Conseiller Principal D'éducation


Conseiller Principal D'éducation

Conseiller principal d'éducation

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CPE.

En France, le conseiller principal d'éducation (CPE) est un fonctionnaire de l’Éducation nationale, qui exerce dans les collèges, les lycées et les lycées professionnels, sous la responsabilité du chef d’établissement. Il participe au fonctionnement de l’établissement (assiduité des élèves, organisation de la surveillance ...), collabore avec les enseignants et anime la vie lycéenne.

Sommaire

Historique

Les origines

Les CPE sont les descendants directs des surveillants généraux, les « surgés ». Ce corps de fonctionnaire, créé en 1847, se voyait principalement attribuer des missions liées à la discipline des élèves. Contrôler les absences et les retards, surveiller les élèves dans la cour ou à l’étude, sonner la cloche sont ses principales attributions. Ces missions, totalement dénuées de perspectives éducatives, ont contribué à forger l’image caricaturale du surgé, « père Fouettard » en blouse grise.

La création du corps dit des MI-SE (maîtres d’internat et surveillants d’externat) en 1937 permet aux surveillants généraux de se consacrer à des tâches plus éducatives.

La prise de conscience

L’après-guerre marque une profonde réforme du système éducatif. De nouveaux types d’établissement sont créés (CET, CEP). C’est aussi l’essor des mouvements d’éducation populaire, des colonies de vacances, souvent initiées par des personnels de l’instruction publique. Cet ensemble amène vite une réflexion sur la place des adolescents dans la société et la prise en compte de leurs spécificités. Les surveillants généraux commencent à vouloir rompre avec leur image répressive et se voient reconnaître des missions d’animation socio-éducative en 1965.

1968: la mutation

Les événements de mai 68 sont suivis d’une profonde remise en question de nos modèles sociaux et éducatifs. L’institution commence à prendre en compte les nouvelles spécificités de la jeunesse qui réclame une reconnaissance plus éducative et moins répressive de la part de l’État. C’est donc logiquement que le surveillant général doit disparaître pour laisser la place à un métier basé sur l’écoute, le suivi de l’élève et l’animation socio-éducative. En 1970 est créé le corps des conseillers d’éducation et des conseillers principaux d’éducation (CE et CPE)[1], les premiers de catégorie B exerçant en collège et les seconds de catégorie A exerçant en lycée. Une nouvelle circulaire[2] datée de 1972 déterminera un peu plus précisément leurs missions autour de « tâches pédagogiques », d’ « animation éducative » et de « sécurité physique et morale des élèves ». Toutefois, la structure et la rédaction de cette circulaire pose comme socle préalable et de manière très précise le côté disciplinaire et la filiation aux surveillant généraux. Cette circulaire de 72 et son architecture permet de saisir, avec un regard historique, les tensions de l’époque qui s’expriment pleinement. L’évolution des contours et contenus des missions des CPE est en marche.

1982: la clarification

L’alternance politique et un front syndical actif vont permettre d’aboutir à l’écriture d’une deuxième circulaire[3] de mission pour les CE-CPE. En plus de redéfinir les spécificités du métier, cette circulaire fait sortir les CE-CPE des équipes de direction auxquelles ils étaient toujours rattachés et fixe leur service hebdomadaire à 39h. Par la suite, des mesures ont été prises pour rapprocher le statut des CE-CPE à celui des enseignants. La loi d’orientation de 1989, en particulier, abolit le statut de CE pour ne garder que celui de CPE, et organise un vrai concours externe pour leur recrutement. Par la suite les CPE bénéficieront d’une formation initiale en IUFM à l’instar des professeurs certifiés. Á partir de 2011, les candidats au concours devront posséder un diplôme nationale de master ou être inscrit en dernière année de master[4].

