Allama Muhammad Iqbal

Muhammad Iqbal

Muhammad Iqbal

Muhammad Iqbal (ourdou : محمد اقبال ) (né le 9 novembre 1877 à Sialkot dans le Pendjab en Inde Britannique (Pakistan actuel) – décédé le 21 avril 1938) est un poète et philosophe. Allama Iqbal est considéré comme un des poètes musulmans les plus influents du vingtième siècle. Il est aussi vu comme le père spirituel du Pakistan[1],[2],[3].

Sommaire

Sa vie

Mohammad Iqbal, dont les ancêtres étaient des brahmanes du Cachemire convertis à l’islam depuis plusieurs siècles, fait ses études à Sialkot. Très jeune, il se distingue par son talent de poète et côtoie les grands maîtres de la poésie ourdou, tel que Dagh. Encouragé par ses professeurs, dont l’érudit Maubi Mir Hasan, Iqbal s’installe à Lahore(Penjab, Pakistan), en 1895 pour y entreprendre des études universitaires. Lahore était devenu à cette époque un grand centre intellectuel, et c’est dans cette ville qu’il sera initié à la littérature et à la pensée occidentales, notamment grâce à sa rencontre avec Thomas Arnold.

À partir de 1905, il séjourne pendant trois ans en Europe. Étudiant à Cambridge, puis en Allemagne, professeur d’arabe à l’université de Londres, Iqbal profite de son expérience européenne pour rencontrer notamment Bergson et Louis Massignon. De retour à Lahore en 1908, il abandonne la chaire de philosophie et de littérature anglaise qu’on lui offre, pour se consacrer à l’étude du droit, mais surtout à la vie politique de son pays.

Élu à l’assemblée législative du Pendjab en 1927, Iqbal se fait le défenseur de l’idée d’un État musulman dans le Nord-Ouest du sous-continent indien, en qualité de président de la session annuelle de la Ligue musulmane en 1930. Il contribuera quelques années plus tard par son influence à la naissance de l’État du Pakistan. Dès lors, la Ligue musulmane considère Iqbal comme son théoricien. Il assiste en 1932 à la conférence de la table ronde, à Londres, en vue d’établir un projet de constitution pour l’Inde.

Lorsque le 21 avril 1938, Iqbal mourut, le sourire aux lèvres, il laissa ce quatrain devenu célèbre : « Lorsque je quitterai ce monde, Chacun dira « Je l’ai connu. » Mais la vérité est, hélas ! Que personne ne savait qui était cet étranger ni d’où il venait. »

Un philosophe du XXe siècle

Surnommé le poète de l’Orient (Shair-i-Mashriq) et aujourd’hui vénéré et étudié partout au Pakistan et dans le monde entier, surtout dans le monde musulman, éveilleur des consciences endormies, rassembleur des ardeurs dispersées, il « reconstruit » la pensée religieuse dans une optique dynamique créatrice et heureuse. Son œuvre poétique, composée en ourdou et en persan, est remplie de l’exaltation des gloires passées de l’islam, de réactions contre le conservatisme soporifique des classes dirigeantes et surtout contre les doctrines négatives et mystiques qui, reprises selon lui dans le Védanta et le christianisme, ont amené l’Inde aux portes de l’humiliation.

Son œuvre maîtresse est sans aucun doute Reconstruire la pensée religieuse de l'islam. Ce livre magistral n'est pas un livre théologique comme le titre pourrait le faire penser.

Cette œuvre majeure, traduite en français par Eva de Vitray-Meyerovitch (1909-1999), fait un état des lieux de la pensée musulmane et de son apport à la pensée universelle. Iqbal y met en parallèle les théories des différents penseurs musulmans et occidentaux. Ce livre fait découvrir la grandeur de la philosophie musulmane, qu'on pourrait qualifier de philosophie active. Dans ce livre, on évoque à quel point les penseurs musulmans ont été influencés par la pensée grecque (qu'ils n'ont pas seulement apprise mais développée, critiquée…), qu'ils ont largement transmise à l'ensemble de l'Europe.

Pour Iqbal, le but principal du Coran est « d’éveiller en l’homme une conscience plus haute de ses multiples relations avec Dieu et l’univers. » Il confirme l’homme dans le rôle qu’il doit jouer, « celui de coopérer avec Dieu afin d’aider l’humanité en marche ». Ce programme trouvera des échos dans la jeunesse musulmane pour qui « Iqbal est venu parmi elle comme un messie ressuscitant les morts. »

Le poète avait annoncé lui-même : « Je suis venu dans le monde comme un soleil neuf. » Cette philosophie originale trouve sa source dans le Coran et l’exemple du prophète Mahomet. Elle insiste sur l‘idée que l’homme ne peut s’épanouir que dans un climat de liberté, car l’esclavage empêche toute possibilité de création. Elle appelle l’homme à trouver le juste milieu entre sa vie spirituelle et sa vie temporelle. Code complet pour l’homme, guide précieux dans tous les domaines de la vie, politique, économique, social et culturel, le Coran n’en est pas moins un rappel à l’homme qu’il est également mortel. Ainsi, toutes les chances lui sont données pour s’épanouir dans les deux mondes, avec à la sortie la possibilité d’atteindre l’intemporel.

