Jean De La Croix


Jean De La Croix

Jean de La Croix

Saint Jean de La Croix
JohnCross.jpg

Saint Jean de la Croix
Naissance 24 Juin 1542.
Fontiveros, Espagne
Décès 14 Décembre 1591  (à 49 ans)
couvent d'Ubeda, Espagne
Nationalité Espagnole
Béatification 1675
Canonisation 27 Décembre 1726
par Benoît XIII
Vénéré par l'Église catholique romaine,
l'Eglise anglicane
Fête le 14 Décembre
Serviteur de Dieu • Vénérable • Bienheureux • Saint
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Jean.

Jean de la Croix (en espagnol, Juan de la Cruz) est un saint et mystique espagnol. Il est souvent appelé le Saint du Carmel
Son nom de naissance est Juan de Yepes Álvarez. Il est né à Fontiveros en 1542 et mort au couvent d'Ubeda en 1591. Il a réformé la branche masculine du Carmel, en développant l'ordre des Carmes déchaussés.

Il fait partie des grands mystiques espagnols du XVIe siècle, au même titre que Thérèse d'Ávila, dont il fut d'ailleurs le confesseur et l'ami. Tous deux sont au nombre des docteurs de l'Église.

Il a été béatifié en 1675, canonisé en 1726. Il a été proclamé docteur de l'Église entre les deux guerres mondiales, le 24 août 1926.

Il est depuis 1952 le saint patron des poètes espagnols.

Fête : le 14 décembre.

Sommaire

Sa vie

Contexte historique

Saint Jean de la Croix a passé sa vie au sein d'une Espagne puissante, dans laquelle les biens temporels occupent une place importante. Charles Péguy parlera de "règne de l'argent". Durant sa vie, Saint Jean de la Croix cherchera à rester détaché de ce matérialisme. Par exemple, une anecdote raconte qu'il refusait tous les rosaires précieux qu'on lui offrait. Il préférait les plus simples, par exemple ceux faits en bois.

Saint Jean de la Croix

Enfance et études de Saint Jean de la Croix

Fils de Gonzalo de Yepes et de Catalina Álvarez, Juan de Yepes naît en 1542 à Fontiveros, en Vieille Castille; certains historiens avancent l’année 1540. La famille vit du tissage. Son père, Gonzalo, meurt en 1545, ainsi que son frère Luis. Ces décès affecteront beaucoup le jeune Jean de Yepes durant toute sa vie. Le reste de la famille connaît alors l’exclusion, l’errance et la misère.

D'après sa mère, même enfant, Jean de Yepes se comportait déjà comme un ange. Quand on parle de l'enfance de Jean de Yepes, on cite souvent l'anecdote de la lagune : Jean de Yepes se noie et la vierge Marie apparaît. Elle lui tend la main pour l'aider à s'en sortir. Il la refuse car il considère ses mains comme étant trop sales. Il se sauve par ses propres moyens.

En 1551, la famine et la sécheresse règnent à Fontiveros. La famille s’installe alors à Medina del Campo où elle trouve du travail. Juan fréquente les écoles de la ville, celle des frères de la Doctrine, puis le collège des jésuites, et il travaille à l’hôpital à de multiples tâches. Cette expérience à l'hôpital fait découvrir à Jean de Yepes la misère humaine.

Entrée de Saint Jean de la Croix aux Carmes

En 1563, à vingt ans, sous le patronyme de Jean de Saint-Matthias, il prend l’habit chez les Carmes.

Après son année de noviciat et sa profession de foi, il part pour Salamanque, au collège Saint-André des Carmes, accomplir le cycle de ses études scolastiques. En 1567, Jean de Yepes est ordonné prêtre. Il a vingt-cinq ans. Il revient quelques jours à Medina pour célébrer sa première messe en présence de ses frères, de sa famille et de ses amis du couvent. Il rencontre Thérèse d’Avila (1515-1582) qui a le projet de fonder un Carmel réformé et elle souhaite entraîner quelques frères dans sa Réforme de l’Ordre.

