Ocarina of Time


Ocarina of Time

The Legend of Zelda: Ocarina of Time

The Legend of Zelda
Ocarina of Time
The Legend of Zelda Ocarina of Time logo.png

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo
Concepteur Eiji Aonuma
Yoshiaki Koizumi
Shigeru Miyamoto

Date de sortie Nintendo 64
JP 21 novembre 1998
AN 23 novembre 1998
EU 11 décembre 1998

GameCube (Master Quest)
JP 28 novembre 2002
AN 17 février 2003
EU 3 mai 2003

iQue
CN Novembre 2003

Console virtuelle
JP 27 février 2007
AN 26 février 2007
PAL 23 février 2007
Genre Action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Nintendo 64, iQue, GameCube, Wii
Média Cartouche (N64)
DVD 8cm (GameCube)
Console virtuelle (Wii)
Contrôle Manette de jeu

Évaluation ESRB: Everyone (6+)
PEGI :7+

The Legend of Zelda: Ocarina of Time (ゼルダの伝説 時のオカリナ, Zeruda no Densetsu Toki no Okarina?) est un jeu d'action-aventure développé et édité par Nintendo, il est sorti en 1998 sur Nintendo 64. Ce jeu a été une révolution pour la série The Legend Of Zelda dans la mesure où, six ans après la sortie du précédent opus, The Legend of Zelda: A link to the past, il fut le premier épisode totalement en 3D. Son succès s'est avéré éclatant, en termes de ventes (meilleure vente de la N64 en 1998) comme en termes de réception par la critique (plusieurs magazines, notamment la référence japonaise, le magazine Famitsu, lui attribuant la note maximale en le décrivant comme le « meilleur jeu de tous les temps » par la suite cette remarque ne fut qu'un constat finalement.[1] Il est également cité dans le Livre Guinness des records comme le jeu vidéo s'étant le plus vendu dans un court laps de temps : en huit semaines, il s'est en effet écoulé à six millions d'exemplaires dans le monde (80 000 le premier jour). [2] Au total, 7,6 millions de jeux ont trouvé preneur.[3]

À noter une variante de ce jeu, la version Master Quest parue au Japon, en Amérique du Nord et en Europe sur Game Cube avec une édition limitée de The Wind Waker, dans laquelle les donjons ont été modifiés de façon à être plus difficiles.[4]

Le jeu est également disponible sur la Console virtuelle de la console Wii depuis fin février 2007.

Sommaire

Gameplay

La 3D

Les développeurs de Zelda sont donc passés dans cet épisode à une vue totalement en 3D. On voit évoluer le personnage (Link) de derrière (bien que la caméra puisse tourner autour de lui). La manette de Nintendo 64 est adaptée à cela car elle comporte un joystick; un jeu en 3D est plus facile à manipuler avec un joystick. Le graphisme est réaliste, et le moteur 3D était alors en avance sur son temps. Le développement du jeu a nécessité quatre ans; sa date de sortie maintes fois repoussée a fait naître de nombreuses polémiques et interrogations au sein du public qui l'attendait.

Traitement du temps

La gestion du temps dans Zelda:Ocarina of Time, présente dans d'autres jeux sortis auparavant, mais particulièrement bien employée dans ce jeu, est un élément majeur qui a notoirement frappé les joueurs lors de la sortie du jeu . Outre le fait que le scénario prend place dans deux périodes de temps bien distinctes, pendant lesquelles Link est d'abord enfant puis devient adulte, le joueur évolue dans un monde gigantesque modifié par le cycle du jour et de la nuit. Des ennemis différents apparaissent selon le moment de la journée; de plus, certaines actions importantes sont possibles seulement le jour, d'autres seulement la nuit. On note enfin que la musique (le thème de la plaine d'Hyrule par exemple) évolue selon le moment de la journée, mais de manière progressive, sans transition brutale.

Épona

On peut ici monter une jument répondant au nom d'Épona dans le but de :

  • gagner des courses
  • se déplacer plus rapidement à travers le monde
  • sauter d'énormes obstacles pour avancer dans le jeu
  • combattre des ennemis et pour effectuer des quêtes
  • ou juste le plaisir de galoper

À noter : Épona est originellement le nom d'une déesse gauloise protégeant les chevaux.