Sa vie, qui fut un combat contre la pauvreté, le défaitisme, la fatalité détournée de son vrai sens, l’esclavage des peuples et le racisme, est jalonnée de discours et de déclarations dans lesquels transparaît un soufisme actif et dynamique, orienté vers le progrès et la science.

Œuvres

En persan

  • Les secrets du Moi, Lahore 1915
  • Les Mystères du Non - Moi, Lahore 1918.
  • Message de l’Orient, Lahore 1923.
  • Le Livre de l’Éternité, Lahore 1932

En français

  • L’Aile de Gabriel, Lahore 1935
  • Le Bâton de Moïse, Lahore 1936.

En anglais

  • The Development of Metaphysics in Persia, Londres 1908.
  • The Reconstruction of Religious Thought in Islam, Londres 1934.

Traductions disponibles en français

  • Reconstruire la Pensée de l’islam, par Eva de Vitray-Meyerovitch. Ed. A. Maisonneuve - Paris 1955.
  • Message de l’Orient, par E. de Vitray-Mey. et Mohammed Achena, Les Belles Lettres - Paris 1956.
  • Le Livre de l’Eternitè, par E. de Vitray-Mey. Collection «Spiritualités Vivantes» Ed. A. Michel - Paris 1962.

Autour de Muhammad Iqbal

  • Saïda Bennani a consacré un article sur Muhammd Iqbal dans le deuxième numéro de la revue Aurora (automne-hiver 2006).
  • Souleymane Bachir Diagne : Islam et société ouverte : la fidélité et le mouvement dans la philosophie d'Iqbal. Maisonneuve et Larose, Paris, 2001

Notes et références

  1. (en) Annemarie Schimmel, Gabriel’s Wing – A study into the Religious Ideas of Sir Muhammad Iqbal, Iqbal Academy Pakistan, Lahore, 1989 (ISBN 9789694160122), p. 377 
  2. (en) Leonard S. Klein, Encyclopedia of world literature in the 20th century, vol. 2, Ungar, 1993 (ISBN 0804431361), p. 452 
  3. (de)(en) Fritz Steppat, Thomas Scheffler, Islam als Partner, Ergon, 2001 (ISBN 3899130766), p. 351 

Annexes

Liens externes

Ce document provient de « Muhammad Iqbal ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Allama Muhammad Iqbal de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Muhammad Iqbal — Sir Muhammad Iqbal (Urdu: ‏محمد إقبال‎ / Muḥammad Iqbāl; * 9. November 1877 in Sialkot; † 21. April 1938 in Lahore, beides damals Britisch Indien, heute Pakistan) war ein …   Deutsch Wikipedia

  • Muhammad Iqbal — Iqbal redirects here. For other uses, see Iqbal (disambiguation). Muhammad Iqbal Sir Allama Mohammad Iqbal Full name Muhammad Iqbal Born November 9, 1877(1877 11 09) Sialkot, Punjab, British India …   Wikipedia

  • Muhammad Iqbal — Muhammad Iqbal. Muhammad Iqbal (urdu/persa: محمد اقبال, hindi:मुहम्मद इक़बाल) (Sialkot, Panyab, India, ahora Pakistán; 9 de noviembre de 1877 – Lahore, Panyab, India, ahora Pakistán; …   Wikipedia Español

  • Muhammad Iqbâl — Muhammad Iqbal Muhammad Iqbal Muhammad Iqbal (ourdou : محمد اقبال ) (né le 9 novembre 1877 à Sialkot dans le Pendjab en Inde Britannique (Pakistan actuel) – décédé le 21 avril 1938) est un poète et philosophe. Allama Iqbal est considéré… …   Wikipédia en Français

  • Muhammad Iqbal — Pour les articles homonymes, voir Iqbal. Muhammad Iqbal Sir Muhammad Iqbal (ourdou : محمد اقبال ) (né le 9 novembre 1877 à …   Wikipédia en Français

  • Tomb of Muhammad Iqbal — (Urdu: مزار اقبال ; Mazaar e Iqbal) Mausoleum with Badshahi Mosque in the background …   Wikipedia

  • Timeline of Muhammad Iqbal's life — Timeline = *1877: Born at Sialkot (present day Pakistan) on Friday, November 9 1877. Kashmiri origin. *1893 ndash;1895: High School and Intermediatendash Scotch Mission College, Sialkot. *1897: B.A. (Arabic and Philosophy)ndash Government College …   Wikipedia

  • Muhammad Izhar ul Haq — Born 14 February 1948 (1948 02 14) (age 63) …   Wikipedia

  • Muhammad Hanif Qureshi — was a Pakistani artist. Along with other paintings, he has also designed the following tickets for Pakistan Post in the memory of Allama Muhammad Iqbal. It is interesting to note that the date of birth of Sir Muhammad Iqbāl (Urdu: محمد اقبال)… …   Wikipedia

  • Iqbal Stadium — is a Test cricket ground in Faisalabad, Pakistan. Previous names for the ground include Lyallpur Stadium, National Stadium, and City Stadium. The current name honours Pakistani poet Sir Allama Muhammad Iqbal. Capacity is 25,000. It has hosted 25… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”