Avant cette rencontre, Jean pensait devenir Chartreux. Mais Thérèse d'Avila lui fait part de son projet de réforme du Carmel et lui demande son aide. Il accepte sans hésiter. Néanmoins, il sait que cette mission qui lui est confiée sera difficile.

Réforme du Carmel

Durant toute sa vie, Jean de Yepes a cherché à être uni à Dieu le plus rapidement possible. Ainsi, son salut passait par le renoncement et le dépassement. Cette hâte s'expliquait par le fait qu'il voulait éviter toute tentation. En suivant Thérèse d'Avila, il renonce ainsi à sa vie de chartreux, qui lui aurait apporté silence, solitude et oubli. Il sait que, par la suite, sa sanctification passera par la réussite de la réforme.

Un an plus tard, en juin 1568, Thérèse d'Avila reçoit une proposition disant qu'une maison avait été trouvée afin qu'elle puisse y fonder son Carmel. Elle visite cette maison avec Jean de Yepes et se rend compte de la pauvreté et de la petite taille de cette dernière. Néanmoins, Jean de Yepes accepte tout de même de s'y installer. Cette maison, située à Duruelo, est inaugurée avec deux autres compagnons. L'objectif de cette réforme du Carmel est de retourner aux pratiques primitives de l’Ordre. Les premières années à Duruelo sont très difficiles, à la fois pour Jean et pour Thérèse d'Avila. En effet, leurs corps sont soumis à rude épreuve : fatigue, marches pieds nus dans le froid, etc.

Cependant, très vite, Juan devient formateur de nouveaux membres. Plusieurs nouvelles fondations s’en suivent : Mancera, Pastrana. Thérèse a été envoyée par les autorités de l’Église à l’Incarnation d’Avila, le grand couvent où elle était entrée à vingt ans, pour y introduire sa Réforme. En 1572, elle y fait venir Juan à demeure, avec un autre frère déchaussé, surtout pour accompagner spirituellement les moniales.

Passage à Tolède

Entre le 2 décembre 1577 et le 17 août 1578, Jean de Yepes se fait enlever par le P. Moldonado, qui cherchait à combattre la réforme. Il fait emprisonner Jean de Yepes dans le couvent de Tolède. Cette arrestation est parfois comparée à celle de Jésus : Jean de Yepes avait été prévenu de cette arrestation. Il a eu l'occasion de fuir mais il a préféré imiter le Christ en endurant toutes les épreuves. Durant son séjour à Tolède, Jean de Yepes souffrira énormément d'un point de vue physique : il est notamment soumis à la chaleur, aux coups et au jeûne.

Jean de Yepes va rester 9 mois à Tolède, avant de s'échapper. Pour tenter d’apaiser la situation, les frères de la Réforme l’envoient à Jaén dans le sud de l’Espagne. Il accompagne aussi Thérèse dans ses dernières fondations. Il ouvre encore près de l’université de Baeza un collège carmélitain pour les jeunes étudiants de la Réforme.

Mort de Saint Jean de la Croix

Après la mort de Thérèse en 1582, Juan devient prieur du couvent de Grenade. Là, il révèle tous ses dons de maître spirituel et d'écrivain ; il compose d’autres poèmes et il rédige tous ses grands écrits ; il montre aussi ses talents de supérieur de communautés de la Réforme. Toujours accompagné d’un frère laïc, à dos d’âne ordinairement, il voyage beaucoup pour encourager les nouveaux couvents de frères et de moniales. En 1589, il est élu prieur du couvent de Ségovie.