Trame

Personnages

Comme dans les épisodes précédents, Link reste le héros du jeu, celui que l'on dirige. Il garde sa tunique et son bonnet vert (habit Kokiri), bien qu'au cours de l'histoire il ait la possibilité de porter une tunique bleue (habit Zora) et une tunique rouge (habit Goron), chacune ayant son utilité. Navi, la fée qui l'accompagne, le suivra n'importe où. La tunique rouge de Link lui sert à traverser des endroits très chauds, comme le volcan ou le temple du feu et la tunique bleue lui permet de respirer sous l'eau. Il a également plusieurs paires de bottes à trouver comme les bottes de plomb qui le font couler sous l'eau et les bottes ailées, lui permettant de marcher dans les airs pendant 3 secondes. On peut aussi y retrouver des objets redondants dans la série comme l'arc du héros, le boomerang ou le lance-pierre.

La Princesse Zelda est aux côtés de Link pour le soutenir et l'aider dans sa quête. Elle a dans cet épisode une grande importance, puisqu'elle serait elle-même une Sage... Capturée par Ganondorf, Link devra la sauver...

Ganondorf joue une nouvelle fois le méchant à abattre, le méchant de fin (boss final), le plus féroce. Au summum de sa rage et de sa puissance, alors que Link et Zelda pensaient en être venus à bout, Ganondorf se transforme en sa forme primitive, un démon du nom de Ganon, qui, armé de 2 épées gigantesques, est immensément puissant. Il possède la Triforce de la Force.

Personnages secondaires 

Ce sont bien souvent les chefs des différentes tribus que va rencontrer Link au fur et à mesure de sa quête et qui vont être essentiels pour qu'il puisse la continuer.

Saria : Elle fait partie du peuple Kokiri et c'est la meilleure amie de Link. C'est le premier personnage rencontré dans l'aventure. Elle lui donnera l'ocarina des fées et elle lui apprend le Chant de Saria. Sept ans plus tard Link sauvera Saria du Temple de la Forêt Saria s'avère être la Sage de la Forêt.On dit qu'elle aimait Link.

Ruto : Fille du roi des Zoras. Cette Zora est assez capricieuse. Elle se montre au début très antipathique envers Link puis va vite changer d'avis à son égard... Adulte, elle deviendra la Sage de l'Eau. Elle se dit fiancée à Link, car le saphir Zora (ou pierre ancestrale de l'eau) est une bague de fiançailles.

Darunia : Il est l'imposant chef des Gorons. Celui-ci dirige sa tribu de main de maître et sa fidélité envers son peuple n'est plus à prouver. Passionné par le Chant de Saria, Darunia danse lorsque Link joue cet air avec son ocarina. Il accordera son amitié éternelle au jeune Link lorsque celui-ci sauvera son peuple de la famine provoquée par Ganondorf. Sept ans plus tard, il deviendra le Sage du Feu.

Impa : La mystérieuse Sheikah est la nourrice de Zelda. On sait très peu de choses sur cette femme guerrière, à part qu'elle serait l'une des rares survivantes du peuple Sheikah, le peuple autrefois protecteur de la famille royale. Elle est la Sage de l'Ombre.

Nabooru : Nabooru est une Gerudo. Farouchement opposée à Ganondorf, elle va tout faire pour contrecarrer ses plans, mais il va malheureusement la pervertir et la faire rentrer sous ses ordres. Elle sera alors la chef du peuple Gerudo durant le règne de Ganondorf, mais Link lèvera la malédiction pesant sur elle et elle deviendra la Sage de l'Esprit.

Rauru : Ce vieil homme est le seul des tous premiers Sages à être resté dans le Temple de la Lumière. On sait peu de choses sur lui malgré qu'il soit le sage de la lumière. Il confiera son pouvoir de la Lumière à Link et l'assistera lors de son réveil sept ans plus tard, lui confiant la mission de lever la malédiction pesant sur les autres Temples d'Hyrule et d'ainsi aller réveiller les autres Sages.

