Societe d'economie mixte des transports en commun de l'agglomeration nantaise


Societe d'economie mixte des transports en commun de l'agglomeration nantaise

Société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TAN.
Logo Semitan.svg

Logo de la Semitan
Création 1979
Fondateur(s) Alain Chénard
Forme juridique Société d'économie mixte
Slogan(s) « ... et vous êtes d'humeur voyageuse[1] »
Siège social Nantes
Drapeau de la France France
Direction Pascal Bolo, président du conseil d'administration
Alain Boeswillwald, directeur général
Actionnaires Nantes Métropole (65 %)
Transdev (14,99 %)
Caisse d'épargne des Pays de la Loire (10 %)
CCI de Nantes (10 %)
Associations d'usagers (0,01 %)
Activité(s) Transport de voyageurs
Exploitation
Gestion d'infrastructures
Produit(s) Tramway, BusWay, Bus, Navibus
Effectif 1 590 employés
Site Web www.tan.fr
Chiffre d'affaires 111 647 597 € HT

La Société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise, plus connue sous l'acronyme Semitan et dont le nom commercial est la TAN (Transports de l'Agglomération Nantaise), est la société d'économie mixte qui exploite, en délégation de service public pour le compte de Nantes Métropole, les transports en commun de l'agglomération nantaise.

En 2008, 112,7 millions de voyages ont été effectués sur les 92 lignes commerciales du réseau de la TAN[2] et, avec 65,65 millions de voyageurs au cours de la même année, les trois lignes de tramway constituent le réseau le plus fréquenté de France[2]. Pour 2009, la TAN attend environ 117 millions de passagers dans le but d'atteindre la barre des 120 millions en 2010.

Sommaire

Réseau routier

Lignes de bus

Article détaillé : Lignes de bus de Nantes.
Bus Graffiti n°X13.

Au total, 66 lignes de bus desservent l'ensemble des communes de Nantes Métropole, et ce grâce à une importante flotte de véhicules de type standard et articulé, motorisés aussi bien au diesel qu'au GNV. Cependant, d'ici à quelques années, plus des 3/4 des lignes de bus de la TAN seront exclusivement composées de bus GNV dont la moitié seront articulés.[réf. nécessaire]

Les lignes de bus de la Semitan se divisent en 5 groupes :

  • 50 lignes de bus régulières
  • 3 lignes « chronobus » (appelées aussi bus à haut niveau de service)
  • 3 lignes « express » (relient directement ou presque les communes extérieures au pôle d'échange Tramway ou BusWay le plus proche)
  • La navette « tan air » (effectue des allers-retours entre l'aéroport Nantes Atlantique et le centre ville)
  • 8 lignes de « bus de nuit » et le service « Luciole » (dessert les lieux incontournables de la nuit nantaise tous les samedis).

Ligne de BusWay

Article détaillé : Busway de Nantes.
Véhicule BusWay

Le 6 novembre 2006, la Semitan a inauguré sa première ligne de Busway (ligne 4) reliant le centre de Nantes (Foch Cathédrale) à (Porte de Vertou), au sud-est de l'agglomération.

La ligne  4  en chiffre :

  • 15 stations
  • 7 km de longueur
  • 20 minutes de trajet de terminus à terminus
  • 5,650 millions voyageurs en 2008[2]
  • 4 parkings relais P+R (Gréneraie, Bourdonnières, Chapeau Verni et Porte de Vertou)
  • 1 Espace Transport TAN (Gréneraie)

Stations de BusWay

Voir également les articles sur les lignes concernées.

Proxitan

La Tan dispose également d'un service de transport à la demande pour les communes de Basse-Goulaine, Vertou et La Chapelle-sur-Erdre. Sur simple appel, un minibus conduit les habitants des quartiers isolés vers le pôle d'échange ou la station la plus proche.

Ce service concerne également les personnes à mobilités réduite titulaires d'une carte d'invalidité à 80% minimum. Ce service est assuré de portes à portes sur les 24 communes de Nantes Métropole.

Réseau ferroviaire

Lignes de tramway

Article détaillé : Tramway de Nantes.
Rame de tramway (technologie Adtranz).

Ville pionnière du tramway en France, Nantes est la première métropole française à relancer une ligne de tramway moderne en 1985.

