Abel Servien
Abel Servien
Rev. Hist. et Archéol. du Maine
Rev. Hist. et Archéol. du Maine

Nom de naissance Abel Servien (dit Serviantin)
Naissance 1er novembre 1593
Biviers
Décès 17 février 1659 (à 66 ans)
Meudon
Nationalité Royaume de France Royaume de France
Profession homme d'État, diplomate

Abel Servien, marquis de Sablé et de Boisdauphin, comte de La Roche des Aubiers, né à Biviers, le 1er novembre 1593 et mort à Meudon, le 17 février 1659, est un homme d'État et diplomate français, oncle d’Hugues de Lionne, et surintendant des Finances de 1653 à 1659.

Sommaire

Biographie

Né au château de Biviers dit Serviantin près de Grenoble, Abel est fils d’Antoine Servien, seigneur de Biviers et conseiller honoraire au parlement de Grenoble.

Procureur général au parlement de Grenoble en 1616, il devient conseiller d’État sous Richelieu, ami de la famille, qui le nomme maître des requêtes en 1624. Il assiste quelques années plus tard à la première rencontre entre Richelieu et Mazarin à Lyon.

En 1630, il est premier président au parlement de Bordeaux, secrétaire d'État à la Guerre, puis ambassadeur extraordinaire en Savoie pour le traité de Cherasco.

Il publie peu, ne laissant que des harangues, des lettres et des écrits diplomatiques. Il est pourtant élu membre de l’Académie française en 1634.

Tombé en disgrâce auprès de Richelieu qui le soupçonne d’avoir perçu des pots de vin, il est exilé à Sablé près du Mans en 1636.

En 1643, rappelé par Mazarin, il est plénipotentiaire et ambassadeur à Münster avec le comte d’Avaux pour négocier les traités de Westphalie, dont il est le principal négociateur.

Ministre d’État et garde des Sceaux en 1648, il reste fidèle au roi pendant la Fronde.

Devenu surintendant des Finances du cardinal Mazarin en 1653, il amasse une fortune considérable.

En 1654, il achète au duc de Guise le château de Meudon dans lequel il fait faire de grands travaux d’embellissement par Louis Le Vau ; à sa mort, en 1659, son fils Louis-François, qui en hérite, le cède à Louvois vingt ans plus tard.

Il meurt dans son château de Meudon le 17 février 1659. Charles Cotin a fait son éloge funèbre.

Descendance

Aujourd’hui subsiste encore la descendance indirecte d’ Abel Servien. En effet, Antoine Servien, seigneur de Biviers, conseiller au Parlement de Dauphiné, avait eu de son mariage en 1582 avec Diane Bailly :

