Conversos


Conversos

Nouveau chrétien

L'expression de nouveau chrétien (cristiano nuevo en espagnol, cristão novo en portugais) est employée pour désigner les juifs et les musulmans convertis au catholicisme, le plus souvent sous la contrainte, dans la Péninsule ibérique aux XIVe siècle et XVe siècle.

Sommaire

Espagne

En Espagne, on les désignait le plus souvent sous le nom de « conversos » (convertis) ou, de manière plus familière et péjorative, de marranes (« marranos » signifiant « porcs » en espagnol et faisant référence à l'interdiction de manger cet animal pour les pratiquants du judaïsme et de l'islam, même si ce terme était plus souvent employé pour désigner les juifs convertis que les musulmans convertis, qu'on désignait généralement sous le nom de Morisques).

Cette distinction discriminatoire fut établie de manière officielle avec les différents décrets de pureté de sang (« limpieza de sangre », en espagnol) publiés à partir de 1449.

Les conversos nourriront les rangs des Alumbrados[1] - illuminisme chrétien d'Espagne qui sera bientôt inquiété pour hérésie - et plusieurs descendant de juifs convertis deviendront des personnalités notables du catholicisme espagnol comme Thérèse d'Avila et Jean de la Croix, parmi d'autres mystiques, ou comme Luis de León[2].

Portugal

Au Portugal, c'est l'expression cristãos novos qui a prévalu sur celle de conversos ou marranos. Elle a essentiellement désigné des juifs convertis. La plupart des nouveaux chrétiens portugais sont d'origine castillane : on estime qu'environ 100 000 juifs de Castille [3] se réfugièrent au Portugal après le décret d'expulsion de 1492, venant ainsi rejoindre les juifs déjà présents dans le pays. La proportion de juifs dans la population s'avéra alors particulièrement importante (au moins 10 %) puisque le royaume de Portugal ne comptait alors guère plus d'un million d'habitants.

Dès 1496-1497, la politique royale du Portugal dut s'aligner sur celle de l'Espagne. Le roi donna aux juifs le choix entre le baptême ou l'exil mais la plupart furent contraints au baptême. Le nombre de nouveaux convertis crut alors massivement au Portugal. Beaucoup se convertirent en surface mais continuèrent à pratiquer le judaïsme en secret.

De nombreux juifs hispano-portugais fuirent vers la France (Bordeaux et Bayonne), l'Italie, l'Empire ottoman ou les villes du nord-ouest de l'Europe avec lequel les relations commerciales portugaises étaient actives. C'est dans ces villes que se constituent aux XVIe siècle et XVIIe siècle siècles les grandes communautés séfarades : Anvers, Amsterdam, Hambourg, Londres. On retrouve également des implantation marranes aux Antilles (Jamaïque, Curaçao, etc.), au Suriname et dans les colonies d'Amérique du Nord (New York, Newport, Savannah, Charleston).

Au Portugal, entre le XVIe siècle et le XXe siècle, beaucoup de nouveaux chrétiens conservèrent leurs rites juifs dans la clandestinité. Toutefois, sans contact avec le reste de la communauté juive et privés de rabbinat, leurs pratiques religieuses ont mêlé éléments juifs et catholiques et leur calendrier s'est christianisé. Ce fut le cas des communautés des bourgades du nord-est du pays, particulièrement nombreuses dans les régions de Castelo Branco (Belmonte, Covilhã, Fundão, Idanha, Penamacor, etc.) ou de Bragance (Miranda do Douro, Vimioso, etc.). Localement connues sous le nom de judeus (juifs), elles ont subsisté jusqu'à la fin du XXe siècle. Elles ont aujourd'hui quasiment disparu à la suite de l'émigration et de l'exode rural masifs qui ont dépeuplé ces régions.

A la suite de sa découverte officielle, une tentative de rejudaïsation de la communauté de Belmonte a eu lieu. Elle a rencontré un écho auprès des plus jeunes mais a échoué auprès des personnes plus âgées, attachées à la tradition syncrétique crypto-juive forgée dans la clandestinité.

Certains spécialités culinaires du nord-est du Portugal auraient, selon la légende, une origine crypto-juive. Ainsi, les alheiras et farinheiras, saucisses à base de viande de volaille ou de gibier additionnée de farine ou de mie de pain, semblent élaborées comme les saucisses de viande de porc. Elles ont permis de conserver des coutumes kasher tout en feignant de suivre les usages chrétiens de confection et de consommation de charcuterie.