Le réseau de tramway de la ville de Nantes est désormais, avec ses lignes  1   2  et  3  (soit environ 42 km de voies), le troisième plus important de France. Les rames sont équipées de plancher bas permettant une accessibilité aux personnes à mobilité réduite. En outre, les lignes du réseau tramway détiennent toutes le label NF Service.

  • La ligne  1  en chiffres :
    • 33 stations
    • 17,6 km de longueur
    • 28,8 Millions de voyageurs/an
    • 45 minutes de trajet entre
Beaujoire / Hôpital Bellier <> François Mitterand / Jamet
(renfort entre les stations Hôpital Bellier et Jamet aux heures de forte affluence).
  • La ligne  2  en chiffres :
    • 25 stations
    • 13,5 km de longueur
    • 24,1 millions de voyageurs/an
    • 35 minutes de trajet entre
Orvault Grand Val / École centrale Audencia <> Gare de Pont Rousseau / Hôtel Dieu
(renfort entre les stations Ecole centrale Audencia et Hôtel Dieu aux heures de forte affluence).
  • La ligne  3  en chiffre :
    • 32 stations
    • 14 km de longueur
    • 17,6 millions de voyageurs/an
    • 45 minutes de trajet entre
Marcel Paul <> Neustrie

Stations de tramway

Voir également les articles sur les lignes concernées.

Le TER de l'agglomération nantaise [3]

Depuis 2002, un accord passé avec la SNCF, permet également aux usagers de la Semitan, grâce à leurs titres de transport habituels, d'utiliser normalement, les TER Pays de la Loire desservant les 11 gares de l'agglomération nantaise.

Ainsi, 4 lignes en « étoile » desservent les communes extérieures :

Réseau maritime & fluvial

Ligne de navibus

Article détaillé : Navibus.

Le service Navibus de la TAN propose des liaisons via les voies maritimes et fluviales de la ville de Nantes (la Loire et l'Erdre). Ce service écologique permet de proposer une nouvelle alternative dans les modes de déplacements des nantais, qui sont chaque année plus de 400 000 à embarquer.

Navibus Loire Trentemoult Roquios <> Gare Maritime

C'est le 18 Juin 2005 qu'est lancé à bord du navire "Trentemoult" la toute première ligne "Navibus Loire" entre « Gare Maritime » à Nantes et « Trentemoult-Roquios » à Rezé (7 minutes de traversée). Aujourd'hui après de nombreuses améliorations sur cette ligne (aquisition de deux nouveaux navires : "Chantenay" et "Ile de Nantes") deux fréquences sont disponibles : 10 minutes en heure de pointe matin et soir et 20 minutes en heures creuses en semaine et pendant les vacances scolaires. Deux parkings relais avec liaison direct par "MicroBus Electrique" à l'embarcadère « Trentemoult-Roquios » au sud et une correspondance directe à la « Gare Maritime » avec la ligne  1  de tramway au nord, contribuent au succès grandissant de cette ligne fluviale.

Navibus Erdre Gare SNCF Sud <> Petit Port Facultés

Quelques mois après la mise en service du Navibus Loire, une seconde ligne est créée à titre expérimental sur l'Erdre. Cette nouvelle liaison entre "Ceineray" et "Jonelière" est assurée par un navire hybride, le "Jules Verne". Il dessert "St Mihiel", "Gare fluviale", "Tortière" et "Petit-port facultés". En 2006, la ligne est prolongée via le tunnel Saint Félix, jusqu'a la "Gare SNCF Sud" de Nantes. A la rentrée 2007, après un succès mitigé, la TAN décide donc de revoir la ligne. Du Lundi au Vendredi, le Jules Verne assurera une liaison directe "Gare SNCF Sud" <> "St Mihiel", à titre de navette (7 minutes de trajet), alors que le week-end, il poursuivra jusqu'à "Jonelière", à titre de bateau promenade (ce qui n'était pas sa véritable vocation). En Septembre 2008, la TAN exploite une nouvelle perspective, et met en place un service cadencé entre le campus du Petit-port et la "gare SNCF sud" via les stations "Saint Mihiel" et "Tortière" avec une fréquence de 60 minutes. Cette ligne se révèle très pratique pour rallier la Gare de Nantes depuis la ligne  2  de tramway ou le campus du Petit Port, avec en prime, la garantie d'un trajet tranquille et confortable le long des belles rives de l'Erdre. Cependant, cette nouvelle formule, ne faisant pas évoluer la fréquentation n'est pas satisfaisante. C'est pourquoi a été prise la décision de supprimer définitivement la ligne dés le 24 août 2009.

