Cherubin


Cherubin

Chérubin

Cet article fait partie
de la série Bible
BiblenCh ubt.jpeg
Contenus
Thèmes connexes
Exégèse et critique

Le chérubin ou angelot est une figure d'ange qu'on trouve dans la religion juive et le christianisme.

Sommaire

Religion

Chérubin (ou angelot) ornant une tombe anonyme au cimetière du Père-Lachaise, à Paris (France)

Le mot chérubin vient du latin ecclésiastique cherub (pluriel cherubin), transcription de l'hébreu כרוב (kerūb), pluriel כרובים (kerubīm). Mais le terme serait d'origine assyrienne. Dans cette langue « kéroub » ou « karibu » signifierait « celui qui prie » ou « celui qui communique »[1]. En Assyrie, Le taureau ailé ou « kéroub » était souvent placé au seuil des temples et des palais[2].


Dans la religion juive, un chérubin est un ange, chargé notamment d'occuper une charge de gardien. Dans la Genèse, ce sont ainsi des chérubins qui gardent l'arbre de vie avec des glaives tournoyants (Genèse 3:24), après que Dieu ait chassé Adam et Ève du jardin d'Éden. Le livre de l'Exode décrit la représentation de chérubins sur l'Arche d'alliance (Ex 25:18-22) :

« Tu feras deux chérubins d'or, tu les feras d'or battu, aux deux extrémités du propitiatoire ; fais un chérubin à l'une des extrémités et un chérubin à l'autre extrémité; vous ferez les chérubins sortant du propitiatoire à ses deux extrémités. Les chérubins étendront les ailes par-dessus, couvrant de leurs ailes le propitiatoire, et se faisant face l'un à l'autre ; les chérubins auront la face tournée vers le propitiatoire. Tu mettras le propitiatoire sur l'arche, et tu mettras dans l'arche le témoignage, que je te donnerai. C'est là que je me rencontrerai avec toi ; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les enfants d'Israël. »

Plus tard seront confectionnées deux statues monumentales de chérubins, côte-à-côte, aux ailes déployées couvrant toute la largeur du temple de Salomon (1 Rois 6.23-28) :


L'Ange pleureur, œuvre la plus connue du sculpteur amiénois Nicolas Blasset se trouvant dans la Cathédrale Notre-Dame d'Amiens date de 1636.

Il fit dans le sanctuaire deux chérubins de bois d'olivier sauvage, ayant dix coudées de hauteur. Chacune des deux ailes de l'un des chérubins avait cinq coudées, ce qui faisait dix coudées de l'extrémité d'une de ses ailes à l'extrémité de l'autre. Le second chérubin avait aussi dix coudées. La mesure et la forme étaient les mêmes pour les deux chérubins. La hauteur de chacun des deux chérubins était de dix coudées. Salomon plaça les chérubins au milieu de la maison, dans l'intérieur. Leurs ailes étaient déployées: l'aile du premier touchait à l'un des murs, et l'aile du second touchait à l'autre mur; et leurs autres ailes se rencontraient par l'extrémité au milieu de la maison. Salomon couvrit d'or les chérubins.

Une représentation traditionnelle des chérubins est donnée dans le livre d'Ézéchiel (Ez 1:5-28) :

« Au centre encore, apparaissaient quatre animaux, dont l'aspect avait une ressemblance humaine. Chacun d'eux avait quatre faces, et chacun avait quatre ailes. Leurs pieds étaient droits, et la plante de leurs pieds était comme celle du pied d'un veau, ils étincelaient comme de l'airain poli. Ils avaient des mains d'homme sous les ailes à leurs quatre côtés; et tous les quatre avaient leurs faces et leurs ailes. Leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre; ils ne se tournaient point en marchant, mais chacun marchait droit devant soi. Quant à la figure de leurs faces, ils avaient tous une face d'homme, tous quatre une face de lion à droite, tous quatre une face de bœuf à gauche, et tous quatre une face d'aigle. Leurs faces et leurs ailes étaient séparées par le haut; deux de leurs ailes étaient jointes l'une à l'autre, et deux couvraient leurs corps. Chacun marchait droit devant soi; ils allaient où l'esprit les poussait à aller, et ils ne se tournaient point dans leur marche. L'aspect de ces animaux ressemblait à des charbons de feu ardents, c'était comme l'aspect des flambeaux, et ce feu circulait entre les animaux; il jetait une lumière éclatante, et il en sortait des éclairs. »

L'apparence des chérubins bibliques, êtres hybrides associant des caractéristiques humaines et animales, est sans aucun doute influencée par l'iconographie du Proche-Orient ancien (notamment les sphinx ailés ou les taureaux ailés à tête humaine de Mésopotamie).

