Cypres chauve


Cypres chauve

Cyprès chauve

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cyprès (homonymie).


Comment lire une taxobox
Cyprès chauve
 Taxodium distichum
Taxodium distichum
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Coniferophyta
Classe Pinopsida
Ordre Pinales
Famille Taxodiaceae
Genre Taxodium
Nom binominal
Taxodium distichum
(L.) Rich., 1810
Classification phylogénétique
Ordre Pinales
Famille Cupressaceae
Statut de conservation IUCN :

LC  : Préoccupation mineure
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'IUCN.

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Le cyprès chauve (Taxodium distichum), ou cyprès de Louisiane, ou cipre en français de Louisiane, est un arbre de la famille des Taxodiaceaes originaire du sud-est des États-Unis. C'est une espèce remarquable par son adaptation aux milieux humides[1].

Sommaire

Habitat

Le cyprès chauve, qui est l'arbre-emblème de l'État de Louisiane, est originaire du quart sud-est des États-Unis. On le considère souvent aux États-Unis comme le symbole des marais du sud. On le retrouve en Caroline du Sud, en Caroline du Nord, en Illinois, dans le Mississipi, en Louisiane et au Texas[1]. L'arbre apprécie l'ensoleillement et les terrains détrempés, marécageux ou régulièrement inondés. On le retrouve de ce fait le long des grands fleuves (Mississippi) où il pousse à l'écart d'autres espèces d'arbres... Ses peuplements sont appelés ciprières en français de Louisiane. L'arbre fut introduit en Europe en 1640[1]. Sur les terrains plus secs, il est accompagné du Chêne des Marais[1].

L'espèce se rencontrait également en Europe il y a 8 millions d'années, comme l'indique une découverte récente et exceptionnelle (juillet 2007) d'arbres datant du miocène dont le bois non fossilisé s'est conservé dans la mine de lignite de Bükkábrány en Hongrie.[2]

Description

Le cyprès chauve est un grand arbre pouvant atteindre 30 à 50 mètres de haut pour un diamètre de tronc de 2 mètres. L'arbre vit de 300 à 500 ans[1].

Feuillage
Pneumatophores

Le feuillage léger, gracieux et souple est formé de feuilles claires disposées en spirales sur les rameaux mais tordues à leur base, ce qui les fait paraître disposées en deux rangs aplatis. Elles mesurent de 1 à 1,6 cm de long sur 1 à 2 mm de large et sont caduques, tombant à la mauvaise saison[1]. Ce dernier caractère est à l'origine du nom de cyprès « chauve ».

Les cônes verts, tournant au gris brun à maturité, sont de forme globuleuse et mesurent de 2 à 3,5 cm de diamètre. Les cônes, qui se désagrègent une fois tombés sur le sol, sont composés de 10 à 15 écailles abritant une à deux graines. Le cône mûrit l'année de la fécondation[1].

Les graines sont les plus grandes (de 5 à 10 mm de long) rencontrées dans la famille des Cupressacées, et sont dispersées dans l'eau.

Les cyprès chauves croissant dans les marais se distinguent par la croissance de racines aériennes particulières, les pneumatophores. Ces organes lignifiés, qui peuvent atteindre 1,7 m de haut, émergent du sol ou de l'eau tout autour du tronc. Leurs fonctions semblent être doubles, d'une part assurer la fourniture d'oxygène à la plante, d'autre part assurer une meilleure stabilisation et un meilleur ancrage de l'arbre dans le sol[1].

Paléobotanique

Seize Taxodium distichum parfaitement conservés depuis le miocène, plus précisément du tortonien — une époque où le continent européen était partiellement submergé par les eaux — ont été trouvé en 2007 au fond d'une immense crevasse profonde de 60 mètres situé dans la mine de lignite à ciel ouvert de Bukkabrany à 160 km au nord-est de Budapest, la capitale de la Hongrie. L'intérêt de cette découverte réside dans le fait que ces arbres, vieux de huit millions d'années ne sont ni carbonisés, ni fossilisés, mais ont gardé toute leur structure en bois.

Ces seize arbres situés dans un petit périmètre de moins de 100 m², ont une hauteur de 4 à 6 mètres pour un diamètre de 1,5 à 3 mètres. Leur taille devait approcher les 30 à 40 mètres. Les troncs ont été conservés dans leur forme et leur matière originales grâce à une conservation exceptionnelle, sinon miraculeuse, due au fait qu'ils ont été rapidement recouverts par une épaisse couche de sable gris, elle-même surmontée d'une fine couche de sable jaune. La couche de sable gris de six mètres d'épaisseur est la conséquence d'une exceptionnelle et soudaine tempête de sable. la conservation est due à l'absence de bactéries dans cette couche de sable gris; le bois original ne s'est pas fossilisé.

Ces arbres constituent, pour les scientifiques, une importante mine d'informations sur la flore du miocène et sur les origines de la Pannonie qui à l'époque était une immense étendue d'eau, appelée Lac Pannon, sur les rivages duquel prospéraient les Taxodium distichum. Gâce aux examens de dendrochronologie — étude de la datation des changements climatiques par l'étude des anneaux des arbres — il est possible de connaître en détail le climat d'une petite période du miocène s'étalant entre 1 000 et 1 500 ans.

Plusieurs millions d'euros ont été débloqués par le ministère hongrois de l'environnement pour assurer la préservation des seize arbres extraordinairement conservés. Ils devraient rapidement être conservés dans un aquarium reproduisant les conditions humides de leur conservation, à l'intérieur d'Ipolytarnoc, le parc national de Bükk. Soumis à l'air et au soleil, les arbres s'abîment rapidement en perdant leur cellulose qui sert de colle aux membranes des cellules de leur bois.

Notes et références

  1. a , b , c , d , e , f , g  et h (fr) Arbres - Jaromir Pokorny - p.62 - (ISBN 2-7000-1818-4) - Éditions Gründ - 1987
  2. -Le FIGARO, vendredi 10 août 2007

Voir aussi

Liens externes

Un cyprès chauve, le long du Courant d'Huchet, dans les Landes.
Le tronc d'un cyprès chauve remarquable à Harveng (Belgique).
  • Portail de la botanique Portail de la botanique
  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis
Ce document provient de « Cypr%C3%A8s chauve ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cypres chauve de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cyprès Chauve — Pour les articles homonymes, voir Cyprès (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Cyprès chauve — Pour les articles homonymes, voir Cyprès (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Cyprès chauve — ● Cyprès chauve nom usuel du taxodium …   Encyclopédie Universelle

  • Cyprès chauve de Louisiane — Cyprès chauve Pour les articles homonymes, voir Cyprès (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Cyprès de Louisiane — Cyprès chauve Pour les articles homonymes, voir Cyprès (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Cyprès des marais — Cyprès chauve Pour les articles homonymes, voir Cyprès (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • cyprès — [ siprɛ ] n. m. • XIIe; lat. cupressus, du gr. kuparissos ♦ Conifère fusiforme (cupressacées) au feuillage persistant, vert sombre. Cyprès de Provence, de Toscane. Rangée, allée de cyprès. « Sous les cyprès de mort, au coin du cimetière »… …   Encyclopédie Universelle

  • chauve — [ ʃov ] adj. • chauve adj. fém. v. 1180; lat. calvus ♦ Qui n a plus ou presque plus de cheveux. ⇒ dégarni, déplumé. Crâne, tête chauve (cf. Boule de billard). Être, devenir chauve par alopécie, pelade, chimiothérapie (⇒ calvitie) . Loc. fam. Il… …   Encyclopédie Universelle

  • Cypres (homonymie) — Cyprès (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Cyprès (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.