Chasseur-cueilleur


Chasseur-cueilleur

La chasse et la cueillette sont les premiers modes de subsistance de l'Homme. Elles consistent à prélever sur la nature ce qu'elle fournit spontanément. Elles précèdent l'élevage et l'agriculture et peuvent forcer au nomadisme, si les troupeaux qui fournissent la subsistance principale se déplacent ou si les ressources du terroir sont épuisées. L'homme a donc été un chasseur-cueilleur jusqu'à ce que l'on nommait encore récemment la révolution néolithique et que l'on tend désormais à qualifier de processus de néolithisation allant du Mésolithique au Néolithique.

Certains peuples avaient jusque récemment un mode de vie de chasseur-cueilleur.

Alain Testart, ethnologue français, publia en 1979 un article sur Les Sociétés de Chasseurs-cueilleurs[réf. insuffisante]. Il y développe deux problématiques. La première traite des ressemblances entre le modèle de vie des sociétés de chasseurs-cueilleurs contemporaines et celui des sociétés du paléolithique. Puis il redéfinit la révolution néolithique en attribuant le passage à un mode agro-pastoral à la découverte des techniques de stockage.

Sommaire

Terminologie

Autrefois, les termes de chasseurs-trappeurs ou de fermiers-trappeurs concurrençaient celui de chasseur-cueilleur. Venue de Scandinavie, cette dénomination supposait une économie paléolithique. L'usage de ces termes comme l'hypothèse de cette économie apparaissent aujourd'hui dépassés.

Toutes les découvertes archéologiques concordent pour étayer l'hypothèse selon laquelle jusqu'à il y a vingt mille ans, tous les êtres humains étaient des cueilleurs-chasseurs, (voir texte annexe). Aujourd'hui, on trouve des cueilleurs-chasseurs en Arctique, dans les forêts tropicales humides où les autres formes de subsistance sont impossibles. La plupart de ces groupes ne sont pas des cueilleurs-chasseurs de toute éternité : souvent, leurs ancêtres étaient des fermiers qui ont été repoussés dans des zones périphériques au cours de migrations et de guerres. On estime que ces communautés disparaîtront d'ici à quelques décennies.

Mode de vie

Baies sauvages de la forêt de Sumatra.

Les humains n'utilisaient que des matériaux disponibles dans la nature pour construire des abris, tout en préférant des abris naturels qui n'avaient besoin que de peu d'aménagements. Ces abris protégeaient des intempéries et des prédateurs. La plupart des établissements de chasseurs-cueilleurs furent désertés quand le climat, qui s'était réchauffé, se refroidit durant 1 200 ans. Vers 9 600 avant Jésus-Christ, les températures augmentèrent de nouveau et les villages réapparurent.

Même si ces humains ont pu pratiquer une forme embryonnaire d'agriculture sur des lopins de terre, les plantes sur lesquelles ils veillaient restaient sauvages.

La grande majorité des sociétés de chasseurs-cueilleurs sont nomades. Habituellement, les ressources d'une région sont rapidement épuisées, rendant impossible l'établissement pérenne des groupes humains. Il y a toutefois des exceptions : comme les Haida de la Colombie-Britannique qui ont pu se sédentariser dans une région suffisamment riche.

densité de population

Les populations de chasseurs-cueilleurs sont très peu denses : Dans les régions qui permettent l'agriculture, la campagne peut nourrir de 60 à 100 fois plus de population que le mode de vie de chasse et de cueillette sur la même surface. (Grace au developement de l'agriculture, la population du continent europeen est progressivement passée de 300 000 chasseurs-cueilleurs à 30 millions d'habitants)

structures sociales

Les sociétés de chasseurs-cueilleurs tendent à ne pas avoir de structures sociales hiérarchiques, mais ce n'est pas toujours le cas. Étant nomades, elles n'ont la plupart du temps pas la possibilité de stocker des surplus alimentaires. Elles ne peuvent donc pas entretenir des dirigeants, artisans ou fonctionnaires à plein-temps. On peut cependant diviser les sociétés de chasseurs-cueilleurs en deux tendances selon le mode de redistribution :

  • les sociétés égalitaires, avec une redistribution immédiate ;
  • les sociétés inégalitaires, avec une redistribution différée.

