Amos Klausner

Amos Oz

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oz.
Amos Oz en mai 2005, Varsovie, Pologne

Amos Oz, né Amos Klausner (Jérusalem, 4 mai 1939), est un écrivain, romancier et journaliste israélien. Il est également professeur de littérature à l'Université Ben Gourion de Beer-Sheva. Amos Oz est le cofondateur du mouvement La paix maintenant et l'un des partisans les plus fervents de la solution d'un double État au conflit israélo-palestinien.

Sommaire

Biographie

Amos Oz est né à Jérusalem, où il grandit rue Amos, dans le quartier de Kerem Avraham. Ses parents Yehuda Arieh Klausner et Fania Musman étaient des immigrants sionistes d'Europe de l'Est. Son père avait étudié l'histoire et la littérature à Vilnius, en Lituanie et était devenu bibliothécaire et écrivain à ses heures perdues à Jérusalem. Sa grand-mère maternelle possédait un moulin à Rivne, en Pologne de l'Est (actuelle Ukraine), mais était venue à Haïfa en 1934.

De nombreux membres de la famille d'Amos Oz s'inscrivaient dans le courant du sionisme révisionniste. L'oncle de son père, Joseph Klausner, fut candidat du Hérout à la présidence de l'État d'Israël contre Chaim Weizmann et tenait la chaire de littérature hébraïque à l'Université hébraïque de Jérusalem.

Amos et sa famille entretenaient une certaine distance à la religion dont ils méprisaient l'irrationalité.

Sa mère se suicida alors qu'il avait douze ans. Cet événement est à l'origine de la série d'interrogations qui figurent dans son livre Une histoire d'amour et de ténèbres. « Jusqu'à l'âge de 12-13 ans, j'étais fanatique et militariste, je croyais en la force militaire, j'aimais le slogan de Vladimir Jabotinsky, leader de la droite nationaliste : “Dans le sang et le feu, Israël est tombé. Dans le sang et le feu, Israël se relèvera”[1] ».

Amos Oz, sioniste de plus en plus séduit par la gauche, rejoignit le kibboutz Houlda à l'âge de quinze ans. C'est à cette époque qu'il adopta le nom d'« Oz » qui signifie « force » en hébreu. Il demeura au kibboutz jusqu'à ce que sa femme Nily et lui s'installent à Arad en 1986 en raison de l'asthme de leur fils Daniel.

À la fin des années 1950, Amos Oz servit dans Tsahal, unité Nahal, et se trouva confronté aux escarmouches à la frontière syrienne .

Après Nahal, Oz étudia la philosophie et la littérature hébraïque à l'Université hébraïque. En dehors de courts articles dans les bulletins des kibboutzim et le journal Davar, il ne publia rien avant l'âge de 22 ans. Il commença à publier ses premiers récits, en 1965. Son premier roman fut publié en 1966. Dès lors il se mit à écrire sans discontinuer, publiant une moyenne d'un livre par an sur les presses du parti travailliste, Am Oved, qu'il quitta finalement, en dépit de ses affiliations politiques, pour Keter. Pendant la Guerre des Six Jours, en 1967, il servit dans une unité de tanks dans le Sinaï et lors de la Guerre du Kippour de 1973 il fut affecté sur le plateau du Golan.

Amos Oz s'est retiré à Arad, au nord du désert du Néguev. En novembre 2008, l'écrivain annonce qu'il rallie la « Nouvelle gauche » (parti de la gauche sioniste favorable à un partage territorial) pour contrer le Likoud (droite nationaliste), dirigé par Benjamin Netanayahou, en vue des élections de février 2009[2].

Sa fille aînée, Fania, enseigne l'histoire à l'Université d'Haïfa.

Regard sur l'œuvre

Oz a écrit 18 ouvrages en hébreu, et près de 450 articles et essais. Ses œuvres sont traduites en trente-neuf langues différentes.

Il a obtenu quelques-uns des prix les plus prestigieux de son pays et à l'international :

Amos Oz milite pour une lecture lente de la littérature, qui permet de retrouver ce qu'il appelle un bonheur tranquille. Plutôt que la dissection et l'analyse à outrance du texte, il encourage la recherche du simple plaisir de la lecture et la bonne compréhension du texte, notamment par la participation active du lecteur au contrat introductif du début de chaque livre[3].

Œuvres

Amos Oz, novembre 2004

Romans

  • Les terres du chacal, 1965
  • Ailleurs peut-être, 1966
  • Mon Michaël, 1968
  • Jusqu'à la mort, 1971
  • Toucher l'eau, toucher le vent, 1973
  • La colline du mauvais conseil, 1976
  • Sous cette lumière flamboyante, 1979
  • Une paix parfaite, 1982
  • Dans la terre d'Israël, 1983
  • La boîte noire, 1987 (prix Femina étranger 1988)
  • Connaître une femme, 1989
  • Ne dis pas la nuit, 1994
  • Les deux morts de ma grand-mère et autres essais, 1995
  • Une panthère dans la cave, 1995
  • Un juste repos, 1996
  • Seule la mer, 2002
  • Une histoire d'amour et de ténèbres (roman autobiographique), 2003
  • Soudain dans la forêt profonde, 2005
  • Vie et mort en quatre rimes, 2008

Essais

  • *Les voix d'Israël, 1983
  • Aidez-nous à divorcer ! - Israël Palestine, deux États maintenant, Gallimard, 2004
  • Comment guérir un fanatique, Gallimard, 2006
  • L'histoire commence, Calmann-Lévy, 1996

Politique

Amos Oz compte parmi les intellectuels les plus influents en Israël. Il fut l'un des premiers à plaider en faveur de la séparation en deux États comme solution au conflit entre les Israéliens et les Palestiniens après la Guerre des Six Jours.

