Musique Populaire


Musique Populaire

Musique populaire

La musique populaire est un terme pour désigner un certain type de musique par opposition à la fois à la musique savante et aux différentes musiques traditionnelles.

Sommaire

Définition

Le terme musique populaire est employé selon une définition plus ou moins large, on l'appelle aussi musique pop. Initialement utilisé pour toute musique hors le classique, sa définition évolue au XIXe siècle en excluant la musique folklorique, plutôt appelée musique traditionnelle aujourd'hui.

En 1985, Frans Birrer donne quatre définitions pour cette musique :

  1. Définition normative : la musique populaire est une musique de type inférieur.
  2. Définition par la négation : la musique populaire est celle qui n'est pas quelque chose d'autre (classique, folk, etc.)
  3. Définition sociologique : la musique populaire est celle qui est associée à (produite par ou pour) un groupe social particulier.
  4. Définition technico-économique : la musique populaire est celle qui est diffusée par les mass média et/ou pour des marchés de masse.

Ces définitions sont insatisfaisantes. En particulier, il manque une définition qui fasse référence aux caractéristiques musicales, sans laquelle dans toutes ces définitions le mot « musique populaire » pourrait être remplacé par n'importe quel produit de consommation courante. Voici donc quelles sont ces caractéristiques musicales.

Caractéristiques

  • La musique populaire se sert en partie des moyens techniques utilisés dans la musique savante et la musique traditionnelle et profite souvent des plus récentes innovations commerciales en matière de technologie d'enregistrement et de traitement du son. Elle se nourrit de nombreuses traditions musicales, le plus souvent occidentales.
  • La musique populaire se définit avant tout comme la musique la plus consommée dans les pays industrialisés et influencés par le monde occidental: sa diffusion est telle qu'on peut en trouver les traces dans la plupart des groupes sociaux dans ces pays. À l'heure actuelle, peu de groupes sociaux, quelles que soient leurs traditions, n'y ont pas accès d'une façon ou d'une autre.
  • Elle est aussi pour la plupart de ses courants de masse caractérisable par l'absence des référents culturels habituels de la musique classique et des musiques traditionnelles : elle n'est pas une musique de célébration.
  • Elle est de par sa nature mercantile ce qui l'oppose à la musique classique et aux musiques traditionnelles.
  • Le terme « musique populaire » est parfois utilisé pour désigner de manière péjorative une musique simple aux paroles faciles.
  • Une autre critique faite à la musique populaire est que ses supports viennent souvent remplacer les contenus : une place importante y est faite aux clips vidéos, packagings, publicites, produits dérivés... L'image des intervenants de cette musique prend beaucoup plus d'importance que dans la musique classique ou dans les musiques traditionnelles ; il est ainsi souvent constaté que les moyens mis en œuvre pour diffuser cette musique sont bien plus importants que ceux mis en œuvre pour la créer.

Les formes répandues

La musique populaire se base sur quelques standards musicaux et commerciaux. Elle est aussi à l'origine d'un certain vocabulaire.

Musique

  • Il s'agit essentiellement de chansons (des paroles soutenues par une musique instrumentale ou un petit chœur).
  • Une chanson dure la plupart du temps entre 3 et 5 minutes (durée initiale de la face d'un disque vinyle 78 tours ou 45 tours).
  • Les textes utilisent le vocabulaire courant.
  • Sa structure repose souvent sur une alternance entre un refrain et quelques couplets (en général, moins de cinq).
  • L'ensemble, musique et paroles, est facile à mémoriser par écoute répétée.
  • Elle s'efforce ainsi d'être facilement compréhensible et donc diffusable internationalement, à cet effet on note une nette prédominance de l'anglais dans les paroles.
  • La musique s'efforce de pouvoir être diffusée le plus largement possible : utilisation d'instruments courants (guitares, claviers, cuivres, cordes, percussions), arrangements musicaux standards, quasi-monopole de la langue anglaise pour les paroles de la version dite « internationale ».

Promotion

  • Avant l'invention des médias audios modernes (radio, télévision, disques), la diffusion était assurée par des chanteurs de rue qui vendaient les partitions sur les marchés en entonnant eux-mêmes les chansons.
  • La généralisation de la radio a favorisé l'émergence d'une diffusion sur les ondes par des chanteurs qui initialement interprétaient en direct puis se sont enregistrés.
  • Aujourd'hui, la diffusion est massive et se fait par ondes radio, par CD (on parle alors d'EPK), et par diffusion de clips vidéo au cours d'émissions de télévision.

Vocabulaire

  • Un tube, ou un hit, est une chanson qui a particulièrement « bien marché », c'est-à-dire qu'elle a atteint des sommets de vente.
  • Un hit-parade, ou chart en anglais, est une compétition permanente de musique populaire organisée par des chaînes de radio ou de télévision. L'objectif est d'être n° 1 (être « au top »), ce qui est théoriquement déterminé par le nombre de disques vendus ou par le vote des auditeurs. Plus longtemps une chanson est en tête du hit-parade, plus elle s'assure une large diffusion, favorisant les retombées commerciales.

