Richelieu (Indre-et-Loire)


Richelieu (Indre-et-Loire)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richelieu (homonymie).

47° 00′ 54″ N 0° 19′ 28″ E / 47.015, 0.324444444444

Richelieu
Entrée fortifiée de Richelieu
Entrée fortifiée de Richelieu
Administration
Pays France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Richelieu
Code commune 37196
Code postal 37120
Maire
Mandat en cours
Hervé Novelli
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Richelieu
Démographie
Population 1 971 hab. (2007)
Densité 387 hab./km²
Gentilé Richelais
Géographie
Coordonnées 47° 00′ 54″ Nord
       0° 19′ 28″ Est
/ 47.015, 0.324444444444
Altitudes mini. 47 m — maxi. 77 m
Superficie 5,09 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Richelieu est une commune française située dans le département Indre-et-Loire et la région Centre. Elle a été créée par le cardinal de Richelieu en 1631 et constitue un chef-d’œuvre de l'urbanisme du XVIIe siècle [1].

Sommaire

Géographie

Richelieu est située au sud de Chinon, à l'ouest de Sainte-Maure-de-Touraine dans le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.

Lieux-dits et écarts

Communes limitrophes

La commune la plus proche est Chaveignes, dont le lieu-dit "'la Coupure du Parc touche immédiatement l'accès Est de la ville. Chaveignes est situé à 4,1 kilomètres au Nord-Est. Vient ensuite Braye-sous-Faye, à 4,7 kilomètres. Il faut noter que le parc du château s'étend jusqu'à ces différentes communes, La Coupure du Parc (comme son nom l'indique) au Nord, Braye-sous-Faye au sud et un troisième village : Braslou à l'Est.

La ville de Richelieu est limitrophe du département de la Vienne; il faut d'ailleurs noter que l'on parlait de Richelieu en Poitou avant le découpage actuel des départements (cf. Histoire de la Ville); les communes limitrophes de Richelieu du côté Sud et Ouest sont situées dans le département de la Vienne. Nueil-sous-Faye au Sud-Ouest et Pouant à 4 kilomètres à l'Ouest.

Au Nord de Richelieu se trouve la commune de Champigny sur Veude, à 6 kilomètres via la départementale 749.

Histoire

Après avoir racheté le village de ses ancêtres, le cardinal de Richelieu confie à l'architecte Jacques Lemercier, concepteur de la Sorbonne et du Palais-Cardinal (actuel Palais-Royal à Paris), la tâche de concevoir et réaliser un château et une ville nouvelle, manifeste de son pouvoir et de son ambition. Il venait en effet d'obtenir de Louis XIII l'autorisation de bâtir « un bourg clos de murailles et de fossés et de bâtir une halle ». Autorisation était également faite d'y établir quatre foires annuelles et deux marchés par semaine.

La halle couverte
Détail de la toiture de la halle couverte

La construction de l'ensemble s'étala de 1631 à 1642, date de la mort du cardinal, et mobilisa plus de 2 000 ouvriers. La ville, organisée sur un plan hippodamien, représente une surface rectangulaire de 700 mètres de long sur 500 mètres de large. Ceinte de murs et de douves, elle est accessible par trois portes monumentales, une quatrième, factice, est construite pour respecter la symétrie de l'ensemble. Jean de La Fontaine loua « la magnificence et la grandeur » du château, qu'il qualifia de « plus beau village de l'univers ».

Le plan urbain s'articule autour de deux places symétriques : la place Royale (actuelle place des Religieuses) et la place du Cardinal (actuelle place du Marché), sur laquelle sont regroupés le presbytère, l'auditoire (actuellement la mairie), la halle couverte et les commerces.

Afin d'en assurer le peuplement rapide, le cardinal exempte la ville d'impôts. En contrepartie, les acquéreurs des parcelles constructibles s'engagent à y construire dans les deux ans un « pavillon » ou une maison selon les « plans et devis déposés au greffe » de la ville, tout en étant obligé de prendre pour entrepreneur l'un des deux choisis pas le cardinal : MM. Thiriot ou Barbet. Un registre précis des transactions est tenu, ce qui permet aux historiens de connaître aujourd'hui la liste des propriétaires originels de la ville[2].

La ville de Richelieu est rattachée à la sénéchaussée de Saumur. On y installe également, dès la fondation de la ville, l'un des seize « greniers à sel » (tribunal spécial destiné à juger les litiges sur la gabelle) que compte l'Anjou.

À la mort du cardinal, la ville cessa de se développer, mais continua d'avoir d'illustres visiteurs, tels Louis XIV, La Fontaine ou Voltaire.

En 1790, lors de la convocation des États généraux, les représentants de la ville de Richelieu siègeront avec ceux de Mirebeau dans la délégation de Saumur au sein de la généralité de Tours. La même année, Richelieu est séparée du Saumurois pour intégrer le tout nouveau département de l'Indre-et-Loire.


Le château des Ducs.

