Vaujours


Vaujours
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Château de Vaujours

48° 56′ 00″ N 2° 34′ 00″ E / 48.9333, 2.5667

Vaujours
Image illustrative de l'article Vaujours
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Arrondissement Le Raincy
Canton Montfermeil
Code commune 93074
Code postal 93410
Maire
Mandat en cours
Dominique Bailly
2008-2014
Intercommunalité sans
Site web http://www.ville-vaujours.fr
Démographie
Population 6 075 hab. (2008)
Densité 1 607 hab./km²
Gentilé Valjoviens
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 00″ Nord
       2° 34′ 00″ Est
/ 48.9333, 2.5667
Altitudes mini. 61 m — maxi. 127 m
Superficie 3,78 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Vaujours est une commune française située dans le département Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Valjovien(ne)s.

Sommaire

Géographie

Vaujours est une ville de banlieue située à l'est de Paris. Elle s’étend sur 378 hectares, pour une altitude de 61 mètres. La ville est bâtie sur le flanc de coteau dominant la plaine de France.

Communes limitrophes

La commune est limitrophe de :

Géographie administrative

Jusqu’à la loi du 10 juillet 1964[1], la commune fait partie du département de la Seine-et-Oise. Le redécoupage des anciens départements de la Seine et de la Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais à la Seine-Saint-Denis après un transfert administratif effectif le 1er janvier 1968.

Économie

La ville a développé les secteurs économiques suivants :

  • Culture de la vigne et des fruits jusqu'à la fin du XIXe siècle.
  • Plâtrières, une des premières productions mondiales.
  • Centre d'études nucléaire dans l'ancien fort de Vaujours.

Elle compte 165 entreprises, dont les principales sont Saint-Gobain, qui fabrique dans la ville des éléments en plâtre (470 salariés) et Lavy Bonnot, entreprise de découpage et emboutissage (18 salariés).

Globalement, cette commune résidentielle dispose essentiellement d'un tissu artisanal, tourné vers les entreprises du bâtiment[2].

Transports en commun

Vaujours est desservie par la gare du Vert-Galant sur la ligne B du RER (branche B5 terminus Mitry-Claye).

La ville est également desservie par les lignes (BUS) Veolia TRA 642 644 Elle est desservie par le TVF ligne 08 qui va de Pantin à Meaux

Histoire

La rue Giffard vers 1900

Le village est ancien : il est cité dans des documents antérieurs au IXe siècle. Dans les archives du XIIe siècle, on le nomme "Vallis Jost" et "Vaujoi" (Val de jost ou Val de la joie). Étymologiquement, le nom Vaujours provient des mots latins vallis et jocosa, "vallée de la joie".

Vers 1100, cette terre appartenait à Étienne de Senlis qui en fit don par la suite à l'abbaye Saint-Victor de Paris (propriété de Paris jusqu'en 1792).
Près de la colline Mautauban, Henri IV avait un pavillon de chasse. Il a laissé son nom au lieu-dit et au lotissement du Vert-Galant.

En 1585 Vaujours appartenait à Jacques Amyot évêque d'Auxerre et en 1734 à Mme Françoise d'Arras[3].

En 1844, le lycée horticole Fénelon fut créé : il redonna un certain prestige au château du XVIIIe siècle. Ce château était accompagné d'un parc paysager où se trouvait une grange aux dîmes du XVIe siècle.
A la fin du XVIIIe siècle, l'église Saint-Nicolas fut construite : elle abrite toujours des trésors de l'Art sacré en particulier une peinture du XVIIIe siècle, représentant le baptême du Christ, un tabernacle du XVIIe siècle, et les dalles funéraires de la famille de Maistre qui régna sur le village de 1760 à 1840.

Au XIXe siècle, le château fut transformé en orphelinat.

Jusqu'au début du XXe siècle, Vaujours était le village des "Pailleux".

Vaujours fut un point stratégique de la bataille de la Marne en septembre 1914.

Héraldique

Armes de Vaujours

Les armes de la commune de Vaujours se blasonnent ainsi :
D'azur à la bande bretessée et contre-bretessée d'or, au chef aussi d'azur chargé d'une escarboucle fleurdelysée aussi d'or[4]

Démographie

Évolution démographique

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
554 593 638 641 733 684 755 969 1 228
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 310 1 440 1 546 1 102 1 734 2 193 1 923 1 828 1 910
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 914 2 057 2 163 2 311 2 673 3 218 3 221 3 082 3 972
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008  
4 536 4 748 4 726 4 885 5 214 5 570 6 002 6 075  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Sources [5],[6]:

Administration

Hôtel de Ville

Liste des maires successifs

Depuis 2008, M. Dominique Bailly, ayant battu son prédécesseur[7], est maire de Vaujours.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1995 Roger Grosmaire DVD  
1995 2008 Michel Duhau UMP  
mars 2008   Dominique Bailly NC chef de service sécurité incendie

Blason

Le blason de la ville est "d'azur à la bande bretessée et contrebretessée d'or ; au chef de même, chargé d'un rais d'escarboucle fleur delisé d'azur".