Sheik : Cet être mystérieux apparaît juste après le réveil de Link. Il se réclame comme l'un des derniers survivants du peuple Sheikah. Gardant ses distances tout au long de l'aventure, link lui fera vite confiance car il lui apprendra les mélodies magiques menant directement devant les différents Temples d'Hyrule. On apprend plus tard dans l'histoire que Sheik était en réalité la princesse Zelda qui était déguisée pour passer inaperçue.

Malon : Malon est la fille de Talon. Elle vit au Ranch Lon Lon et élève Epona, une jeune jument. Elle est la première personne importante du jeu que Link rencontre après avoir quitté la forêt Kokiri. Elle apprend à Link le chant d'Epona.

Navi : Petite fée, elle a été envoyé par l'arbre Mojo, gardien de la forêt. Elle suivra Link pendant toute l'aventure et lui rappellera des choses importantes ou lui donnera des informations sur certaines choses, comme les points faibles des ennemis, certaines cachettes etc.

Épona : Jument élevé au ranch Lon-lon par Malon. Quand Link devient grand, Épona est dréssée par Igor, qui la destine à Ganondorf. Link réussira à la sortir du ranch à la suite de deux courses. Épona suivra Link durant tout son périple, pour lui faire traverser la plaine d'Hyrule plus rapidement. Cependant, Épona n'aime ni le mont du péril, ni la forêt Kokiri, ni le bourg d'Hyrule ni le domaine Zora, Link est obligé de descendre de son dos pour pénétrer dans ces lieux.

Hyrule

L'action se passe aussi dans le royaume d'Hyrule, toujours aussi riche en diversité de populations et de paysages. À l'ouest se trouve la Vallée de Gerudo, le lac Hylia au sud, ainsi que la forêt de Kokiri au sud-est, puis les Bois Perdus et le domaine de Zora à l'est, au nord se trouve le Mont du Péril et le Château d'Hyrule. Au centre s'étale la vaste plaine d'Hyrule, et le Ranch Lon Lon. Le monde est très vaste et diversifié, rendu vivant par le lever et le coucher du soleil, et les multiples personnages et animaux qui l'habitent.

Les peuples

Le Royaume d'Hyrule est le résultat de l'unification de plusieurs contrées où vivent différents peuples :

  • Hyrule, en elle-même, peuplée par les Hyliens.
    On trouve sur cette contrée la vaste Plaine d'Hyrule, la Place du Marché, le Château, le Ranch Lon Lon et le Lac Hylia (qui abrite le Temple de l'Eau).
  • La Fôret Kokiri, peuplée par les Kokiris et protégée par l'Arbre Mojo. Les Kokiris sont des enfants semblables à des Hyliens mais qui ne grandissent jamais. Ils reçoivent à leur naissance une fée chargée de veiller sur chacun d'eux. Il leur est par ailleurs interdit de quitter la forêt.
    Cette forêt abrite le Village Kokiri, les Bois perdus (qui communiquent avec d'autres contrées) et le Temple de la Forêt.
  • Le Mont du Péril, un volcan en activité, peuplé par les Gorons. Les Gorons sont des êtres robustes, d'une force phénoménale semblables à un rocher une fois repliés sur eux-mêmes (position qu'ils adoptent quand ils se sentent en danger ou tout simplement quand ils dorment). Ils sont insensibles à la lave et se déplacent en roulant. Ils ont à leur tête Darunia.
    Le Mont du Péril abrite le Chemin du Péril, le Village Goron, le Caverne Dodongo, le Cratère du Péril et le Temple du Feu.
  • Le Domaine Zora, peuplé par les Zoras. Les Zoras sont des êtres marins mi-hommes, mi-poissons avec à leur tête le Roi Zora. Ils sont protégés par Jabu-Jabu, une sorte de gros poisson qu'ils considèrent comme leurs dieu. Le domaine communique avec le Lac Hylia et les Bois Perdus.
    Ce domaine rassemble le Fleuve Zora (qu'on pourrait plutôt qualifier de rivière), le Domaine en lui-même et la Fontaine Zora.
  • Le Village Cocorico, berceau des Sheikahs. Les Sheikahs sont un peuple quasiment éteint puisqu'on ne dénombre plus qu'un seul individu : Impa, la nourrice de Zelda. A noter que Sheik se fait passer pour l'un des derniers Sheikahs. La principale particularité de ce peuple est de disparaître après avoir fait éclater une noix Mojo. Désormais le Village Cocorico n'est plus peuplé que par des Hyliens.
    On trouve dans ce village le Puits de Cocorico, le Cimetière et le Temple de l'Ombre.
  • La Vallée Gerudo et sa forteresse peuplée par les Gerudos. Le peuple Gerudo a la grande particularité de n'être composé que de femmes (superbes de plus, ce qui attire les convoitises de bien des hommes). Un seul homme Gerudo naît par siècle est le dernier en date est Ganondorf qui selon leur loi est devenu leur chef bien qu'elles ne le reconnaissent pas en tant que tel en raison de la violence de ses méthodes. En son absence, c'est Nabooru qui est à leur tête. Les Gerudos sont aussi un peuple guerrier et voleur, n'hésitant pas à piller tout et n'importe quoi.
    La Vallée Gerudo abrite la Forteresse Gerudo, le désert et le Temple de l'Esprit.