En 1792, le duc de Richelieu ayant émigré, ses biens sont confisqués, le château est alors vidé de son mobilier, ses nombreuses œuvres d'art sont vendues ou attribuées à des musées - comme au museum central des Arts au palais du Louvre, le plateau de mosaiques de marbres et de pierres dures saisi en 1800 par l'architecte Léon Dufourny ( réplique du piètement postérieur au musée des Beaux-Arts de Tours ), et il est dépouillé de tous ses marbres et ferronneries.

En 1805 la demeure, fort endommagée, est restituée àArmand Emmanuel du Plessis de Richelieu, ministre des Affaires Etrangères, et à ses deux demies-sœurs, MMmes de Montcalm et de Jumilhac.

Par lettre du 31 décembre 1806, Alexandre Lenoir, fondateur du Musée des Monuments Français de Paris, qui, le 5 décembre 1793, s'était opposé en vain à la violation de la sépulture du cardinal - dont la statue fut alors décapitée - et des siens dans la chapelle de la Sorbonne à Paris, rendit compte au ministre de l'Intérieur, suivant ses instructions de sa visite du château et sollicite son achat par l'État (cf. son Journal, publié en 1878 par Louis Courajod).

Les héritiers le vendent en 1832 au marchand de biens Boutron, qui aurait fait partie de la tristement célèbre « Bande Noire » comme un certain Benoist Lebrun (Paris,1754-Châteauneuf-sur-Loire,1819), manoeuvre devenu architecte (théâtre place de l'Étape et hôtel de la Motte-Sanguin à Orléans), puis marchand de biens acquéreur sous la Révolution de châteaux et d'églises qu'il démantela en tout ou partie; en 1806 il racheta la fabrique de porcelaine Barlois-Dabot à Orléans, dont il fut maire de 1799 à 1800.

Vers 1835 Boutron démolit quasi-entièrement le château pour en vendre les matériaux; la demeure devient, comme d'autres, carrière de pierres...quelques statues, épaves de la célèbre collection d'antiques du cardinal, un grand portrait équestre XVIIIe siècle, de précieuses de peintures sont conservées aux musées des Beaux-Arts de Tours et d'Orléans ( legs Pilté-Grenet, 1824); le musée de Tours conserve aussi un portrait du duc de Richelieu (1696-1788) par Louis Tocqué, qui fit partie de la collection Roqueplan, vendue en 1855 (legs Foulon de Vaulx, 1952 - n°109 du cat. des peintures du XVIIIème de 1962).

En 1844 la Société des Antiquaires de l'Ouest ( S.A.O.) de Poitiers acquit pour son musée les vestiges d'une statue monumentale « qui gisaient au milieu des ruines de la bande noire » ; il s'agit d'une des commandes les plus prestigieuses du cardinal-duc, une figure en marbre de Louis XIII conçue pour le pavillon d'entrée du château (musée Sainte-Croix de Poitiers), qui fut renversée en 1793, et a été restaurée en 2009 (cf. la conférence de Grégory Vouhé publiée dans Au temps de Richelieu, S.A.O. / revue historique du Centre-Ouest, t.VIII, 1er semestre 2009).

En 1852 M. Laurence, propriétaire transitoire, fit édifier en lisière du parc actuel « le petit château » qui servit ensuite de résidence à la famille de Michel Heine à la fin du siècle, puis de logement de fonction au conservateur du domaine (carte postale anc. - archives pers.).

A partir de 1877, le richissime banquier parisien Michel Heine (1819-1904) entreprit de reconstituer le domaine au profit de son gendre, le 7e duc de Richelieu, et de sa fille unique Alice; après son divorce d'avec le prince de Monaco (1890) celle-ci séjourna régulièrement dans le château du Haut-Buisson ( Sarthe ), bâti en 1847 par le marquis de Jumilhac, dont un salon était orné des grandes effigies en pied - copies XIXème des portraits originaux ? - des glorieux ancêtres du duc, qui lui appartenait en propre.


En 1930 le château de Richelieu et son parc sont donnés à l'Université de Paris par son fils 8e et dernier duc de Richelieu, qui meurt en 1952.

La Chancellerie des universités de Paris, établissement public administratif, détentrice par dons et legs successifs d'un important patrimoine immobilier « dont l'entretien est coûteux et génère peu de rentrées financières » envisagerait d'aliéner, entre autres biens, le domaine de Richelieu. (réf. Vincent Meylan, Point de Vue n°3151 - décembre 2009).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Héraldique

Blason de Richelieu

Les armes de Richelieu se blasonnent ainsi :

'Écartelé de gueules à la bande d'or, et d'or à la fasce de gueules'[3].