Histoire

Les Orphéons

Dès le début du XIXe siècle, les orphéons fédèrent les masses. Au tout départ, il s'agit de chorales d'enfants puis d'ouvriers. Quelques noms : Wilhem, pédagogue et fondateur du premier orphéon en 1833. Delaporte qui contribuera dans la seconde partie du XIXe siècle à donner une ampleur nationale au mouvement. À partir des années 1850, le terme "Orphéon" désigne les chorales, les fanfares et les orchestres d'harmonies qui ont connus un essor dû au développement de l'industrie des instruments de musique. Les héritiers actuels du mouvement sont le mouvement À cœur joie (chorales) l' UFF (fanfares) la CFBF (batterie-fanfare), la CMF (orchestres d'harmonie, orchestres à plectre). livre de référence : Les Travaux d'Orphée, Philippe Gumplowicz, éd. Aubier, 2001.

Le chanteur de rue est une personne (homme ou femme) qui chante sur la voie publique dans l'espoir de recueillir quelque argent de la part de ses auditeurs. Le principe est de captiver le maximum d'auditoire en un temps très court. Pour ce faire, le chanteur s'appuie sur une musique mélodieuse et/ou un texte accrocheur. Très populaires avant l'invention des média modernes (radio, télévision, enregistrement sonore), ils ont largement contribué à la diffusion d'idées ou d'informations au même titre que les journaux. En effet, en dehors de quelques grands standards de la musique populaire, leur répertoire s'inspirait souvent de faits majeurs ou de faits divers remarquables, assurant une publicité à ces évènements.

Habitués à se mettre en public dans des conditions difficiles, les chanteurs de rue avaient souvent une personnalité originale et extravertie. L'augmentation du volume sonore lié à la vie moderne, la difficulté d'occuper la voie publique, l'accusation de mendicité et surtout la banalisation des enregistrements sonores ont réduit la présence des chanteurs de rue. Il en reste malgré tout, y compris officiellement (cf. la politique d'accréditation des musiciens du métro par la RATP).

Une profession connexe était celle de marchand de musique sur feuilles volantes, profession aujourd'hui disparue en Europe. Il s'agit de personnes qui vendaient des partitions de chant en entonnant elles-mêmes la musique. Ils parcouraient les rues des villes ou se déplaçaient de foire en foire. Ils proposaient leurs chansons sous forme de feuille volante, souvent grossièrement imprimée, à des personnes qui ne savaient globalement pas lire la musique mais qui étaient intéressées soit par la mélodie, soit par le texte de la chanson. Certains marchands de musique ne savaient eux-mêmes pas déchiffrer une partition, mais avaient une bonne mémoire des airs. Leurs feuilles volantes sont une mine d'information sur les idées, les coutumes et les centres d'intérêt des Européens au XIXe et au début du XXe siècle.

On peut aussi noter la fête de la musique en France, le 21 juin, où chaque musicien peut utiliser librement l'espace public pour faire connaître ses talents de compositeurs ou d'interprète. Créée en 1982 à l'initiative du ministre de la Culture de l'époque, cette fête jouit d'une grande popularité parmi les gens de tous âges et de toutes classes sociales. L'idée a depuis été reprise par plus de 100 pays.

Enjeux économiques

Il est notable que l'aspect commercial et promotionnel soit une caractéristique dominante de la musique populaire depuis la 2e moitié du XXe siècle : première en termes de part de marché dans le monde de la musique, la musique populaire est l'objet d'enjeux commerciaux énormes pour les producteurs de musique, ce qui justifie l'emploi de méthodes marketing poussées, identiques à celles utilisées pour les produits de consommation courante : méthodes dites des « grands lessiviers » : Procter & Gamble, Henkel, etc.). C'est ainsi qu'une musique fait l'objet d'une « politique de lancement » pour toucher une « cible privilégiée », qu'on « fait la promotion » d'un nouveau chanteur en espérant que ses ventes « décollent », ou qu'on résilie le contrat d'un chanteur qui ne « se vend plus assez » ou dont le genre « arrive en fin de vie », quitte à le rappeler s'il « rebondit ». Les droits d'exploitation des musiques les plus populaires représentent une source importante de revenus que l'on ne cède pas facilement.

La principale production de musique populaire est donc le résultat d'une politique visant à générer des profits. Ces enjeux commerciaux sont surtout le fait des grandes majors du disque (Universal, EMI, Sony, BMG). Les maisons de disques indépendantes (ex:tôt ou tard, naïve...) à la diffustion plus limitée semblent être moins à la recherche de profits. Certains musiciens ne trouvant pas de maisons de disques « s'autoproduisent » mais ils bénéficient alors d'une distribution et d'une visibilité réduite.

Présence amateur

Si l'enregistrement de musique en studio fait toujours appel à des professionnels, la musique populaire est la musique la plus jouée par des amateurs. Parce qu'elle est faite pour être mémorisée et qu'elle nécessite peu de connaissances musicales, cette musique est facile à interpréter.

