Histoire de la relativité générale


Histoire de la relativité générale

Les premières idées pour intégrer la gravitation à la relativité datent de 1905, date où la relativité restreinte est née. Henri Poincaré, Albert Einstein et bien d'autres ont fait des propositions pour cela. En 1915, Einstein et David Hilbert publient chacun un article proposant l'actuelle théorie de la relativité générale.

L’âge d'or de la relativité générale (de l'anglais : Golden age of general relativity) ou la renaissance de la relativité générale[1] est une période s'étendant grossièrement de 1960 à 1980. À partir de 1955, la relativité générale a commencé à faire l'objet de très intenses recherches alors qu'elle avait jusque là été occultée par le retentissement du développement de la mécanique quantique vers le milieu des années 1920[2]. Pendant cette période d'une vingtaine d'année sont apparus nombre de concepts et de termes qui continuent encore aujourd'hui d'inspirer l'imagination des chercheurs en gravitation et celle du grand public, dont les trous noirs et les singularités gravitationnelles. Au même moment, à l'occasion d'un développement étroitement lié, l'étude de la cosmologie physique s'est intégrée dans ce courant principal et le Big Bang a fait l'objet d'une reconnaissance généralisée.

Sommaire

Révolutions scientifiques

Un grand nombre de révolutions scientifiques caractérisent l'Âge d'Or de la Relativité Générale. Tout d'abord, et le plus important, le Big Bang est devenu le modèle cosmologique de référence. D'autres révolutions scientifiques recouvraient un intérêt grandissant pour :

  • Le rôle de la courbure dans la Relativité Générale ;
  • l'importance théorique de trous noirs ;
  • l'importance de la machinerie géométrique et les niveaux de structures mathématiques, spécialement l'opposition entre la structure locale de l'espace-temps (en) par rapport à la structure globale de l'espace-temps (en) ;
  • la légitimation générale de la cosmologie étendue à l'ensemble de la communauté des physiciens.

L'Âge d'Or vit l'apparition de la première théorie de la gravitation de valeur compétitive, la théorie de Brans-Dicke (en), et les premières expériences de précision des théories de la gravitation. Cette ère a vu également un grand nombre de découvertes étonnantes en astronomie observationnelle :

Historique

Les années 1950

Certains des principaux évènements survenus pendant et autour de l'Âge d'Or sont :

Les années 1960-1964

  • 1960 : Martin Kruskal (en) et George Szekeres (en) présentent indépendamment l'un de l'autre les coordonnées de Kruskal-Szekeres (en) pour le vide de Schwarzschild ;
  • 1960 : confirmation de l'effet Shapiro ;
  • 1960 : Thomas Matthews et Allan Sandage, en associant 3C 48 (en) à une image optique ponctuelle, montrent qu'une radio-source peut avoir au plus un diamètre des 15 minutes-lumière ;
  • 1960 : Carl H. Brans (en) et Robert H. Dicke présentent la théorie de Brans-Dicke (en), la première alternative viable à la théorie de la Relativité Générale avec une motivation physique claire ;
  • 1960 : Joseph Weber rapporte des observations d'ondes gravitationnelles, une affirmation maintenant généralement niée ;
  • 1961 : Pascual Jordan et Jürgen Ehlers développent la décomposition kinématique d'une congruence pseudo-temporelle (en) ;
  • 1962 : Roger Penrose et Ezra T. Newman présentent le formalisme de Newman-Penrose (en) ;
  • 1962 : Ehlers et Wolfgang Kundt procèdent à la classification des symétries des espaces-temps à ondes Pp (en) ;
  • 1962 : Joshua Goldberg et Rainer K. Sachs (en) prouvent le théorème de Goldberg-Sachs (en) ;
  • 1962 : Ivor M. Robinson et Andrzej Trautman (en) découvrent la poussière nulle de Robinson-Trautman ;
  • 1962 : Ehlers présente les transformations d'Ehlers, une nouvelle méthode de génération des solutions ;
  • 1962 : Cornelius Lanczos présente le potentiel de Lanczos (en) pour le tenseur de Weyl ;
  • 1962 : Richard Arnowitt, Stanley Deser (en) et Charles W. Misner présentent la reformulation ADM et l'hyperbolicité globale (en) ;
  • 1962 : travaux d'Yvonne Choquet-Bruhat sur le problème de Cauchy et l'hyperbolicité globale ;
  • 1962 : Istvan Ozsvath et Englbert Schücking redécouvrent les ondes gravitationnelles monochromatiques à polarisation circulaire (en),
  • 1962 : Hans Adolph Buchdahl découvre le théorème de Buchdahl ;
  • 1962 : Hermann Bondi présente la masse de Bondi (en) ;
  • 1963 : Roy Kerr découvre la solution du vide de Kerr des équation du champ d'Einstein ;
  • 1963 : le décalage vers le rouge de 3C 273 et d'autres quasars montrent qu'ils sont très éloignés, et donc extrêmement lumineux ;
  • 1963 : Newman, T. Unti et L.A. Tamburino présentent la solution du vide NUT ;
  • 1963 : Roger Penrose présente les diagrammes de Penrose et les limites de Penrose ;
  • 1963 : Premier symposium du Texas sur l'astrophysique gravitationnelle, organisé à Dallas, du 16 au 18 décembre ;
  • 1964 : R. W. Sharp et Misner présentent la masse de Misner-Sharp ;
  • 1964 : M. A. Melvin découvre la solution de l'électro-vide de Melvin, connu aussi comme l'univers magnétique de Melvin).