Transports

  • Réseau départemental Touraine Fil Vert (Autocars)

Géré par le Conseil Général d'Indre et Loire et exploité par Connex Ligeria (Veolia), le réseau Touraine Fil Vert[4] permet de relier Richelieu à Ste Maure de Touraine (ligne H2) et Chinon (ligne TE)

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Hervé Novelli UMP Député d'Indre et Loire, conseiller régional, ancien secrétaire d'État, ancien chef d'entreprise, ancien député européen, ancien conseiller général
2001 2008 Pierre Gravel   Notaire, chevalier de l'Ordre National du Mérite
1995 2001 Robert Dereux   Médecin
1989 1995 Gabriel Coquerie   Pharmacien
1958 1989 Marcel Fortier RPR Médecin, conseiller général d'Indre et Loire, sénateur d'Indre et Loire, chevalier de la Légion d’Honneur
1946 1958 Louis Sevestre   Médecin, député de la Vienne, chevalier de la Légion d’Honneur

Démographie

Évolution démographique de Richelieu
Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 3 205 3 152 3 117 2 817 2 782 2 914 2 820 2 660 2 649
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 2 593 2 601 2 641 2 542 2 418 2 423 2 471 2 364 2 318
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 2 305 2 281 2 124 1 957 1 861 1 698 1 782 1 915 2 051
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 2 004 2 214 2 444 2 433 2 223 2 165 1 993 1 971[5] -
Notes, sources, ... De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; 2006 : population municipale légale.
Sources : INSEE [6] et Ldh/EHESS/Cassini [7].

Graphique d'évolution de la population, 1794-1999

Patrimoine

Du fait de son caractère unique et relativement bien préservé, cette « cité idéale » du XVIIe siècle fait l'objet de mesures de protection architecturales. La ville comprise à l'intérieur des remparts et comprenant 28 hôtels particuliers, est inscrite depuis un arrêté du 27 février 1962, avec un périmètre de protection de 500 mètres au-delà des remparts. De plus, un plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) a été mis en place le 20 novembre 1997, aboutissement d'une récente prise de conscience par les habitants de la commune de la qualité et de la valeur de leur ville.

L'élément principal de cette ville était le château du cardinal, aujourd'hui détruit.

Parmi les 28 hôtels particuliers, 27 sont inscrits à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, un seul, le numéro 28 est directement classé.

A noter la présence dans l'église d'un orgue construit en 1853 par Louis Bonn, un facteur d'orgue bavarois immigré en France. Classé Monument Historique en 1991, il a été rénové en 1994. C'est le seul instrument de ce facteur d'orgue jamais modifié depuis sa construction.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Jumelages

Festival

Depuis 1997, la ville de Richelieu organise une année sur deux un festival de cape et d'épée soutenu par le Conseil Général d’Indre-et-Loire. Près de trois cent acteurs, professionnels ou amateurs, costumés à la manière du XVIIe siècle, défilent, se promènent ou se battent en pleine rue recréant le temps d'un week-end la vie du grand siècle. Agrémenté d'animations de fauconnerie, d'escrime, de cavalerie, et ateliers d'époque, chacun joue le jeu de faire des révérences, longue robe à la main, au passage du Cardinal[8].

Personnalités liées à la commune

Le cardinal de Richelieu
  • Armand Jean du Plessis de Richelieu (1585-1642), duc de Richelieu et de Fronsac, pair de France, ministre de Louis XIII ;
  • Vincent de Paul (1581-1660), prêtre catholique, canonisé en 1737, appelé par le Cardinal en 1638 pour fonder une mission de Lazaristes et soutenir les sœurs de la charité pour soigner les malades. Il officia à Richelieu jusqu'en 1640.
  • Jules Chevalier (1824-1907), prêtre catholique, fondateur de la communauté religieuse des Missionnaires du Sacré Cœur. Né à Richelieu, le 15 mars 1824. La rue dans laquelle il est né porte son nom.
  • Hervé Novelli est maire de la commune depuis 2008, président de la communauté de communes de Richelieu et chef d'entreprise d'une PME locale.

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Richelieu (Indre-et-Loire) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Richelieu (indre-et-loire) — Pour les articles homonymes, voir Richelieu (homonymie). Richelieu Entrée fortifiée de Richelieu Adm …   Wikipédia en Français

  • Richelieu (Indre-et-Loire) — Richelieu …   Deutsch Wikipedia

  • RICHELIEU (Indre-et-Loire) — RICHELIEU, Indre et Loire La petite ville de Richelieu, chef lieu de canton de l’arrondissement de Chinon, située dans la vallée du Mable aux confins de la Touraine et du Poitou, fut fondée en 1631 sur un plan régulier par le cardinal de… …   Encyclopédie Universelle

  • Richelieu, Indre-et-Loire — Richelieu Place du Cardinal …   Wikipedia

  • Richelieu (Indre y Loira) — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Richelieu. Richelieu …   Wikipedia Español

  • Indre-Et-Loire — Le département d Indre et Loire est un département français situé en région Centre. L Insee et la Poste lui attribuent le code 37. Indre et Loire …   Wikipédia en Français

  • Indre-et-Loire — Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Indre-et-loire — Le département d Indre et Loire est un département français situé en région Centre. L Insee et la Poste lui attribuent le code 37. Indre et Loire …   Wikipédia en Français

  • Indre et Loire — Le département d Indre et Loire est un département français situé en région Centre. L Insee et la Poste lui attribuent le code 37. Indre et Loire …   Wikipédia en Français

  • Indre-et-Loire — Region …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.