Brésil

L'émigration des nouveaux chrétiens portugais est à l'origine des marranes du Nord-Est du Brésil qui, contraints au secret, ne sortirent de l'ombre que dans le courant des années 1980.

Marranes célèbres d'origine hispano-portugaise

Baruch Spinoza faisait partie de la communauté juive portugaise d'Amsterdam. Il était issu d'une famille de nouveaux chrétiens réfugiés en Hollande deux générations plus tôt et retournés à la religion juive.

Notes et références

  1. article le Siècle d'or espagnol, in encyclopédie Larousse en ligne, 2008 article en ligne
  2. Julia Kristeva, interview à propos de son ouvrage Thérèse, mon Amour, in Le Nouvel Observateur, 22/05/08, interview en ligne
  3. Voir par exemple Cecil Roth, Histoire des Marranes, cf bibliographie

Bibliographie

  • Yves Chevalier, Inquisition, juifs et nouveaux-chrétiens au Brésil. Le Nordeste, XVIIe et XVIIIe siècle, éd. Leuven University Press, 2003; recension en ligne
  • Bartolomé Bennassar (dir.), L'Inquisition espagnole, XVIIe ‑ XIXe siècle, éd. Hachette, coll. Pluriel/Histoire, 2001
  • Mario Javier Saban, "Judíos conversos", Buenos Aires, Sudamericana, 2007.
  • Yosef Hayim Yerushalmi, Sefardica : Essais sur l’histoire des juifs, des marranes & des nouveaux-chrétiens d’origine hispano-portugaise, éd. Chandeigne, 1998; recension en ligne
  • (en) Norman Roth, Conversos, Inquisition and the Expulsion of the Jews from Spain, éd. The University of Wisconsin Press, 1995

Articles connexes

  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail de la culture juive et du judaïsme Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail de l’islam Portail de l’islam
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne
Ce document provient de « Nouveau chr%C3%A9tien ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Conversos de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CONVERSOS — CONVERSOS, designation used in Christian Spain and Portugal for Moorish or Jewish converts to Christianity. It was sometimes applied also to their descendants. Unlike the epithets marranos , alboraycos , or tornadizos, the term Conversos has no… …   Encyclopedia of Judaism

  • Conversos — Mit Converso (oft pl. Conversos) wurde im mittelalterlichen Spanien und Portugal ein aus dem Judentum oder aus dem Islam zum Christentum konvertierter Gläubiger bezeichnet. Noch bis in das 14. Jahrhundert hinein galten die Conversos als allein… …   Deutsch Wikipedia

  • Conversos — n. (Spanish meaning converted one ) Jewish or Muslim person who apparently converted to Christianity in Spain during the late Middle Ages to avoid persecution or expulsion but continued to practice their religion secretly …   English contemporary dictionary

  • INQUISITION — INQUISITION, special permanent tribunal of the medieval Catholic Church, established to investigate and combat heresy. The Early Institution Although the Inquisition was established by Pope gregory ix , it owed its name to the procedure… …   Encyclopedia of Judaism

  • Marrano — Marranos: Secret Seder in Spain during the times of inquisition, painting by Moshe Maimon Marranos were Jews living in the Iberian peninsula who were forced to convert to Christianity but continued to observe Judaism in secret. The term came into …   Wikipedia

  • Chueta — Chuetas Barrio del Segell, zona de asentamiento tradicional de los chuetas y antiguo call menor …   Wikipedia Español

  • Spanish Inquisition — The Spanish Inquisition started and was established in 1478 by Catholic Monarchs Ferdinand II of Aragon and Isabella I of Castile to maintain Catholic orthodoxy in their kingdoms, and to replace the medieval inquisition which was under papal… …   Wikipedia

  • Marranen — oder Marranos, auch conversos und Neuchristen (span. Cristianos nuevos, port. Cristãos novos) sind iberische Juden und deren Nachkommen, die unter Zwang oder schwerem Druck zum Christentum bekehrt wurden. Oft wurde ihnen vorgeworfen, als… …   Deutsch Wikipedia

  • Inquisición española — Escudo de la Inquisición española. A ambos lados de la cruz, la espada simboliza el trato a los herejes y la rama de olivo la reconciliación …   Wikipedia Español

  • Arte cisterciense — Saltar a navegación, búsqueda La Abadía de Sé …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.