Alliance Renault-Nissan

Alliance Renault-Nissan

L'Alliance Renault-Nissan est un groupe d'entreprises liées par des participations croisées[1]. Cette alliance est née en mars 1999 suite à une période financière difficile pour Nissan, qui a donné l'occasion à Renault de racheter une partie du groupe Nissan et d'y placer à sa tête Carlos Ghosn dans le but de le restructurer.

Stratégie financière et juridique

L'alliance a été réalisée en deux temps. Tout d'abord, Renault a pris 36,4 % des parts de Nissan, et a investi 5 milliards d'euros pour la restructuration opérée par Carlos Ghosn. Plus tard, une participation inverse a été prise par Nissan, tandis que Renault a augmenté sa part jusqu'à 44 %. Des analystes jugent cependant que malgré les discours parlant d'alliance d'égaux, la forme effectivement prise par l'alliance relève plutôt d'une prise de contrôle de Nissan par Renault[2]

Stratégie industrielle et commerciale

D'un point de vue technique, l'alliance entre les 2 groupes se traduit par plusieurs aspects. Le plus simple est le rebadgage de modèles d'une marque sous l'autre marque, en fonction de l'image ou du réseau d'un pays donné. Dans l'alliance Renault-Nissan, cela ne s'est produit que dans un seul sens, des véhicules Renault badgés Nissan. Cela s'est traduit par des véhicules comme la Nissan Platina au Mexique, en fait une Renault Clio 4 portes, ou les utilitaires légers en Europe, les Renault Kangoo, Trafic et Master devenant respectivement Nissan Kubistar, Primastar et Interstar.

Plus généralement, les développements de nouveaux véhicules produits après l'alliance ont été réalisés sur des plates-formes communes, par exemple la plate-forme B des Nissan Micra et Note, et des Renault Clio, Twingo et Modus, ou la plate-forme C, utilisée entre autres par les Nissan Qashqai et Renault Mégane.

Du côté des moteurs, le développement des diesel est exclusivement réalisé par Renault, tandis que les moteurs essence atmosphériques, en particulier de forte cylindrée, sont désormais conçus par Nissan. Toutes les Nissan diesel sont donc motorisées par des moteurs d'origine Renault, tandis qu'on retrouve des moteurs Nissan essence sur les Renault Clio (2.0 16v 140 ch), Laguna, Espace et Vel Satis (3.5 V6).

Notes et références

  • Portail des entreprises Portail des entreprises
  • Portail de l’automobile Portail de l’automobile
Ce document provient de « Alliance Renault-Nissan ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Alliance Renault-Nissan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Renault-Nissan — Alliance Renault Nissan Création 1999 Siège social & …   Wikipédia en Français

  • Renault Nissan (альянс) — Альянс Рено Ниссан (англ. Alianse Renault Nissan) …   Википедия

  • Renault-Nissan — Rechtsform Bündnis/Allianz, und GmbH (niederl. BV) Gründung Allianz: 1999 BV: 2002 …   Deutsch Wikipedia

  • Nissan (automobile) — Nissan Pour les articles homonymes, voir Nissan (homonymie). Logo de Nissan Motors Company, Limited Nissan Jidosha Kabushiki kaisha 日産自動車株式会社 …   Wikipédia en Français

  • Nissan Motor — Nissan Pour les articles homonymes, voir Nissan (homonymie). Logo de Nissan Motors Company, Limited Nissan Jidosha Kabushiki kaisha 日産自動車株式会社 …   Wikipédia en Français

  • Nissan Motors — Nissan Pour les articles homonymes, voir Nissan (homonymie). Logo de Nissan Motors Company, Limited Nissan Jidosha Kabushiki kaisha 日産自動車株式会社 …   Wikipédia en Français

  • Renault (Groupe) — Renault Pour les articles homonymes, voir Renault (homonymie). Logo de Renault …   Wikipédia en Français

  • Renault (groupe) — Renault Pour les articles homonymes, voir Renault (homonymie). Logo de Renault …   Wikipédia en Français

  • Renault VI — Renault Pour les articles homonymes, voir Renault (homonymie). Logo de Renault …   Wikipédia en Français

  • Renault Z.E. — Renault Z.E. Constructeur Renault Années de production 2011 Moteur et transmission …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”