Navibus Passeur de l'Erdre Port Boyer <> Petit Port

Le Navibus Passeur de l'Erdre créé il y a quelques années déja[Quand ?], permet aux étudiants du lycée maritime ou aux habitants de Port-Boyer de rejoindre la ligne  2  du tramway, et le campus du Petit-Port en 2 minutes. Cette navette baptisée « La Mouette » transporte les voyageurs du réseau TAN à la demande.

Navibus passeur de Loire Gare maritime <> Embarcadère île de Nantes

Le "Navibus passeur de Loire" est un service mis en place depuis 2007 (pour l'occasion de la manifestation Estuaire 2007) entre la Gare maritime et le ponton de l'île de Nantes (site des anciens chantiers navals) de fin Juin à début Septembre. Il permet aux touristes de rejoindre les Machines de l'île ou encore le hangar à bananes sur l'île de Nantes, sans faire le long détour par le pont Anne de Bretagne. Ce service de passeur est assuré par le Navibus Trentemoult (retiré de la ligne Gare maritime <> Trentemoult-roquios avec l'arrivée du Navibus île de Nantes en avril 2008).

Projets de développement

Tramway

Réseau de tramway prévu vers 2015
  • Pour la rentrée de septembre 2009 :

Aucune modification n'est portée au réseau tramway 2009 / 2010. Cependant, l'été 2009 a été rythmé par de grands chantiers de remise en état des voies et de sécuriation de certains carrefours sur les lignes 1 & 3. Ainsi, les rames rouleront sur un terrain propre & sécurisé.

  • Projet reporté :

Connexion des lignes 1 et 2 par le pont de la Jonelière au nord, initialement prévue pour septembre 2011 (après deux ans de travaux), est reportée sine die, notamment pour des raisons budgétaires[4]. Ce projet comprend la création de deux pôles multimodaux, communs avec le tram-train Nantes - Châteaubriant : « Haluchère » (la station sera par ailleurs déplacée de quelques mètres, au nord de la route de Paris) et « Babinière-sud ». 3 km de lignes et 3 nouvelles stations sont donc prévues : « Route de Saint-Joseph », « Babinière-sud » et « Martin-Luther King ». Ainsi, comme indiqué sur le dessin, environ un tramway sur deux de la ligne 2 fera son terminus à Haluchère, tandis que sur la ligne 1, une rame sur deux environ fera son terminus à Facultés. En juillet 2009, le maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault a évoqué l'hypothèse de la mise en place d'un première phase du projet par la prolongation de la ligne 1 entre la station « Haluchère » et le Ranzay. « Des études sont actuellement en cours pour évaluer la faisabilité de l'aménagement », indiquait le député-maire [5].

  • A l'étude :
    • Prolongement de la ligne 1
  1. À l'est jusqu'à Saint-Joseph-de-Porterie, pour rallier le nouveau dépôt bus du Bêle, qui pourrait alors accueillir une partie des rames du parc nantais, qui doit théoriquement s'agrandir.
  2. À l'ouest, au-delà de « François-Mitterrand », soit jusqu'à l'hôpital Nord (Laënnec), avec au minimum 3 nouvelles stations, soit jusqu'au terminus de la ligne 3 « Marcel Paul », dans le cadre du projet de rocade tramway / Busway, soit vers le sud, jusqu'au centre de Saint-Herblain.

BusWay

  • Pour la rentrée de septembre 2009 :

Les fréquences de la ligne 4, actuellement un bus toutes les 3 minutes 30 aux heures de pointe, passera à 3 minutes, grâce à l'exploitation de la totalité de la flotte aux heures de pointe (20 véhicules).

  • Projet pour l'horizon 2016 :

Une ligne 5 est en projet. Elle reliera la future Gare de Nantes (aménagement d'un pôle multimodal) à celle de Chantenay, tout en traversant l'île de Nantes, le quartier Malakoff et le futur centre d'affaires Euronantes..

  • A l'étude :
    • Etude sur le prolongement de l'actuelle ligne 4 jusqu'à la ligne 2 au Nord, via la rue Paul Bellamy et le Bd Robert Schuman, et au Sud, jusqu'au centre de Vertou.
    • Révision du parcours de la ligne 4 entre Duchesse Anne - Château et Foch-Cathédrale, afin de desservir directement la Gare SNCF.
    • Prolongement de la ligne au sud jusqu'au centre-ville de Vertou.

