Mucus


Mucus
Mucus d'un être humain.

Les mucus sont différentes sécrétions visqueuses et translucides, produites par divers organismes, et chez ceux-ci par diverses organes ou muqueuses.

Sommaire

Types de mucus

Divers végétaux et notamment certaines algues produisent des mucilages externes et internes. Dans le monde animal, les escargots, limaces et d'autres espèces (poissons, certains invertébrés) produisent des mucus externes ayant des fonctions de protection et parfois de facilité de déplacement, voire de communication (Ex : traces de mucus laissées par les limaces). L'homme produit également des mucus dans les poumons et le système digestif.

Fonctions

Certains mucus (produits par des amphibiens dont certains crapauds, grenouilles et salamandres) peuvent contenir de puissantes toxines protégeant l'animal contre ses prédateurs et certaines infections (fongiques, bactériennes et virales). Le mucus facilite le déplacement des poissons dans l'eau. Il limite la déshydratation et le réchauffement des algues exposées à l'air à marée basse. Certains vers marins des sédiments (néréis) se débarrassent d'une partie des toxiques (métaux lourds) qu'ils ont absorbés dans des boulettes de mucus[1].

Chez l'homme, le mucus produit dans les poumons contribue à protéger le système respiratoire en captant et exportant nombre des particules étrangères qui entrent dans le nez ou la bouche à chaque inspiration. Le mucus, liquide clair et visqueux, composé de glycoprotéines, de lactoferrine et d'autres composés antimicrobiens[2] comme des hypothiocyanites et de protéoglycanes, est formé par les cellules muqueuses ou mucipares (encore appelées, en histologie, cellules « caliciformes à mucus ») dispersées au sein des épithéliums. Il prévient la dessiccation (assèchement) des tissus. Du mucus facilite le transit des aliments dans l'œsophage, et empêche les sucs gastriques de dissoudre les parois de l'estomac.

Le mucus chez l'humain

La manifestation la plus évidente du mucus est le mucus nasal, très liquide lors des rhumes, qui sort du nez lorsque l'on se mouche ou que l'on éternue. La muqueuse nasale de 100 cm2 secrète en moyenne 1 à 2 litres de mucus nasal par jour alors que l'homme respire quotidiennement 10 000 litres d'air. Ce mucus entraîne avec lui poussière et microbes vers la gorge grâce aux cils vibratiles. Avalés, ce mucus et ces détritus sont détruits dans l'estomac[3]. Lors d'un rhume, la couleur verte du mucus losqu'on se mouche provient du cytochrome (qui contient une forme chimique du fer de couleur verte) des oxydases des granulocytes neutrophiles luttant contre le rhume[4].

On peut le retrouver, lorsqu'il est avalé avec du mucus pulmonaire également avalé, s'ils n'ont pas été expectorés sous forme de crachat. En langage vulgaire, on parle de morve (à ne pas confondre avec la maladie) ou de nase, lorsqu'il est liquide, et de crottes de nez (croûtes de nez dans le langage médical) lorsque le mucus nasal sèche en accumulant de la poussière. La rhinotillexomanie désigne la manie de se curer le nez pour ramener les croûtes de nez (la convenance sociale le réprouve mais c'est une manière de s'auto-immuniser, l'Institut Pasteur récoltait jusque dans les années 1980 des prélèvements bactériologiques de croûtes de nez d'enfants malades pour réaliser des autovaccins), la rhinotillexophagie le fait de manger ses croûtes ; la rhinorrhée désigne l'écoulement hydrique des parois nasales.

Les excréments sont également normalement couverts d'une fine couche de mucus lubrifiant produit par l'intestin. Dans certaines circonstances pathologiques, en particulier lors de l'amibiase intestinale, les selles deviennent franchement muqueuses et sont désignées sous le terme de crachat rectal.

Couleur et consistance du mucus

Elles peuvent parfois laisser présumer certaines pathologies :

Références

  1. Thèse de François Septier, Écotoxicologie, Université de Lille I.
  2. Travis SM, Conway BA, Zabner J, Smith JJ, Anderson NN, Singh PK, Greenberg EP, Welsh MJ. Activity of abundant antimicrobials of the human airway. Am J Respir Cell Mol Biol. 1999 May;20(5):872-9. http://ajrcmb.atsjournals.org/cgi/reprint/20/5/872
  3. Speaker Icon.svg : Les p'tits bateaux émission sur France Inter le 14 novembre 2010
  4. « Pourquoi mouche-t-on vert quand on est enrhumé ? », Magazine Ça m'intéresse n° 356, octobre 2010, p. 60

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mucus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mucus — mucus …   Dictionnaire des rimes

  • mucus — [ mykys ] n. m. • 1743; mot lat. « morve » ♦ Anat. Liquide transparent, d aspect filant, produit par les glandes muqueuses et servant d enduit protecteur à la surface des muqueuses. ⇒ mucosité. ● mucus nom masculin (latin mucus, morve) Sécrétion… …   Encyclopédie Universelle

  • mucus — MÚCUS s.n. Secreţie produsă de celulele mucoase ale unor glande. – Din lat., fr. mucus. Trimis de ana zecheru, 01.06.2004. Sursa: DEX 98  MÚCUS s. (biol.) pituită, (înv.) muc. Trimis de siveco, 05.08.2004. Sursa: Sinonime  múcus s …   Dicționar Român

  • mucus — (n.) 1660s (replacing M.E. mucilage), from L. mucus slime, mold, mucus of the nose, snot, from PIE root *meug slippery, slimy, with derivatives referring to wet or slimy substances or conditions (Cf. L. emungere to sneeze out, blow one s nose,… …   Etymology dictionary

  • Mucus — Mu cus (m[=u] k[u^]s), n. [L. mucus, muccus; cf. mucere to be moldy or musty, Gr. my xa mucus, and Skr. muc to release. Cf. {Match} for striking fire, {Moist}, {Mucilage}.] 1. (Physiol.) A viscid fluid secreted by mucous membranes, which it… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • mucus — mucus, mucous Mucus is the noun for a slimy substance secreted by a gland, and mucous is the corresponding adjective (as in mucous membrane) …   Modern English usage

  • Mucus — (lat.), Schleim. M. Malpighii, s. Malpighischer Schleim u. Haut …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mucus — (lat.), s. Schleim …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • mucus — ► NOUN 1) a slimy substance secreted by the mucous membranes and glands of animals for lubrication, protection, etc. 2) mucilage from plants. ORIGIN Latin, related to Greek mussesthai blow the nose , mukter nose, nostril …   English terms dictionary

  • mucus — [myo͞o′kəs] n. [L: see MEEK, MUCK] the thick, slimy secretion of the mucous membranes, that moistens and protects them …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.