvelle. Les séries de dessins animés japonais des années 1970 économisent encore plus en augmentant la qualité des dessin, mais en se limitant souvent à 1 dessin pour 3 images, ou à l'utilisation plus fréquente de boucles d'animation.

Informatisation

Animated flower.GIF

Dans les années 1990, l'informatique a modifié progressivement les techniques traditionnelles. Aujourd'hui la plupart des dessins animés sont partiellement réalisés par ordinateur.

Malgré une idée largement répandu, la majorité des dessins sont tout de même réalisés à la main. L'ordinateur n'a toujours pas l'intelligence de comprendre le dessin qu'il voit et ne peut donc pas réaliser les dessins entre deux dessins clés qu'aurait réalisé un animateur. Il existe des programmes qui permettent d'accomplir ce genre d'intervalles, mais il est nécessaire de donner beaucoup de points de repère à l'ordinateur et la qualité du résultat est souvent aléatoire. Par exemple, un ballon tombe au sol. En atteignant le sol, celui-ci se comprime et s'aplatit. Un animateur sait qu'il doit garder le ballon rond et l'aplatir seulement au contact du sol. Par contre, l'ordinateur ne sais pas qu'il s'agit d'un ballon qui tombe sur le sol. Il va en fait voir un rond qui devient un ovale aplati. Il va donc dessiner entre les deux un ovale un peu moins aplati alors qu'il aurait du dessiner un rond. Il s'agit d'un exemple très simple, mais l'animation est généralement beaucoup plus compliquée.

L'ordinateur élimine par contre plusieurs restrictions et facilite grandement certaines étapes du développement d'un dessin animé.

Il n'est plus nécessaire d'encrer et de colorer l'animation sur des cellulos transparent avec de l'encre et de la gouache. Les dessins sur papier peuvent être numérisé et la ligne peut être extraite du dessin en rendant le blanc du papier transparent. Ensuite, les dessins sont colorés numériquement.

Il est maintenant possible d'avoir une infinité de couches d'animation. Cela était anciennement impossible puisque les cellulos, bien que transparent, devenaient de plus en plus opaque si l'on disposait trop de couches une par dessus l'autre.

Anciennement, les différents niveaux étaient assemblé sur un banc-titre et un système permettait de déplacer chaque niveau verticalement et horizontalement. La caméra était situé au-dessus des niveaux et pouvait se déplacer sur 3 axes. Pour effectuer des mouvements de caméra ou d'éléments, il fallait alors prendre une photo de l'ensemble, déplacer légèrement la caméra et changer le ou les dessins de l'animation, puis reprendre une photo et répéter l'opération à un rythme de 24 photos par seconde. Si par la suite en visionnant le résultat, le mouvement était saccadé ou qu'il y avait une erreur sur une image. Il fallait alors reprendre l'ensemble du travail de prise de vue. L'ordinateur facilite grandement cette étape. Les logiciels d'animation possèdent une caméra virtuelle qui permet d'accomplir les mêmes mouvements. Il suffit de donner une trajectoire à la caméra ou à un élément et l'ordinateur calcule les positions pour chaque image. Il peut ensuite faire un rendu de ces images pour être visionné. Si le résultat ne nous satisfait pas, il suffit de modifier la trajectoire et de demander à l'ordinateur de refaire les calculs.

Prévisualisation de l'animation

Les techniques informatique modernes permettent d'éviter le cout de développement de pellicule pour tester l'animation. La vue en pelure d'oignon , permet de prévisualiser les étapes pour la correction.

Une infinité d'animatique peuvent être réalisés d'après les croquis préparatoires afin de prévisualiser l'animation avant la mise au propre ou bien la version mise au net avant la coloration.

L'outil numérique, un outil polyvalent

Le travail sur ordinateur peut intervenir à différents niveaux.

  • L'artiste peut mettre son travail en couleur via la palette graphique, ou modifier les couleurs existantes par étalonnage numérique.
  • L'artiste peut aussi modéliser son œuvre en trois dimensions, et appliquer des filtres (type cell-shading) pour obtenir un rendu plus proche du dessin animé classique.
  • Le travail de composition permet d'utiliser des éléments de différents sources (ex. Personnage en 3 dimensions dans un décors en 2 dimensions).
  • L'animation peut être réalisée par la juxtaposition d'images dessinées ou par la synthèse des images d'une séquence (Rendu d'une animation 3D, animation vectoriel, morphing, etc.)

Histoire

Article détaillé : Histoire de l'animation.

Les premiers dessins animés

Les prémisses du dessin animé se trouvent sans conteste dans les pantomimes lumineuses d'Émile Reynaud projetées au musée grévin à partir du 28 octobre 1892, grâce à son théâtre optique, système artisanal très proche du cinématographe.

