Nomogramme


Nomogramme

Un nomogramme est un outil graphique de calcul constitué de courbes graduées entre lesquelles on place une règle. Le résultat de l'opération se lit au croisement de la règle et de l'une des courbes représentées en rouge dans les exemples ci-dessous. Le terme a été créé par Maurice d'Ocagne qui fut le principal promoteur de cette technique au début du XXe siècle.

Sommaire

Exemple

La parabole à faire des multiplications


La parabole que voici est doublement cotée, ce qui veut dire qu'en fait on considère comme séparées les deux moitiés de celle-ci, graduées respectivement en bleu et en cyan. L'axe de la parabole, en rouge, est également gradué, mais les graduations ne vont plus jusqu'à 10 comme sur les deux branches latérales, mais jusqu'à 100.

Utilisation de la parabole pour effectuer le produit de 6 par 8 (ou le quotient de 48 par 6)


Pour effectuer le produit de 6 par 8, il suffit de tirer un trait (ou pour conserver longtemps le nomogramme, poser une règle ou tendre un fil) entre la graduation 6 de la branche bleue et la graduation 8 de la branche cyan. Ci-contre le trait est en marron, et on voit qu'il coupe l'axe rouge sur la graduation 48, ce qui confirme que 6 \times 8 = 48 : Cette parabole est en fait une machine à multiplier. Promue comme telle par Clark, elle semble inspirée par des recherches de paraboles dans la table de multiplication par August Ferdinand Möbius en 1841[1].

On peut manipuler ce nomogramme en ligne ici: [2].

Remarque historique

Plusieurs auteurs récents[2],[3] attribuent ce procédé de calcul à Yuri Matiyasevich, ce qui est impossible du point de vue de la chronologie (Matiyasevich a publié la recette du nomogramme en 1971[4]). Il est très possible qu'à l'époque il ait ignoré les travaux de Clark, vu le peu de renommée de ceux-ci.

Multiplication

En fait, l'utilisation de deux courbes pour les deux opérandes et une troisième pour le résultat peut se généraliser à toutes les opérations de deux variables du type z = xαyβ, il suffit pour cela de graduer les deux courbes bleue et cyan selon xα et yβ respectivement. Ce qui permet, entre autres, de calculer la puissance électrique dans une résistance P = RI2, l'énergie donnée par la masse par la relation d'Einstein E=mc2, la loi de Snell etc.

Il est d'ailleurs parfaitement possible d'effectuer des divisions avec le nomogramme ci-dessus, en permutant les rôles des points d'intersection.

Les exemples ci-dessous montrent donc tous des multiplications.

Autres exemples

Nomogramme à droites parallèles

Le nomogramme à droites parallèles, historiquement le premier du genre

Le premier nomogramme publié par Maurice d'Ocagne[5] est formé de droites parallèles.

Le principe de son utilisation est simple: On repère sur les droites extrêmes les deux facteurs à multiplier (graduations respectivement bleue et cyan) et on tire entre les deux, un trait rectiligne (de préférence matérialisé sous forme d'une règle ou d'un fil tendu pour ne pas laisser de marque sur le nomogramme).

Les graduations utilisent une échelle logarithmique et le principe du nomogramme est basé sur la conservation du milieu par projection.

On peut manipuler ce nomogramme en ligne ici: [3].

Nomogrammes de Clark

En 1907 et 1908, J. Clark, de l'école polytechnique du Caire, publia[6] une série d'articles où il expose l'utilisation par ses collègues de nomogrammes nouveaux. Il ébauche une théorie unificatrice de ces nomogrammes, qui utilisent des cubiques. En particulier, comme la parabole unie à son axe est une courbe cubique, la théorie de Clark explique le fonctionnement du nomogramme parabolique. Il l'étend à l'utilisation d'autres coniques.

Nomogramme circulaire

Le nomogramme circulaire de Clark, un cercle uni à un de ses diamètres.

Le cercle est une conique, ce qui donne lieu à ce nomogramme de multiplication. Comme précédemment, les facteurs se lisent sur les graduations bleue et cyan, entre lesquelles on trace (virtuellement) un trait, et on lit le produit sur la graduation rouge qui est alignée avec ces deux graduations.

On peut manipuler ce nomogramme en ligne ici: [4].


Folium

Le nomogramme de Clark est un simple folium, triplement coté.

