Catastrophe ferroviaire de Lagny-Pomponne

Catastrophe ferroviaire de Lagny-Pomponne

Catastrophe ferroviaire de Lagny-Pomponne

La catastrophe ferroviaire de Lagny-Pomponne est un accident de train survenu à Pomponne (actuelle Seine-et-Marne) le soir du 23 décembre 1933. Un train rapide Paris-Strasbourg percuta par l'arrière un train express Paris-Nancy. L'accident fit 204 tués[1] et 120 blessés. C'est la seconde catastrophe ferroviaire la plus meurtrière en France après celle de Saint-Michel-de-Maurienne en 1917.

Sommaire

Circonstances

Pour faire face à l'affluence de voyageurs en cette avant-veille de Noël, la Compagnie des chemins de fer de l'Est, qui gérait le réseau Est français, mit en marche de nombreux trains supplémentaires.

Parmi ceux-ci, figurait un train express Paris-Nancy. Ce dernier, en début de soirée, marqua un arrêt en pleine voie entre Lagny-sur-Marne et Pomponne (48°52′54″N 2°41′47″E / 48.88167, 2.69639), à une vingtaine de kilomètres de Paris, le mécanicien ayant respecté un signal d'arrêt.

L'accident

Après plusieurs minutes, alors qu'il redémarrait, il fut très violemment percuté par l'arrière par le rapide Paris-Strasbourg lancé à pleine vitesse. La locomotive du Paris-Strasbourg, de type 241 (Mountain), vint alors s'encastrer à plus de 110 km/h dans les voitures de queue du Paris-Nancy, détruisant les cinq dernières.

Ces voitures étaient constituées d'une caisse en bois montée sur un châssis en acier. Lors du choc, la locomotive vint chevaucher les châssis, pulvérisant alors les caisses de bois et projetant des milliers d'éclats meurtriers.

Les premières constatations

À l'aube du 24 décembre 1933, on dénombra plus de 200 morts alors que les secours s'affairaient encore sur les lieux de la catastrophe. À l'exception du conducteur de la locomotive, toutes les victimes se trouvaient dans l'express de Nancy.

Une chapelle ardente fut dressée dans la salle à bagages de la gare de Paris-Est, lieu de départ des deux trains. Le président de la République Albert Lebrun vint se recueillir sur les 200 cercueils.

Une enquête fut lancée pour déterminer les causes de l'accident et les responsabilités : pourquoi l'express de Nancy s'était-il arrêté en pleine voie, pourquoi le signal imposait-il l'arrêt, le gel était-il en cause, était-ce un attentat des Ligues ?

Enquête

L'enquête ne parvint pas vraiment à trouver les raisons de l'accident mais les pistes suivantes furent avancées :

Cause humaine

Il semblerait que le mécanicien du train tamponneur ait été daltonien. Ne pouvant discerner la couleur des feux de signalisation dans la nuit, il aurait interprété le signal d'arrêt protégeant le train Paris-Nancy comme étant un signal de voie libre. Ce handicap n'était alors pas détecté lors de l'embauche du personnel roulant.

En effet, les signaux fixes des chemins de fer étaient alors constitués de sémaphores ou de cocardes de formes et coloris variés complétés de feux colorés pour leur observation de nuit. La forme des signaux était suffisante le jour, les feux de faible puissance étant quasiment invisibles. Le fait d'être daltonien n'était donc gênant que pour la conduite de nuit.

Cause climatique

Au vu des conditions météorologiques de cette nuit, en particulier du gel, on ne peut pas non plus exclure un raté de fermeture des signaux devant protéger le train Paris-Nancy.

En effet, les sémaphores ou cocardes étant manœuvrées mécaniquement, le dispositif de commande à distance était succeptible de se gripper en cas de formation de givre sur les organes mobiles ou de gel des lubrifiants.

Facteurs aggravants

Par contre, le bilan humain se révèla extrêmement élevé du fait de l'utilisation de voitures en bois.

L'enquête montra que ces voitures étaient régulièrement utilisées sur de grandes distances pour pallier le manque de matériel aux périodes d'affluence et ce malgré leur dangerosité en cas d'accident : de fait, le bilan avait été considérablement alourdi par le peu de résistance aux chocs des caisses en bois et par les victimes supplémentaires dues aux éclats de bois. Aucune victime ne fut dénombrée dans le rapide Paris-Strasbourg, intégralement composé de voitures métalliques.

La presse s'interrogea aussi sur la mauvaise organisation des secours[1].

Conséquences

Conséquence de la catastrophe, les voitures à caisse en bois durent être progressivement retirées du service. Cette opération ne sera toutefois achevée que vers 1962 par la SNCF. Entre temps, de 1935 à 1937 la signalisation des grands réseaux de chemins de fer français aura été simplifiée et harmonisée.

Sources

  1. a  et b [1] Cérémonies publiques, funérailles nationales et obsèques aux frais de l’État (1899-1943), Archives nationales, Paris,2006.
  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail des transports en Île-de-France Portail des transports en Île-de-France
Ce document provient de « Catastrophe ferroviaire de Lagny-Pomponne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Catastrophe ferroviaire de Lagny-Pomponne de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Accident ferroviaire de Lagny-Pomponne — L accident ferroviaire de Lagny Pomponne est survenu à Pomponne (à 25 km à l est de Paris, dans le département de Seine et Marne) le soir du 23 décembre 1933. Un train rapide Paris Strasbourg percuta par l arrière un train express Paris… …   Wikipédia en Français

  • Pomponne (seine-et-marne) — Pour les articles homonymes, voir Pomponne. Pomponne …   Wikipédia en Français

  • Lagny-Sur-Marne — [[Fichier: d’azur à la lettre L gothique d’or à dextre, au clou du même à sénestre, le tout couronné de couronne royale ouverte, aussi d’or |280px|]] Administration Pays France Ré …   Wikipédia en Français

  • Lagny-sur-marne — [[Fichier: d’azur à la lettre L gothique d’or à dextre, au clou du même à sénestre, le tout couronné de couronne royale ouverte, aussi d’or |280px|]] Administration Pays France Ré …   Wikipédia en Français

  • Lagny sur marne — [[Fichier: d’azur à la lettre L gothique d’or à dextre, au clou du même à sénestre, le tout couronné de couronne royale ouverte, aussi d’or |280px|]] Administration Pays France Ré …   Wikipédia en Français

  • Pomponne (Seine-et-Marne) — Pour les articles homonymes, voir Pomponne. 48° 53′ 04″ N 2° 41′ 21″ E …   Wikipédia en Français

  • Lagny-sur-Marne — Pour les articles homonymes, voir Lagny (homonymie). 48° 52′ 44″ N 2° 42′ 27″ E …   Wikipédia en Français

  • Crocodile (signalisation ferroviaire) — Pour les articles homonymes, voir Crocodile (homonymie). Crocodile …   Wikipédia en Français

  • Crocodile (Signalisation Ferroviaire) — Pour les articles homonymes, voir Crocodile (homonymie). Crocodile …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Principaux Accidents Ferroviaires — Cette liste chronologique des principaux accidents ferroviaires dans le monde recense les principaux accidents ferroviaires, de par leur notoriété, leur retentissement international et/ou nombre de victimes. Sommaire 1 1840 2 1850 3 1860 …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»