Sur ce blason, un Écu timbré de la couronne murale peut être distingué. Il possède trois tours crénelées d'or. Il est soutenu par un foudre d'or enflammée de gueules. De celles-ci jaillissent trois fleurs de soucis, tigées et feuillées.

La terre de Vaujours appartenait à l'Abbaye de Saint Victor de Paris dont les armes (l'escarboucle) sont redessinées en chef de l'écu ; plus tard, ces terres devinrent la propriété de la famille Scarron, dont l'arme, la bande bretessée et contrebretessée, figure sur la partie inférieure du blason. Puis, de 1569 au XIXe siècle Le château de Vaujours (aujourd'hui école Fénelon) devint la propriété de la famille de Maistre qui portait dans ses armes trois fleurs de soucis, reprises pour les ornements extérieurs. Enfin la Poudrerie de Sevran est évoquée par le foudre, symbole que portait les Officiers des Poudres.

Sites et monuments

Parcs et espaces verts

  • le parc Alexandre Boucher : de 6 200 m2, situé au centre-ville ;
  • le parc de la poudrerie de 116 hectares, classé site Natura 2000 ;
  • le parc de la Garenne : de 9 100 m2, situé au sud de la ville ;
  • la forêt de Coubron.

Patrimoine religieux

Église Saint-Nicolas
  • L'Église Saint-Nicolas, construite sur un plan basilical, reconstruite en 1769 sur l'emplacement de l'édifice ancien dont ne subsiste que le clocher. La cloches et les vitraux datent de la fin du XIXe siècle.
  • Le presbytère (3 rue de Livry) : édifié en 1730, il représente l'unique vestige du prieuré construit par le chanoine régulier La Grenée, de l'abbaye Saint-Victor de Paris. Il renferme à l'intérieur des lambris, des cheminées de marbre et un bel escalier à balustres de bois.

Patrimoine civil

Château de Vaujours

Le château de Vaujours (1 rue de Montauban) datant de la fin du XVIIIe siècle est reconverti en lycée privé horticole. Ses décors en ferronnerie (rampe d'escalier en fer forgé...) et ses sculptures et peintures sont inscrits monuments historiques. A côté, l'ancienne grange dimière date probablement du XIIIe siècle.

École Fénelon - La ferme vers 1900

Château Mathieu

Le château Mathieu (rue de Coubron) édifice en brique et pierre, encadré de tourelles datant du XIXe siècle.

Fort de Vaujours

Le Fort de Vaujours (48° 55′ 32″ N 2° 35′ 53″ E / 48.92555, 2.59819 (Fort de Vaujours)) construit entre 1876 et 1882 sur le système Séré de Rivières dans le cadre de la défense de Paris[8], abrita le CEA (Commissariat à l'énergie atomique) jusqu'en 1997 [9].

La zone de près de 50 hectares couverte par le C.E.A., s'étendant sur les communes de Courtry (Seine-et-Marne) et de Coubron (Seine-Saint-Denis), est aujourd'hui officiellement reconnue comme contaminée par de l'uranium naturel et appauvri. La DRIRE reconnaît une contamination résiduelle par des substances radioactives et pyrotechniques. Ces contaminations sont confirmées par l'office de protection contre les radiations ionisantes et par l'inspection de l'armement pour les poudres et explosifs [10].

Cette zone dont les sous-sols sont riches en gypse a été rachetée au Ministère de la Défense et au CEA en 2010 par l'entreprise Placo qui exploite une carrière mitoyenne en fin d'exploitation (le plus grand site plâtrier européen[11]), et qui ne voit pas d'un bon œil les projets de réhabilitation de l'ancien centre du C.E.A. en zone industrielle, résidencielle ou de loisirs.

Autres curiosités architecturales

  • L'Hôtel-de-Ville, construit pendant la IIIe République.

Principaux équipements

Enseignement

L'ensemble des établissements scolaires est géré par l'inspection départementale de l’Éducation nationale de Montfermeil et par l' Académie de Créteil.

