Louise De La Vallière


Louise De La Vallière

Louise de La Vallière

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vallière (homonymie).
Louise de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière et de Vaujours
Louise de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière et de Vaujours

Françoise Louise de La Baume Le Blanc (Tours, 6 août 1644 - Paris, 6 juin 1710), demoiselle puis duchesse de La Vallière et de Vaujours, fut l'une des maîtresses de Louis XIV.

Sommaire

Biographie

Née le 6 août 1644 au manoir de La Vallière, à Tours, Françoise Louise, que l'on appelle très vite par son deuxième prénom, est la fille d'un militaire et de la riche veuve d'un conseiller au Parlement de Paris. Au décès de son père, en 1651, sa mère épouse en troisièmes noces Jacques de Courtavel, marquis de Saint Remy et maître d'hôtel de Gaston d'Orléans à Blois.

A dix-sept ans, Louise entre en tant que demoiselle d'honneur dans la Maison d'Henriette d'Angleterre, dite Madame, première épouse de Monsieur, frère du roi.

Discrète, modeste, Louise est une charmante jeune fille aux doux yeux clairs. Dès 1661, peu après son arrivée à la Cour, François Honorat de Beauvilliers, comte de Saint-Aignan, la pousse dans les bras du jeune Louis XIV. Le rapprochement entre le roi et Mademoiselle de La Vallière se fait à travers la stratégie dite, à l'époque, du « paravent » ou du « chandelier » : le roi doit feindre de la courtiser afin que l'attention de la Cour ne se porte plus sur l'idylle naissante entre lui et Madame, sa belle-sœur. Louise, qui est secrètement amoureuse de Louis XIV, est ravie. Rapidement, le roi, qui n'a que vingt-trois ans, est pris à son propre jeu : il tombe sous le charme de la jeune femme et en fait sa maîtresse. La liaison, bien que discrètement entretenue, est rapidement connue et provoque la colère des dévots comme Bossuet.

Louise de La Vallière et ses enfants


Louise aura quatre enfants du roi. Les deux derniers seront légitimés :

  1. Charles (1663-1666)
  2. Philippe (1665-1666)
  3. Marie-Anne de Bourbon (1666-1739), dite Mademoiselle de Blois, qui épousa Louis Armand I de Bourbon-Conti
  4. Louis de Bourbon, comte de Vermandois (1667-1683)


Après la mort d'Anne d'Autriche en 1666, Louis XIV affiche publiquement sa liaison, ce qui déplaît beaucoup à Louise qui, aux fastes d'une liaison publique avec le roi, préfère les démonstrations de tendresse en aparté. C'est à ce moment que la Cour voit le retour de la splendide Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, devenue suite à son mariage Marquise de Montespan. Le roi, subjugué par cette « beauté à montrer à tous les ambassadeurs », cherche à en faire sa maîtresse. Le début de leur liaison, que l'on situe habituellement lors de la campagne des Flandres de 1667, marque le commencement d'un déclin sans retour de la faveur royale à l'égard de Louise.

En mai 1667, un an après la mort de la reine-mère Anne d'Autriche, Louise est faite duchesse de la Vallière et de Vaujours et sa fille est légitimée. Aux yeux de tous, c'est le cadeau de la disgrâce. Le roi attendra ensuite deux ans avant de légitimer le fils qu'elle lui donne en octobre de la même année.

Une longue période de cohabitation débute alors entre les deux favorites. Encore une fois, Louise est un « paravent » devant dissimuler au public les amours du roi avec une femme mariée. Dans l'espoir de regagner le cœur du roi qu'elle n'a pas cessé d'aimer, Louise essuie toutes les humiliations que lui inflige la nouvelle favorite. En 1670, après une longue maladie - peut-être une fausse couche - qui lui fait entrevoir la mort, Louise se tourne vers la religion, rédigeant d'émouvantes « Réflexions sur la miséricorde de Dieu ».

Sur les conseils de Bourdaloue, du Maréchal de Bellefonds (Premier maître d'hôtel du roi) et de Bossuet, elle décide de quitter la Cour pour entrer au très strict couvent des Grandes-Carmélites du faubourg Saint-Jacques. Obligée de solliciter l'autorisation de Louis XIV pour se retirer, Louise rejette toute solution de couvent « plus douillet ». Afin de la dissuader, Madame de Montespan lui fait dépeindre, par la voie de Madame Scarron (qui deviendra plus tard Madame de Maintenon), les privations et les souffrances auxquelles elle s'exposerait en entrant au Carmel, ainsi que le scandale que ne manquerait pas de susciter une telle décision. Mais ces tentatives resteront vaines. Avant de se retirer, Louise tient même à faire des excuses publiques à la reine Marie-Thérèse, ce qui fait grand bruit.

