Travail


Travail
Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sommaire

Étymologie

Selon Alain Rey[1], le mot travail (apparu vers 1130) est un déverbal de travailler, issu (vers 1080) du latin populaire tripaliare, signifiant « tourmenter, torturer avec le trepalium ».
Sous l'Antiquité, le terme bas latin trepalium (attesté en 582) est une déformation de tripalium, un instrument formé de trois pieux, deux verticaux et un placé en transversale, auquel on attachait les animaux pour les ferrer ou les soigner, ou les esclaves pour les punir. Cependant, si cet instrument est bien désigné par le mot travail, il se dit au pluriel des travails et non des travaux.

D'autres hypothèses sont avancées pour expliquer l'évolution du mot travail vers son sens moderne :

  • Le monachisme et le christianisme, très influents au haut moyen-âge, auraient grandement participé à diffuser une représentation du travail actif, vu cependant comme une conséquence du péché originel. Ainsi les règles édictées par Saint-Benoît destinées à régler la vie des moines bénédictins. Elles reposent sur trois activités - piliers, dont une activité manuelle effectuée en commun.

Cette activité -dénommée travail- est destinée à la fois à œuvrer pour permettre la subsistance de la communauté, pour développer le bien commun (par ex : réaliser des défrichages), mais aussi pour expier le péché originel. L'expression un travail de bénédictin passée dans le vocabulaire commun avec la signification d'un Produit résultant d'un labeur considérable confirme l'idée que cette innovation monastique a pu contribuer à forger et diffuser un sens nouveau au mot travail.

  • Il existe aussi le verbe latin tribulare « presser avec la herse, écraser (le blé) », au fig. en lat. chrét. « tourmenter; torturer l'âme pour éprouver sa foi »[2].

Au XIIe siècle, le mot désigne un tourment (psychologique) ou une souffrance physique (le travail d'accouchement)

À partir du XVe siècle,XVIe siècle , selon Georges LEFRANC [3]:

  • Le mot commence à prendre l'acception que nous lui connaissons aujourd'hui (sens d'une activité productive).
  • Les représentations marquent davantage la distinction entre "le Labor" (travail châtiment, peine au travail, conséquence du péché) et "l'Opus" (travail création, activité naturelle).
Ainsi, "Au porche nord de la cathédrale de Chartres, six jeunes femmes, le visage voilé, loin du monde, prient, lisent ou méditent ; elles figurent la vie contemplative. De l'autre côté, six autres jeunes femmes, représentant la vie active, travaillent la laine ; leur visage découvert sourit et traduit la joie. Chez elles, le travail semble avoir perdu tout caractère de peine."
  • Puis, le terme "Travail" refoule progressivement les deux termes usités au Moyen Age : Labeur et Ouvrage.

Au XVIe siècle : Le travail signifie « Se donner de la peine pour ». Cette fois, l'artisan parait aux esprits novateurs de la renaissance et de la réforme plus "utile" que le noble ou le clerc.

Homonymies

Le mot travail correspond à plusieurs sens :

Voir aussi

Autres Liens

  • Au travail est l'adaptation cinématographique du roman éponyme d'Émile Zola.
  • Attention danger travail documentaire sur le refus de travailler par Christophe Coello, Stéphane Goxe et Pierre Carles