Enseignement scolaire public

Enseignement scolaire privé

École Fénelon

L'École privée catholique Fénelon Vaujours [14] nommé lycée Fénelon est situé en face de la mairie . Elle compte plus de 1500 élèves. [1]

Centres de loisirs

différents centres de loisirs sont ouverts pendant les vacances scolaires et les mercredis pour accueillir les enfants et leur proposer des activités ludiques :

  • Centre Jalupates
  • Centre Chanteflandre
  • Centre Ado

Sport

Le sport à Vaujours aujourd’hui:

La ville offre de nombreuses activités: aïkido, badminton,yoga, football, gymnastique sportive, gymnastique volontaire, karaté, pétanque, tennis, tir à l'arc, twiling, escalade, et volley-ball. De plus, la construction d'un skatepark est envisagée.

Culture

Conservatoire
  • La bibliothèque: La bibliothèque dénombre plus du quart de la population .Elle compte 45000 documents, un espace multimédia labellisé Espace Public Numérique et offre de nombreuses activités: Un Cyberclub de lecture jeunesse, le CAFElitTHEraire pour adultes, la traditionnelle "Heure du conte" les mercredis matin, et de nombreuses animations de sensibilisation au livre et à la lecture publique ainsi qu'à la découverte d'arts connus ou inconnus[15]
  • Le conservatoire de musique et de danse: il offre des représentations musicales ou théâtrales [16].
  • Le complexe sportif: s'y produisent des représentations théâtrales et musicales.

Santé

Vaujours abrite depuis plusieurs années un Centre médical et social (dispensaire), un Centre de protection Infantile de la Croix-Rouge française [17], un Centre Communal d’Action Sociale, un Centre de Protection Maternelle et Infantile (P.M.I), et une Résidence médicalisée pour personnes âgées. En 2006, la commune regroupait onze médecins généralistes, deux médecins spécialistes, un auxiliaire médical, et une pharmacie. La ville est rattachée à l’hôpital intercommunal de Montfermeil.

Cultes

Le cimetière de Vaujours est situé près de l'église Saint-Nicolas.

Personnages célèbres

Quelques personnages célèbres séjournèrent à Vaujours :

Jumelages

Médias

La commune ne possède qu’un média écrit: Trait d'union [18].

Notes et références

  1. Journal Officiel, Loi n°64-707 du 10 juillet 1964 portant sur la réorganisation de la région parisienne
  2. « Le guide des collectivités locales », dans "Bienvenue ! La Seine-Saint-Denis", édité par le Comité d'expansion (COMEX) de la Seine-Saint-Denis, Mai 2008 
  3. Dictionnaire historique des environs de Paris du docteur Ermete Pierotti
  4. http://www.newgaso.fr/lecture_fiche_commune.php3?page=f93074
  5. http://cassini.ehess.fr/ Population avant le recensement de 1962 Recensement
  6. INSEE: Population depuis le recensement de 1962 Recensement
  7. C.S., « Dominique Bailly élu à Vaujours en l’absence du maire sortant », dans Le Parisien, 24 mars 2008 [texte intégral] 
  8. Fort de Vaujours
  9. Fort de Vaujours
  10. Contamination radiologique et pyrotechnique
  11. Minéraux et matériaux industriels en Île-de-France, DRIRE IdF, sept. 2007.
  12. Académie de Créteil
  13. Ecole Bert
  14. Lycée Fénelon
  15. BIbliothèque
  16. conservatoire
  17. Croix-rouge
  18. Trait d'union

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Vaujours de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Vaujours — Vaujours …   Deutsch Wikipedia

  • Vaujours — Escudo …   Wikipedia Español

  • Vaujours — French commune|nomcommune=Vaujours mapcaption=Paris and inner ring départements lat long=coord|48|55|57|N|2|34|03|E| région=Île de France |département=Seine Saint Denis |arrondissement=Le Raincy|canton=|insee=|cp=|devise=… …   Wikipedia

  • Vaujours — Original name in latin Vaujours Name in other language Vaujours State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.93022 latitude 2.5711 altitude 86 Population 5922 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Château de Vaujours —  Pour l’article homonyme, voir Vaujours.  Château de Vaujours Type Château fort Début construction XIIe siècle Fin construction XVe siècle …   Wikipédia en Français

  • Fort de Vaujours — Fait partie de Fortifications de Paris, Système Séré de Rivières Courtry,Vaujours France Type Fort Construction 1876 …   Wikipédia en Français

  • Château de Vaujours — The Château de Vaujours is a ruined castle from the 12th and 15th centuries, located in the commune of Château la Vallière in the Indre et Loire département of central France. It was part of the seigneurie (manor) of Chasteaux en Anjou, the… …   Wikipedia

  • Livry-Gargan — 48° 55′ 09″ N 2° 32′ 10″ E / 48.91916, 2.53611 …   Wikipédia en Français

  • Seine-Saint-Denis — Administration Pays Fr …   Wikipédia en Français

  • Livry-gargan — Le lac de Sévigné à Livry Gargan Livry Gargan …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.