De nombreux « groupes de garage » se créent dans le but de reprendre leurs musiques préférées à partir des enregistrements de leurs vedettes. Les plus talentueux et les plus constants pourront même arriver à jouer en public (soirées privées, clubs d'étudiants, bals…). Ce type de réinterprétation à partir des disques a remplacé le modèle de la musique traditionnelle basé en grande partie sur la transmission par le jeu. De nombreux groupes de rock, de pop ou de jazz ont commencé par faire de la musique sous cette forme. Parmi les plus célèbres on peut citer les Beatles et les Rolling Stones.

Le karaoké est également une forme de réinterprétation devenue courante : à partir d'un enregistrement de l'arrangement musical « réputé exact », un soliste au micro chante la mélodie. Très utilisé dans les soirées conviviales et exclusivement basé sur des chansons à succès, le karaoké laisse une part d'interprétation au soliste.

A noter aussi une arrivée de musiciens amateurs qui profitent de la vulgarisation des outils d'enregistrement et de reproduction (stations de mixage, samplers, logiciels de mixage, graveurs de CD, etc.) pour autoproduire leur musique et n'hésitent plus à la diffuser, par internet notamment.

Bibliographie

  • (en) Frans A. J. Birrer, Definitions and research orientation: do we need a definition of popular music? (Définitions et axe de recherche : avons-nous besoin d'une définition de la musique populaire ?), 1985, in D. Horn, ed., Popular Music Perspectives, 2 (Gothenburge, Exeter, Ottawa and Reggio Emilia), p.99-106.
  • Marcello Sorce Keller, “Contextes socioéconomiques et pratiques musicales dans les cultures traditionelles”, in Jean-Jacques Nattiez (general ed.), Musiques, Une encyclopédie du XXI ème siècle, Volume 3: Éd. Actes Sud / Cité de la musique, pp. 559-592.
  • (en)Marcello Sorce Keller, "The Problem of Classification in Folksong Research: a Short History", Folklore, XCV(1984), no. 1, 100- 104.

Liens externes


  • Portail des musiques du monde Portail des musiques du monde
Ce document provient de « Musique populaire ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Musique Populaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Musique populaire — Le groupe français d electro house Justice en concert en 2007. La musique populaire désigne les genres de musique ayant un large public[1] et est généralement distribué à de larges audiences via l industrie musicale. E …   Wikipédia en Français

  • musique populaire — фр. [мюзи/к попюле/р] 1) нар. музыка 2) популярн. музыка …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • Musique populaire russe — Musique russe Sommaire 1 Musique traditionnelle 1.1 Musique vocale 1.2 Musique de l Altaï 1.3 Musique de Ciscaucasie …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de la musique populaire — La chronologie de la musique populaire présente sur une échelle de temps les naissance et disparition des acteurs du domaine de la musique non classique (jazz, musiques populaires, musiques du monde ou traditionnelles) ainsi que les événements… …   Wikipédia en Français

  • Latin Grammy Award Du Meilleur Album De Musique Populaire Brésilienne — Liste des prix Latin Grammy Award du meilleur album de musique populaire brésilienne : 2000 : Livro Caetano Veloso 2001 : Noites do Norte Caetano Veloso 2002 : Cambaio Chico Buarque Edu Lobo 2003 : Eu Não Peço Desculpa… …   Wikipédia en Français

  • Latin Grammy Award du meilleur album de musique populaire bresilienne — Latin Grammy Award du meilleur album de musique populaire brésilienne Liste des prix Latin Grammy Award du meilleur album de musique populaire brésilienne : 2000 : Livro Caetano Veloso 2001 : Noites do Norte Caetano Veloso… …   Wikipédia en Français

  • Latin grammy award du meilleur album de musique populaire brésilienne — Liste des prix Latin Grammy Award du meilleur album de musique populaire brésilienne : 2000 : Livro Caetano Veloso 2001 : Noites do Norte Caetano Veloso 2002 : Cambaio Chico Buarque Edu Lobo 2003 : Eu Não Peço Desculpa… …   Wikipédia en Français

  • La Musique Populaire — is an American indie pop band.Members Ryan Bassler and Eric Haugen formed a band called Lorenzo Music in 1992, but faced with legal action from the actor of the same name [http://www.polyholiday.com/artists/LMP/history/] they changed it to La… …   Wikipedia

  • Latin Grammy Award du meilleur album de musique populaire brésilienne — Liste des prix Latin Grammy Award du meilleur album de musique populaire brésilienne : 2000 : Livro Caetano Veloso 2001 : Noites do Norte Caetano Veloso 2002 : Cambaio Chico Buarque Edu Lobo 2003 : Eu Não Peço Desculpa… …   Wikipédia en Français

  • Festival international de musique populaire traditionnelle — Festival des musiques du monde à Vilanova i la Geltrú (Catalogne, Espagne) est un festival des nouvelles créations artistiques qui s’inspirent de la tradition. Pendant trois jours, artistes des quatre coins du monde se rassemblent pour développer …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.