Les missions

La circulaire de 1982[1] définit les missions du CPE selon trois axes:

  • Le fonctionnement de l’établissement : contrôle des effectifs, de l’exactitude et de l’assiduité des élèves, organisation du service des personnels de surveillance, mouvements des élèves. Il participe pour ce qui le concerne, à l’application des mesures propres à assumer la sécurité notamment des élèves.
  • La collaboration avec le personnel enseignant : échanges d’information avec les professeurs sur le comportement et sur l’activité de l’élève : ses résultats, les conditions de son travail, recherche en commun de l’origine de ses difficultés et des interventions nécessaires pour lui permettre de les surmonter ; suivi de la classe, notamment, par la participation au conseil des professeurs et au conseil de classe, collaboration dans la mise en œuvre de projets.
  • L’animation éducative : relation et contacts directs avec les élèves sur le plan collectif (classes ou groupes) et sur le plan individuel (comportement, travail, problèmes personnels) ; foyer socio éducatif et organisation des temps de loisir ; organisation de la concertation et de la participation (formation, élection des délégués ...).

Les CPE sont secondés par les assistants d’éducation.

Le statut

Actuellement, les CPE sont des fonctionnaires de catégorie A[1], recrutés par concours externe. Leur salaire et déroulement de carrière sont calqués sur celui des professeurs certifiés (tout comme les professeurs des écoles et les COP). Leur quotité horaire est de 35 heures hebdomadaires.

La réalité du travail quotidien, à moyen terme, à l'échelle de l'année scolaire et au delà

- L'accueil et la sécurité des élèves par :

  • La coordination et animation de l'équipe envers laquelle il détient une autorité fonctionnelle : Assistants d'éducation ( AE, AP, AE-AVS.Co, AE-AVS.Ind), Médiateurs de la réussite scolaire et éventuellement encore quelques Maîtres d'internat et Surveillants d'externat. Gestion des personnels, définitions des besoins et de l'organisation de la surveillance.
  • la fonction d'Écoute auprès des élèves
  • les entretiens éducatifs qu'il assure avec les élèves pris collectivement ou individuellement.


- Liaison avec les parents d'élèves individuels et/ou collectif : une fonction de médiation aussi bien que de "vitrine".

- l'organisation et la coordination du processus d'élection et de formation des délégués élèves ainsi que des instances représentatives en Lycée.

- le travail collaboratif avec les enseignants.

- le travail collaboratif avec les équipe de direction.

Perspectives

Le métier de CPE est une spécificité du système éducatif français. C’est un métier encore nouveau qui fait doucement ses preuves dans une société en mutation. Les éducateurs doivent faire face à de nouveaux enjeux basés autour de la violence, l’intégration d’élèves en rupture, l’individualisme et le consumérisme... Dans ce contexte, le métier de CPE est souvent réinterrogé, voire remis en cause par l’institution. Une évolution semble se dessiner avec la réintégration éventuelle des CPE dans les équipes de direction, évolution refusée en bloc par les intéressés qui voient là une dénaturation profonde de leur métier d’éducateur.

L’annonce de la création effective à la rentrée scolaire 2009/2010 des médiateurs de la réussite scolaire offre matière à réflexion concernant les propositions expérimentales des ministères successifs pour pallier la quasi inexistence du recrutement de CPE.

Axes de questionnements :

- vers une mise en extinction du corps... qui prend pratiquement en charge les missions et les tâches réalisée et/ou coordonnées par les CPE ?

  • recrutement en baisse depuis plus de 5 ans
  • principe de mutabilité / passage à la fonction publique territoriale
  • la création des médiateurs de la réussite scolaire[5].

- vers une réécriture de la circulaire de mission... quels axes souhaités ?

- vers une intégration au corps des personnel de direction... une chimère ? une nécessaire dénaturation du fondement du métier ?

  • pourquoi une intégration alors que, majoritairement, dans les faits et la pratique quotidienne elle est déjà effective ?