Les années 1965-1969

Les années 1970

  • 1970 : Franco J. Zerilli dérive l'équation de Zerilli ;
  • 1970 : Vladimir A. Belinskiǐ, Isaak Markovich Khalatnikov (en) et Evgeny Lifshitz (en) présentent la conjecture BKL ;
  • 1970 : Chandrasekhar parvient jusqu'à l'ordre post-Newtonien 5/2 ;
  • 1970 : Hawking et Penrose prouvent que des surfaces pièges doivent être présentes dans les trous noirs ;
  • 1970 : fusée à photon de Kinnersley-Walker ;
  • 1970 : Peter Szekeres présente les ondes planes en collision ;
  • 1971 : Peter C. Aichelburg (en) et Roman U. Sexl (en) présentent l'ultra poussée de Aichelburg-Sexl (en) ;
  • 1971 : Présentation du vide de Khan-Penrose, un espace-temps d'onde plane en collision simple et explicite ;
  • 1971 : Robert H. Gowdy présente les solutions du vide de Gowdy, modèles cosmologiques contenant des ondes gravitationnelles en circulation ;
  • 1971: Cygnus X-1, le premier candidat solide pour un trou noir, découvert par le satellite Uhuru ;
  • 1971: William H. Press découvre les anneaux des trous noirs par simulation numérique (en) ;
  • 1971 : algorithme de Harrison et Estabrook pour la résolution des systèmes de PDE ;
  • 1971 : James W. York (en) présente la méthode conformale générant les données initiales pour la formulation de la valeur initial d'ADM ;
  • 1971 : Robert Geroch (en) présente le groupe de Geroch (en) et une méthode génératrice de solutions ;
  • 1972 : Jacob Bekenstein propose que les trous noirs ont une entropie non-décroissante, qui peut s'identifier aux surfaces ;
  • 1972 : Carter, Hawking et James M. Bardeen proposent les quatre lois de mécanique des trous noirs ;
  • 1972 : Sachs présente les scalaires optiques (en) et prouve le théorème des pelures ;
  • 1972 : Rainer Weiss (en) propose le concept de détecteur interférométrique d'ondes gravitationnelles ;
  • 1972 : J. C. Hafele et R. E. Keating réalisent l'expérience de Hafele-Keating (en) ;
  • 1972 : Richard H. Price étudie l'effondrement gravitationnel par simulations numériques ;
  • 1972 : Saul Teukolsky dérive l'équation de Teukolsky ;
  • 1972 : Yakov B. Zel'dovich prédit la transmutation de la radiation électromagnétique et gravitationnelle ;
  • 1973 : P. C. Vaidya et L. K. Patel présentent la solution de la poussière nulle de Kerr-Vaidya ;
  • 1973 : Publication par Charles W. Misner, Kip S. Thorne et John A. Wheeler du traité Gravitation, le premier texte moderne de Relativité Générale ;
  • 1973 : Publication par Stephen W. Hawking et George Ellis de la monographie The Large Scale Structure of Spacetime (en) (Structures à grande échelle de l'espace-temps) ;
  • 1973 : Robert Geroch présente le formalisme de GHP (en) ;
  • 1974 : Russell Alan Hulse et Joseph Hooton Taylor découvrent le pulsar binaire Hulse-Taylor PSR 1913+16 ;
  • 1974 : James W. York (en) et Niall Ó Murchadha présentent l'analyse de la formulation de la valeur initiale et examinent la stabilité de ces solutions ;
  • 1974 : R. O. Hansen présentent les moments multipolaires de Hansen-Geroch ;
  • 1974 : Tullio Regge (en) présente le calcul de Regge (en) ;
  • 1974 : Hawking découvre la radiation d'Hawking ;
  • 1975 : Chandrasekhar et Steven Detweiler calculent les modes quasinormaux ;
  • 1975 : Szekeres et D. A. Szafron découvrent les solutions de la poussière de Szekeres-Szafron ;
  • 1976 : Penrose présente les limites de Penrose qui postulent que chaque géodésique nulle dans un espace-teps Lorentziense comportent comme une onde plane ;
  • 1978 : Penrose présente la notion d'un thunderbolt ;
  • 1978 : Belinskiǐ et Zakharov montrent comment résoudre l'équation de champ d'Einstein en utilisant la transformation inverse par diffusion (en) ;
  • 1978 : premier solitons gravitationnels ;
  • 1979 : Richard Schoen (en) et Shing-Tung Yau prouvent le théorème de la masse positive (en).