En 1978, il fut l'un des fondateurs de La paix maintenant et s'opposa au phénomène des colonies de peuplement. Il se prononça également en faveur des Accords d'Oslo et du dialogue avec l'OLP. De nombreux observateurs de l'aile droite le considèrent comme l'un des orateurs les plus éloquents représentant la gauche sioniste [réf. souhaitée].

Oz a longtemps été proche des travaillistes et de leur leader Shimon Peres. Dans les années 1990 il retire son soutien au parti travailliste et se rapproche de la gauche, du Meretz, où il entretenait des liens avec Shulamit Aloni, et a appelé à voter pour le Meretz lors des élections de la Knesset en 2003.

En juin 2006, il a dans un premier temps affirmé le droit d'Israël à se défendre dans le conflit israélo-libanais de 2006 [4] avant d'appeler rapidement à un cessez-le-feu dans un article cosigné avec les écrivains israéliens David Grossman et A.B. Yehushua dans le journal Haaretz [réf. souhaitée].

Notes

  1. Rencontre avec Amos Oz in Philosophie magazine, n° 17, mars 2008, p. 48
  2. http://www.actualitte.com/actualite/5981-Amos-Oz-Netanyahou-Likoud-Kadima.htm
  3. Sujet de son essai L'histoire commence, 1996.
  4. Los Angeles Times, Hezbollah Attacks Unite Israelis, 19 juillet 2006, copie de l'article.

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail d’Israël Portail d’Israël
Ce document provient de « Amos Oz ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Amos Klausner de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Amos Klausner — Amos Oz im Jahr 2005 Amos Oz (hebräisch ‏עמוס עוז‎, gebürtig Amos Klausner; * 4. Mai 1939 in Jerusalem) ist ein israelischer Schriftsteller und Mitbegründer der politischen Bewegung Peace Now …   Deutsch Wikipedia

  • Amos Oz — ( he. עמוס עוז) (born May 4, 1939, birth name Amos Klausner) is an Israeli writer, novelist, and journalist. He is also a professor of literature at Ben Gurion University in Be er Sheva. Since 1967, he has been a prominent advocate of a two state …   Wikipedia

  • Amos Oz — im Jahr 2005 Amos Oz (hebräisch ‏עמוס עוז‎, gebürtig Amos Klausner; * 4. Mai 1939 in Jerusalem) ist ein israelischer Schriftsteller und Mitbegründer der politischen Bewegung Peace Now …   Deutsch Wikipedia

  • Klausner — steht für: Klause (Religion), einen Einsiedler Klausner Gruppe, österreichisches Familienunternehmen mit Sitz in Oberndorf in Tirol Klausner, Namensträger: Hubert Klausner (1892 1939), NSDAP Gauleiter und Landeshauptmann von Kärnten Joseph… …   Deutsch Wikipedia

  • Amos Oz — Saltar a navegación, búsqueda Amos Oz Amos Oz (hebreo, עָמוֹס עוֹז; Jerusalén, 4 de mayo de 1939), nacido Amos Klausner, es un escritor, novelista y periodista israelí, considerado como uno de los más importantes escritores conte …   Wikipedia Español

  • Amos — amos, as (del lat. «ambos»; ant.) adj. y pron. pl. *Ambos. * * * amos, mas. (Del lat. ambos). adj. pl. desus. ambos. * * * (as used in expressions) Alcott, (Amos) Bronson …   Enciclopedia Universal

  • Amos Oz — Pour les articles homonymes, voir Oz et Klausner. Amos Oz עמוס עוז …   Wikipédia en Français

  • Klausner — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. En tant que nom de famille, Klausner peut renvoyer aux personnes suivantes, par ordre alphabétique : Amos Oz né Amos Klausner (1939 ) écrivain… …   Wikipédia en Français

  • Amos — /ay meuhs/, n. 1. a Minor Prophet of the 8th century B.C. 2. a book of the Bible bearing his name. 3. a male given name: from a Hebrew word meaning burden. * * * I flourished 8th century BC Earliest Hebrew prophet (one of the 12 Minor Prophets)… …   Universalium

  • KLAUSNER, JOSEPH GEDALIAH — (1874–1958), literary critic, historian, and Zionist. Klausner was born in Olkienik, near Vilna, but in 1885 his family moved to Odessa where he attended a Hebrew day school. Already in his earliest years he evinced a passion for the Hebrew… …   Encyclopedia of Judaism

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”