Marcel Dassault


Marcel Dassault
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bloch et Dassault (homonymie).
Marcel Dassault
Dassault Marcel.jpg
Marcel Bloch en 1914.

Parlementaire français
Date de naissance 22 janvier 1892
Date de décès 17 avril 1986
Mandat Député 1951-1955
puis 1958-1986
Sénateur 1957-1958
Circonscription Alpes-Maritimes
Oise
Groupe parlementaire RPF (1951-1955)
RS (1958-1958)
UNR (1958-1962)
UNR-UDT (1962-1967)
UDVe (1967-1968)
UDR (1968-1978)
RPR (1978-1986)
IVe République-Ve République

Marcel Dassault, né Marcel Ferdinand Bloch le 22 janvier 1892 à Paris IXe et mort le 17 avril 1986 à Neuilly-sur-Seine, est un ingénieur, homme politique et entrepreneur français. Il est surtout connu en tant que fondateur et PDG du Groupe Dassault.

Sommaire

Biographie

Après des études secondaires passées au lycée Condorcet à Paris, il entre à l’École d'électricité Bréguet (ESIEE), puis intègre l’École supérieure d'aéronautique et de construction mécanique (Supaéro) dont il sort diplômé en 1913.

Il dessine l'hélice Éclair pour avion, utilisée par l’aviation française durant la Première Guerre mondiale et construit son premier avion en 1917. Il quitte un temps le domaine aéronautique, puis y revient en 1928 et fonde la société des avions Marcel Bloch. Sa société étant nationalisée sous le nom SNCASO en 1937, il crée quelques mois plus tard la société anonyme des avions Marcel Bloch (SAAMB).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, ayant refusé de collaborer avec les forces d'occupation, il est arrêté en 1940 en tant que juif par la police française. Arrêté avec sa femme et ses deux fils, Claude et Serge, internés à Montluc et ensuite à Drancy, il est déporté à Buchenwald en août 1944. Il y reste huit mois et est sauvé par Marcel Paul, membre du Parti communiste français et chef de l'organisation clandestine du camp, et également par Albert Baudet. Il manifeste par la suite sa gratitude en nommant Albert Baudet directeur de la publicité du magazine Jours de France et en versant chaque année une somme d'argent au journal l’Humanité et à la fédération des déportés FNDIRP.

En 1946, il fait changer son patronyme en Bloch-Dassault (décret paru au Journal officiel du 4 décembre 1946), puis en Dassault (décret paru au Journal officiel du 15 février 1949). Dassault est une déformation du nom de code « Char d'assault » utilisé par son frère, le général Darius Paul Bloch, dans la résistance.

Sa société devient la société des avions Marcel Dassault puis la générale aéronautique Marcel Dassault (GAMD), qui produit les premiers avions à réaction français : Ouragan (1949), Mystère II (1952), Mystère IV (1954), Super-Mystère B-2 (1955), Mirage III (1956), Mirage IV (1959) qui équipent les forces nucléaires françaises et l'avion civil, bi-réacteur d'affaires Mystère-Falcon (1963). Une division électronique est créée en 1954 pour le développement de radars.

Absorbant les usines Bréguet, la GAMD est renommée avions Marcel Dassault-Bréguet aviation (AMD-BA) en 1971. Elle produit alors l'Alpha Jet (1973) avec l'allemand Dornier, avion d'entraînement qui équipe entre autres la Patrouille de France, le Jaguar avec British Aircraft Corporation, le Mirage 2000 (1978), l'avion de transport de passagers Mercure (1973), le Rafale et des évolutions de la série des Falcon. Il se crée ainsi un groupe industriel militaire et civil centré sur l'aviation, l'électronique (Électronique Serge Dassault) et l'informatique (Dassault Systèmes). Après l'élection de François Mitterrand comme président de la République, en 1981, Marcel Dassault échappe à la nationalisation en faisant don à l'État de 26 % de ses actions. En 1990, la société AMD-BA est renommée Dassault Aviation et devient leader mondial dans ce domaine.

Il s'intéresse également à la presse en créant un hebdomadaire Jours de France[1], concurrent de Paris-Match, dans lequel il fit une part belle à l'aviation et à ses idoles Chantal Goya et Thierry Le Luron. Lui-même y tenait une rubrique, « Le Café du commerce ».

Gaulliste, il fut sénateur des Alpes-Maritimes, puis député de l'Oise jusqu'à sa mort à 94 ans. Doyen de l'Assemblée nationale de 1978 à 1986, il ouvrit, le jeudi 2 juillet 1981, la première législature de gauche de l'histoire de la Cinquième République[2].