La fin d'une ère

Le terme de l'âge d'or de la relativité générale est situé à la fin des années 1970 avec la prédiction théorique de l'évaporation des trous noirs par Stephen Hawking (radiation d'Hawking). Cette découverte est parfois considérée comme ouvrant la perspective d'une « quantification » de la relativité générale, c'est-à-dire de son inclusion dans une théorie quantique plus large, bien que cela ne fasse pas consensus[2].

Notes et références

  1. Clifford M. Will, La Renaissance de la relativité générale, dans Raymond A. Serway, Physique 3 Optique et physique moderne, De Boeck Université, 3ème édition 1992, p. 362-375 books.google.com - Jean Eisenstaedt, Einstein et la relativité générale - Les chemins de l’espace-temps CNRS Éditions, 2002, 3 compte-rendu sur scienceshumaines.com.
  2. a et b (en) Julian B. Barbour, The End of Time: The Next Revolution in Physics, Oxford University Press US, 2001, 384 p. (ISBN 9780195145922) [lire en ligne (page consultée le 7 octobre 2009)], p. 165-166 

Bibliographie

  • Dennis William Sciama, George Francis Rayner Ellis, Antonio Lanza et John Miller The renaissance of general relativity and cosmology: a survey to celebrate the 65th birthday of Dennis Sciama Cambridge University Press, 1993 extraits sur googlebooks

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Histoire de la relativité générale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Histoire de la relativité restreinte — L’histoire de la relativité restreinte décrit le développement de propositions et constatations empiriques et conceptuelles, au sein de la physique théorique, qui ont permis d’aboutir à une nouvelle compréhension de l’espace et du temps. Cette… …   Wikipédia en Français

  • Relativite generale — Relativité générale Pour les articles homonymes, voir relativité …   Wikipédia en Français

  • Relativité Générale — Pour les articles homonymes, voir relativité …   Wikipédia en Français

  • Relativité générale — Pour les articles homonymes, voir relativité. La relativité générale, fondée sur le principe de covariance générale qui étend le principe de relativité aux référentiels non inertiels, est une théorie relativiste de la gravitation, c est à dire qu …   Wikipédia en Français

  • Théorie de la relativité générale — Relativité générale Pour les articles homonymes, voir relativité …   Wikipédia en Français

  • Introduction à la relativité générale — Traduction à relire Introduction to gen …   Wikipédia en Français

  • Tests expérimentaux de la relativité générale — La relativité générale a la réputation d être une théorie fortement mathématique, impossible à relier à des résultats expérimentaux. C est une erreur, car si ses postulats ne sont pas testables, elle prédit des effets observables de déviations… …   Wikipédia en Français

  • Principe de moindre action et relativité générale — On doit à David Hilbert, en 1915, la première utilisation du principe de moindre action pour obtenir les équations de la relativité générale, notamment les équations du champ gravitationnel[1]. Pour la relativité générale, comme pour la… …   Wikipédia en Français

  • Tests experimentaux de la relativite generale — Tests expérimentaux de la relativité générale Il existe de nombreux tests expérimentaux de la relativité générale.. Sommaire 1 Les tests historiques 1.1 Avance du périhélie de Mercure 1.1.1 Position du problème …   Wikipédia en Français

  • Relativite restreinte — Relativité restreinte Pour les articles homonymes, voir relativité …   Wikipédia en Français