Bus

Article détaillé : Chronobus.

Après avoir énormément développé son réseau tramway, puis innové le Busway en 2006, la TAN mise désormais sur le développement de son réseau bus. Cela passe par plusieurs projets votés en mars 2009 :

  • Le traitement de 10 axes très fréquentés.
Avant 2013, 5 itinéraires les plus empruntés par les usagers seront convertis en "Chronobus nouvelle version" . Ces itinéraires seront les suivants :
  • La Chanterie <> Dervallières (ligne 22 / 72)
  • Haluchère <> Mellinet (lignes 21 / 23)
  • Commerce <> Bout des Landes (ligne 32)
  • Thouaré <> Souillarderie (ligne 92 / 71)
  • Gare SNCF sud <> Gare de Chantenay (itinéraire préalable à une éventuelle ligne 5 tramway ou Busway).
Ensuite, jusqu'à 2020 au plus tard, 5 autres axes fréquentés seront convertis de cette manière :
  • Malakoff <> Hermeland (ligne 56),
  • Gare de Chantenay <> Universités (ligne 25)
  • Grèneraie <> Sorinières (ligne 94)
  • Pirmil <> St-Sébastien (ligne 29)
  • Bd de Doulon <> Gare de Chantenay (ligne 70).
Ce nouveau type de Chronobus sera d'un nouveau genre. Une nouvelle dénomination sera d'ailleurs choisie. Les dix lignes verront keurs fréquences augmenter (1 bus toutes les 12 minutes en heures "normales" et toutes les 6 minutes en heures de pointe), ainsi que l'amplitude horaire (circulation de 05h00 à 00h00). L'aménagement de voies en site propre contribuera à la tenue des horaires et les meilleurs véhicules seront affectés à ces lignes (une livrée particulière leur sera apposée).
Parallèlement à ces lignes, une remise à plat du réseau sera entreprise. Celle-ci débutera doucement à la rentrée 2009, et s'étalera sur une dizaine d'années. en périphérie. De nombreuses lignes péri-urbaines seront totalement remaniées. Ainsi, les communes de Sautron, Orvault, Saint-Herblain, Sainte-Luce-sur-Loire, Thouaré ou même Mauves verront leurs dessertes améliorées. Aussi, les lignes Express (Carquefou, Vertou, Couëron) seront modifiées et 7 autres seront créées. Des lignes de rabattement pour les communes extérieures seront crées, à l'image d'une nouvelle ligne desservant les communes de Saint-Aignan-de-Grand-Lieu, Saint-Léger-les-Vignes et Bouaye, avec rabattement sur la gare de Bouaye.
Des lignes peu fréquentées comme la 45, la 48, la 75 ou encore certaines navettes seront supprimées afin de simplifier l'image globale du réseau, et réaliser des économies de près de 2 millions d'euros.
  • Pour la rentrée de septembre 2009 :
    • Suppression des circuits internes des communes de Carquefou, Rezé, Sainte-Luce-sur-Loire et Vertou
    • suppression des navettes de Basse-Goulaine (Les Vallées <> Ile Chaland), Bouguenais (Neustrie <> Galheur), Brains, Indre, Joliot-Curie, Beautour, Saint-Jean-de-Boiseau / Le Pellerin / La Montagne (navette marchés), ainsi que le Microbus de Trentemoult.
    • Suppression totale des lignes 45, 48 et 77
    • Modification ou adaptation des itinéraires des lignes 12, 28 et 47 (la ligne devient "renfort scolaire")
    • Modification ou adaptation des horaires des lignes 33, 58, 59, 71 et 84
    • Modifications mineures (changements de nom, fusions ou créations d'arrêts) sur les lignes 25, 73 et 91.

Navibus

Dans le cadre de la restructuration progressive du réseau, s'étalant jusqu'en 2020, il existe de nombreux projets :

  • Pour la rentrée de septembre 2009 :

Suppression de la ligne de Navibus Erdre qui ne parvient malheureusement pas à trouver sa clientèle

  • A l'étude
    • Création d'un passeur sur la Loire entre la Cité internationale des Congrès et le futur quartier Tripode sur l'île de Nantes
    • Nouvel itinéraire de la ligne de Navibus Loire, dont le potentiel d'exploitation peut être amélioré par la desserte du quartier Chantenay, ainsi que de la pointe de l'île de Nantes, et le transfert de l'appontement de Trentemoult-roquios en aval, de manière à permettre la création d'un pôle multimodal. De plus, la pérennisation de la desserte du ponton des Chantiers sur l'île de Nantes est envisagée.
    • Création d'une ligne rapide entre les communes de Le Pellerin, Couëron, Indre, Bouguenais, Rezé et Nantes.