Les premières consomment leur production en un jour ou deux ; les autres stockent leurs surplus.

Dans ces sociétés égalitaires, les systèmes familiaux sont différents des sociétés de cultivateurs, d'éleveurs ou des sociétés industrielles.

Peuples chasseur-cueilleurs

Chasseurs-cueilleurs et sociétés agricoles

Les modes sociaux des chasseurs-cueilleurs se heurtent violemment depuis l'invention de l'agriculture, il y a 10 000 ans, aux sociétés pastorales ou agricoles. Perçus comme des parasites, ils disparaissent la plupart du temps ou sont refoulés sur des terres ingrates. La colonisation et l'industrialisation poursuivent ce processus.

Si le XIXe siècle a posé un regard un peu méprisant sur ce mode de vie jugé primitif, on se rend compte aujourd'hui qu'outre le fait qu'il nous renseigne sur les débuts de l'humanité, il s'avérait peu contraignant et permettait de développer une vie culturelle en harmonie avec l'environnement. Certains idéalisent même ce mode de vie.


Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • {...}

Liens externes

  • {...}

Notes et références



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chasseur-cueilleur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • chasseur-cueilleur — ● chasseur cueilleur, chasseurs cueilleurs nom masculin Personne appartenant à une société qui fonde sa subsistance sur la chasse et/ou la cueillette …   Encyclopédie Universelle

  • Chasseurs-cueilleurs — Chasseur cueilleur La chasse et la cueillette sont les premiers modes de subsistance de l Homme. Elles consistent à prélever sur la nature ce qu elle fournit spontanément. Elles précèdent l élevage et l agriculture et peuvent forcer au nomadisme …   Wikipédia en Français

  • chasseurs-cueilleurs — ● chasseur cueilleur, chasseurs cueilleurs nom masculin Personne appartenant à une société qui fonde sa subsistance sur la chasse et/ou la cueillette …   Encyclopédie Universelle

  • Négritos — Carte des populations de négritos, avec une hypothèse sur leurs anciennes régions d habitation. Le terme Négritos désigne des populations de petite taille et à peau noire vivant dans trois zones géographiques du sud est asiatique : les… …   Wikipédia en Français

  • Negritos — Négritos Carte des populations de négritos, avec une hypothèse sur leurs anciennes régions d habitation. Le terme Négritos désigne des populations de petite taille et à peau noire vivant dans le sud est asiatique. Ces populations sont regroupées… …   Wikipédia en Français

  • Négrito — Négritos Carte des populations de négritos, avec une hypothèse sur leurs anciennes régions d habitation. Le terme Négritos désigne des populations de petite taille et à peau noire vivant dans le sud est asiatique. Ces populations sont regroupées… …   Wikipédia en Français

  • Préhistoire — « Lucy », un fossile relativement complet d Australopithecus afarensis découvert en Éthiopie en 1974 La Préhistoire est généralement définie comme la période comprise entre l’apparition de l’Humanité et l’apparition des premiers… …   Wikipédia en Français

  • Gilles Vigneault — Pour les articles homonymes, voir Vigneault et Vigneau. Gilles Vigneault …   Wikipédia en Français

  • Kensiu — Les Kensiu sont une population autochtone du nord de la Malaisie et du sud de la Thaïlande. Ils habitent le nord est de l état de Kedah en Malaisie , où ils sont au nombre de 3 000 [1], et le sud de la province de Yala en Thaïlande, où ils… …   Wikipédia en Français

  • Kintaq — Les Kintaq, encore appelés Kenta, Kintak ou Bong, sont une population de la péninsule Malaise. Ils vivent dans le nord des Etats de Kedah et Perak en Malaisie, où ils sont environ 220. Quelques uns vivent dans la province de Yala en Thaïlande.… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.