Peu de temps après, elle prononce ses vœux perpétuels, prenant le nom de Louise de la Miséricorde. Au couvent, elle reçut plusieurs fois la visite de la reine, de Bossuet, de la marquise de Sévigné et de la duchesse d'Orléans, belle-sœur du roi à qui elle avait confié l'éducation de son fils le comte de Vermandois.

Elle mourut le 6 juin 1710 après 36 ans de vie religieuse et fut inhumée dans le cimetière de son couvent, loin de son duché-pairie, où rien n'atteste qu'elle soit venue un jour.

Saint-Simon n'hésite pas à la qualifier de « sainte » et dit d'elle : « Heureux le roi s'il n'eut eu que des maîtresses semblables à Mme de la Vallière... ». Sainte-Beuve estime que, des trois plus célèbres favorites de Louis XIV, c'est elle « de beaucoup la plus intéressante, la seule vraiment intéressante en elle-même. »

Louise de la Vallière dans la littérature

Elle inspire le personnage de Louise de la Vallière dans Le Vicomte de Bragelonne d'Alexandre Dumas.

Elle inspire également le personnage clé de Louise de la Vallière dans le roman historique 1661 d'Yves Jégo.

Anecdotes

  • Au temps de sa splendeur, Louise de La Vallière portait une cravate à large nœud flottant, souple, et d'étoffe grise, couleur de la famille La Vallière. En 1875 le terme de La Vallière (ou lavallière) fut associé à cette cravate lorsque les peintres de cette époque peignirent cet élément vestimentaire.
  • La famille laissera son nom à une reliure de couleur feuille morte dite maroquin lavallière, du duc de La Vallière, célèbre bibliophile, neveu de la duchesse (1708-1780).
  • La série d'animation Japonaise Zero no tsukaima s'inspire de cette personnalité pour en incarner l'héroïne.

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) John J Conley, « Mademoiselle de la Vallière: the logic of mercy », The Suspicion of virtue : women philosophers in neoclassical France, Ithaca, Cornell University Press, 2002 ISBN 9780801440205
  • Jean-Christian Petitfils, Louise de La Vallière, Éditions Perrin, Paris, 2002.
  • Jean-Christian Petitfils, Louis XIV, Éditions Perrin, Paris, 2002.
  • Historia : n°459 de mars 1985
  • Monique de Huertas, Louise de la Vallière, De Versailles au Carmel, Éditions Pygmalion, 1998.
  • Antonia Fraser, Les Femmes dans la vie de Louis XIV, Flammarion, 2007.
  • Jules LAIR, Louise de La Vallière et la jeunesse de Louis XIV. , Plon, 1881.
  • Claude PUZIN, Louis de Boubon ou le soleil maudit. , Éditions T. G., 2007.

Liens internes

Liste des maîtresses des rois de France

Lien externe

  • Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715) Portail de la France du Grand Siècle (1598-1715)
Ce document provient de « Louise de La Valli%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louise De La Vallière de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louise de La Vallière — Duchess of La Vallière Issue Marie Anne, Princess of Conti Louis, Count of Vermandois Full name Louise Françoise …   Wikipedia

  • Louise de La Valliere — Louise de La Vallière Pour les articles homonymes, voir Vallière (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Louise de la Vallière — Pour les articles homonymes, voir Vallière (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Louise de la vallière — Pour les articles homonymes, voir Vallière (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Louise de La Vallière — Louise Françoise de La Baume Le Blanc, Herzogin von La Vallière und Vaujours, genannt Louise de La Vallière (* 6. August 1644 in Tours; † 7. Juni 1710) war eine Mätresse Ludwigs XIV. Louise de La Vallière mit ihren Kindern …   Deutsch Wikipedia

  • Louise de La Vallière — Pour les articles homonymes, voir Vallière (homonymie). Louise de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière et de Vaujours Françoise Loui …   Wikipédia en Français

  • Louise Françoise Le Blanc de la Vallière — Louise de La Vallière Pour les articles homonymes, voir Vallière (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Louise Françoise de La Baume Le Blanc — Louise de La Vallière Pour les articles homonymes, voir Vallière (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Louise-Françoise de Bourbon — Louise Françoise de Bourbon, princesse de Condé (June 1, 1673 ndash;June 16, 1743), was the eldest surviving daughter of King Louis XIV of France and his most famous mistress, Madame de Montespan. She was said to have been named after the… …   Wikipedia

  • Louise Françoise de Bourbon, Duchess of Bourbon — Louise Françoise Légitimée de France Princess of Condé Duchess of Bourbon Louise Françoise as Cleopatra[1] Spouse …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.