Tram-train

Article détaillé : Tram-train de Nantes.

Deux trams-trains doivent prochainement voir le jour :

  • Des 2010, sur la liaison, Nantes - Clisson situé sur la ligne allant vers Saintes. Celle-ci profitant de l'électrification du tronçon jusqu'à La Roche-sur-Yon (effectuée en décembre 2008), et du retard enregistré sur le Nantes - Châteaubriant (grâce à l'utilisation d'une partie des rames prévues à l'origine pour ce dernier)[6].
  • Puis en 2011, sur l'ancienne ligne ferroviaire reliant Nantes à Châteaubriant qui sera rouverte au trafic en deux étapes : la première, jusqu'à Nort-sur-Erdre[7], et la seconde en 2013 jusqu'à Châteaubriant. Ce projet concernera en partie la Semitan, car bien qu'il n'y aura pas dans l'immédiat d'interconnexion avec le réseau de tramway, des pôles d'échanges multimodaux seront aménagés en correspondance avec celui-ci. Cette interconnexion sera réalisée ultérieurement, en raison des travaux à mener sur les lignes de tramway pour permettre le passage du tram-train sur les voies (gabarit plus large, matériel un peu plus lourd...).

Notes et références

Voir aussi

Liens internes

Lien externe


  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail des transports en commun Portail des transports en commun
  • Portail de Nantes Portail de Nantes
Ce document provient de « Soci%C3%A9t%C3%A9 d%27%C3%A9conomie mixte des transports en commun de l%27agglom%C3%A9ration nantaise ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Societe d'economie mixte des transports en commun de l'agglomeration nantaise de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise — Pour les articles homonymes, voir TAN. Logo de la Semitan Création …   Wikipédia en Français

  • Societe d'economie mixte — Société d économie mixte Pour les articles homonymes, voir SEM. En France, une société d économie mixte ou SEM est une société anonyme dont le capital est majoritairement détenu par une ou plusieurs personnes publiques (à savoir l État, une… …   Wikipédia en Français

  • Société d'économie mixte — Pour les articles homonymes, voir SEM. En France, une société d économie mixte (abrégé en SEM) est une société anonyme dont le capital est majoritairement détenu par une ou plusieurs personnes publiques (à savoir l État, une Collectivité… …   Wikipédia en Français

  • Histoire des transports en commun de Nantes — L histoire des transports en commun de Nantes présente un intérêt certain dans la mesure où cette ville a à plusieurs reprises, été dans les premières, voire la première (en France), à utiliser : les omnibus en 1826, le tramway à air… …   Wikipédia en Français

  • Société Anonyme d'Economie Mixte — Société d économie mixte Pour les articles homonymes, voir SEM. En France, une société d économie mixte ou SEM est une société anonyme dont le capital est majoritairement détenu par une ou plusieurs personnes publiques (à savoir l État, une… …   Wikipédia en Français

  • Société Anonyme d'Économie Mixte — Société d économie mixte Pour les articles homonymes, voir SEM. En France, une société d économie mixte ou SEM est une société anonyme dont le capital est majoritairement détenu par une ou plusieurs personnes publiques (à savoir l État, une… …   Wikipédia en Français

  • Société anonyme d'économie mixte — Société d économie mixte Pour les articles homonymes, voir SEM. En France, une société d économie mixte ou SEM est une société anonyme dont le capital est majoritairement détenu par une ou plusieurs personnes publiques (à savoir l État, une… …   Wikipédia en Français

  • Liste D'entreprises De Transports En Commun De Personnes — Sommaire 1 Au niveau international 2 Par pays 2.1 Allemagne 2.2 Belgique 2.3 …   Wikipédia en Français

  • Liste d'entreprises de transports en commun de personnes — Sommaire 1 Au niveau international 2 Par pays 2.1 Allemagne 2.2 Belgique 2.3 France …   Wikipédia en Français

  • Liste d'entreprises de transports publics — Liste d entreprises de transports en commun de personnes Sommaire 1 Au niveau international 2 Par pays 2.1 Allemagne 2.2 Belgique 2.3 …   Wikipédia en Français