Il a été décoré de la plus haute distinction française, la grand-croix de la Légion d'honneur[réf. souhaitée].

Dans le palmarès des plus grandes fortunes de France, il fut le premier en 1985 avec sept milliards de francs [réf. souhaitée].

Une place du 8e arrondissement de Paris, le rond-point des Champs-Élysées, est renommée « rond-point des Champs-Élysées-Marcel-Dassault » en 1992.

Régis Franc s'est inspiré de lui dans ses 3 Tomes de Tonton Marcel - Capitaine d'Industrie, aux éd. Casterman.

Marcel Dassault compte parmi les membres de sa famille José de Bérys, Francine Bloch, Darius Milhaud et Pierre Vidal-Naquet. Son fils Serge lui donne 4 petits-enfants : Olivier, Laurent, Thierry et Marie-Hélène.

Marcel Dassault se convertit au catholicisme en 1950. Il est enterré au cimetière de Passy.

Son fils Serge a pris sa succession à la tête du groupe.

Notes

  1. Le 19 septembre 1979, Le Canard enchaîné publie sa feuille d'impôt. Il perçoit, en 1978, 24 millions de francs. Le document est cocasse : Dassault ne s'attribue aucun salaire des entreprises aéronautiques qu'il détient, mais s'accorde un revenu annuel de 54 millions de centimes au titre de rédacteur en chef de Jours de France.
  2. Compte-rendu intégral de la séance

Cinéma

Producteur

Scénariste

Bibliographie

  • Marcel Dassault, Le Talisman (autobiographie), éd. J'ai Lu, 1970 et éd. Jours de France, 1973
  • Guy Vadepied (avec la collaboration de Pierre Péan), Marcel Dassault ou les ailes du pouvoir, éd. Fayard, 2003
  • Laurent Valdiguié, Notre honorable président, éd. Albin Michel, 2002
  • Claude Carlier, Marcel Dassault la légende d'un siècle, Perrin, 2002
  • Pierre Assouline, Monsieur Dassault, Balland, 1983.
  • Régis Franc, Tonton marcel, casterman, 1983-1986, 3 tomes
  • Site du Sénat

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marcel Dassault de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marcel Dassault — Marcel Bloch in 1914 Marcel Dassault, born Marcel Bloch (22 January 1892 17 April 1986) was a French aircraft industrialist. Biography Dassault was born in Paris. After graduating from the lycée Condorcet, Breguet School and Supaero, he inve …   Wikipedia

  • Marcel Dassault — (* 22. Januar 1892 in Paris; † 17. April 1986 in Neuilly sur Seine; geboren als Marcel Bloch) war ein französischer Luftfahrtunternehmer. Bloch war einer der ersten Luft und Raumfahrtstudenten Fr …   Deutsch Wikipedia

  • Marcel Dassault — en 1914. Nacimiento …   Wikipedia Español

  • Groupe industriel Marcel Dassault — Logo de Groupe industriel Marcel Dassault Fondateurs Marcel Dassault Personnages clés Serge Dassault …   Wikipédia en Français

  • Rond-point des Champs-Élysées-Marcel-Dassault — VIIIe arrt …   Wikipédia en Français

  • Châteauroux-Centre "Marcel Dassault" Airport — Aéroport de Châteauroux Centre Marcel Dassault IATA: CHR – ICAO: LFLX …   Wikipedia

  • Châteauroux-Déols "Marcel Dassault" Airport — Infobox Airport name = Châteauroux Déols Marcel Dassault Airport nativename = Aéroport Marcel Dassault Châteauroux Déols image width = 114 IATA = CHR ICAO = LFLX type = Public owner = operator = city served = Châteauroux, France location = Déols …   Wikipedia

  • Rond-point des Champs-Élysées Marcel Dassault — VIIIe arrt …   Wikipédia en Français

  • Societe des Avions Marcel Dassault — Société des Avions Marcel Dassault Société des Avions Marcel Dassault est le nom de la société de construction aéronautique de Marcel Dassault de 1947 à 1971 après avoir été la société des avions Marcel Bloch avant la Seconde Guerre mondiale.… …   Wikipédia en Français

  • Société des Avions Marcel Dassault — est le nom de la société de construction aéronautique de Marcel Dassault de 1947 à 1971 après avoir été la société des avions Marcel Bloch avant la Seconde Guerre mondiale. Elle prendra ensuite le nom d Avions Marcel Dassault Bréguet Aviation… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.