Le folium est aussi une courbe cubique, ce qui a permis à Clark de construire une courbe à multiplier unique, où la même courbe porte les graduations des facteurs et celles du produit. Ce nomogramme fut présenté au congrès de Cherbourg en 1905, où il bénéficia d'un franc succès.

On peut manipuler ce nomogramme en ligne ici: [5].

Abaques

Il est constitué d’un réseau de courbes correspondant chacune à un paramètre et permettant de trouver une valeur numérique sans calcul explicite mais graphiquement. Par exemple :

  • la règle à calcul
  • les abaques professionnels : Ce sont des graphiques à lecture directe facilitant les calculs numériques. - Graphiques servant à déterminer spontanément des résultats obtenus par des calculs dans un système de lignes prédéfinies et préparées d’avance. Le nom actuel serait nomogramme au sens étymologique du mot (de nomos : loi, division). Constitué sur la base de graphiques à échelles diverses établis par le tracé de nombre de droites, souvent parallèles, rarement concourantes. Les abaques s’exploitent par une lecture directe, sans avoir à effectuer de tracés complémentaires soit en lisant directement les données se situant à l’intersection des droites correspondante par la lecture du point concourant en relation avec les besoins de l’intervenant.

Notes et références

  1. August Ferdinand Möbius, Geometrische EigenSchaften einer FactorenTafel, Journal für die reine und angewandten Mathematik, 1841
  2. Terracher, Maths Terminale S spécialité, 2000
  3. Maths 2nde, collection πxel, 2010, page 103
  4. Voir le journal de Yuri Matiyasevich: [1]
  5. Nomographie. Les calculs usuels effectués au moyen d'abaques, d'Ocagne 1891
  6. Théorie générale des abaques d'alignement de tout ordre, Journal de mécanique 21 et 22


Annexes

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Nomogramme de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • nomogramme — [ nɔmɔgram ] n. m. • 1905; de nomo et gramme ♦ Math. Système de courbes permettant d effectuer certains calculs numériques par simple lecture. ● nomogramme nom masculin Tableau ou représentation graphique utilisés en nomographie et constitués par …   Encyclopédie Universelle

  • nomogramme — nomograma statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. abac; alignment chart; nomogram; nomograph vok. Funktionsnetz, n; Nomogramm, n rus. номограмма, m pranc. abaque, m; nomogramme, m …   Automatikos terminų žodynas

  • Datation des cadavres — Pour les articles homonymes, voir Datation. La datation des cadavres est une des thématiques de la médecine légale. De telles méthodes de datation ne peuvent qu estimer la date à partir de laquelle la décomposition d un corps a commencé. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Datation Des Cadavres — Pour les articles homonymes, voir Datation. La datation des cadavres est une des thématiques de la médecine légale. Sommaire 1 Définition médico légale de la mort …   Wikipédia en Français

  • Datation de cadavre — Datation des cadavres Pour les articles homonymes, voir Datation. La datation des cadavres est une des thématiques de la médecine légale. Sommaire 1 Définition médico légale de la mort …   Wikipédia en Français

  • nomo- — ♦ Élément, du gr. nomos « loi ». nome, nomie, nomique, nomo . éléments, du gr. nomos, ce qui est attribué en partage, loi . nomo V. nome. ⇒NOMO , élém. formant I. Élém. tiré du gr. «loi» et entrant dans la constr. de quelques mots sav.; le 2e… …   Encyclopédie Universelle

  • nomogramă — NOMOGRÁMĂ, nomograme, s.f. (mat.) Reprezentare grafică în plan, folosind linii sau puncte cotate, a unei relaţii dintre două sau mai multe mărimi variabile, cu ajutorul căreia se pot determina rapid valorile unei mărimi în funcţie de valorile… …   Dicționar Român

  • Mathematisches Papier — einfachstes mathematisches Papier Das so genannte mathematische Papier (auch: Netzpapier oder Funktionspapier) ist mit einem speziellen Aufdruck eines Koordinatennetzes versehen. Es dient in der Mathematik bzw. der Geometrie der Darstellung von… …   Deutsch Wikipedia

  • Netzpapier — einfachstes mathematisches Papier Das so genannte mathematische Papier (auch: Netzpapier oder Funktionspapier) ist mit einem speziellen Aufdruck eines Koordinatennetzes versehen. Es dient in der Mathematik bzw. der Geometrie der Darstellung von… …   Deutsch Wikipedia

  • 103-90-2 — Paracétamol Paracétamol Représentations plane et 3D …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.