Temples d'Hyrule

Temple du Temps : C'est le Temple qui permettra à Link de voyager dans le temps. Il devra en outre y déposer les trois pierres ancestrales et jouer le chant du temps pour ouvrir la porte de la pièce principale, espérant ainsi pouvoir protéger la Triforce, C'est dans ce temple que se trouve l'Epée de Légende "la lame purificatrice".

  • Apparition dans : The Legend of Zelda : Twilight Princess

On retrouve ce temple dans ce jeu néanmoins dévasté par la végétation. Les plans architecturaux sont globalement les mêmes mais peut-on dire qu'il s'agisse du même temple ? De plus, la traversée du temps se fait d'une toute autre manière.

Temple de la Forêt : Situé au plus profond des Bois Perdus, dans le bosquet sacrée, c'est le premier Temple où Link devra enrayer la première des malédictions et sauver une de ses amies d'enfance nommée Saria. C'est un temple où les illusions et les pièces cachées sont maîtresses. Dans ce temple se trouve le spectre de l'au-delà, Ganon spectral. L'objet déblocable est l'arc du héro.

Temple du Feu : Bien caché dans le Mont du Péril. Renferme le dragon volant Volcania. Link devra sauver les gorons qui sont retenus prisonnniers et éparpillés un peu partout dans le temple, ce qui le rend encore plus passionant et intrigant. L'objet déblocable est le marteau "Mégatonne".

Temple de l'Eau : Il se trouve tout au fond du Lac Hylia. En ordonnant à Morpha de vider l'eau du Lac Hylia, Ganondorf mit les Zoras en voie d'extinction et congela l'eau du Domaine Zora pendant le "sommeil" de Link. Sa construction géométrique en fait un labyrinthe difficile à maîtriser. L'objet déblocable est le super grappin.

Temple de l'Ombre : Ce bâtiment marque définitivement le goût morbide des Sheikahs. Il se trouve en effet derrière le cimetière du village Cocorico et ne possède aucun étage en hauteur, à part celui de l'entrée. Ce Temple est fait en partie d'ossements humains et ses pièges nombreux dissimulés dans les ténèbres ainsi que les voix des fantômes sortant des murs ont de quoi rendre fous tous les vivants qui y pénètrent et le rythme angoissant d'un tambour n'est pas là pour arranger les choses (ce qui rappele étrangement le premier volume du seigneur des anneaux). Dans ce temple des Morts se trouve Bongo-Bongo, le monstre des ténèbres. L'objet déblocable sont les bottes volantes.

Temple de l'Esprit : Ce Temple a été bâti par les Gerudos grâce au sable du désert. Il est aussi appelé Colosse du désert de par son immensité, et aussi Déesse de Sable, puisqu'il représente une femme géante régnant sur tout le désert. Ce Temple sera le seul Temple où Link pourra pénétrer enfant et adulte, son esprit voyageant alors dans le temps, comme l'indique le nom du Temple. Cet édifice est aussi une déesse pour les Gerudos. Y pénétrer signifiant qu'on est dans le corps et donc l'esprit de cette déesse, c'est un droit qui n'est accordé qu'à quelques privilégiés. Dans ce temple du désert résident Koume et Kotake, deux sorcières Gerudo qui peuvent s'assembler. L'une maitrise le feu et l'autre la glace. Les objets déblocables sont les gants de la force et le boulcier mirroir.