Alors qu’il a été présent au départ de la Réforme et qu’il en a assumé différentes responsabilités, excepté celle de supérieur provincial, il finit par être marginalisé de nouveau en 1591, chez les Réformés eux-mêmes. Un Chapitre général veut l’envoyer fonder des communautés au Mexique; il se retire dans l’ermitage proche de La Peñuela, le 10 août, porteur d’une fièvre qui ne le quittera plus. Le 28 septembre, il se rend au couvent le plus proche, à Ubeda, pour s’y faire soigner. Entouré des frères de la petite communauté, il meurt dans la nuit du 13 au 14 décembre 1591, après avoir demandé au Prieur de lire en guise de prière des agonisants le Cantique des cantiques qu'il avait chanté en lui toute sa vie.

Doctrine de Saint Jean de la Croix

La doctrine de Saint Jean de la croix fait aujourd'hui référence dans les domaines de la souffrance et de la résignation. D'après elle, les épreuves aident à cheminer dans la foi. Néanmoins, aujourd'hui, beaucoup considèrent que pour profiter au mieux des écrits de Saint Jean de la Croix, il faut être passé par l'épreuve des nuits. Ceci permet de trouver un sens de l'épreuve par l'oraison. Ces épreuves aident l'âme à se revêtir des vertus théologales :

  • La foi. Il s'agit d'une tunique blanche protégeant contre le démon.
  • L'espérance. Il s'agit d'une tunique verte, permettant de se défendre contre le monde.
  • La charité. Cette tunique rouge donne grâce aux autres tuniques et elle relève l'âme vers Dieu. Elle protège contre la chair.

Un jour, un religieux a demandé à Saint Jean de la Croix comment atteindre la perfection. Ce dernier a répondu en quatre mots :

  • La résignation. Il s'agit de ne pas se préoccuper de ce qui se passe au sein du monastère.
  • La mortification. Le but du monastère est de travailler les religieux, afin que les âmes y soient éprouvées.
  • L'exercice des vertus. Pour toute tâche à faire, qu'elle soit pénible ou non, elle doit être réalisée pour Dieu. Chacun doit toujours prendre la dernière place.
  • La solitude. L'homme doit toujours être en prière. Quelle que soit son activité, il doit rester en solitude intérieure.

Œuvres

Sa poésie composée en langue castillane, dans les formes du temps, est faite de 999 vers.
Ses œuvres majeures sont :

  • Les Cantiques spirituels, poèmes écrits lorsqu'il était en prison.
  • La Montée du Carmel, cantique traitant de la recherche du bien aimé.
  • La Nuit obscure, ouvrage écrit lorsqu'il était en prison à Tolède.
  • La Vive Flamme d’amour, traité écrit en moins de treize jours, après son passage à Tolède.

Il s'agit de commentaires de ses poèmes, qui décrivent et rendent compte théologiquement de la progression de l'âme vers l'union avec Dieu.
Ces textes sont considérés comme l'un des sommets de la mystique chrétienne. D’autres écrits, plus brefs, permettent une connaissance approfondie de sa personne et de son message.

Les témoignages des personnes qui ont connu Saint Jean de la Croix permettent de dire que les écrits de ce dernier ont été inspirés par son expérience personnelle.

Bibliographie

Traductions

La première traduction fut faite à Bordeaux dans les années 1610 par des prêtres séculiers mais ne fut pas publiée. Les premières traductions publiées le furent par René Gaultier, du Grand Conseil, au cours des années 1620, en un français daté. Elles eurent d'emblée une grande influence sur les spirituels : l'évêque Jean-Pierre Camus en 1624, les jésuites Lallemant, Surin, Rigoleuc en 1629, etc.
La traduction du Père Cyprien, ocd, dans les années 1640-1660, s'imposa par sa fidélité et sa beauté. Plus de cent autres suivirent. La traduction du Père Cyprien fut réactualisée par le Père Lucien, ocd, dans les années 1940-1960.

