Air de cour

L’air de cour est un genre qui naît en France à la fin du XVIe siècle et qui va s'épanouir jusqu'à la moitié du XVIIe siècle où il disparaîtra assez rapidement[1].

Sommaire

Histoire

Le terme air de cour apparaît pour la première fois en 1571 dans un recueil composé par le luthiste Adrian Le Roy (cf. la bibliographie des éditions d'Adrian Le Roy et Robert Ballard, 1953). Tout d'abord, il désigne des polyphonies à 4 ou 5 voix, strophiques, dans un style homophone pour permettre une meilleure compréhension du texte. Très vite, cependant, les compositeurs ne vont garder que le supérius, le reste de la polyphonie étant alors retranscrit en tablature de luth ou de clavier. De ce fait, l'air de cour deviendra une des formes affluentes de la monodie accompagnée.

Durant la première moitié du XVIIe siècle, l’air de cour a enchanté l’aristocratie parisienne, tant dans l’entourage royal que dans le microcosme des salons féminins. Musiciens du roi, du duc d’Orléans ou du cardinal de Richelieu, les compositeurs ont su également adapter l’air de cour aux exigences des ballets dans lesquels il prend les visages les plus variés: pastoral, tragique ou bouffon. L’art de Guédron, Boësset et Moulinié a permis au chant français de trouver la voie de l’expression dramatique et de la déclamation musicale que la tragédie en musique épanouira au temps de Louis XIV[2].

Les principaux compositeurs sont Pierre Guédron (1565-1620), successeur de Claude Lejeune comme surintendant de la musique de la chambre du roi, Antoine Boësset (1586-1643) son successeur, Étienne Moulinié (1599-1676), chef de la musique de Monseigneur le duc d'Orléans, frère unique du roi, Michel Lambert (1610-1696), Jean Boyer, Gabriel Bataille, Nicolas Le Vavasseur, Paul Auget, François de Chancy, Jean de Cambefort, François Richard, le sieur Signac, François de La Roche.

Caractéristiques musicales

L'air de cour est en général écrit pour voix et luth. On le dit également descendant de la chanson appelée voix de ville ou vaudeville[3], il garde une mélodie et une carrure simple. L'écriture vocale est syllabique et souvent conjointe, pour permettre de mieux comprendre le texte. La forme est en général strophique, chaque strophe se divisant en deux parties, la deuxième pouvant être un refrain.

L'influence du chant italien se fait sentir au début du XVIIe siècle, avec ses formes ornementées, mettant en évidence la voix seule soutenue par un instrument harmonique (luth, chitarrone, épinette..). L'ornementation s'intègre alors à l'air de cour pour pallier la monotonie de l'écriture strophique, et celui-ci prend graduellement toutes les caractéristiques d'une musique savante, précieuse, servie par les meilleurs compositeurs et les meilleurs chanteurs. Il existera simultanément sous forme polyphoniques (à 4 ou 5 voix) ou sous forme réduite pour voix et luth. En 1629, Moulinié fait paraître les premiers doubles ornés, comme dans le cas des danses, il s'agit de la même mélodie mais richement ornée et diminuée.

Notes

  1. Gérard Denizeau, Les genres musicaux, vers une nouvelle histoire de la musique, Paris, Larousse, 2005, p. 61-62 (ISBN 978-2-03-582652-7).
  2. L´Air de Cour en France 1571-1655 Georgie Durosoir. Liège, 1991
  3. Op. cit. Denizeau

Voir aussi

Lien externe

Discographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Air de cour de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Air de cour — The Air de cour was a popular type of secular vocal music in France in the very late Renaissance and early Baroque period, from about 1570 until around 1650. From approximately 1610 to 1635, during the reign of Louis XIII, this was the… …   Wikipedia

  • Air de cour — Ein Air de Cour ist eine französische Kunstliedform, die Ende des 16. Jahrhunderts und im 17. Jahrhundert an den Höfen der Adligen weit verbreitet war. Sein Name leitet sich vom französischen beziehungsweise englischen Begriff Air für Lied und… …   Deutsch Wikipedia

  • Air de Cour — Ein Air de Cour ist eine französische Kunstliedform, die Ende des 16. Jahrhunderts und im 17. Jahrhundert an den Höfen der Adligen weit verbreitet war. Sein Name leitet sich vom französischen beziehungsweise englischen Begriff Air für Lied und… …   Deutsch Wikipedia

  • air de cour — ▪ music       (French: “court air”), genre of French solo or part song predominant from the late 16th century through the 17th century. It originated in arrangements, for voice and lute, of popular chansons (secular part songs) written in a light …   Universalium

  • AIR (musique) — Dans le langage commun, on a pris l’habitude de désigner par le mot «air» la musique destinée à être chantée. On oppose ainsi, dans la chanson, l’air aux paroles. Par extension, on en est arrivé à employer le mot «air» dans le cas de toute… …   Encyclopédie Universelle

  • AIR — Le globe terrestre est entouré d’une atmosphère constituée d’un mélange gazeux nommé air, qui s’étend de la surface du sol jusqu’à une altitude d’environ 150 kilomètres. La pression de l’air au niveau de la mer a longtemps servi d’unité de… …   Encyclopédie Universelle

  • air — 1. (êr) s. m. 1°   Fluide invisible, transparent, sans odeur ni saveur, pesant, compressible, élastique, qui forme autour de la terre une couche nommée atmosphère, et qui est composé de 0,79 d azote et de 0,21 d oxygène. L air était un des quatre …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Cour Royale (France) — Cour de France La cour de France était l ensemble des personnes qui vivaient dans l entourage direct du roi, ou, sous le Premier et le Second Empire, de l empereur. Elle se composait au Moyen Âge de grands seigneurs, mais également d officiers… …   Wikipédia en Français

  • Cour royale (France) — Cour de France La cour de France était l ensemble des personnes qui vivaient dans l entourage direct du roi, ou, sous le Premier et le Second Empire, de l empereur. Elle se composait au Moyen Âge de grands seigneurs, mais également d officiers… …   Wikipédia en Français

  • Cour royale (france) — Cour de France La cour de France était l ensemble des personnes qui vivaient dans l entourage direct du roi, ou, sous le Premier et le Second Empire, de l empereur. Elle se composait au Moyen Âge de grands seigneurs, mais également d officiers… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”