L'ocarina

Le nom complet de l'autre ocarina est l'Ocarina du Temps, car, il aurait en particulier le pouvoir de faire voyager dans le temps. Cet instrument prend un rôle de plus grande ampleur, avec une grande variété de mélodies magiques que peut interpréter le joueur et qui jouent souvent un rôle capital dans la progression de la partie. L'ocarina du Temps est notamment la clé qui permet de débloquer certains passages du scénario. Mais au début Link possède un autre ocarina plus petit : l'ocarina des Fées.

Scénario

L'arbre Mojo (l'esprit protecteur de la forêt) convie Link, un enfant de la forêt, pour lui parler. Il lui explique que ses origines ne sont pas dans la forêt, comme les autres enfants qui peuplent celle-ci (kokiris), et qu'il a une quête à accomplir : sauver Hyrule d'un vil cavalier du désert (Ganondorf) qui désire s'emparer de la Triforce. C'est alors que commence sa quête. Il reçoit de l'arbre Mojo la pierre ancestrale de la forêt, qu'il doit remettre à la princesse d'Hyrule, Zelda. Celle-ci lui demande de ramener deux autres pierres qui permettront de desceller la porte du temple du temps à l'aide de l'ocarina du temps. Derrière cette porte, repose l'épée de Légende qui fera de Link, projeté dans le temps grâce à elle et équipé de l'ocarina, le héros du temps.

Équipe de développement

  • Producteur exécutif : Hiroshi Yamauchi
  • Producteur : Shigeru Miyamoto
  • Réalisateurs : Toru Osawa, Yoichi Yamada, Eiji Aonuma, Yoshiaki Koizumi
  • Program Director : Toshio Iwawaki
  • Chief Programmer : Kenzo Hayakawa
  • Main Program : Yasunari Soejima, Kazuaki Morita, Masumi Tarukado, Hiroshi Umemiya, Masaro Sakakibara, Shigeki Yoshida, Takamitsu Kuzuhara, Satoru Takahata, Nobuo Okajima, Nobuhiro Sumiyoshi, Atsushi Nishiwaki, Kenji Matsutani, Yuichi Yamamoto, Masatoshi Ogawa, Makoto Sasaki, Kunihiro Komatsu, Shigeo Kimura
  • Script Writer : Toru Osawa
  • Musique : Koji Kondo

Musiques

La musique a été composée par Koji Kondo, déjà auteur des musiques des précédents Zelda et de nombreuses musiques de jeux Nintendo (Super Mario, Donkey Kong...). De nombreuses musiques étaient déjà présentes dans Ocarina of Time, comme par exemple la musique des Bois Perdus, ou les thèmes à l'Ocarina (chant du Temps, chant des Tempêtes). Il y a bien sûr des musiques inédites

  • The Legend of Zelda: Ocarina of Time Re-Arranged Album: sortie en Décembre 1999, c'est un album d'arrangements officiels pour Ocarina of Time, par l'artiste MOKA.
  • The Legend of Zelda: Ocarina of Time Hyrule Symphony: sortie en Janvier 1999, il comporte des orchestrations d'Ocarina of Time et d'autres jeux Zelda.
  • Ocarina of Time Soundtrack US: sorti en 1998 aux États-Unis.
  • Ocarina of Time Vol. II: The Lost Tracks: sorti 1999 en Europe, cet album comprend 3 titres bonus rémixés.

Différentes versions

Plusieurs changements ont été apportés au jeu initial après son lancement en 1998. La version 1.0 correspond aux cartouches dorées (uniquement disponibles en pré-commandes) et quelques rares cartouches grises "standard". La version 1.1, sortie au début de l'année 1999, corrige certaines failles de programmation. La version 1.2 parut par la suite, avec le logo "Player's Choice - Million Seller" aux États-Unis. La spécificité majeure de la version 1.0 réside dans un bug permettant non seulement de finir le jeu sans l'Epée de Légende, mais aussi d'utiliser n'importe quel objet tout en chevauchant Epona. La version 1.1 corrige ce bug (quoiqu'une seconde méthode afin de le déclencher existe dans les deux versions, y compris sur GameCube). Le sang de Ganon change également de couleur entre les deux versions : dans la 1.0, le sang est rouge; dans la 1.1, on peut trouver du sang vert et du sang rouge. La version 1.2 ne comporte que du sang vert.