Dans le christianisme, les chérubins sont les anges du second chœur de la première hiérarchie. Ils précèdent les Trônes et suivent les séraphins. Au Moyen-Age, ils sont représentés avec 3 paires d'ailes. A partir de la renaissance, ils sont souvent dépeints comme de jeunes et gracieux enfants dotés d'une seule paire d'ailes, les putti. Le peintre Raphaël en a donné une célèbre illustration.


Les citations de la Bible sont issues de la traduction de Louis Segond (1910).

Symbole

Les angelots accompagnent l'adoration de la Vierge dans cette peinture de Albrecht Dürer
  • En représentation picturale, l’angelot figure également sur les tableaux du Trecento, ainsi que sur les fresques murales décoratives des palais et édifices religieux de Florence.

Arts et littérature

Chérubin, jeune page du comte Almaviva, est un personnage de deux pièces de théâtre de Beaumarchais, Le mariage de Figaro et La mère coupable. Il apparaît également sous le nom de Cherubino dans l'opéra de Mozart, Le Nozze di Figaro. C'est également le titre d'un opéra de Jules Massenet, Chérubin (1905).

Voir aussi

Sources

  1. Sophy Burnham, Le Livre des Anges, Éditions Marabout, Alleur, 1994, isbn : 2-501-02182-7
  2. Michel Serres, La Légende des Anges, Éditions Flammarion, 1993 (page 161) - isbn : 2-08-035192-3
  • Portail des créatures imaginaires Portail des créatures imaginaires
Ce document provient de « Ch%C3%A9rubin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cherubin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chérubin — [ ʃerybɛ̃ ] n. m. • 1080; lat. ecclés. cherubin; de l hébr. keroûbîm, de keroûb 1 ♦ Ange du second rang de la première hiérarchie. Iconogr. Représentation de cet ange (tête d enfant avec des ailes). ⇒ putto. 2 ♦ Compar., métaph. Avoir une face,… …   Encyclopédie Universelle

  • Cherubin — ist: eine Rolle in Le nozze di Figaro ein Bischof von Posen 1172 bis 1180 Das Pferd der Britta Näpel, Goldmedaille Sommer Paralympics 2008 der Bischof von Digne 1536–1545: Chérubin d Orsière der Bischof von Bethleem 1701–1738: Chérubin Louis Le… …   Deutsch Wikipedia

  • cherubin — CHERUBÍN s. m. 1. heruvim. 2. (în arta creştină) cap, bust de copil, cu două aripi. 3. (fig.) copilaş frumos, îngeraş. (< fr. chérubin, lat. cherubin) Trimis de raduborza, 15.09.2007. Sursa: MDN …   Dicționar Român

  • cherubin — CHERUBIN. s. m. Ange du second choeur de la premiere hierarchie. Dieu mit autrefois un Cherubin à la porte du Paradis terrestre. On dit prov. d Un homme qui a le visage rouge & enflâmé, qu Il est rouge comme un cherubin …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Cherubin — Cher u*bin, a. Cherubic; angelic. [Obs.] Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Cherubin — Cher u*bin, n. A cherub. [Obs.] Dryden. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Cherubin — (spr. Scherübäng), Kapuzinermönch von Orleans in der Mitte des 17. Jahrh.; machte in der Optik u. Akustik wichtige Erfindungen u. Verbesserungen; er schr. u.a.: La dioptrique oculaire, Par. 1761, Fol.; La vision parfaite, ebd. 1677, Fol …   Pierer's Universal-Lexikon

  • cherubin — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mos I a. IIIa, Mc. cherubinnie; lm M. i || y {{/stl 8}}{{stl 20}} {{/stl 20}}{{stl 12}}1. {{/stl 12}}{{stl 7}} jeden z najważniejszych, najbliższych Bogu aniołów (drugi po serafinie), należący do pierwszego chóru w… …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • Chérubin — Jules Massenet …   Wikipedia

  • Chérubin — Pour l opéra de Massenet, voir Chérubin (Massenet). L Ange pleureur, œuvre la plus connue du sculpteur amiénois Nicolas Blasset se trouvan …   Wikipédia en Français