Ala ad-Din Muhammad
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir `Alâ' ad-Dîn Muhammad et `Alâ' ad-Dîn.

Ala ad-Din Muhammad, Chah du Khwarezm (Khwârazm-Shahs) (1200-1220)

Il défait le sultan ghuride Muhammad Ghori (1204), puis attaque le Kara Khitaï mais est repoussé en 1210 par les Khitan qui occupent Samarkand. Il prend Ghaznî et la quasi-totalité de l’Afghanistan en 1215, ce qui lui permet en 1217 de contrôler les parties de l’Iran qui lui échappaient. Il contrôle alors le Khorasan, la Transoxiane, l’Afghanistan et l’Iran presque entier.

En 1218, une caravane de marchands musulmans (450 hommes et 500 chameaux environs) venus de Mongolie est arrêtée et mise à mal à Otrar, aux frontières du Khwarezm. Gengis Khan demande réparation à Muhammad Chah qui refuse. En 1220, les Mongols de Gengis Khan brûlent et rasent Boukhara (16 février 1220), Samarkand (mars) et Hérat. Ögödei, Djaghataï et Djötchi prennent Gourgandj, la capitale du Khwarezm. Ils détruisent les digues de l’Amou-Daria pour submerger la ville et en massacrent la population. Muhammad Chah, incapable de réunir ses forces divisées entre les féodaux, s’enfuit à Ray (actuelle Téhéran), puis à Hamadan. Les généraux mongols Djebé et Subutay le poursuivent avec 25 000 hommes, mais perdent sa trace en Iran. Il meurt peu après d’une pneumonie dans une île de la Caspienne non loin de Abaskun (décembre). Son fils Djalal ad-Din Mengü Berti regroupe ses forces à Ghaznî ou Gengis Khan le poursuit (1221).

Les victoires des Mongols face aux armées organisées du Khwarezm s’expliquent par le démembrement féodal de ce dernier, ainsi que par la terreur qu’inspirent les envahisseurs auprès des populations. Pour prendre les villes, les Mongols utilisent les prisonniers. Ils contraignent les populations soumises à démolir les murs et à combler les fossés des forteresses. Ils les utilisent pour combler les fossés et les pièges creusés par les défenseurs ; ils les chassent devant les armes des Khwarezmiens, jusqu’à ce que les corps tombés aient emplis les fossés. Un autre stratagème consiste à habiller les prisonniers en vêtements mongols et de les contraindre à participer au siège des villes et des forteresses. Enfin, depuis les campagnes contre la Chine, l’armée mongole dispose de béliers et de catapultes.

Précédé par Ala ad-Din Muhammad Suivi par
Ala ad-Din Tekish
Icone-Islam.svg Khwârazm-Shahs Transparent.gif
(1172-1200)
Jalal ad-Din

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ala ad-Din Muhammad de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ala ad-Din Tekish — ou Takash est un shah du Khwarezm de 1172 à 1200. Fils de Il Arslan, il s impose à sa mort comme Khwârazm Shah avec l’aide des Kara Khitans à l issue d une guerre civile contre son jeune frère Sultan Shah. Il règne jusqu en 1193 en compétition… …   Wikipédia en Français

  • Ala ad-Din — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Alâ ad Dîn, Ala al Din ou Ala ud Din (en arabe : ʿalāʾ ad dīn علاء الدي, noblesse de la religion) (en turc : Alaeddin) Alâ’ ad Dîn Atsiz Chah du …   Wikipédia en Français

  • ʿAlā'-ad-Dīn ʿAṭā-Malik Ibn-Muḥammad Ǧuwainī — Ala iddin Ata Malik Dschuwaini bzw. Ala ud Dīn Atā Mulk Ǧuwainī (persisch ‏علاءالدين عطا ملك جويني‎‎; * 1226 in Juvain; † 5. März 1283) war ein persischer Historiker, der die berühmte Tarikh i Jahan Gusha ( Geschichte des Welteroberers )… …   Deutsch Wikipedia

  • 'Ala-ad-Din 'Ata-Malik — Ala iddin Ata Malik Dschuwaini bzw. Ala ud Dīn Atā Mulk Ǧuwainī (persisch ‏علاءالدين عطا ملك جويني‎‎; * 1226 in Juvain; † 5. März 1283) war ein persischer Historiker, der die berühmte Tarikh i Jahan Gusha ( Geschichte des Welteroberers )… …   Deutsch Wikipedia

  • Ala ad-Din Atsiz — Ala ad Dunya wa d Din (meist aber nur Ala ad Daula) Abu l Muzaffar Qizil Arslan Atsiz (persisch ‏علاء الدنيا والدين (علاء الدولة) أبو المظفر قزل ارسلان اتسز‎, DMG ʿAlāʾ ad Dunyā wa ʼd Dīn (ʿAlāʾ ad Daula) Abū ʼl Muẓaffar Qïzïl Arslan Atsïz;… …   Deutsch Wikipedia

  • Ala ad-Din Atsiz (Khwârazm-Shah) — Pour les articles homonymes, voir Atsiz et Ala ad Din. Alâ ad Dîn Atsiz[1] est un Shah du Khwarezm. Fils de Qutb ad Dîn Muhammad, il succède à son père en 1128. Il décède en 1156. Son fils Il Arslan lui succède. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • ʿAlāʾ ad-Dīn ʿAlī ibn Muhammad al-Quschdschī — Ali al Quschdschī, rechts vor Sultan Mehmed II. ʿAlāʾ ad Dīn ʿAlī ibn Muhammad al Quschdschī (arabisch ‏علا الدين علي بن محمد القشجى‎, DMG ʿAlāʾ ad Dīn ʿAlī ibn Muhammad al Qušǧī …   Deutsch Wikipedia

  • Al-Ashrâf Ala ad-Dîn Kûjuk — Al Achrâf Alâ ad Dîn Kûjuk[1] est un sultan mamelouk bahrite d’Égypte, deuxième fils d An Nâsir al Hasan à régner en 1341 à 1342. Son frère An Nâsir Chihab ad Dîn Ahmad. Biographie Al Achrâf Alâ ad Dîn Kûjuk n a que six ans lorsqu il est mis sur… …   Wikipédia en Français

  • Ala ad-Dawla Muhammed — Ala o dowleh Mohammad ben Dochmanziyâr pesar Kâkuyeh[1] Alâ ad Dawla Abû Ja far Muhammad ben Duchmanziyâr ben Kâkâwyî[2] (Noblesse de l empire) est un militaire daylamite qui a fondé l éphémère, mais importante dynastie des Kakouyides dans le… …   Wikipédia en Français

  • 'Ala ud-Dīn Atā-Mulk Ǧuwainī — Ala iddin Ata Malik Dschuwaini bzw. Ala ud Dīn Atā Mulk Ǧuwainī (persisch ‏علاءالدين عطا ملك جويني‎‎; * 1226 in Juvain; † 5. März 1283) war ein persischer Historiker, der die berühmte Tarikh i Jahan Gusha ( Geschichte des Welteroberers )… …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”