Parti chretien-social


Parti chretien-social

Parti chrétien-social

Parti chrétien-social
Christlich-soziale Partei
Partito cristiano sociale
Partida cristian-sociala
Logo du Parti chrétien-social suisse.jpg 
Président Monika Bloch Suess
Fondation 21 juin 1997
Siège Eichenstrasse 79

3184 Wünnewil

{{{option-1}}} {{{valeur-1}}}
Secrétaire général Marlies Schafer-Jungo
{{{option-3}}} {{{valeur-3}}}
{{{option-4}}} {{{valeur-4}}}
{{{option-5}}} {{{valeur-5}}}
{{{option-6}}} {{{valeur-6}}}
Représentation du parti
Conseillers nationaux
Conseillers aux États
Conseillers fédéraux
Idéologie Chrétien social, Gauche
Affiliation internationale
Couleurs* turquoise
Site Web csp-pcs.ch
voir aussi

Politique de la Suisse
Conseil fédéral
Président de la Confédération
Partis politiques suisses

Sommaire

Historique

Le Parti chrétien-social (en allemand Christlich-soziale Parte (CSP), en italien Partito cristiano sociale (PCS), en romanche Partida cristian-sociala (PCS)) est l'héritier du mouvement chrétien-social qui se développe en Suisse dès la fin du XIXe siècle au sein des conservateurs catholiques. Dans quelques cantons, les chrétiens-sociaux se distancent par la suite de cette tendance politique et créent un parti indépendant à gauche du spectre politique, menant alliance régulière ces dernières années soit avec les Verts soit avec le Parti socialiste.

Le PCS est l'organisation faîtière des partis chrétiens-sociaux des cantons de Fribourg, du Jura, de Lucerne et de Zurich. Il n'est officiellement fondé qu'en 1997. Sa présidente est la zurichoise Monika Bloch Süss.

En 2005, les tendances chrétiennes-sociales du Parti démocrate-chrétien (PDC) du Valais romand et d'Obwald quittent le PDC pour rejoindre le PCS.

Orientation politique

Petit parti, le PCS se déclare d'obédience chrétienne mais est très progressiste sur des sujets de société. Tout en estimant que la famille est un pilier de la société, il approuve le régime du délai concernant la dépénalisation de l'avortement ainsi que le PACS. Du côté de la politique étrangère, il s'engage également pour un rapprochement avec l'Union européenne et une adhésion à l'Organisation des Nations unies. Il s'engage également pour les énergies renouvelables et est progressiste concernant des thèses écologistes. Il estime que l'homme est l'unique co-responsable de la communauté. Le parti s'engage pour la tolérance, l'égalité de traitement et la solidarité ainsi qu'un partenariat entre homme et femme. Le parti estime que les immigrés apportent leur pierre à l'édifice du produit national brut, au maintien des assurances sociales, à l'économie, au sport et à la culture.

Mandats

Au niveau fédéral, durant les 30 dernières années, le PCS ne recueille qu'une audience nationale modeste mais relativement stable avoisinant les 0,4%. Ce qui lui permet d'être représenté par un député au Conseil national, Hugo Fasel, qui siège avec le groupe parlementaire des Verts.

Le parti est implanté dans un nombre limité de cantons :

Au niveau cantonal, dans le canton de Fribourg, il obtient 7,4% des voix en 2001 avec 10 sièges sur 130 au Grand Conseil. En 2002, dans le canton du Jura, le Parti chrétien-social indépendant obtient 13,6% avec 8 sièges sur 60 au parlement cantonal et même un siège au gouvernement, donnant ainsi pour la 1re fois de l'histoire de ce canton, une majorité de gauche et rompant avec l'hégémonie du Parti démocrate-chrétien. Lors des élections cantonales de 2005 en Valais, les chrétiens-sociaux romands, faisant partie du PCS, obtiennent trois élus au Grand-Conseil. En 2006, dans le Jura, le PCS améliore encore son score de 2001 en conservant son siège au gouvernement et en obtenant un neuvième siège au parlement cantonal. La même année, les chrétiens-sociaux font leur entrée à l'exécutif de la ville de Fribourg, faisant basculer la ville à gauche pour la première fois de son histoire. Toujours en 2006, les résultats aux élections cantonales dans le même canton sont moins bons, le parti perdant 6 de ses 10 sièges. Lors des élections communales valaisannes de 2008, le PCS obtient 8 élus dans les législatifs des villes, qui siègent dans les groupes d'alliance de gauche avec le Parti socialiste et les Verts. Les chrétiens-sociaux alémaniques du Valais et les genevois restent une composante du PDC.

Lien externe

  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail de la Suisse Portail de la Suisse
Ce document provient de « Parti chr%C3%A9tien-social ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Parti chretien-social de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Parti chrétien-social — Christlich soziale Partei Partito cristiano sociale Partida cristian sociala   …   Wikipédia en Français

  • Parti chretien social — Chrëschtlech Sozial Vollekspartei Präsident Logo Basisdaten Gründungsdatum: Dezember 1944 Parteipräsident: François Biltgen Vizepräsidenten …   Deutsch Wikipedia

  • Parti chrétien social — Chrëschtlech Sozial Vollekspartei Präsident Logo Basisdaten Gründungsdatum: Dezember 1944 Parteipräsident: François Biltgen Vizepräsidenten …   Deutsch Wikipedia

  • Parti chretien-social independant — Parti chrétien social indépendant Le Parti chrétien social indépendant (PCSI) est un parti politique jurassien fondé en 1956. Il est membre du Parti chrétien social suisse. 4e force politique du canton du Jura, il naît en plein débats sur la… …   Wikipédia en Français

  • Parti chrétien-social indépendant — Le Parti chrétien social indépendant (PCSI) est un parti politique jurassien fondé en 1956. Il est membre du Parti chrétien social suisse. 4e force politique du canton du Jura, il naît en plein débats sur la question jurassienne au sein de… …   Wikipédia en Français

  • Parti chrétien-social (Luxembourg) — Parti populaire chrétien social (Luxembourg) Le Parti populaire chrétien social (en luxembourgeois, Chrëschtlech Sozial Vollekspartei, CSV) est un parti politique luxembourgeois, de type démocrate chrétien, membre du Parti populaire européen… …   Wikipédia en Français

  • Parti chrétien-socialiste autrichien — Parti populaire autrichien Österreichische Volkspartei Président Josef Pröll …   Wikipédia en Français

  • Parti populaire chretien social (Luxembourg) — Parti populaire chrétien social (Luxembourg) Le Parti populaire chrétien social (en luxembourgeois, Chrëschtlech Sozial Vollekspartei, CSV) est un parti politique luxembourgeois, de type démocrate chrétien, membre du Parti populaire européen… …   Wikipédia en Français

  • Parti populaire chrétien social (luxembourg) — Le Parti populaire chrétien social (en luxembourgeois, Chrëschtlech Sozial Vollekspartei, CSV) est un parti politique luxembourgeois, de type démocrate chrétien, membre du Parti populaire européen (PPE). Fondé en 1914, il domine depuis lors la… …   Wikipédia en Français

  • Parti Réformiste Social Chrétien — Le Parti réformiste social chrétien (Partido Reformista Social Cristiano, PRSC) est un parti politique de la République dominicaine fondé entre autres par Joaquín Balaguer. Il hérite également en grande partie de la rhétorique nationaliste, anti… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.