[réf. nécessaire]

Ura Zelda

The Legend of Zelda: Ocarina of Time était à l'origine conçu pour sortir sur le Nintendo 64DD[5], ce qui aurait permis au jeu de disposer de 64 Mio d'espace. Cependant, le 64DD n'étant pas disponible sur le marché aussi tôt qu'escompté, le jeu est finalement sorti sur une cartouche standard de 32 Mio (256 Mégabits). La version finale permettait cependant d'ajouter du contenu supplémentaire via le 64DD.

Ura Zelda (traduction approximative : "Un autre Zelda") était annoncé comme un disque d'extension 64DD à utiliser en complément de la cartouche N64, les deux supports étant censés fonctionner en même temps. Une fois la disquette d'Ura Zelda insérée dans le 64DD, le programme devait se comporter comme un patch du jeu sur la cartouche. L'écran-titre du jeu devait notamment changer légèrement, incluant un symbole Triforce accompagné de la mention "Ura Zelda" indiquant que la patch avait été chargé. La taille du patch devait être suffisamment importante pour ne pas pouvoir sortir sur support cartouche standard.

Cependant, probablement à cause du destin malheureux du 64DD, Ura Zelda fut annulé, alors qu'il était sur le point d'être achevé. Si Master Quest (voir plus bas) fut présenté comme la réédition d'Ura Zelda sur Nintendo GameCube, celui-ci ne ressemble pas à la description qui a été faite d'Ura Zelda, ce dernier étant censé apporter de nouveaux objets, des donjons supplémentaires, de nouveaux attaques et sorts, et par-là même allonger considérablement la durée de vie du jeu.

Master Quest

The Legend of Zelda: Ocarina of Time (Master Quest) fut disponible avec la réédition du jeu original dans une édition limitée de Wind Waker.

Comme pour tous les jeux Zelda, la boîte dorée de The Wind Waker était disponible, sous la forme de cette édition limitée.

Master Quest tourne en tant que ROM Nintendo 64, à l'instar de la version originale d'Ocarina of Time présente sur le même disque, sur un émulateur propriétaire développé par Nintendo Software Technology. Il utilise exactement le même moteur graphique et les mêmes cartes que le jeu original. La distinction entre les deux versions se fait dans les donjons. En effet, bien que la « carte du donjon » soit exactement semblable à celle de Ocarina of Time, les énigmes sont beaucoup plus ardues du fait de déplacements de coffres, de clés et de nouvelles énigmes plus touffues, utilisant des torches, des blocs,...

Les ennemis sont les mêmes dans les deux jeux, bien que leur disposition dans les nombreuses salles des donjons soit différente suivant la version, et ils sont, pour certains, beaucoup plus grands dans Master Quest.

Critiques

Le jeu est considéré comme le meilleur jeu de tous les temps par Famitsu qui lui attribue la note parfaite de 40/40[6]. Les sites IGN et Gamespot ainsi que le magazine de référence britannique, EDGE, lui attribuèrent la note de 10/10 et ce dernier classa ce jeu en première position des "100 jeux auquels les gens devraient jouer de nos jours" dans son numéro 200[7],[8],[9]. Le magazine officiel Nintendo en France lui accorda la note loufoque de 105% et Nintendojo.com fit de même en attribuant un 11/10 sur le coup (fut ramené à 10/10 par la suite).[10]

Les sites Game Rankings et Metacritic, spécialisés dans le regroupement des notes de différents médias du jeu vidéo le placent chacun premier dans leur moyenne respectives basées donc sur les tests de médias internationaux, avec respectivement 98/100 et 99/100 de moyenne[11],[12].