  • Jean de la Croix, Œuvres Complètes, « Préface » du Père Eulogio Pacho, artisan de l'édition critique BAC, trad. d'André Bord, Paris, Pierre Téqui, 2003 (Prix des écrivains catholiques); édition ayant bénéficié des progrès décisifs de l'édition critique espagnole.
  • Œuvres complètes, trad. de Mère Marie du Saint-Sacrement, Dominique Poirot (dir.), Paris, Cerf, 1990.
  • Poèmes, trad. de Benoît Lavaud, éditions Ivrea, Paris, 1986 [édition bilingue].
Ouvrages critiques
  • André Bord, Mémoire et Espérance chez Jean de la Croix, Préface de Henri Gouhier, Paris, Beauchesne, 1971.
  • André Bord, Pascal et Jean de la Croix, « Préface » de Philippe Sellier, Paris, Beauchesne, 1987.
  • André Bord, Jean de la Croix en France. Paris, Beauchesne, 1993.
  • André Bord, Plotin et Jean de la Croix, Paris, Beauchesne, 1996.
  • André Bord, Les amours chez Jean de la Croix, Paris, Beauchesne, 1998.
  • Alain Delaye, La Foi selon Jean de la Croix, Avrillé, Éditions du Carmel, 1975.
  • Pierre Gageac, Saint Jean de la Croix dans son voyage au bout de la nuit, Gabalda
  • Pierre Gouraud , La Gloire et la glorification de l'univers chez saint Jean de la Croix, Paris, Beauchesne, 1998.
  • Jean-Yves Leloup, Jean de la Croix ou La nuit habitée, Thionville, Le Fennec, 1994.
  • Max Milner, Poésie et vie mystique chez saint Jean de la Croix, préface de Jean Baruzi, Paris, Seuil, 1951.
  • Eugenio d'Ors, Estilos del pensar : Menéndez y Pelayo - Juan Maragall - Juan Luis Vives - san Juan de la Cruz - Ricardo León, Madrid, Ed. y publicaciones españolas, 1945.

Liens externes


  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
  • Portail de l’Espagne Portail de l’Espagne
Ce document provient de « Jean de La Croix ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jean De La Croix de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jean de La Croix — Saint Jean de La Croix Saint Jean de la Croix Naissance 24 Juin …   Wikipédia en Français

  • Jean de la croix — Saint Jean de La Croix Saint Jean de la Croix Naissance 24 Juin …   Wikipédia en Français

  • JEAN DE LA CROIX — L’un des premiers religieux de la réforme des Carmes déchaux, saint Jean de la Croix, fut pris dans les violentes controverses qui, dans son ordre, opposèrent les réformés aux mitigés, et il eut, par là, une existence dramatique. Mais il connut,… …   Encyclopédie Universelle

  • Jean de la Croix — Pour les articles homonymes, voir Jean de la Croix (homonymie) et Saint Jean. Saint Jean de la Croix Saint Jean de la Croix …   Wikipédia en Français

  • Jean de la Croix de Castrie — né le 5 février 1716 et mort à Paris , est un prélat français du XVIIIe siècle. Il est le fils de Jean De La Croix de Mevrargues et d Isabeau de Cabot. Jean est successivement chanoine de l église d Albi en 1734, prévôt de la même église en …   Wikipédia en Français

  • Jean de la Croix (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Jean de la Croix est un nom porté par plusieurs personnalités et plusieurs lieux. Personnalités Jean de la Croix (1542 1591), saint religieux, docteur de… …   Wikipédia en Français

  • Saint Jean de la Croix — Jean de La Croix Saint Jean de La Croix Saint Jean de la Croix Naissance 24 Juin …   Wikipédia en Français

  • Saint-jean-de-la-croix — Administration Pays France Région Pays de la Loire Département Maine et Loire Arrondissement Angers Canton …   Wikipédia en Français

  • Saint-Jean-de-la-Croix — 47° 24′ 38″ N 0° 35′ 32″ W / 47.4105555556, 0.592222222222 …   Wikipédia en Français

  • Saint-Jean-de-la-Croix — Saltar a navegación, búsqueda Saint Jean de la Croix País …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.