I. François, évêque de Bayeux puis évêque de Carcassonne II. Isabeau (1591-1612), mariée en 1605 à Artus de Lionne (1583-1671), seigneur d’Aoust, Conseiller au Parlement de Grenoble, puis une fois veuf, évêque de Gap, dont : A. Hugues (1611-1671), marquis de Fresnes et de Berny, ministre des affaires Etrangères,grand-maître de l'ordre du Saint-Esprit, épousa en 1645 Paule Payen (1629/30-1704), dont : 1. Louis-Hugues de Lionne (1646-1708), marquis de Berny et de Claveyson, grand-maître de la garde-robe du Roi, marié en 1675 à Jeanne-Renée de Lionne (1655/56-1680), dont : a. Charles-Hugues ( ?-1731), marquis de Claveyson, comte d’Hostun, marié en 1709 à Marie-Sophie Jager ( ?-1759). Sans postérité. 2. Jules-Paul ( ?-1721), abbé de Marmoutiers et de Chaalis, abbé commandataire de Saint-Martin-des-Champs. 3. Paul-Luc, chevalier de Malte. Sans postérité. 4. Elisabeth-Mélanie (1648/1649-1725), religieuse. 5. Madeleine (1651-1684), mariée en 1670 à François-Annibal d’Estrées de Lauzières-Thémines (1647/48-1698), duc d’Estrées, pair de France, etc…, dont : a. Constance-Eléonore (1671-1719) mariée en 1719 à Louis-Joseph des Laurens, comte d’Ampus. Sans postérité. b. Marie-Constance (1678-1724), mariée en 1724 à Hyacinte-Dominique, marquis des Laurens. Sans postérité. c. Félicitée-Perpétue (1680- ?), religieuse. d. Louis-Armand (1682-1723), duc d’Estrées, pair de France, etc…, marié en 1707 à Diane-Adélaïde de Mancini-Mazarin (1687-1747). Sans postérité. e. Louise-Hélène (1683- ?), religieuse. 6. Artus (1655-1713), évêque de Rosalie et Vicaire pour la province du Séchuan, en Chine. III. Abel (1593-1659) marié à Augustine Le Roux, dont : A. Louis-François (1643/1644- 1710), marquis de Sablé et de Bois-Dauphin, Grand-Sénéchal d’Anjou, sans alliance, qui eût une fille naturelle de Jeanne de la Chauvelière : 1. Marthe-Antoinette, mariée en 1703 à François Bellinzani, seigneur de Sompuis. Sans postérité ? B. Augustin, abbé de Saint-Jouin-lez-Marnes et Prieur de Sainte-Marie du Val des Ecoliers. C. Marie-Antoinette( ?-1702), mariée en 1658 à Maximilien de Béthune ( 1640- 1694), duc de Sully, Pair de France, etc…, dont : 1. Maximilien (1664-1712), duc de Sully, Pair de France, etc…, marié en 1689 à Madeleine de Cambout de Coislin. Sans Postérité. 2. Maximilien-Henri (1669-1719), duc de Sully, Pair de France, etc…, marié en 1719 à Marie-Jeanne Guyon ( ?-1736). Sans postérité. 3. Madeleine. Sans postérité. 4. Louise-Elisabeth, religieuse. IV.Alexandre, chevalier de Malte V. Ennemond, président de la chambre des comptes du Dauphiné, ambassadeur en Savoie, épouse Justine de Bressac, dont : A. Abel, président de la chambre des comptes du Dauphiné. Sans postérité. B. Ennemonde mariée à François Charron, Marquis de Saint-Ange. Sans postérité. C. Maurice-Amédée, Comte de Servien ( ?-1705), marié en 1694 à Catherine de Mazenod, séparés de biens en 1699. Sans postérité[1]. D. Hugues-Humbert de Servien, Abbé Commendataire de Léoncel, camérier d'honneur du Pape. F. Justine-Ennemonde , Supérieure de la Visitation de Valence. G. Françoise-Innocente, Supérieure de la Visitation de Montélimar, puis de Valence. G. Charlotte-Christine de Servien mariée à Joseph de la Porte ( ?-1716), premier président du Parlement de Metz. Sans postérité. E. Hugues-Humbert de Servien, Abbé Commendataire de Léoncel, camérier du Pape. G. Christine, Supérieure de la Visitation de Valence. VI. Eléonore, mariée à Jean-Buffévent du Puy de Murinais, dont : A. Antoine du Puy de Murinais, Comte de Bellegarde, marié à Anne Barbe d’Avity, dont : 1. Abel du Puy de Murinais, marié à Françoise de Falcoz, sans postérité ? 2. Marie-Anne (1648/49-1707), mariée en 1674 à Henri (1649/50-1728), Comte de Maillé, Marquis de Carman. Dont postérité. Elle est l’arrière-grand-mère du fameux Marquis de Sade. 3. Eléonore du Puy de Murinais (1652-?), mariée en 1677 à Charles-Marie Huchet, seigneur de La Bédoyère.Dont postérité. VII. Barbe, religieuse VIII. Anne, religieuse