Notes et références

  1. a  et b Décret n°70-738 du 12 août 1970 relatif au statut particulier des conseillers principaux d’éducation
  2. Circulaire n°72-222 du 31 mai 1972 Mission des conseillers principaux et conseillers d’éducation, (lire sur le site de l’IUFM de Paris)
  3. Circulaire n°82-402 du 28 octobre 1982 Rôle et conditions d’exercice de la fonction des conseillers d’éducation et des conseillers principaux d’éducation (lire sur le site de l’IUFM de Paris)
  4. Décret n°2009-913 du 28 juillet 2009 portant modification du décret n°70-738 du 12 août 1970 relatif au statut particulier des conseillers principaux d'éducation (lire sur Légifrance)
  5. Création des médiateurs de réussite scolaire dans le second degré, Site du ministère de l’Éducation Nationale, 01/02/09
  • Portail du travail et des métiers Portail du travail et des métiers
  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « Conseiller principal d%27%C3%A9ducation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Conseiller Principal D'éducation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Conseiller principal d'education — Conseiller principal d éducation Pour les articles homonymes, voir CPE. En France, le conseiller principal d éducation (CPE) est un fonctionnaire de l’Éducation nationale, qui exerce dans les collèges, les lycées et les lycées professionnels,… …   Wikipédia en Français

  • Conseiller principal d'éducation — Pour les articles homonymes, voir CPE. En France, le conseiller principal d éducation (CPE) est un fonctionnaire de l’Éducation nationale, qui exerce dans les collèges, les lycées et les lycées professionnels. Il peut également exercer en lycée… …   Wikipédia en Français

  • Conseiller d'éducation, conseiller principal d'éducation — ● Conseiller d éducation, conseiller principal d éducation fonctionnaire chargé, respectivement dans les collèges et les lycées, de la surveillance, de tâches administratives, de l organisation et de l animation de la vie scolaire …   Encyclopédie Universelle

  • conseiller — 1. conseiller [ kɔ̃seje ] v. tr. <conjug. : 1> • Xe; lat. pop. °consiliare, class. consiliari → conseil 1 ♦ Conseiller qqch. à qqn, lui indiquer (ce qu il convient de faire ou de ne pas faire). ⇒ proposer, recommander, suggérer. Je vous… …   Encyclopédie Universelle

  • Conseiller — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Un conseiller est une personne qui donne des conseils, puis également, dans un contexte institutionnel, une personne qui siège dans un conseil. Un… …   Wikipédia en Français

  • Education financière — Selon une définition du Conseil de l’OCDE de juin 2005, l’éducation financière est le processus par lequel des consommateurs et/ou investisseurs : améliorent leur connaissance des produits, concepts et risques financiers acquièrent au moyen… …   Wikipédia en Français

  • Conseillère principale d'éducation — Conseiller principal d éducation Pour les articles homonymes, voir CPE. En France, le conseiller principal d éducation (CPE) est un fonctionnaire de l’Éducation nationale, qui exerce dans les collèges, les lycées et les lycées professionnels,… …   Wikipédia en Français

  • Professeur principal — Pour les articles homonymes, voir Professeur. Le professeur principal (abrégé P.P.) est, dans le système éducatif français, un enseignant d une classe de collège ou de lycée qui, en plus de son enseignement dans sa matière, est chargé du suivi et …   Wikipédia en Français

  • Assistant d'éducation — En France, le corps des assistants d éducation (AE ou AED[1]) a été créé par la loi Ferry du 30 avril 2003, dans le but de remplacer progressivement les maîtres d internat (MI) et surveillants d externat (SE), dont le statut, remontant à 1937,… …   Wikipédia en Français

  • Assistants D'éducation — Assistant d éducation Le corps des assistants d éducation (AE ou AED [1]) a été créé par la loi Ferry du 30 avril 2003, dans le but de remplacer progressivement les maîtres d internat (MI) et surveillants d externat (SE), dont le statut,… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.