Le jeu a été élu "meilleur jeu-vidéo de l'histoire" par les lecteur du site Gamefaqs lors de leur sondage en 2009. [13]

Canulars et quêtes mystérieuses

En décembre 1999 on annonce que Shigeru Miyamoto aurait déclaré : « Je suis surpris que personne n'ait encore trouvé le plus gros secret d'Ocarina of Time. Peut-être qu'aux environs du mois de mars nous révélerons ce secret aux fans loyaux qui restent fidèles à Nintendo pour jouer aux jeux vidéo. »

Cette soi-disante news serait apparue dans un numéro du magazine Famitsu. Il s'agirait de faire une action particulière pendant la course contre le marathonien. La citation est réapparue à l'occasion de la découverte d'un Arwing dans le jeu.

Il s'avère en réalité que cette news de 1999 n'est qu'un canular. Shigeru Miyamoto a bien donné une interview au magazine japonais Famitsu à la fin 99. Seulement, elle ne concernait pas le jeu Ocarina of Time, mais Ura Zelda, projet avorté, qui prévoyait une interactivité entre Ocarina of Time et le DD64. Un plaisantin a envoyé une fausse traduction de l'interview au webmaster d'un site américain sur Zelda, se faisant passer pour quelqu'un qui avait travaillé sur Ocarina of Time. C'est donc de là que vient la fameuse histoire du "plus grand secret de Zelda", totalement inventée par l'imposteur.

Une quinzaine de jours plus tard, le même webmaster fut contacté par une personne qui travaillait cette fois réellement à Nintendo, et qui lui a expliqué qu'on l'avait berné, et que Miyamoto, dans son interview, n'avait jamais mentionné de « grand secret ».

Mangas

Un manga, réalisé par Akira Himekawa, a été édité par Nintendo en 1999 au Japon, peu de temps après le jeu. Il est basé sur l'histoire du jeu vidéo. Le manga se divise en 2 volumes: un consacré en partie à Link enfant, et un autre consacré à Link une fois devenu adulte.

  • Le scénario du manga :

Le jeune héros Link voyage à travers le monde d'Hyrule antique à la recherche des pierres spirituelles (Spiritual Stones) et rencontre des compagnons plus ou moins amicaux à travers son périple, parmi eux, Zelda, la princesse d'Hyrule. L'intrigue de cette quête du courage mené par Link est de "saborder le plan du maléfique seigneur Ganondorf " qui est de gouverner Hyrule.

Ocarina of Time a donné lieu à de nombreux mangas, notamment des doujinshi, dont certains adaptés par de célèbres mangaka sous forme de Yonkoma[14].

Notes et références

  1. http://ign64.ign.com/articles/065/065709p1.html
  2. Guiness World records 2000 p.173
  3. VGChartz.com | The Legend of Zelda: Ocarina of Time (N64)
  4. http://www.gamefaqs.com/console/gamecube/home/564226.html
  5. http://www.japan-101.com/video_games/ura_zelda.htm
  6. (en) IGN Staff, « Zelda Receives Highest Ever Famitsu Score », 13 novembre 1998. Consulté le 4 août 2008.
  7. (en) Peer Schneider pour IGN.com, « The Legend of Zelda: Ocarina of Time - Review », 25 novembre 1998. Consulté le 4 août 2008.
  8. (en) Jeff Gerstmann pour GameSpot.com, « The Legend of Zelda: Ocarina of Time - Review », 23 novembre 1998. Consulté le 4 août 2008.
  9. (en) BBC news, « Zelda game named greatest ever », 2 juillet 2007. Consulté le 4 août 2008.
  10. http://www.metacritic.com/games/platforms/n64/legendofzeldaocarina
  11. (en) Site gamerankings.com, « Fiche de The Legend of Zelda: Ocarina of Time ».
  12. (en) Site Metacritic.com, « Fiche de The Legend of Zelda: Ocarina of Time ».
  13. http://www.gamefaqs.com/poll/index.html?poll=3509
  14. http://www.palaiszelda.com/mangas.php

Liens internes

Liens externes

  • Portail du jeu vidéo Portail du jeu vidéo
  • Portail Nintendo Portail Nintendo
  • Portail de la fantasy et du fantastique Portail de la fantasy et du fantastique

Ce document provient de « The Legend of Zelda: Ocarina of Time ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ocarina of Time de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.