Sources

  • Sven Externbrink, Abel Servien, Marquis de Sablé - Une carrière diplomatique dans l’Europe de la Guerre de Trente Ans, in Revue Historique et Archéologique du Maine, Le Mans, 2000, 3° série T.20, tome CLI de la Collection, p.97 - 112 ( + ill.h.t.).
  • Guillaume Lasconjarias, Voyage d’un diplomate au Congrès de Münster - Abel Servien, Marquis de Sablé (1593 - 1659), in Revue Historique et Archéologique du Maine, Le Mans, 2000, 3° série T.20, tome CLI de la Collection, p.113 - 136 ( + ill.h.t.).
  • Guillaume Lasconjarias, Ascension sociale et Logique du prestige - Abel Servien (1593 - 1659), Marquis de Sablé et de Boisdauphin, Plénipotentiaire aux Traités de Westphalie, Surintendant des Finances, in Revue Historique et Archéologique du Maine, Le Mans, 1999, 3° série T.19, tome CL de la Collection, p.191 - 298 ( + ill.h.t. ).
  • René Kerviler, Le Maine à l’Académie française : Abel Servien, Marquis de Sablé, in Revue Historique et Archéologique du Maine, Le Mans/Mamers, 1877, t.II p.26 - 78, 593 - 649 ; et 1878, t.III p. 29 - 96, 167 - 245 (ill. ).
  • Ulysse Chevalier, in Revue du Dauphiné et du Vivarais, Sérigné, Vienne, 1881, tome 5, pages 121 à 127
  • Lettres inédites de Hugues de Lionne, ministre des affaires étrangères de Louis XIV, Paris, 1877
  • François-Alexandre Aubert de la Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la Noblesse, Paris, 1863
  • Bulletin d'archéologie et de Statistique de la Drôme, Valence, 1886
  • Nicolas Vitton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France, Paris, 1814
  • Base roglo : roglo.eu/roglo

Notes et références

  1. la revue Rive Gauche, n°40, 45-49, 51-53, note que la comtesse de Servien, dans un testament tenu secret de 1697, fit des pauvres ses légataires universels. Elle ne peut donc avoir eu descendance, sauf à déshériter un enfant au plus âgé de trois ans.

Liens internes

Liens externes

Précédé par Abel Servien Suivi par
Charles Le Beauclerc
Secrétaire d'Etat français à la Guerre (1630-1636)
François Sublet des Noyers


Précédé par
Premier membre
Fauteuil 27 de l’Académie française
1634-1659
Suivi par
Jean-Jacques Renouard de Villayer

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Abel Servien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Abel Servien — Abel Servien, marquis de Sablé et de Boisdauphin,[1] comte de Roche Servien and comte de La Roche des Aubiers (November 1, 1593 – February 17, 1659) was a French diplomat who served Cardinal Mazarin and signed for the French at the Treaty of… …   Wikipedia

  • Abel Servien — Abel Servien. Abel Servien, marqués de Sablé y de Boisdauphin,[1] conde de Roche Servien y conde de La Roche des Aubiers (1 de noviembre de 1593 17 de febrero de 1659) fue un diplomático francés que sirvió a Cardenal Mazarino y firmó por los… …   Wikipedia Español

  • Abel de Servien — Abel Servien Abel Servien Rev. Hist. et Archéol. du Maine Nom de naissance Bernard Lamy Naissance …   Wikipédia en Français

  • Servien — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronymes Abel Servien (1593– 1659), marquis de Sablé et de Boisdauphin, comte de La Roche des Aubiers, homme d État et diplomate français, oncle d… …   Wikipédia en Français

  • Fronde (histoire) — Pour les articles homonymes, voir Fronde. La Fronde (1648–1653) est une période de troubles graves qui frappent le royaume de France pendant la minorité de Louis XIV (1643 1661), alors en pleine guerre avec l’Espagne (1635 1659). Cette période de …   Wikipédia en Français

  • Chateau de Meudon — Château de Meudon Le château de Meudon fut la résidence de Louvois puis du Grand Dauphin. Incendié en 1795 (ancien château) et en 1871 (nouveau château), le nouveau château est transformé en 1876 en observatoire avant d être progressivement… …   Wikipédia en Français

  • Chateau de meudon — Château de Meudon Le château de Meudon fut la résidence de Louvois puis du Grand Dauphin. Incendié en 1795 (ancien château) et en 1871 (nouveau château), le nouveau château est transformé en 1876 en observatoire avant d être progressivement… …   Wikipédia en Français

  • Château De Meudon — Le château de Meudon fut la résidence de Louvois puis du Grand Dauphin. Incendié en 1795 (ancien château) et en 1871 (nouveau château), le nouveau château est transformé en 1876 en observatoire avant d être progressivement rattaché à l… …   Wikipédia en Français

  • Château de Meudon — Pour les articles homonymes, voir Château de Meudon (homonymie). Pour les articles homonymes, voir Meudon (homonymie). Château de Meudon …   Wikipédia en Français

  • Château de meudon — Le château de Meudon fut la résidence de Louvois puis du Grand Dauphin. Incendié en 1795 (ancien château) et en 1871 (nouveau château), le nouveau château est transformé en 1876 en observatoire avant d être progressivement rattaché à l… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”