Bibliographie

  • "Histoire Générale du Travail" (Tomes 1 à 4) publiée sous la Direction de LH Parias, Ed Nelle Librairie de France
  • "Histoire du Travail et des Travailleurs" par Georges Lefranc , Paris 1957, Lib Ernest Flammarion
  • "Ils travaillaient la France, Métiers et mentalités du 16° au 19° siècle", par Albert Poitrineau, Ed Armand Colin Paris 1992
  • "les Marchés du travail en Europe", IRES (collectif), Ed la découverte collection Repères paris 2000
  • "les Politiques de l'Emploi" par Liem Hoang-Ngoc, Ed du Seuil Paris 2000
  • "le Travail dans Vingt ans", Rapport de la Commission présidée par Jean Boissonnat, Ed Odile Jacob / la documentation Fse Paris 1995
  • "Pourquoi nous Travaillons", par Jean Fourastié, Ed PUF / Que sais-je N° 818 Paris 1970
  • "Travailler et Vivre", Compte rendu de la 85° Session des Semaines Sociales de France, novembre 2000 Bayard
  • "La Machine et le Chômage", Progrès technique et Emploi, par Alfred Sauvy, Ed Dunod / Bordas Paris 1980
  • "Du Temps pour Vivre" La semaine de 4 jours à la carte, par Pierre Larrouturou, ed Flammarion 1995
  • "L'allergie au Travail", par jean Rousselet, Ed du seuil 1974.
  • "La Fin du Travail" par michel Drancourt, Ed Hachette Collection "Pluriel" 1984
  • "Le Droit à la Paresse" par Paul Lafargue (présentation nouvelle de Maurice Dommanget), Ed Petite Collection Maspero Paris 1972
  • "Travailler deux heures par Jour" par Adret (collectif d'auteurs), Ed du Seuil Paris 1977
  • "Le Chômage créateur, postface à la Convivialité" par Ivan Illich, Ed du Seuil Paris 1977

Notes et références

  1. Articles travailler et travail, dans : Alain Rey (dir.), Le Robert, dictionnaire historique de la langue française, dictionnaires Le Robert, ISBN 2-85036-532-7
  2. Centre nationale des ressources textuelles et lexicales http://www.cnrtl.fr/etymologie/tribulation
  3. Georges LEFRANC : "Histoire du Travail et des travailleurs", Flammarion ,Paris 1957

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail du travail et des métiers Portail du travail et des métiers

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Travail de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • TRAVAIL — ON en a fait maintes fois la remarque: l’apparition du mot «travail» est relativement récente. Cela ne signifie certes pas que la réalité désignée par ce mot le soit également, ni qu’il existât jamais de sociétés se livrant à la complète oisiveté …   Encyclopédie Universelle

  • travail — TRAVAIL. s. m. Labeur, peine, fatigue, soit du corps, soit de l esprit, qu on prend pour faire quelque chose. Grand, long, penible travail. se mettre au travail. quitter le travail. aimer le travail. se plaire au travail. fuïr le travail. endurer …   Dictionnaire de l'Académie française

  • travail — Travail, Opera, Labor, ou Traveil, est enim qui putet ductum a Transuigilare, id est, Peruigilare. Car traveiller, est diligentem operam alicui rei impendere, quod non fit sine fatigatione. Martialis: Nam vigilare leue est, peruigilare graue. La… …   Thresor de la langue françoyse

  • Travail — Trav ail (?; 48), n. [F. travail; cf. Pr. trabalh, trebalh, toil, torment, torture; probably from LL. trepalium a place where criminals are tortured, instrument of torture. But the French word may be akin to L. trabs a beam, or have been… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Travail — Tra vail , n. [Cf. F. travail, a frame for confining a horse, or OF. travail beam, and E. trave, n. Cf. {Travail}, v. i.] Same as {Travois}. [Webster 1913 Suppl.] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Travail — Trav ail, v. i. [imp. & p. p. {Travailed}; p. pr. & vb. n. {Travailing}.] [F. travailler, OF. traveillier, travaillier, to labor, toil, torment; cf. Pr. trebalhar to torment, agitate. See {Travail}, n.] 1. To labor with pain; to toil. [Archaic]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Travail — Trav ail, v. t. To harass; to tire. [Obs.] [1913 Webster] As if all these troubles had not been sufficient to travail the realm, a great division fell among the nobility. Hayward. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • travail — (n.) labor, toil, mid 13c., from O.Fr. travail suffering or painful effort, trouble (12c.), from travailler to toil, labor, originally to trouble, torture, from V.L. *tripaliare to torture, from *tripalium (in L.L. trepalium) instrument of… …   Etymology dictionary

  • travail — index disaster, effort, endeavor, hardship, labor, strive Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • travail — *labor, *work, toil, drudgery, grind Analogous words: *effort, exertion, pains, trouble …   New Dictionary of Synonyms

  • travail — literary ► NOUN (also travails) 1) painful or laborious effort. 2) labour pains. ► VERB ▪ undergo such effort. ORIGIN Old French, from Latin trepalium instrument of torture …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.