Plus tard le Français Émile Courtet, dit Émile Cohl, innove en produisant le premier dessin animé sur pellicule de cinéma avec Fantasmagorie. Il réalisera trois cents films, dont une majeure partie de films d'animation mêlant différentes techniques de prise de vue réelle au dessin animé. Il amène son savoir-faire aux États-Unis entre 1912 et 1914 dans des studios de Fort Lee, non loin de New-York. Ses techniques inspireront de nombreux studios et se développeront aux États-Unis.

Avancée des techniques

Deux grandes avancées vont révolutionner la technique du dessin animé.

Le cellulo, permettant de peindre les personnages sur des feuilles plastiques transparentes d'acétate de cellulose. Il n'est ainsi plus nécessaire de dessiner ou peindre le décor plusieurs fois puisqu'il peut désormais être placé sous la feuille transparente.

Les tenons, permettant d'aligner plusieurs feuilles une sur l'autre facilite l'animation sur la table lumineuse. Ils permettent également d'encrer les cellulos en s'assurant de bien positionner le dessin et enfin de placer précisément l'animation sur le décor au moment de la prise de vue.

Certaines animations ont été faites en utilisant pour le dessin la technologie vectorielle Flash ou pour les films la technologie de pixilation.

Références


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Commons-logo.svg

Wiktprintable without text.svg

Voir « dessin animé » sur le Wiktionnaire.

Bibliographie

Histoire

  • Dominique Auzel, Émile Reynaud, et l'image s'anima, Dreamland éditeur
  • Olivier Cotte, Il était une fois le dessin animé, Dreamland éditeur ISBN : 2-910027-77-5
  • Sébastien Roffat, Animation et Propagande : les dessins animés pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Harmattan, ISBN : 2-7475-8567-0
  • Bernard Lonjon, Emile Reynaud, le véritable inventeur du cinéma, éditions du Roure, 2007, ISBN 978 2 906278 65 3

Technique

  • Borivoj Dovnicovic, La Technique du Dessin Animé, traduction de Petar Magazin, Dreamland éditeur. ISBN 2-910027-23-6
  • Preston Blair, Cartoon Animation
  • Zoran Perisic, La prise de Vue en Animation, Techniques du banc d'animation, Editions Dujarric, 1985
  • Richard Williams, « Techniques d'animation: pour le dessin animé, l'animation 3D et le jeu vidéo », Editions Eyrolles
  • 赵前 et 陈亚南, « 动画设计基础/新世纪高职高专教改项目成果教材 » aux éditions 高等教育出版社 ISBN 7-04-016415-9
  • Portail de l’animation Portail de l’animation
  • Portail du cinéma Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle Portail de la réalisation audiovisuelle
Ce document provient de « Dessin anim%C3%A9 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Dessin Animé de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dessin-animé — Pour les articles homonymes, voir Dessin (homonymie). Le dessin animé est une technique de film d animation consistant à donner l illusion du mouvement en projetant différents dessins successifs représentant les différentes étapes de ce mouvement …   Wikipédia en Français

  • Dessin anime — Dessin animé Pour les articles homonymes, voir Dessin (homonymie). Le dessin animé est une technique de film d animation consistant à donner l illusion du mouvement en projetant différents dessins successifs représentant les différentes étapes de …   Wikipédia en Français

  • Dessin animé — ● Dessin animé procédé d animation qui nécessite 24 dessins différents par seconde ; film réalisé selon ce procédé …   Encyclopédie Universelle

  • Dessin animé — Pour les articles homonymes, voir Dessin (homonymie). Cheval animé par rotoscopie Le dessin animé est une technique de film d animation consistant à donner l illusion du mouvement e …   Wikipédia en Français

  • dessin animé — Prise de vue de 24 dessins par seconde, offrant à l’œil l’illusion du mouvement. Ainsi, la «bande dessiné*» devient elle un dessin animé réaliste un cartoon qui, dans le domaine de la sexualité, s’inscrit dès les années 1920 aux Etats Unis comme… …   Dictionnaire de Sexologie

  • Dessin animé japonais — Anime « Animé » redirige ici. Pour les autres significations, voir Animation (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Dessin animé en Tintincolor (bande dessinée) — Dessin animé en Tintincolor Le dessin animé en Tintincolor est une méthode d illustration de bande dessinée, créé en 1956 dans le Journal de Tintin. Sommaire 1 Description 2 Nom 3 Principales séries en Tintincolor …   Wikipédia en Français

  • Dessin animé en Tintincolor — Le dessin animé en Tintincolor est une méthode d illustration de bande dessinée, créée en 1956 dans le Journal de Tintin. Sommaire 1 Description 2 Nom 3 Principales séries en Tintincolor …   Wikipédia en Français

  • Kid Paddle (dessin animé) — Kid Paddle Kid Paddle Série Genre(s) Franco belge Humour Scénario Midam Dessin Angèle Personnages principaux Kid Paddle Big Bang Horace Mirador Époque de l’action Mode …   Wikipédia en Français

  • Pegase (dessin anime) — Pégase (dessin animé) Pour les articles homonymes, voir Pegase. Pégase A …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.